Mariani-Narychkine

C’est à l’initiative du député républicain, Thierry Mariani, que  dix-sept parlementaires (dont 3 sénateurs) sont partis mercredi pour Moscou. Thierry Mariani, Nicolas Dhuicq, Jacques Myard, Yves Pozzo Di Borgoainsi que la plupart de leurs compagnons de voyage, sont des récidivistes; en septembre 2014 ils s’étaient déjà rendus en Russie en compagnie de 14 parlementaires pour assurer le Kremlin de leur soutien dans la crise ukrainienne. Ils ont, comme la fois précédente, rencontrer Sergeï Narychkine, le Président de la Douma. L’originalité, cette fois-ci, tient au fait qu’ils se sont rendus en Crimée. Le rattachement de la Crimée à la Russie, selon la volonté de ses habitants, avait été le prétexte aux séries de sanctions que l’Occident a depuis, fulminées contre la Russie.

Christine Dalloz, Yannick Moreau tous les deux Républicains, et Jérôme Lambert (RRDP) sont les nouveaux venus, cette année.

Les parlementaires étaient en Crimée ce jeudi et y resteront demain. Il ont confié au Courrier de la Russie qu’ils militent pour une « Grande Europe, [dans laquelle] nous sommes de toute façon « condamnés » à travailler avec la Russie. L’affaire ukrainienne est un cancer qu’il faut stopper, et pour cela, il faut garder le contact. »

Un voyage qui rappelle également la visite de parlementaires français à Damas, reçus par Bachar-el-Assad: quatre députés en février 2015, parmi lesquels Jacques Myard, et tout récemment, le parlementaire chrétien-démocrate, Jean-Frédéric Poisson .

L’Ukraine veut interdire son territoire aux députés…

Thierry Mariani ajoute: « la Crimée est historiquement russe. Point final. On ne lutte pas contre l’Histoire. Et si quelqu’un estime qu’il s’agit d’une violation du droit international, eh bien, je suis très fier, à 56 ans, de commencer une carrière de délinquant international ! » A propos d’une éventuelle interdiction d’entrée en Ukraine, il précise: « Je connais bien l’Ukraine et j’y étais encore il y a un mois, à titre personnel, afin de rédiger un rapport pour l’Assemblée nationale. J’attendrai que le pouvoir actuel – dont, à mon avis, les jours sont comptés – tombe et je retournerai en Ukraine lorsqu’un nouveau gouvernement sera en place.« 

Néanmoins cette visite controversée ne s’est pas faite sans l’aval des autorités gouvernementales: « comme l’a expliqué le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone, précise Yves Pozzo Di Borgo, notre déplacement en Crimée a été analysé par une commission de déontologie, qui a donné son feu vert. Nous n’avons officialisé le départ que le 26 juin. » Le député ajoute par ailleurs qu’il se rend avec ses collègues en Crimée « Parce que nos chances de rencontrer et de discuter avec les Russes sont rares en ce moment. La Russie est absente des débats à  l’APCE  [Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe] et à l’assemblée parlementaire de l’OSCE, et la violente opposition américaine au rattachement de la Crimée nous empêche de mener des missions d’observation dans la péninsule. Quand cette opportunité de venir rencontrer les autorités de Crimée s’est présentée, nous l’avons donc immédiatement saisie. »

La crise agricole française dans le contexte des sanctions

Cette visite arrive alors que les agriculteurs français, dont la situation n’est plus florissante depuis longtemps, manifestent leur détresse en bloquant les routes des vacances, tandis que de plus en plus de voix dénoncent les effets catastrophiques des sanctions imposées par les USA à l’Union européenne contre la Russie. UE qui a subi en retour les sanctions russes contre les exportations agricoles des pays membres de l’Union. 

A ce sujet Bruno Lemaire, ancien ministre de l’Agriculture a appelé à « un engagement européen, une véritable diplomatie agricole entamée avec la Russie » pour demander la levée de l’embargo russe. De son côté le président du Sénat, Gérard Larcher, a appelé dans un communiqué le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, à « des réflexions et des actions au niveau européen » pour des « enjeux qui dépassent le strict cadre agricole », étant sous-entendu que c’est le problème de l’ensemble des relations avec la Russie qui devrait être réexaminé. Cependant, le mois dernier, c’est avec une belle unanimité que tous les représentants des pays membres de l’Union ont reconduit les sanctions contre la Russie, à la grande satisfaction de Washington. On se demande ce qui pourrait bien faire évoluer les chose à peine un mois plus tard.

En effet, c’est docilement alignés sur Washington que les Etats membres de l’Union européenne ont décidé en juin la prolongation des sanctions économiques contre Moscou jusqu’au 31 janvier 2016. La Russie examine, quant à elle, « un large éventail de mesures de rétorsion ». Avec en discussion actuellement une loi sur la possibilité de bloquer les biens étrangers dont le pays se permettrait de bloquer les biens russes.  Cette loi intervient alors qu’une autre loi vient d’affirmer la primauté des lois et décisions russes sur les lois et décisions internationales. Suite à la prolongation des sanctions de l’UE contre la Russie, le ministre russe de l’Economie Oulioukaïev avait aussitôt indiqué que l’embargo sur les denrées alimentaires serait prolongé.

Or cette politique de soumission de l’Union à la volonté américaine, si elle est très pénalisante pour la Russie, l’est certainement davantage encore pour l’UE. Les agriculteurs en sont les plus grandes victimes. Mais il est bien connu depuis Staline que les mondialistes détestent les paysans chez qui les racines sont plus solidement ancrées que chez les citadins, les villes brassant des populations mouvantes. Les simulacres d’inquiétude de François Hollande ou de Manuel Valls pour les difficultés des agriculteurs tient sans doute davantage au blocage des routes des vacances qu’à leur désir de rendre justice au monde de la campagne.

Pour un nouveau dialogue avec la Russie

Le voyage en Russie devient très branché chez les Républicains puisque Nadine Morano a annoncé ce jeudi qu’un groupe de travail du Parlement européen « Pour un nouveau dialogue avec la Russie » allait se rendre en Russie en septembre-octobre.  Selon le journal russe RBC qui publie la nouvelle, une demande officielle a été adressée au Parlement d’Etat russe par Alexandre Orlov, l’ambassadeur de Russie à Paris, pour une visite de la délégation parlementaire européenne. 

Le groupe de travail « Pour un nouveau dialogue avec la Russie » a été créé au Parlement européen à la fin du mois de juin. Il compte des députés français et des députés italiens, du Royaume-Uni, de l’Allemagne et du Portugal.

Difficile de savoir si cette subite agitation à propos de la Russie part d’un désir réel de peser contre les sanctions, ou bien d’effets de manche dans le cadre des élections en point de mire, la Russie semblant un sujet très porteur parmi les électeurs, dont les divers partis voudraient bien disputer les votes au Front national ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

13 commentaires

  1. Boutté says:

    La Crimée est russe depuis l’an 989 . . .Ca fait un bail !

  2. allez bonne promenade messieurs, c’est nous qui allons payer !!!!

  3. Ces crapules d’oligarques, ces républicains ennemis de la démocratie, sont responsables de la dégradation des relations entre la Russie et la France, car ils privent les Français de leur souveraineté. Dans une France démocratique, jamais les relations entre la France et la Russie ne se seraient détériorées.

    Les Citoyens Constituants : http://lescitoyensconstituants.com/

    • En fait seulement 10 députés sont allés en Crimée, ils en ont laissé 7 à Moscou.

      Ce sont les américains qui brouillent la France avec la Russie et qui montent les peuples entre eux. Les impéciles sont ceux qui jouent leur jeu.

      L’ukraine se ridiculise à vouloir leur interdire le territoire ukrainien. Ce qui les intéresse c’est la territoire russe de crimée.

      il faut écouter M. Erwan Castel sur l’autre article. Un combattant sans haine, qui est curieux de tout et de tout le monde. Rien à voir avec la haine des natios de la place Maïdan qui s’entretuent maintenant dans l’Ouest.

  4. Pouchkine says:

    oui, oui, très bien! la complexité de la situation, c’est bien ça.

    sa conclusion est juste: il faut laisser les haines du XXème siècle et faire une seule europe avec plusieurs nations souveraines.

    Quand Porotchenko tombera, il faudra que les gens de l’Ouest arrêtent d’attaquer les gens de l’Est.

    • la grande Europe eurasiatique c’est le coup de grâce de la vague migratoire, la dernière déferlante pour briser l’Occident vomi par la Russie soviétomongole. Les ukrainiens de l’ouest et les vrais natios français s’y opposeront.

    • Tchetnik says:

      Le pire pour eux est que les gens de l’Ouest ne sont pas si chauds que ça pour aller faire une guerre qu’ils ne comprennent pas d’avantage et désertent en masse.

  5. Adriano says:

    Le fait que le Kremlin a consenti à acquitter tout les frais met en relief la coté la plus interessée dans cette visite. Apparament la Russie ne tendait pas à gaspillier de l’argent en financant la visite des députés français, opposants au gouvernement présent. Telles visites peuvent consécutivement jouer un très mauvais tour à la France!

  6. Maître Cube says:

    « 17 députés français se rendent en visite officielle en Crimée, dans un contexte de crise agricole due aux » CONTRE-sanctions russes.

    Et ils vont demander la levée des contre-sanctions russes ? S’ils le font, ils vont être déçus.

    Il faut savoir que peu après l’instauration des sanctions par l’UE, quand la Russie prenait contact avec des pays indépendants pour la fournir en mangeaille, Medvedef avait déclaré dans un article de presse que les pays occidentaux ne pourraient plus jamais revenir sur le marché de l’alimentation russe. Ce n’était pas tant une menace qu’un constat logique.

    •  » ils vont demander la levée des contre-sanctions russes ? S’ils le font, ils vont être déçus. »

      Qui part à la chasse perd sa place! Effectivement, les parts d emarché conquises par d’autres pays fournisseurs et par l’agriculture russe elles-même, resteront perdus.

      Sans compter sur le plan de la construction navale. Les russes ne sont pas prés de nous redemander des bateaux… Hollande a vendu pour 30 deniers (en bon traître islamovendu) des rafales aux arabes dont la plupart ne seront jamais payés, mais il a perdu de bons milliards sonnants et trébuchants …

  7. Les députés savent bouger leur fesses pour aller en Crimée, mais agir sur le terrain en France pour faire avancer la politique de l’emploi, agricole, sécuritaire, là c’est le silence le plus complet(je dirais la désertion). Nos politiques acceptent plutôt l’impuissance et le fatalisme au lieu du combat.

    • En renouant des relations avec la Russie et surtout en pesant sur l’UE et les USA pour faire lever les sanctions contre la Russie, ce serait une bonne façon de lutter pour l’agriculture, contre le chômage, l’emploi et même la sécurité.

      Avec la Russie nous sommes sur le même territoire, avons les mêmes préoccupations migratoires etc. les USA ne sont pas concernées par les mêmes problèmes.

      Sur tous les plans un rétablissement des bonnes relations avec la Russie serait bénéfique.

  8. Maître Cube says:

    « Pétition Plainte contre M. Nicolas SARKOZY devant la Cour Pénale Internationale (CPI) »

    pour, entre autre, l’assassinat de Mouammar Kadhafi.

    Pour ceux qui veulent signer cette pétition, rendez-vous ici :
    http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2012N21656

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com