Le 1er novembre dernier, l’archevêque primat du Mexique a annoncé à la cathédrale de Mexico, pendant son homélie du dimanche que le pape François venait de confirmer sa visite pastorale pour le mois de février 2016.

Cette semaine, des représentants du Vatican, ainsi que des évêques mexicains se réuniront avec les autorités du gouvernement de la république en vue de préparer le voyage de François pendant son séjour au Mexique. Il y a deux mois, nous avions informé que les évêques mexicains s’étaient rendus au Congrès National afin d’exposer l’encyclique Laudato Si aux sénateurs du pays.

Selon les autorités ecclésiastiques, François a l’intention de refaire son « exploit » des États-Unis, c’est-à-dire, il pourrait se rendre au Congrès National du Mexique pour y faire un discours sur l’environnement et le soin de la nature.

Le 09 novembre dernier, dans le site officiel du gouvernement de l’état du Chiapas, situé dans le sud-ouest du pays, le gouverneur, Manuel Velasco, a déclaré qu’il existe « une possibilité que François rende visite aux deux principaux diocèses de l’état ». Cette visite serait favorable à l’administration de ce gouverneur puisque les scandales de corruption, abus de pouvoir, rendements de comptes, assassinats, détournement d’argent public, et un long et cætera, risquent de détruire sa carrière politique. 

Force est de constater que c’est dans le Chiapas que la guérilla marxiste, soutenue par les évêques communistes, a éclaté en 1994. C’est dans le diocèse de San Cristobal de las Casas, un des diocèses que François a l’intention de connaître, que les premiers assassinats ont été perpétrés. Les indigènes, trompés par le marxisme, ont changé le cours de l’histoire dans l’un des plus beaux états du Mexique.

Les évêques Samuel Ruiz et Raul Vera (qui a récemment soutenu l’homosexualité publiquement) ont eu une influence décisive pendant le conflit armé. Ils ont été les responsables de répandre un peu partout la théologie de la libération et les idées marxistes à la population la plus marginée de l’état.

D’ailleurs, il faut souligner que Raul Vera est par ailleurs l’ami très cher de François selon les déclarations des deux personnages.

Quel est donc le message que François veut transmettre aux catholiques mexicains ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. « Quel est donc le message que François veut transmettre aux catholiques mexicains ? »

    Réponse : « Aimez-vous les uns les autres. »

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com