lefebvreAujourd’hui est un jour tout à fait unique dans l’histoire de l’Eglise et donc de l’humanité.

Le 25 mars, soit 9 mois avant Noël, les catholiques fêtent l’Annonciation, c’est à dire  la commémoration de l’annonce faite à Marie qu’elle porterait le Sauveur. C’est le mystère de l’Incarnation qui est célébré.

En cette année 2016, cette fête coïncide avec le Vendredi Saint au cours duquel l’Eglise revit la Passion et la Mort du Christ, se rappelant avec douleur le prix de notre Rédemption.

Cette année donc, l’Incarnation et la Rédemption se retrouvent exceptionnellement réunies pour être célébrées le même jour. Cet événement, qui se reproduira la prochaine fois en 2157, donne lieu à un jubilé au Puy-en-Velay dont il a déjà été fait  mention sur MPI.

Le 25 mars, c’est aussi la date anniversaire de la mort de Mgr Lefebvre. Et 2016 est plus encore : celle des 25 ans de sa mort.

Ainsi, au jubilé officiel de la Miséricorde conciliaire répondent deux autres jubilés. L’un est celui de l’évêque fidèle, qui s’éleva avec force contre les erreurs de son époque et, par un acte héroïque (les sacres de 1988) assura la sauvegarde du sacerdoce catholique et par là, de la Tradition toute entière.

En ces temps de confusion générale, la Providence nous offre, par ce clin d’œil délicat, un réconfort pour nos âmes. Le salut est dans le Christ, la fidélité à celui-ci se trouve dans la Tradition. Mgr Lefebvre ? Un phare pour l’Eglise, un phare pour notre temps.
 
Albert Laurent

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

155 commentaires

  1. azertyt says:

    je suis pas fan de numérologie.
    c’est le diable qui se cache dans les nombres.
    il me semble que les sectes et les hérésies, l’ésotérisme, utilisent beaucoup la symbolique des nombres, dans la franc-maçonnerie, la kabbale, le new age.

    • Robert says:

      Extrait de l’ Abrégé de Théologie dogmatique et morale par l’Abbé J. Berthier, M.S., 1896
      Chapitre II, Article II, n°156, p.48.

      Il (Le Souverain Pontife) est infaillible en déterminant l’extension de ses droits et de son autorité: c’est de foi et cela résulte clairement de ce que nous avons dit au n°143
      1) Si le Pape pouvait se tromper en excédant les limites de ses pouvoirs, les fidèles auraient toujours lieu de se demander s’il les a dépassées ou non dans ses décisions
      2) Si le Pape ajoutait ou retranchait quelque chose à ses droits il irait contre la parole de Notre-Seigneur: « Enseignez tout ce que je vous ai ordonné » (Math. XXVIII, 20) C’est pourquoi dans l’encyclique Quantâ curâ du 8 décembre 1864 Pie IX a condamné comme souverainement contraire au dogme l’opinion qui prétend:

      Qu’on peut, sans péché et sans préjudice de la profession de foi chrétienne, refuser son assentiment et son obéissance aux jugements et aux décrets du Siège Apostolique, dont l’objet avoué ne regarde que le bien général, leurs droits et la discipline de l’Eglise, pourvu qu’il n’atteigne ni la foi, ni les moeurs.

      Pie IX, DEI FILLIUS, Vatican I, ch. III, 24 avril 1870 a écrit:
      Or, on doit croire d’une foi divine et catholique tout ce qui est contenu dans les saintes Écritures et dans la tradition, et tout ce qui est proposé par l’Église comme vérité divinement révélée, soit par un jugement solennel, (ex cathedra) soit par son magistère ordinaire et universel.

      – Nous voyons bien ici qu’il faille faire la distinction entre les deux formes de Magistères (solennel = ex cathedra = extraordinaire ET ordinaire et universel) …

      Le Magistère extraordinaire, « s’applique » lorsque le Pape défini solennellement UN DOGME, une doctrine précise, de foi catholique devant être tenu par tout fidèle comme authentique et révélé.
      Quiconque nie cet article de foi promulgué par l’autorité de l’Eglise par le biais de son Magistère extraordinaire est hérétique .

      Nous sommes d’accord .
      La promulgation de cette infaillibilité du Magistère extraordinaire du Pape lorsqu’il défini ex cathedra un dogme ou une doctrine concernant la foi ou les moeurs se trouve ici résumé par Vatican I dans Pastor Aeternus :

      C’est pourquoi, nous attachant fidèlement à la tradition reçue dès l’origine de la foi chrétienne, pour la gloire de Dieu notre Sauveur, pour l’exaltation de la religion catholique et le salut des peuples chrétiens, avec l’approbation du saint concile, nous enseignons et définissons comme un dogme révélé de Dieu :

      – Le Pontife romain, lorsqu’il parle ex cathedra, c’est-à-dire lorsque, remplissant sa charge de pasteur et de docteur de tous les chrétiens, il définit, en vertu de sa suprême autorité apostolique, qu’une doctrine sur la foi ou les moeurs doit être tenue par toute l’Église, jouit, par l’assistance divine à lui promise en la personne de saint Pierre, de cette infaillibilité dont le divin Rédempteur a voulu que fût pourvue son Église, lorsqu’elle définit la doctrine sur la foi et les moeurs. Par conséquent, ces définitions du Pontife romain sont irréformables par elles-mêmes et non en vertu du consentement de l’Église.

      Si quelqu’un, ce qu’à Dieu ne plaise, avait la présomption de contredire notre définition, qu’il soit anathème.

      – Voici pour ce qui est des définitions portées ex cathedra par le Magistère extraordinaire et infaillible du Souverain Pontife Romain.

      A ce pouvoir extraordinaire s’ajoute, infaillible aussi (mais distinct), le Magistère ordinaire et universel de ce même Souverain Pontife Romain.
      Les actes et décisions portés par le Magistère ordinaire du Pape et des évêques (en communion avec le Pape) ne sont pas dotés de la même note que ceux portés ex cathedra par le Magistère extraordinaire …
      C’est très simple à comprendre !

      Pourquoi ?

      Parce que les décisions portées par le Magistère extraordinaire sont, comme Pastor Aeternus le déclare, irréformables !

      Voici maintenant la définition de ce qu’est le Magistère ordinaire toujours selon Pastor Aeternus :
      En conséquence, Nous enseignons et déclarons que l’Église romaine possède sur toutes les autres, par disposition du Seigneur, une primauté de pouvoir ordinaire, et que ce pouvoir de juridiction du Pontife romain, vraiment épiscopal, est immédiat. Les pasteurs de tout rang et de tout rite et les fidèles, chacun séparément ou tous ensemble, sont tenus au devoir de subordination hiérarchique et de vraie obéissance, non seulement dans les questions qui concernent la foi et les moeurs, mais aussi dans celles qui touchent à la discipline et au gouvernement de l’Église répandue dans le monde entier. Ainsi, en gardant l’unité de communion et de profession de foi avec le Pontife romain, l’Église est un seul troupeau sous un seul pasteur. Telle est la doctrine de la vérité catholique, dont personne ne peut s’écarter sans danger pour sa foi et son salut.

      -Ce pouvoir du Souverain Pontife ne fait nullement obstacle au pouvoir de juridiction épiscopal ordinaire et immédiat, par lequel les évêques, établis par l’Esprit Saint [Ac 20, 28] successeurs des Apôtres, paissent et gouvernent en vrais pasteurs chacun le troupeau à lui confié. Au contraire, ce pouvoir est affirmé, affermi et défendu par le pasteur suprême et universel, comme le dit saint Grégoire le Grand : » Mon honneur est l’honneur de l’Église universelle. Mon honneur est la force solide de mes frères. Lorsqu’on rend à chacun l’honneur qui lui est dû, alors je suis honoré » (1).

      -Dès lors, de ce pouvoir suprême qu’a le Pontife romain de gouverner toute l’Église résulte pour lui le droit de communiquer librement, dans l’exercice de sa charge, avec les pasteurs et les troupeaux de toute l’Église, pour pouvoir les enseigner et les gouverner dans la voie du salut. C’est pourquoi nous condamnons et réprouvons les opinions de ceux qui disent qu’on peut légitimement empêcher cette communication du chef suprême avec les pasteurs et les troupeaux, ou qui l’assujettissent au pouvoir civil, en prétendant que ce qui est décidé par le Siège apostolique ou par son autorité pour le gouvernement de l’Église n’a de force ni de valeur que si le placet du pouvoir civil le confirme.

      Si donc quelqu’un dit que le Pontife romain n’a qu’une charge d’inspection ou de direction et non un pouvoir plénier et souverain de juridiction sur toute l’Église, non seulement en ce qui touche à la foi et aux moeurs, mais encore en ce qui touche à la discipline et au gouvernement de l’Église répandue dans le monde entier, ou qu’il n’a qu’une part plus importante et non la plénitude totale de ce pouvoir suprême ; ou que son pouvoir n’est pas ordinaire ni immédiat sur toutes et chacune des églises comme sur tous et chacun des pasteurs et des fidèles, qu’il soit anathème.

      -Alors, pourquoi l’Eglise fait une distinction, dans ces deux types d’enseignements infaillibles que sont le Magistère extraordinaire ET le Magistère ordinaire ?

      Tout simplement parce que les décisions portées par le Magistère ordinaire (bien qu’étant sûres et conformes à la révélation) peuvent être abrogées ou même, simplement, mieux expliquées postérieurement par un autre Pape …

      Ceci n’est pas du tout le cas des décisions définies ex cathedra via le Magistère extraordinaire puisqu’elles sont de fait, et selon Pastor Aeternus, irréformables !

      Prenons l’exemple d’une secte qui serait condamnée par une encyclique ou une bulle Pontificale …
      La condamnation portée par cette encyclique (ou cette bulle) est, certes, infaillible mais, non irréformable .
      Cette secte pourrait être condamnée, pour divers motifs, en l’an 1750 (par exemple), par un Souverain Pontife puis, du fait (encore par exemple) de la conversion intégrale de ses membres, la condamnation valable en 1750 pourrait ne plus l’être en 1850 (encore une fois, par exemple) .

      C’est qu’en ce qui concerne le Magistère ordinaire universel, les décisions du Saint Siège sont prises en fonction du temps, du moment, et de l’urgence à prendre ces décisions …

  2. Robert says:

    @Albert Laurent écrit :acte héroïque (les sacres de 1988) assura la sauvegarde du sacerdoce catholique et par là, de la Tradition toute entière.

    – Monsieur , c’est une plaisanterie !?
    Un acte schismatique formel et attaque a la constitution divine de la Sainte Eglise Catholique peut assurer la sauvegarde de quelque chose !?
    De qu’elle sacerdoce parlez-vous exactement !? Licite ou illicite comme le schismatiques Greco-Russes !? car eux aussi on sauve le sacerdoce !?

    Les erreurs que vous évoquez au Concile de Vatican II , sont des hérésies donc Monseigneur a signé en cloture 1965 !
    Monseigneur est tombé dans la mauvaise foi évidente , une doubles dialectiques en permanences . que ton Oui soit un Oui , que ton Non soit un Non !

    • Robert says:

      Mgr Louis-. Gaston de Ségur (1820-1881)avec approbation Apostolique de Pie IX Le Pape est infaillible. Opuscule populaire. Paris, Tolra et Haton, 1870 écrit :

      C’est Dieu, c’est Jésus-Christ qui a fondé sur la terre et constitué l’Église; et c’est lui qui a divisé l’Église en deux parties, unies mais distinctes, l’Église enseignante et l’Église enseignée. L’Église enseignée est formée des laïques et des simples prêtres, lesquels ne sont, en aucun cas, juges de la foi. L’Église enseignante, par laquelle Dieu enseigne et gouverne les fidèles répandus sur toute la terre, est composée du Pape et des Évêques; et comme c’est Dieu lui-même qui parle par elle, qui, par elle, enseigne, commande, condamne, pardonne, tout ce que l’Église enseignante lie ou délie sur la terre, est en même temps infailliblement lié et délié dans les cieux. En d’autres termes, l’Eglise enseignante est infaillible; elle ne peut se tromper ni nous tromper; elle est immédiatement assistée de Dieu.

      Or, le Concile n’est autre chose que l’Église enseignante assemblée; et c’est pour cela que le Concile est infaillible, et que tous ses décrets, toutes ses décisions ont un caractère d’autorité souveraine et divine. Tout le monde doit s’y soumettre; tout le monde, sans exception. Et c’est tout simple : qui a le droit de ne pas se soumettre à Dieu?

      En définissant, comme il l’a fait, que le Chef de l’Église est infaillible dans son enseignement, le Concile a donc parlé au nom de Dieu même; c’est l’Esprit-Saint qui, pour le bien de nos âmes et pour le salut du monde; a parlé par la grande voix du Concile, et nous a dit, entre autres vérités salutaires: « Le Pape, Chef de l’Église infaillible, est infaillible lui-même; et jamais les Évêques, les prêtres et les fidèles ne peuvent se tromper lorsqu’ils écoutent sa parole. »

      • Jean Monnaie says:

        Merci, nous venons d’apprendre que nous sommes finalement Orthodoxes en ne reconnaissant que 5 Conciles au lieu de 21.

        • Robert says:

          @Jean , il ne faut pas jouer les hypocrites comme la FSSPX le fait !

          Soitles  » Papes  » postconciliaires sont les légitimes vicaires de NSJC !? et la Frat doit se plier ipso facto !

          Soit , les  » Papes  » postconciliaires ne sont pas légitimes vicaires de NSJC pour hérésie Formelle , alors il faut se remettre a la constitution du dernier Pape légitime S.s Pie XII sur la vacance ou l’occupation du Saint Siège à Rome !

          PS : Mgr Lefebvre a signé Vatican II = acte d’hérésie formelle !

          • Jean Monnaie says:

            « L’église sera éclipsée » nous a prévenu la Sainte Vierge. En tant que Chrétien Orthodoxe-Catholique, je me permets donc de considérer les 20 Conciles catholiques et de considérer l’un de ces deux Papes au Vatican comme le vrai Pape et légitime vicaire de NSJC. Seul NSJC connait la vérité sur toutes ces affaires qui vont au-delà de la connaissance du simple Chrétien et demande une connaissance de juriste canonique plus poussé que vos simples sources distribuées ça et là hors contexte et sans vraie valeur (sinon avec un but criticable).

            Or, comme NSJC nous a dit que les portes de l’Enfer ne prévaudront pas contre celles de l’Eglise, nous avons donc juste à continuer à croire en l’Eglise et au Pape, tout en sachant que l’Eglise est éclipsée. L’église est bien là, mais cachée comme le Soleil peut l’être par la lune.

            Maintenant, il est temps de passer à autre chose et d’arrêter votre propagande anti-FSSPX et anti-Eglise (conciliaire ou pas), car on en a soupé et c’est pas faute d’avoir essayé de débattre avec vous, mais vous soliloquez et ça donne sommeil…

            • Robert says:

              Orthodoxe-Catholique !
              et pourquoi pas protestant-Catholique !

              une chose est sur , la Frat n’est strictement pas catholique , mais des simple brigandiers et boutiquier !

              Je vous invite a étudier un peut plus le St Magistère , au vue des conneries et hypocrisie crasse que vous vous etre livrez se soir !

              • Jean Monnaie says:

                Auriez-vous ennuyé les Orthodoxes comme vous le faites ici ? Certainement pas, votre but est de dézinguer l’église catholique et la FSSPX. Alors, dans ce cas, et puisque vous n’avez rien à dire à la folie de notre société qui permet tout et appelle ça la tolérance, je vous appelle de même à être tolérant vis à vis d’un simple pêcheur qui est tout à fait libre de croire aux mêmes Conciles que les Orthodoxes communs aux Catholiques et à ajouter quelques Conciles supplémentaires.

                Vous n’êtes pas juge, vous n’êtes pas NSJC, vous n’êtes personne. Votre avis ne vaut rien et certainement pas excommunication. Les Orthodoxes sont des Chrétiens au même titre que les Catholiques et nous finirons par être d’accord sur les quelques différences que nous avons. En attendant, le fait qu’ils ne reconnaissent pas le Concile de Vatican 2 devrait vous clouer le bec si vous n’étiez pas d’une telle mauvaise foi à vouloir faire la morale avec notre morale alors que vous ne respectez pas celle-ci. Un culot inouï propre à notre société corrompue.

                • Robert says:

                  Vous etre protestant ?
                  Car la FSSPX n’est pas Catholique , mais une secte a ce jour !

                  Les orthodoxe sont des schismatiques pour le moins et hors du Corps Mystique de la Ste Eglise , c’est du catéchisme de basse Jean !

                  Seul les Catholique sont des chrétiens !

                  Encore Jean , le simple catéchisme de St Pie X de basse !

                  Pas de salut hors de la Sainte Eglise Catholique , encore Jean , cela est un Dogme Catholique de basse !

                  Concile de Florence, « Decretum pro Jacobitis » et Bulle « Cantate Domino », tiré du Catéchisme Catholique pour adultes, du Cardinal Gaspari, p. 414, éd. Nazareth, 1959.

                  LA SAINTE ÉGLISE ROMAINE CROIT, PROFESSE ET PRECHE FERMEMENT QU’AUCUN DES HOMMES QUI VIVENT EN DEHORS DE L’ÉGLISE – LES JUIFS, LES HÉRÉTIQUES ET LES SCHISMATIQUES TOUT COMME LES PAIENS – NE PEUT AVOIR PART A LA VIE ÉTERNELLE; MAIS QU’ILS IRONT TOUS DANS LE FEU ÉTERNEL, ‘QUI A ÉTÉ PRÉPARÉ POUR LE DIABLE ET SES ANGES’ (Matt. XXV,41) A MOINS QU’AVANT LA FIN DE LEUR VIE ILS NE SE SOIENT RÉUNIS A ELLE…QUE PERSONNE, QUELLE QUE SOIT LA QUANTITÉ DE SES AUMONES, ET EUT-IL MEME VERSÉ SON SANG POUR
                  LE NOM DU CHRIST, NE PEUT ETRE SAUVÉ, S’IL N’EST PAS RESTÉ DANS LE GIRON ET L’UNITÉ DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE.

                  • Jean Monnaie says:

                    Mais vous vous êtes quoi ? Vous êtes rien, vous ne croyez pas au Pape, vous ne croyez pas en la Sainte Eglise Catholique tandis que la Sainte Eglise Catholique cherche et attend l’entente entre Chrétiens et Orthodoxes depuis 1000 ans.

                    Orthodoxes sur lesquels au passage je note que vous n’avez rien à dire…

                    Etant dans la Sainte Eglise Catholique puisque la FSSPX est reconnue par elle, vous perdez votre temps. Par contre, votre cas m’inquiète étant donné que vous ne croyez en rien…

                    Bref, encore une fois, c’est pas beau d’utiliser des écrits dont vous n’avez rien à fiche pour essayer de blamer les autres. Vous ne vous sauverez pas ainsi. Je prierai pour vous.

                    • Robert says:

                      C’est pas des écrits , mais le Saint Magistère Catholique infaillible !

                      Et encore une fois Jean , la FSSPX n’a toujours pas de mission canonique !

                    • Jean Monnaie says:

                      Ah je me gausse de tout ce que vous pouvez bien dire alors que vous êtes un incroyant en la Sainte Eglise Catholique !!!

                      Comment un incroyant et peut-être incroyant en Dieu pourrait-il comprendre la théologie chrétienne ???? Elle n’est tout simplement pas à votre portée, voilà pourquoi depuis le début vous nous faites perdre notre temps et êtes buté avec des écrits auxquels vous ne comprenez rien et que vous ne pouvez seulement rabâcher…

                      Je vais prier pour qu’Il vous envoie de très dures épreuves jusqu’à que vous convertissiez. Vous me motivez pour le Rosaire !!!

                    • c’est cocasse , un schismatique hérétique qui vient me parler de la vrai religion et unique Catholique !
                      Demain , cela un Bouddhiste aussi !?

                      Mon pauvre , tu ne connait meme pas le catéchisme de basse , normal aussi comme schismatique !

                    • Jean Monnaie says:

                      Ah non, le Catéchisme de basse (ou de base peut-être ?), je ne peux pas le connaitre avec un incroyant comme vous…

                      Et c’est surement pas de vous que je risque d’apprendre quoi que ce soit que je ne sache déjà. Mais puisque notre religion vous intéresse tant, sachez et souffrez donc que les Chrétiens catholiques et orthodoxes se réconcilieront un jour, loin des soucis de Vatican 2 dont vous ne pouvez pas parler en tant qu’incroyant et donc hérétique, et loin de votre Bouddha que je laisse aux Assises de Vatican 2. Quelqu’un qui veut donner des leçons de mécanique à un mécanicien sans l’être lui-même, c’est comique et le pire c’est que vous n’avez honte de rien… Voyez à quel point votre vie dans le péché vous a amené à être insensible et à tout relativiser, croyant même pouvoir donner des leçons aux croyants. Les musulmans vous guériront, je n’en doute pas. Et si ce n’est eux, les Orthodoxes et leurs alliés…

        • Robert says:

          Pie XII, Vacantis Apostolicae Sedis, 8 décembre 1945 a écrit:

          Pendant la vacance du Siège Apostolique, le Sacré-Collège des cardinaux n’aura absolument ni pouvoir ni juridiction en ce qui était du resort du souverain Pontife de son vivant, ni pour accorder des faveurs, ni pour exercer la justice, ni pour faire exécuter les décisions prises par le pontife défunt, mais il sera tenu de réserver tout cela au futur pontife. C’est pourquoi nous décrétons nul et sans valeur tout ce que, durant la vacance de l’Eglise, le Collège des cardinaux croirait de son propre chef devoir exercer du pouvoir ou de la juridiction appartenant au Pontife Romain, de son vivant.

        • Robert says:

          a l’intention dus schismatique hérétique :

          Mgr Lefebvre Marcel et le culte avec des acatholiques : schismatiques greco-russe , protestant , Bouddhiste est toutes c’est fausse religion du Diable ect….

          Va directement a 6minutes et ouvre les esgourdes !

          https://youtu.be/09PrHwYXP-k?t=411

      • Robert says:

        R.P Avril : « La nouvelle Eglise, l’Eglise conciliaire, n’est pas l’Eglise. Jugée avec la foi, elle est hérétique et schismatique. Et le « pape », lui, est le pape de l’Eglise conciliaire, cela ne nous concerne pas le moins du monde, nous n’avons nullement à nous en occuper, nous sommes tenus à ne pas nous en occuper… Prenez garde à ne pas vous engouffrer dans la naïveté intégrale, confondre la lumière et les ténèbres, continuer à attendre de l’Eglise conciliaire ce que seule la Sainte Eglise peut et doit nous donner. Arrêtez de vaticiner, les ténèbres ne peuvent produire aucun rayon lumineux. » (Père Maurice AVRIL 2 février 2011)

        1988: un évêque fait front avec courage FSSP X

        CREDO n° 187 (Juin-juillet 2008)
        Mais il nous faut noter un premier anniversaire celui des 60 ans de sacerdoce (1948) du RP Maurice AVRIL, lazariste, fondateur de l’oeuvre ND de Sallerans,

        http://laportelatine.org/publications/communic/2008/credo187/credo187.php

  3. Robert says:

    Chanoine Cyrille Labrecque, Consultations Théologiques, p.492 a écrit:
    … l’hérétique ou le schismatique, fût-il de la meilleure foi du monde, n’appartient pas à l’Église; donc, extérieurement et publiquement, l’Eglise ne saurait le traiter comme un de ses enfants, ne saurait rien lui octroyer du patrimoine familial; donc elle ne saurait lui accorder la participation aux choses saintes confiés à sa gestion par le Christ.

  4. balanine says:

    Albert Laurent : un seul mot ! MERCI !!!!!
    quant à @Robert je ne répondrai qu’avec beaucoup de charité (VENDREDI SAINT oblige), mais quand même quelques mots….
    que si Mgr Lefebvre n’avait pas continué à être ferme dans la Foi de la Tradition qui est celle de Notre Seigneur Jésus donc celle des Apôtres, nous n’aurions plus aujourd’hui de vraies Messes qui sont le SACRIFICE non sanglant DE JESUS…. et en ce jour il est plus qu’important de le signaler !
    Quelle mauvaise foi ? parce qu’il a refusé ces élucubrations des messes de vatican II ?
    Donc Mgr Lefebvre a dit : NON à ces modernismes ! car DIEU n’est pas changé, IL est le même et ce n’est pas à LUI à se mettre à notre portée (bien qu’IL nous aie donné son Fils pour nous sauver tous), mais à NOUS de nous humilier devant LUI, et de considérer avec ADORATION cet immense Amour que nous LUI devons. DIEU n’a pas à se moderniser, parce que nous sommes en 2016 ! LUI IL EST de TOUT TEMPS et de TOUTE ETERNITE.
    Qu’en ce jour solennel où Jésus est Mort sur la Croix, vous apporte la paix et la contrition des péchés. Amen !

    • Robert says:

      Citons également « l’Ami du clergé » qui, le 6 octobre 1927, a expliqué en réponse à une question d’un lecteur :

      « […] on ne saurait trop le dire, la raison de l’obligation des fidèles de se soumettre aux ordres du Souverain Pontife n’est pas l’infaillibilité de celui-ci, mais son autorité. Et cette autorité, il la possède toujours quand il commande au nom de la foi ou de la discipline » (Cité par « la Documentation catholique », t. XVIII, col. 658).

  5. Robert says:

    Monseigneur a violé cette meme Foi en autre !
    Une messe sans Juridiction est sacrilège , fut t’elle de St Pie V!
    Saut messe fermée .

    • Rémi de Völn says:

      Avant d’éructer comme un fou et un dément,
      lisez un peu!
      ou cessez de boire …ou de fumer la moquette!

      • Robert says:

        Rémi écrit : Avant d’éructer comme un fou et un dément,lisez un peu!ou cessez de boire …ou de fumer la moquette!.

        Saint Cyprien a écrit:

        « Que personne ne trompe ses frères par le mensonge ; que personne ne corrompe la vérité de la foi par une prévarication perfide. Il n’y a qu’un Épiscopat, un seul, dont chaque évêque possède une partie solidairement ; il n’y a de même qu’une Église… »

        Saint Cyprien, De unit. Eccl. cité dans Le grand catéchisme de Canisius, tome premier, p. 96.

        • pamino says:

          Chaque évêque possède l’épiscopat à part entière.

          • Robert says:

            Aux évêques validement sacrés mais sans mandat apostolique, tant le pape Pie VI que le pape saint Pie X donnent le titre non pas de Monseigneur, mais de pseudo-episcopus. (Voir Caritas du 13 avril 1791 et la bulle d’excommunication d’Arnold Harris Matthew du 15 février 1911.)

            • Jean Monnaie says:

              N’importe qui peut affirmer n’importe quoi comme notre célèbre Remi Gaillard. Vous êtes le même dans le registre chrétien et vous devez donc appuyer ce que vous affirmez par deux vos soi-disantes sources par les propos eux-mêmes pour qu’ils puissent être débattus.

              Nous avons la preuve ici que vous êtes un troll de sédévacantiste, voire d’anti-Chrétien à travers vos nombreux messages, donc si vous voulez comparer avec ce qu’a dit les Papes Pie VI et Pie X, encore faudrait-il les citer… Moi aussi, je me rappelle du Pape Clément XII qui nous a parlé d’un troll dans sa fameuse encyclique « In eminenti apostolatus specula » (1738) et il me semble que c’était vous. Bref, toujours facile de raconter n’importe quoi, nous en avons la preuve dans vos messages qui visent à tromper.

              S’il y a bien des gens dont il faut se méfier, c’est des sédévacantistes comme des protestants.

              • Robert says:

                l’ignare de service , tu es un hérétique materiel pour le moins et notoire d’évidence !

                Va pour commencer étudier le catéchisme de St Pie X , avant de parler de la religion Catholique toi l’Orthodoxe – Catholique !
                c’est nouveau cette hérésie !?

                • Jean Monnaie says:

                  Vous n’êtes personne pour dire qui est hérétique, vous n’êtes qu’un troll sur internet qui ne peut se permettre de juger, comme il est dit par ailleurs dans la Bible.

                  Vous n’avez aucune fonction dans l’Eglise de NSJC, aucune fonction nulle part vis à vis de Dieu, donc votre avis ne vaut rien. Les Orthodoxes sont reconnus comme des Chrétiens en reconnaissant 5 Conciles et si j’ai envie de faire comme eux et d’en reconnaitre 20 ainsi que l’Eglise Catholique comme la Sainte Catholique, ça ne me rend donc nullement hérétique.

                  Demandez donc une audience privée avec le Pape qui a rencontré le Patriarche des Orthodoxes à Cuba récemment pour qu’il vous explique au lieu de perdre votre temps ici. Vous n’avez aucun titre pour juger les autres et vous blasphémez en jugeant les autres. Dieu vous jugera à votre tour.

                  • Robert says:

                    Prend cela Jean !
                    Vous etre déjà jugé par la Ste Eglise !

                    Concile de Florence, « Decretum pro Jacobitis » et Bulle « Cantate Domino », tiré du Catéchisme Catholique pour adultes, du Cardinal Gaspari, p. 414, éd. Nazareth, 1959.

                    LA SAINTE ÉGLISE ROMAINE CROIT, PROFESSE ET PRECHE FERMEMENT QU’AUCUN DES HOMMES QUI VIVENT EN DEHORS DE L’ÉGLISE – LES JUIFS, LES HÉRÉTIQUES ET LES SCHISMATIQUES TOUT COMME LES PAIENS – NE PEUT AVOIR PART A LA VIE ÉTERNELLE; MAIS QU’ILS IRONT TOUS DANS LE FEU ÉTERNEL, ‘QUI A ÉTÉ PRÉPARÉ POUR LE DIABLE ET SES ANGES’ (Matt. XXV,41) A MOINS QU’AVANT LA FIN DE LEUR VIE ILS NE SE SOIENT RÉUNIS A ELLE…QUE PERSONNE, QUELLE QUE SOIT LA QUANTITÉ DE SES AUMONES, ET EUT-IL MEME VERSÉ SON SANG POUR
                    LE NOM DU CHRIST, NE PEUT ETRE SAUVÉ, S’IL N’EST PAS RESTÉ DANS LE GIRON ET L’UNITÉ DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE.

                    • Jean Monnaie says:

                      Tu ne m’apprends rien… Je pars du principe que les Orthodoxes et les Catholiques vont très bientôt se réconcilier, et comme je me considère dans l’Eglise Catholique, je ne vis donc pas en dehors.

                      Bah, c’est marrant d’entendre ça de la part de quelqu’un qui ne croit pas en la Sainte Eglise Catholique, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre, et à part perdre ton temps je ne vois pas à quoi tu sers.

                    • Robert says:

                      t’es petits principes personnelles ont sens fout ! c’est pas Catholique tout simplement !

                      il y a que les principes Catholiques qui sont vrai !

                    • Jean Monnaie says:

                      Bah, puisque tu crois pas en Dieu ni en la Sainte Eglise Catholique, je ne vois pas qu’est-ce qui peut être vrai pour toi…

                      En fait, tu cherches un ami ? Appelle SOS détresse, ici t’es sur un forum. Et si t’as la haine des Chrétiens, va te mesurer à des mecs dans les quartiers, car devant eux je doute que tu fasses le fier !!!

    • Xavier Celtillos says:

      N’importe quoi…cessez de vous inventer votre théologie. La messe n’a pas besoin de juridiction, et il faut cesser de faire de la juridiction un absolu. Elle est une conséquence, elle n’est pas un principe.
      Avec de tels raisonnements, j’en connais qui ne vont plus à la messe, et qui même ne se marient plus !

      • Robert says:

        Est-ce que la Juridiction est d’institution divine ?
        de Jésus-Christ lui-meme ? comme l’ ordre ?

        Mais ont va laisser parler le grand théologien et ami personnel de St Pie X , le cardinal Billot :

        « Le pouvoir d’ordre dépend du pouvoir de la juridiction pour ce qui est de la légitimité de son exercice en sorte qu’en absolument aucun cas il ne peut être dûment et licitement exercé si ce n’est conformément aux canons et aux stipulations de l’autorité dont émane cette juridiction. » (Le cardinal Billot, De Ecclesia¸ de Ordine, q. ix, p. 339.)

      • Robert says:

        @Xavier , la théologie de la Frat n’est pas la théologie de la Ste Eglise Catholique !
        Mais une fausse théologie pour justifier leurs prévarication !

      • Robert says:

        « Tout pouvoir spirituel est donné avec une certaine consécration. C’est pourquoi le pouvoir des clefs est donné avec le sacrement de l’Ordre. Mais l’exercice de ce pouvoir requiert une matière appropriée, qui est le peuple chrétien soumis par le moyen de la juridiction. Aussi avant la juridiction le prêtre a-t-il le pouvoir des clefs, mais non la faculté d’exercer ce pouvoir. » (Saint Thomas, Somme Théologique, Supplément, q. 17, a. 2.)

      • Robert says:

        @Xavier , Oui une messe valide n’a pas forcément besion de la Juridiction de qui de droit , c’est pour cela que les messes des schismatiques Gréco-Russes sont valides , mais illicite et sacrilèges comme pour la FSSPX , car pas de Juridiction pour absoudre les fidèles tout les Dimanches !

        • @ « mais illicite et sacrilèges comme pour la FSSPX , car pas de Juridiction pour absoudre les fidèles tout les Dimanches ! »

          Rien d’illicite, rien de sacrilège. C’est Rome qui était sacrilège. Elle n’avait pas le droit de ne pas reconnaître la Fraternité St Pie X, c’est un abus de pouvoir, car la FSSPX se battait, essentiellement, pour la messe de st Pie V que PERSONNE ne pouvait interdire. Ce sont les franc-maçons du Vatican et les hérétiques protestants du Concile qui ont mené la danse. Aucun catholique n’est tenu de leur obéir.
          St Pierre lui-même conseille : « Il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes. »

          • Robert says:

            Qui a la Juridiction de droit divin universelle ? qui est le juge supreme sans appel ? qui a l’infaillibilité Pontificale ?

            • Robert says:

              Le fait que Rome soit occupé m’autorise a monter une secte ?

              • Quelle secte ? La foi est celle du Christ. Rome ne voit pas la FSSPX comme une secte, le pape François a même déclaré que ses membres étaient catholiques. Arrêtez donc vos inventions.

                • Robert says:

                  n’est pas TSM qui affirme que François est hérétique ? la foi ne suffis pas , il faut la Juridiction de qui de droit , Sinon c’est une secte qui singe !

                  • Si elle singeait, Rome serait content.

                    • Robert says:

                      Le question n’est pas là , Mais si François est le Pape légitime ? c’est évident que La FSSPX doit se soumettre ipso facto , car seul le Pape Légitime est le juge supreme ! si au contraire il n’est pas le Pape légitime pour hérésie public , alors pourquoi ne pas s’en remettre a la constitution prévu par S.S Pie XII sur la vacance !?

                    • Si justement, TOUTE la question est là. Il est là le Mal.
                      Ce qui n’empêche pas que le pape François puisse être légitime.
                      Ce que vous ne comprenez pas, c’est que même un pape légitime peut se tromper, l’erreur étant humaine. Le pape n’est pas Dieu, même s’il Le représente dans l’Eglise. Croyez-vous une seconde qu’un pape légitime peut échapper à l’enfer ? Ce serait absurde. Il est homme et il peut non seulement pécher en tant qu’homme en prenant par exemple de mauvaises décisions (pas forcément hérétiques), mais il peut encore se tromper lorsqu’il ne parle pas sous l’infaillibilité pontificale.
                      St Pierre a été repris par st Paul. Mais st Pierre a eu l’humilité d’admettre son erreur et d’écouter st Paul.
                      Or, dans notre cas, il n’est pas possible n’obéir à ce qui ne vient pas de la religion catholique. Vatican II vient d’un concile essentiellement protestant, auquel nul n’est tenu d’obéir, même pas un pape, parce que c’était un concile pastoral.
                      Vous ne comprenez que ce que vous voulez comprendre, et, dans les faits, vous ne comprenez pas vraiment la gravité de la situation de l’Eglise.
                      La conscience de Mgr Lefebvre n’était pas étouffée et tordue par des idées protestantes. Sa conscience l’a fait agir comme il le fallait, parce que le pape s’égarait en acceptant n’importe quoi, ce qui ne le rend pas foncièrement hérétique. Un pape ne sera JAMAIS hérétique. Un débat là-dessus ne sert à rien, c’est parler pour ne rien dire. NS a dit à Pierre : « J’ai prié pour que ta foi ne défaille pas ». En Pierre, Il s’adressait à tous ses successeurs. Croire qu’il puisse y avoir sur le trône de Pierre un pape hérétique, c’est affirmer que la prière du Christ n’est pas Toute-Puissante, ce qui est une hérésie.
                      Encore une fois, n’est-ce pas vous plutôt l’hérétique et le schismatique ?…

                    • Bardamu says:

                      Il faudrait revoir votre catéchisme, notamment à propos de l’infaillibilité papale dans la forme extraordinaire, comme dans le magistère ordinaire universel, c’est à dire en fait chaque fois qu’il s’exprime publiquement sur la Foi et les mœurs.

                    • Robert says:

                      négation d’un Dogme de Foi que vous faite ! Un concile oeucuménique uni au Pape ex cathédra est couvert par l’infaillibilité Pontificale , Vous oubliez le Magistère ordinaire universel !!!!

                    • Robert says:

                      On vois les conneries de la Frat enseigniez !

                      Bref .

                      Concile du Vatican I a écrit:

                      « L’Esprit-Saint, en effet, n’a pas été promis aux successeurs de Pierre pour dévoiler, par son inspiration, une nouvelle doctrine,

                      mais pour qu’avec son assistance ils gardent saintement et exposent fidèlement la Révélation transmise par les Apôtres,

                      c’est-à-dire le Dépôt de la Foi.»

                      (Pie IX, Constitution Pastor Aeternus, Vat. I, Sess. IV Ch. IV, Dz. 1836)

                    • Robert says:

                      @Efgy , je vous invite a aller a 44 minutes directement de la vidéo historique 1964 au Concile Vatican II , cela va démonter les connerie de la Frat

                      https://www.youtube.com/watch?v=wbcLAWuwD_s

                    • Robert says:

                      Le Pontife Romain quand il parle « ex cathedra » a la même infaillibilité que l’Église enseignante.

                      (P. Auguste-Alexis Goupil, S.J., LA RÈGLE DE LA FOI, p.41, 1941)

                    • Robert says:

                      Abbé G. Delcuve S.J., L’église notre mère, chapitre VIII, Casterman paris, 1950, P. 78

                      A. Il est œcuménique lorsqu’il réunit, sous l’autorité du pape, l’ensemble des évêques de la catholicité (non pas tous). Uni au pape, le concile jouit de l’infaillibilité et d’une autorité absolue dans toute l’Église.

                    • @ Robert « « L’Esprit-Saint, en effet, n’a pas été promis aux successeurs de Pierre pour dévoiler, par son inspiration, une NOUVELLE doctrine »

                      Ah ! Pour une fois, nous sommes d’accord !
                      Les nouveautés de Vatican II dehors !
                      La lumière viendra-t-elle à Pâques ?…

              • @ Robert

                Voici un petit extrait d’un entretien de Mgr Bernard Fellay sur les rapports de la FSSPX avec le pape (Menzingen – mars 2016) :

                4- Le pape et la Fraternité Saint-Pie X : une bienveillance paradoxale.
                Mgr Fellay : « (…) il est très clair que le pape François veut nous laisser vivre et survivre. Il a même dit à qui veut l’entendre que jamais il ne ferait de mal à la Fraternité. Il a aussi dit que nous étions catholiques. Il a refusé de nous condamner pour schisme, en disant : ‘ils ne sont pas schismatiques, ils sont catholiques’, même si après il a utilisé une parole un peu énigmatique, à savoir que nous sommes en cheminement vers la pleine communion. Ce terme ‘pleine communion’, on aimerait bien une fois en avoir une définition claire, parce qu’on voit qu’elle ne correspond à rien de précis. C’est un sentiment…, c’est on ne sait pas trop quoi. Même tout récemment, dans une interview donnée par Mgr Pozzo sur nous, il reprend une citation qu’il attribue au pape lui-même – on peut donc la prendre comme une position officielle -, le pape qui a confirmé à Ecclesia Dei que nous étions catholiques en cheminement vers la pleine communion. Et Mgr Pozzo de préciser comment cette pleine communion peut se réaliser : par l’acceptation de la forme canonique, ce qui est assez étonnant, une forme canonique résoudrait tous les problèmes de communion ! »
                5- La juridiction accordée aux prêtres de la Fraternité Saint-Pie X : conséquences canoniques
                Mgr Fellay : « Si l’on considère le droit de l’Eglise, ne peut être sujet d’un pouvoir ordinaire de juridiction dans l’Eglise que celui qui est parfaitement en règle. Donc celui qui n’est pas sous le coup d’une censure. Rome a toujours dit et maintenu que nos prêtres étaient sous la censure de la suspense, parce qu’ils ne sont pas incardinés. Nous disons bien sûr qu’ils sont incardinés dans la Fraternité, injustement ou invalidement supprimée à l’époque par le non-respect des propres lois de l’Eglise, mais néanmoins Rome a maintenu et maintient jusqu’à aujourd’hui qu’il y aurait une suspense sur nos prêtres. La suspense, qu’est-ce que cela veut dire ? C’est précisément l’interdiction pour le prêtre d’exercer son ministère, qu’il s’agisse de la Messe, qu’il s’agisse des autres sacrements, dont la confession. Et donc accorder une juridiction ordinaire pour confesser, non pas d’une manière exceptionnelle, comme ce serait par exemple le cas pour un danger de mort. L’Eglise, en effet, prévoit ces cas : si quelqu’un est en danger de mort, s’il est en train de mourir sur la route, tout prêtre, peu importe son état, même excommunié, même un orthodoxe qui n’est même pas catholique, mais qui est validement prêtre, peut à ce moment-là non seulement validement mais licitement, entendre cette confession et donner l’absolution. Ce sont des cas exceptionnels. Ce n’est pas un pouvoir ordinaire. Ici nous parlons d’un pouvoir ordinaire. Pour pouvoir bénéficier et exercer un pouvoir ordinaire de juridiction il faut, encore une fois, être libéré de toute censure. Du moment que le pape déclare qu’il nous donne ce pouvoir ordinaire, il implique par là-même l’effacement, la suppression de la censure. C’est le seul moyen de comprendre selon le droit, – pas seulement selon la lettre de tel ou tel canon, mais selon l’esprit du droit de l’Eglise -, cette disposition. »

            • Jean Monnaie says:

              L’infaillibilité pontificale ne permet pas justement qu’un Pape dise le contraire d’un autre. Ainsi, à partir du moment où le Pape a voulu changé la messe, il est tombé dans l’erreur puisque Saint Paul lui-même dans la Bible demande de respecter un certain protocole dans les assemblées ou quand nous prions (par exemple, pour les hommes de ne pas porter de chapeau et pour les femmes de porter un voile).

              Les Chrétiens s’en remettent à l’église et à Dieu. Or, Dieu a permis que les sacrements de la FSSPX (excepté le mariage) soient reconnus par l’église, donc vous êtes hors-sujet (et un lourd-dingue en plus d’être un troll, et Saint Paul recommande aussi à ce sujet d’éviter de chercher à avoir le dernier mot avec les stupides dans votre genre pour le temps que vous nous faites perdre)

              Bisous

              • Robert says:

                Est-ce que François est le vicaire légitime de NSJC ?

                • Jean Monnaie says:

                  François a été désigné comme Pape bien qu’il y ait également déjà un autre Pape, Benoit XVI, au Vatican, qui a dû démissionné suite à la coupure des distributeurs d’argent du Vatican pour des raisons fallacieuses (http://www.ft.com/intl/cms/s/2/3029390a-5c68-11e3-931e-00144feabdc0.html?siteedition=uk) contournées bien vite avec l’arrivée de François. Donc, je vous dirais comme la Sainte Vierge à la Salette : il y a bien un Pape vicaire de NS Jésus Christ à Rome.

                  Saurez-vous le reconnaître ?

                  (Et dans les prophéties, il est même dit que quand le soi-disant Pape (puisqu’il se dit Evêque) y passera, l’Allemagne ne voudra pas de la personne disponible. Ces prophéties datent mais semblent fort justes également. Tout comme la Sainte Vierge a dit à la Salette qu’elle sera avec lui pour affronter ces moments.)

                  Bref, vous pouvez vous décarcasser à répondre à une question dont peu de personnes peuvent prétendre au savoir nécessaire, mais la véritable question est de savoir qui fait son Rosaire tous les jours, et qui est ainsi honnête vis à vis de N-S Jésus Christ et de la Sainte Vierge…

                  • Robert says:

                    Donc , pourquoi la FSSPX ne c’est jamais soumis ni a Benoit XVI ni a Francois !?

                    • Jean Monnaie says:

                      Où vous avez vu qu’elle ne s’y est jamais soumis ? Ses prêtres qui font l’office rappellent les liens qui l’unissent à l’Eglise et quelque fois au Pape.

                      Très franchement, il y a eu des antiPapes dans l’histoire de l’église et il n’a rien d’étonnant à ce qu’on ne soit pas satisfait des Papes actuels, donc bien que je comprenne l’objet de votre mauvaise foi et de votre tristesse, vous savez par conséquent tout comme moi la réponse à votre question. Ce qui n’enlève donc rien à la reconnaissance de la FSSPX par l’Eglise la rendant valide et légitime, particulièrement en cette année de Miséricorde par François, ce qui personnellement me remplit de joie.

                    • Robert says:

                      Vous devenez de mauvaise foi !
                      Pourquoi la FSSSPX ne c’est jamais soumise a la Juridiction de Benoit XVI et Francois reçu de droit divin ?

                    • Jean Monnaie says:

                      C’est vous qui êtes de mauvaise foi comme je l’ai déjà démontré et puisque vous répondez toujours à côté de ce que je vous réponds.

                      La FSSPX est reconnue par le Vatican, et si elle n’obéit pas forcément à toutes les demandes actuelles, elle répond avec satisfaction à celles de tous les autres Papes qu’il y a eu avant Vatican 2. Votre question, si vous n’étiez pas de mauvaise foi, devrait être : pourquoi les Papes Benoit 16 et François 1 ne se soumettent pas aux enseignements des Papes Pie V, Pie X et tutti quanti ?…

                    • Robert says:

                      Est-ce que la FSSPX a une mission canonique ?

                      Non ! donc elle n’est pas soumis a la Juridiction du Vicaire de Jésus-Christ !

                    • Jean Monnaie says:

                      N’importe quoi ! Les Fraternités sont érigées avec l’accord de l’Eglise du Vatican, donc la FSSPX y est soumise puisqu’en plus elle est reconnue par l’Eglise du Vatican.

                      Et toc, retoc, et toc toc toc ah ah ah

                    • Robert says:

                      coucou , réveil Jean , elle a été érigée en 1970 par l’éveque d’Econe pour 5 ans seulement , et uniquement pour le séminaire et non pour précher a droit et gauche , et encore moins pour se livrer a la prévarication sauvages ! Stop a votre hypocrisie cher Jean !

                    • Jean Monnaie says:

                      Puisque vous avez l’air d’être un spécialiste de la question, je dois donc vous informer qu’il y a quelque chose de pas net qui vous échappe: c’est que l’Eglise de Vatican a dédicacé à la FSSPX cette année de miséricorde, démontrant qu’elle n’est pas illégale.

                    • Robert says:

                      c’est une tolérance exceptionnelle d’une année seulement pour absoudre validement uniquement cette année , mais la FSSPX n’a toujours pas de mission canonique et reste illégale et sacrilège , de plus cette Frat est dans lhypocrisie crasse , TSM qui affirme que Francois est hérétique , c’est vrais ! mais que c’est le Vicaire légitime de Jésus ! . La Frat est dans l’hypocrisie crasse !

                    • Robert says:

                      Soit François est le Pape légitime et la Frat doit se soumettre intégralement au vicaire de Jésus-Christ sur cette terre , soit les Papes postconciliaires sont illégitimes pour hérésie public et notoire !? alors cette Frat doit appliquer la constitution prévu par le Pape légitime Pie XII concernent la vacance du Saint Siège ou l’usurpasion du Siège Apostolique par des Anti-Papes Le Saint Siège est une Personne morale de droit divin et non physique ! Idem pour la cure d’un curé !

                    • @ Robert a dit : « Donc , pourquoi la FSSPX ne s’est jamais soumise ni à Benoit XVI ni à François !? »

                      Ah ah ah ! vous me faites bien rire, car ce sont eux qui se sont soumis à la FSSPX ! Ils ont dû enlever l’excommunication et « réintégrer » la messe de st Pie V. Ils savaient bien qu’ils étaient dans l’erreur et qu’il fallait qu’ils remettre un peu d’ordre dans leurs affaires…
                      Patientez encore un peu, et la FSSPX obtiendra aussi gain de cause pour la juridiction, puisque le Vatican est dans l’erreur jusqu’au cou. La parole de Dieu ne s’enchaîne pas : « Allez dans le monde entier prêcher la Bonne Nouvelle »!
                      Dieu n’abandonne jamais ceux qui Lui sont fidèles. Patience. Essayez d’être comme st Joseph qui ne comprenait pas pourquoi Marie était enceinte, alors qu’ils étaient fiancés… et qui a reçu des lumières… Patience, mon ami, chaque chose en son temps.

  6. David Corbusier says:

    Bravo Robert, que la vérité est agréable à entendre. Lefebvre fut plus de tort à l’Église du Christ que bien des conciliaires qui ne comprirent pas ce qui se passa à Vatican II.
    la constitution apostolique Cum ex Apostolatus Officio de Paul IV ainsi que De Romano Pontifice de St-Robert Bellarmin condamnent d’ailleurs tous les gens de la Frate et Lefevbristes au schisme et à l’hérésie. Vous ne pouvez donc même pas revendiquer l’existence des sacrements dans votre pseudo église.

    • Jean Monnaie says:

      On s’en fout de ce que vous racontez. L’église de Vatican 2 que vous légitimez reconnait les Sacrements (sauf le mariage) de la FSSPX. Donc, en fait vous ne faites que validiez ce que dit la FSSPX à propos de l’église… puisque vous sous-entendez que l’Eglise ne respecterait pas elle-même la constitution apostolique Cum ex Apostolatus Officio de Paul IV ainsi que De Romano Pontifice de St-Robert Bellarmin Ah Ah Ah

      Et toc !

      (et je n’ai pas plus lu que vous j’imagine les références que vous donnez et que vous prétendez connaitre en vous faisant passer pour des pseudos-intellectuels quand vous n’êtes que des trolls de salon)

      • Robert says:

        @Jean Monnaie . Est-ce claire ou pas ci-dessus !?
        Votre Frat ce fout de Jésus-Christ lui-meme d’évidence ! et de la loi divine !

        Rev. P. Chas. Augustine, O.S.B., D.D., A COMMENTARY ON THE NEW CODE OF CANON LAW, t. VI, p.342, Herder 1921 a écrit:MISSIO CANONICA
        Can. 1328
        Il n’est permis à personne de prêcher le Parole divine à moins d’avoir reçu la missio canonica de son légitime supérieur. Cela est une exigeance de la loi divine ainsi que de la loi humaine, car ces dernières supposent clairement que la prédication est un attribut de la juridiction laquelle doit être obtenue de par l’autorité légitime.

        • L’autorité légitime, c’est Dieu : « Allez enseigner les nations et les baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ». C’est cela la loi divine. Elle est au-dessus des lois humaines qui font obstacle aux lois divines. Vous êtes un peu dur d’oreilles ou vous avez la nuque raide comme les pharisiens ?
          Cette loi divine n’est même pas tenue d’obéir aux lois de l’Etat qui interdisent tout prosélytisme. Elle s’y soumet par condescendance, simplement parce que le Christ s’est soumis à Pilate. Mais il lui a rappelé : « Tu n’aurais aucun pouvoir sur moi s’il ne t’avait été donné d’En-Haut, sous entendu « attention à ce que tu fais, tu risques la vie de ton âme ».
          Avec vous, la religion catholique dans toute sa vérité serait éradiquée de la surface de la terre à vouloir appliquer à la lettre ce qui vient de l’Esprit. Vous ressemblez aux pharisiens de l’Evangile : « la loi dit », « la loi dit », etc. Vous travaillez pour qui exactement ? On peut se le demander à juste titre.

          • Robert says:

            Rev. P. Chas. Augustine, O.S.B., D.D., A COMMENTARY ON THE NEW CODE OF CANON LAW, t. VI, p.342, Herder 1921 a écrit:MISSIO CANONICA Can 1328 écrit :

            Cela est une exigeance de la loi divine !

            • Jean Monnaie says:

              Franchement, votre argument ne tient pas la route. Vous n’avez qu’un simple commentaire d’un révérend pour dire qu’il faudrait une mission canonique de la part de l’Eglise pour que la FSSPX puisse exercer. Et vous prétendez faire tourner quiconque ici en bourrique alors qu’il est patent que vous êtes un troll !

              Bref, s’il vous plait, à défaut d’argument sérieux ou d’un commencement d’argument, abstenez-vous de répondre malgré votre temps libre qu’il vous faudra trouver à occuper autrement…

              • Robert says:

                La Ste Eglise Catholique n’est pas un bordel comme ta fausse église schismatique orthodoxe !

                La mission canonique est une exigence de la loi canonique et Divine pour la vrai religion catholique !

          • Robert says:

            « Que personne ne trompe ses frères par le mensonge ; que personne ne corrompe la vérité de la foi par une prévarication perfide. Il n’y a qu’un Épiscopat, un seul, dont chaque évêque possède une partie solidairement ; il n’y a de même qu’une Église… »
            Saint Cyprien, De unit. Eccl. cité dans Le grand catéchisme de Canisius, tome premier, p. 96.

  7. Bardamu says:

    « Rome perdra la Foi et deviendra le siège de l’Antéchrist ». L’état de nécessité ou « epikaïa » imposait de sacrer des évêques pour la transmission du Sacerdoce. Seuls des aveugles et ignorants des préceptes de l’Église peuvent encore prétendre que « Rome est toujours dans Rome ». Le sens commun suffit à constater les mauvais fruits de la fausse église conciliaire.
    Maintenant, malheureusement, la Fraternité sert de voiture balai pour ramasser les derniers résistants et les introduire dans la grande cathédrale œcuménique (dans une chapelle latérale, entre la chapelle bouddhiste et la chapelle protestante). Que celui qui a des yeux pour voir et des oreilles pour entendre… Que le Saint Esprit les éclaire en ce Vendredi Saint.

    • Robert says:

      S.S Pie XII ne vous sa déjà pas répondu concernent l’état de nécessité ?
      Comment évoquer un état de nécessité lorsque l’ont affirme publiquement et opinatrement que JP II est le vicaire légitime de Notre Seigneur Jésus-Christ !!!

      l’epikia , ne concernent strictement pas le droit divin ou naturel , de plus cela concerne le for interne et non le for externe !

      Naz, Traité de Droit Canonique, t.I, p.443 a écrit:
      L’Eglise a insisté depuis longtemps sur cette obligation d’exhiber les lettres pontificales. Le motif en est déjà indiqué par Boniface VIII (1294-1298) : On ne doit pas ajouter foi à celui qui affirme qu’il vient avec mandat du prince, à moins qu’il en donne la preuve écrite.

      • Bardamu says:

        C’est effectivement le cas de la Frat dont la position est schizophrène . Je pense personnellement que le Siège est vacant, au moins formaliter. Vous me suivez ?

        • Robert says:

          Chanoine Eugène Duplessy, APOLOGÉTIQUE, livre III, p.166-167, 1923 a écrit:

          L’apostolicité de l’Église.

          1. L’apostolicité, dans la volonté de Jésus-Christ.

          – Être « apostolique », pour l’Égise, c’est être l’Église des apôtres, c’est-à-dire la même Église qu’ils ont fondée et qui s’est continuée depuis eux jusqu’à nous.

          1° Pour qu’une Église soit aujourd’hui celle des apôtres, deux conditions sont nécessaires, l’une matérielle et l’autre formelle :

          a) La condition matérielle, c’est que cette Église, en fait, enseigne la même doctrine, ait la même morale et pratique les mêmes rites que l’Église fondée par les apôtres.

          Que cette condition soit nécessaire, cela est évident ; mais elle ne serait pas, à elle seule, suffisante. En effet, on peut, à la rigueur, faire cette hypothèse : dans un pays païen, des hommes ayant eu connaissance du christianisme prêchent et fondent une religion semblable, de même doctrine, de même morale, de mêmes rites ; cette religion sera matériellement identique à celle des apôtres, elle ne sera pourtant pas apostolique : il lui manque, pour cela, un élément formel bien autrement important que la similitude matérielle !

          b) Cette condition formelle, nécessaire pour qu’une Église soit de droit apostolique, c’est que ses chefs remontent jusqu’aux apôtres par une tradition ininterrompue d’autorité, de pouvoir et de mission. En effet, l’ensemble de la doctrine chrétienne n’est pas une acquisition de la raison humaine : c’est un dépôt apporté du ciel par Jésus-Christ, confié par lui aux apôtres , et qui doit passer de mains autorisées en mains autorisées jusqu’à la fin des siècles. L’Église apostolique est celle qui possède ce dépôt, et non un autre dépôt qui lui ressemble plus ou moins ! Car, si elle possède identiquement le même dépôt que Jésus a confié aux apôtres, c’est que ce dépôt lui est parvenu par une suite ininterrompue de dépositaires autorisés, c’est-à-dire unis à Pierre ou à ses successeurs : c’est cette succession qui la relie aux apôtres et constitue, en conséquence, son apostolicité. On voit par là que l’apostolicité est inséparable de l’unité.

          • Bardamu says:

            Je ne vois pas où vous voulez en venir. Voulez-vous nous faire admettre par là que l’occupant du Siège est pape ? Mais s’il est question d’unité, il est, comme ses prédécesseurs depuis Roncalli, en désunion avec tous les papes précédents jusqu’à Pie XII inclus, ne serait-ce qu’en vertu du principe de non contradiction (St Thomas d’Aquin).
            Quant aux sacres sans mandat, ils sont valides même si illicites, et ce, en vertu de l’état de nécessité. (perpétuation du sacerdoce).

            • Robert says:

              Vous n’avez point saisi .
              L’occupant du St Siège n’est ni Pape Matériel ni Formel , l’un et l’autre ne sont pas séparable ( Matériel & Formel ) ( La thèse Guérardienne contre dit le St magistère )

              • Bardamu says:

                Qu’un théologien comme Mgr Guérard des Lauriers ait pu faire la distinction, on est en droit, dans l’état actuel de l’Église, de le suivre. Vous pouvez affirmer le contraire, cela reste du domaine de la disputatio, autrement dit LA QUESTION EST LIBRE.
                Vous pourrez argumenter « à coup de Canon », ce ne sera qu’en prétendant ignorer les temps apocalyptiques que nous vivons. Le Pasteur étant frappé, les brebis sont dispersées, et qui peut prétendre, en son absence formelle, connaître la solution ? Celle, provisoire, de Mgr Guérard continue à me satisfaire, mais seule l’Autorité dans une Église restaurée pourra en décider.

                • Robert says:

                  pour faire simple, il faut rappeler deux choses:

                  R.P Guérard des lauriers a toujours dit que sa thèse n’en était pas une , mais juste une hypothèse a retravailler.

                  dans son cahier numéro deux , il affirme que l’infaillibilité n’est promise aux papes que pour un temps , pas jusqu’à la fin des temps , affirmation au bord de l’hérésie.

                • Robert says:

                  l’entourloupe de toute c’est sectes Lefevro-Sédévacs ou Guérardienne est de nous faire croire que la Ste Eglise ne pouvait pas survive sans l’existence des sectes Lefebvro-Sédévac !

                  Mais :

                  Cance, Le Code de Droit Canonique, t.I, p.124 a écrit:
                  (c. 100, §1)

                  L’Église catholique (personne morale collégiale) et le Saint-Siège (personne morale non collégiale) sont d’institution divine.

                  Et le fait que le Saint-Siège soit une personne morale non collégiale, c’est-à-dire une personne morale de droit divin ayant un seul membre, et que cette même personne morale de droit divin puisse devenir vacant à la mort du Pape, c’est-à-dire à la disparition du seul et unique membre physique qui la compose, prouve d’une manière absolue qu’une personne morale de droit divin survit à toutes personnes physiques qui en est membres …

                  de la même façon que le P. Mothon affirme la personnalité morale non collégiale du curé :

                  P.Mothon, Institutions Canoniques, t.I, p. 280 a écrit:
                  Le curé est une personne morale, en ce sens que tous les prêtres, qui se succèdent dans une même cure, y jouissent des mêmes droits, et y sont astreints aux mêmes devoirs.

                  […]

                  Le curé est une personne morale, non collégiale.

                • Robert says:

                  Can. 102

                  § 1 Une personne morale, par sa nature, est perpétuelle, elle s’éteint par l’acte de l’autorité légitime qui la supprime, ou si, pendant l’espace de cent ans, elle a cessé d’exister.

                  Egalement, la personne morale par nature est perpétuelle.

                  Quant au délai de cent ans, c’est le droit ecclésiastique qui le prononce.

                  Or, le droit ecclésiastique ne saurait prononcer l’extinction d’une personne morale de droit divin après un certain délai, quel qu’il soit.

                  Le délai de cent ans ne découle pas de la loi divine ou de la nature des choses,

                  il est imposé par l’autorité ecclésiastique, c’est-à-dire par la loi canonique, et, l’Eglise, peut très bien en modifier la teneur en promulguant que le délai s’étend désormais à 150 ans au lieu de 100 ans.

                  En ce sens, donc, le délai est imposé par la loi ecclésiastique et ne peut lier une personne morale de droit divin.

                  Ainsi, je ne crois pas que le délai de 100 ans lie les personnes morales de droit divin.

                • Robert says:

                  Par ailleurs, l’abbé Ricossa utilise la même entourloupe que les lefebvristes à savoir que nier que les prêtres illégitimes dépourvus de juridiction puissent être légitimes et absoudre validement soit l’équivalent de nier la continuité de l’Église. Les FSSPX et les Guérardiens ont réussi à introduire dans l’esprit des gens que l’Église ne pouvait survivre sans leur institut ou fraternité légitimant ainsi chacune de leur déviance. Cette continuité de l’Église est de juridiction ordinaire et non pas une continuité de juridiction de suppléance (combien de fois va-t-il falloir le répéter !).

                  En outre, si les intrus à Rome depuis au moins Montini sont Papes matériels, pourquoi l’abbé Ricossa n’obéit-il pas matériellement à ces Papes matériels ? Pourquoi n’obtient-il pas matériellement une juridiction materialiter du Pape matériel ? Pourquoi ne devient-il pas matériellement ministre du Pape matériel ?

                  • Bardamu says:

                    J’ai déjà répondu à votre argumentation. Vous ne voulez pas reconnaître que l’état de nécessité valide des sacres sans mandats. Fin de la discussion.

                    • Robert says:

                      Vous ne voulez pas reconnaitre que S.S Pie XII a exprimé ex cathedra que meme l’état de nécessité n’autorisait strictement pas le sacre sauvage que cela était une attaque contre le droit Divin et humain point !

                      La Ste Eglise catholique n’est pas une auberge espagnol !

                      De plus le sacre ou ordination doit etre fait par la puissance ecclésiastique c’est du droit Divin , pas par des gens qui ne fond plus partie de la puissance ecclésiastique et de plus qui on signé Vatican II , c’est de l’hypocrisie crasse !

                      Votre affirmation est hérétique Monsieur !

            • Robert says:

              Concernent les sacres sacrilèges , c’est une attaque a la Sainte Constitution de la Sainte Eglise Catholique dixit Pie XII .
              Le sacerdoce est de nature perpétuelle , la Ste Eglise Catholique a la qualité de personne morale d’institution divine

              « On voit ainsi la gravité de l’erreur des polémistes qui réduisent toute question de la succession apostolique à celle de la validité des ordres. » (Le cardinal Billot, De Ecclesia¸ de Ordine, q. ix, p. 345.)

  8. @Robert

    Et donc, vous recommandez quoi? Puisque l’Eglise n’est pas l’Eglise et que la FSSPX est schismatique ?

    On reste chez soit et on ne va plus a aucune messe ? On ne va plus se confesser ? On ne communie plus ? On ne se mari plus à l’Eglise ? On envoie plus nos enfants au catéchisme ? On s’enferme et on ne sort plus ?

    C’est bien un raisonnement de vieux ca.

    Sachez que le monde continue à tourner. Il y a des gens qu ont besoins de repères, qui ont besoin d’emmener leurs enfants dans de VRAIS ecoles catholiques, il y a des gens qui veulent se marier, il y a des gens qui veulent rencontrer de vrais catholiques.

    Quels sont les fruits de la FSSPX ?
    -Universités catholiques d’excellentes formations
    -Ecoles de filles et de garçons catholiques
    -De multiples conférences, documents, catéchismes mis à disposition de ceux qui veulent revenir à la tradition.
    -Des messes traditionnelles qui respectent le saint sacrifice de Notre Seigneur et où les fidèles peuvent se rencontrer
    -Des pèlerinages et des groupes de prière

    Si Mgr Levebres n’avait rien fait la situation aurait été la meme aujourd’hui dans l’Eglise catholique officielle, SAUF qu’on n’aurait aucune bouée de sauvetage pour ceux qui veulent rester dans la tradition.

    Vous beuglez  » schisme ! hérésie  » ! mais jugeons les fruits.
    Et les fruits de la FSSPX sont innombrables et d’une grande aide.

    Quels sont les fruits produits par votre « chapelle », quelle qu’elle soit ?
    Mise à part commenter sur des forums et s’enfermer chez soit en abandonnant toute pratique religieuse.

    Vous êtes dans la rhétorique pure, dans le blabla, dans le débat, en attendant il y a des gens qui ont besoin de sacrements et de repères, qui sont dans le REEL, pas sur des forums.

    La FSSPX est véritablement un phare dans la nuit.

    • Robert says:

      Si tu pense etre absoudre tout les dimanches avec des clercs illicites sans Juridiction comme les schismatiques Greco-Russes , cela n’engage que toi au for interne !

      • @ Robert
        Rome, c’est Rome et non pas la personne du pape personnellement. Si Rome a apostasié, ce n’est pas forcément le pape en son for interne comme vous dites.
        Lorsque le pape Léon XIII a écrit son fameux « Exorcisme », il n’avait pas en vue de prophétiser. Donc lorsqu’il écrit (en parlant de Satan et « des hommes corrompus », dénommés « très féroces ennemis de l’Eglise ») : « Là où a été établi pour la lumière des nations, le siège du très bienheureux Pierre et la Chaire de vérité, LA-MEME ILS ONT INSTALLE LE TRONE ABOMINABLE DE LEUR IMPIETE », il l’écrit pour son époque, où les franc-maçons commençaient à ne plus se cacher. Et il était pourtant toujours pape, bien que sa Chaire fût occupé par le trône de Satan…
        Si donc vous ne voyez pas la nécessité qu’a eu Mgr Lefebvre de sacrer pour que la vraie doctrine soit transmise afin de rester intacte et intègre, on ne peut plus rien pour vous.
        S’il ne l’avait pas fait, peut-être ne pourriez-vous plus du tout réfléchir comme vous le faites, et que vous ne pourriez pas discuter avec nous parce que nous n’existerions pas en tant que « tradis ».
        Alors reconnaissez son bienfait, et vivez seul la voie qu’il vous plaît de suivre.

        • Robert says:

          Nous somme pas tenue de lire le For interne , seul Dieu , nous somme tenue de juger le for externe .

          Mgr Lefebvre a attaqué la vrai doctrine et meme la constitution de la Sainte Eglise Catholique !

          L’homme, « même spirituel, et renouvelé dans la connaissance de Dieu, selon l’image du Créateur, » doit être l’observateur et non pas le juge de la loi.
          In Œuvres complètes de Saint Augustin (sous la direction de l’abbé Raulx), T. I, Les confessions, livre treizième, Chap. 23, Bar-le-Duc, L. GUERIN & Cie Ed., 1864, p. 512
          T. Lincoln Bouscaren, S.J., CANON LAW a text and commentary, p.36 a écrit:

          (c. 23) […]
          La raison de cette règle est que la loi est pour le bien commun, et que dorénavant l’abrogation de la loi est considérée comme une chose odieuse, à ne pas présumer, non admissible sans preuve.

          • Vous ne répondez qu’à moitié.
            La lettre tue l’esprit, mon ami…

            • Robert says:

              Réponde a quoi exactement ?

              est-ce que François est le Vicaire légitime de NSJC ?

              • Répondre à Léon XIII.

                • Robert says:

                  Je n suis parfaitement d’accord sans aucune retenue a S.S Léon XIII , mais en quoi cela autorise a monter des sectes schismatiques en violation de la Constitution de la Ste Eglise pour le moins !?

                  Juste apporter encore de l’iniquité depuis Vatican II

                • Robert says:

                  Je n suis parfaitement d’accord sans aucune retenue a S.S Léon XIII , mais en quoi cela autorise a monter des sectes schismatiques en violation de la Constitution de la Ste Eglise pour le moins !?

                  Juste apporter encore de l’iniquité depuis Vatican II

                    • Robert says:

                      Ne pas confonde le combat pour la Foi et la prévarication sacrilège !

                      La Frat me fais penser a une Call Girl de luxe qui veut prendre le combat pour la chasteté !

                    • Comme le dit l’abbé Coache, les curé ont été chassés de leur église au nom de la nouvelle messe du Concile.
                      Les prêtres célébraient leurs messes dans des caves ou dans d’autres endroits similaires, ils étaient persécutés à cause d’une messe !
                      L’abbé Coache ne faisait pas partie de la FSSPX, et bon nombre de prêtres étaient dans le même cas que lui. Il n’y a pas que la FSSPX pour combattre pour la foi.
                      C’était juste un rappel.

                    • Robert says:

                      est-ce que les fidèles et les curés sont juge de la Foi ?

                      Non !

                      Soit le dit abbé reconnait l’autorité légitime Conciliaire !?

                      Soit il ne reconnait pas l’autorité Conciliaire pour hérésie et sont Saint Siège est donc vacant et il était en droit de poursuivre sont ministère qui lui a été donné par l’éveque légitime
                      dans sa paroise et donc Juridiction avant le Conciliabule Vaticcan II !

                  • « est-ce que les fidèles et les curés sont juge de la Foi ? »

                    Cette question est stupide.
                    Bien sûr que oui, on est juge de la foi. On a un Credo. Celui qui n’y croit pas ou qui le renie a renié sa foi ou n’a pas la foi.
                    On a des dogmes. Celui qui les renie n’est pas dans l’Eglise catholique. C’est incroyable. La foi, elle vient de l’Evangile. Dieu NE SE CONTREDIT PAS. La foi n’est pas réservée à une élite. Elle est à portée de tous. Qui a cru au Christ ? Les petits, pas les docteurs ni les scribes et les pharisiens.
                    Comment pouvez-vous poser une pareille question ? C’est sidérant. A moins que vous ne fassiez de la foi une affaire théologique, auquel cas vous êtes à côté de la plaque.

  9. David Corbusier says:

    Vous visez dans le mille mon cher Robert. Cela fait au moins 4 fois que je mentionne ou publie la bulle de Paul IV et De Romano Pontifice de St-Robert Bellarmin et jamais de commentaires sur ces textes ici par les lefebvristes.
    Il est vrai, qu’il est difficile d’argumenter avec la Véritable Doctrine Catholique.
    Sédévacantisme, seule voie authentique des disciples de Jésus.

    Le Christ l’a prophétisé, ce sera l’abomination de la désolation, et Notre-Dame de la Salette la répéter en 1846: « Rome perdra la Foi et sera le siège de l’antéchrist.

    • Robert says:

      Par ailleurs, la FSSPX et c’est satellites utilise la même entourloupe , à savoir que nier que les prêtres illégitimes dépourvus de juridiction puissent être légitimes et absoudre validement soit l’équivalent de nier la continuité de l’Église. Les FSSPX et les Guérardiens ont réussi à introduire dans l’esprit des gens que l’Église ne pouvait survivre sans leur institut ou fraternité légitimant ainsi chacune de leur déviance. Cette continuité de l’Église est de juridiction ordinaire et non pas une continuité de juridiction de suppléance (combien de fois va-t-il falloir le répéter !).

  10. Jean Monnaie says:

    Sans oublier que cette date du 25 Mars 2016 est également l’exposition de la Très Sainte Tunique de Notre Seigneur Jésus Christ, ce qui arrive deux fois par siècle seulement, et dont la date a été avancé, permettant sans doute de sauver quelques âmes avant que n’arrive ce qui est annoncé dans le 3ème Secret de Fatima et qui se trouve dans le Chapitre 13 de l’Apocalypse, à savoir que la Chine fasse tomber le feu du ciel sur la terre.

    Chacun doit faire le Rosaire chaque jour de sa vie, car personne ne sait encore combien de temps encore il va vivre. Je ne dois normalement pas le dire pour les plus fragiles, mais si chacun prie chacun peut se sauver avec la grâce de Jésus et Marie.

    • Robert says:

      Jean écrit : Chacun doit faire le Rosaire chaque jour de sa vie, car personne ne sait encore combien de temps encore il va vivre. Je ne dois normalement pas le dire pour les plus fragiles, mais si chacun prie chacun peut se sauver avec la grâce de Jésus et Marie.

      Je fais mienne totalement cette écrit !

    • «  N’attendons pas que vienne de Rome un appel à la pénitence de la part du Saint-Père pour le monde entier  ; n’attendons pas non plus qu’il vienne de nos évêques dans leur diocèse, ni non plus des congrégations religieuses. Non. Notre-Seigneur a déjà utilisé bien souvent ces moyens et le monde n’en a pas fait cas. C’est pourquoi maintenant, il faut que chacun de nous commence sa propre réforme spirituelle. Chacun doit sauver non seulement son âme, mais aussi toutes les âmes que Dieu a placées sur son chemin.  » (sr Lucie)

      « Fais savoir au Saint-Père que j’attends toujours la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé. Sans cette consécration, la Russie ne pourra se convertir, ni le monde avoir la paix. » (la sainte Vierge à soeur Lucie en 1952)

      MAIS ND de Fatima a aussi demandé, pour sauver les âmes (la nôtre en 1er), la dévotion des 5 premiers samedis du mois. OR, que demande cette dévotion ?
      Communion et confession. Ce qui implique qu’il faut des prêtres, et que ND ne nous demande pas de nous en tenir à prier dans notre coin.
      Aucune demande du Ciel ne se contredit, donc il faut communier et se confesser pour se sauver, parce que c’est la volonté de Dieu.

      • Jean Monnaie says:

        Merci Efgy pour votre complément qui a une grande importance et que j’avais omis.

  11. Robert says:

    La volonté de Dieu est clairement exposé dans le St Magistère infaillible de c’est vicaires !

    R.P. Augustine, A Commentary on the New Code of Canon Law, t.VIII, p.188 a écrit:
    La raison en est que l’efficacité des Sacrements en général ne dépend pas du commandement ou la volonté humaine ou ecclésiastique, mais sur l’institution du Christ, mais la validité du Sacrement de la Pénitence dépend de la juridiction, laquelle peut être retirée par l’autorité ecclésiastique.

    le passage en question traite du Ministre n’ayant pas charge d’âmes, mais toujours ordonné, envoyé, et incardiné par l’autorité ecclésiastique, dispensant les Sacrements en général par la loi de la charité SELON LES LOIS CANONIQUES.

    C’est point le cas des Lefebvro-Sédévacantistes Guérardiens de l’IBMC Ricossa & Co

    La Très Sainte Vierge Marie n’a jamais sacré ou ordonné et elle n’est pas pasteur !

    • @ « La Très Sainte Vierge Marie n’a jamais sacré ou ordonné et elle n’est pas pasteur ! »
      Mais vous le faites exprès ? La Ste Vierge fait savoir ce que Dieu veut, voyons !

      @ « la validité du Sacrement de la Pénitence dépend de la juridiction »
      Pas toujours. De plus, en cette année 2016, le pape a permis à tous les prêtres de confesser, sous-entendu qu’ils ont la juridiction, le pape n’est pas idiot.

      La volonté de Dieu se fait connaître chaque jour.

      • Robert says:

        Si toujours , le sacrement de pénitence dépend de la Juridiction , c’est une vérité dogmatique !
        Le nier , c’est tomber dans l’hérésie !

        C’est comme nier le sacerdoce , il faut aussi un sacerdoce pour absoudre validement , c’est une vérité Dogmatique !

        Le sacerdoce n’est pas a lui seul suffisant pour absoudre validement , il faut la Juridiction de l’autorité légitime de la Ste Eglise , car c’est la Ste Eglise qui donne au pretre le pouvoir de juger en sont nom !

        Concernent l’Anti-Pape Bergoglio , il ne peut pas donner la Juridiction , car c’est un Anti-Pape hérétique , seul un Pape légitime a Juridiction universel de droit divin et peut donner Juridiction a c’est éveques dans leurs Diocèses qui a leurs tour donne a leur pretres dans les paroisses !

        La Ste Vierge ne veux strictement pas que l’on passe outre les Dogmes et Foi de la Ste Eglise pour faire comme on le souhaite !

        • Calmez-vous Rob.
          Voici ce que dit l’Eglise pour des cas extraordinaires, et c’est ce qui importe car nous avons dépassé les cas ordinaires :
          « Si quelqu’un est en danger de mort, s’il est en train de mourir sur la route, tout prêtre, peu importe son état, même excommunié, même un orthodoxe qui n’est même pas catholique, mais qui est validement prêtre, peut à ce moment-là non seulement validement mais licitement, entendre cette confession et donner l’absolution. »
          Nous sommes en train de mourir dans nos pays pourris. Les prêtres viennent nous sauver.

          La Ste Vierge veut ce que Dieu veut : la dévotion des 5 premiers samedis avec confession, communion, chapelet et méditation. Si c’est possible pour vous, ne vous mettez pas à la place de Dieu svp.

          • Robert says:

            On voie ravages des c’est sectes Lefebvro-sédévac !

            Can 882 , Danger de mort physique tout clercs qui a un sacerdoces valides ( schismatiques greco-russes aussi ) la Ste Eglise donne ipso facto en l’acte meme une Juridiction !

            Est-ce que vous etre en danger de mort physique tout les Dimanches ?

            • « Est-ce que vous etes en danger de mort physique tous les dimanches ? »

              Dans notre société actuelle, je peux répondre oui tous les jours…et vous aussi, sauf inconscience.

              • Robert says:

                Je ne peux plus rien pour vous , il y a de la mauvaise foi !

                (Saint Augustin) : Commettre des erreurs

                est le propre de l’humain, mais il est diabolique de persister dans l’erreur par orgueil

                • Mon ami, je vis dans la réalité de tous les jours. Cela fait toute notre différence, je crois.

                  • Robert says:

                    C’est pour cela que vous faite comme les Conciliaires modernistes adapter les Dogmes et doctrine a la situation humaine du moment ! alors suivez les Conciliaire , il fond exactement se que vous faite ! en plus poussé simplement

                    • « C’est pour cela que vous faites comme les Conciliaires modernistes adapter les Dogmes et doctrine à la situation humaine du moment ! »

                      Ah ah ah, vous êtes bien le premier qui me dit cela et qui ne m’insulte pas pour la position opposée !
                      J’en conclus que vous êtes bien aveuglé, parce que vous suivez votre idée.
                      Union de prière in veritate !

                    • Robert says:

                      Je suis uniquement le St Magistère et quelque soit la situation humaine ,

                      a l’inverse de vous , je me fou de la doctrine divine de la Juridiction et je vais voir des gens qui me plaid tout les dimanches Lefebvro-Sédévac et fait comme si tout va bien , ma petite messe de St pie V , mes petit sacrements , qu’importe si c’est illicite voir invalide pour la pénitence , le principale est de singer !

                      C’est la Ste Eglise Catholique qui est indefectible , pas la messe de St Pie V qui est valide pour toujours , mais que tout Pape légitime peut changer , sauf la Matière et forme de consécration !

                    • @ « la messe de St Pie V qui est valide pour toujours , mais que tout Pape légitime peut changer »

                      Faux. Revoyez la Bulle de st Pie V « Quo Primum ».
                      Voilà ce que disait d’ailleurs le cardinal Ratzinger en 1997 :
                      « Je suis d’avis que l’on devrait accorder beaucoup plus généreusement à tous ceux qui le souhaitent le droit de conserver l’ancien rite. On ne voit pas d’ailleurs ce que cela aurait de dangereux ou d’inacceptable. Une communauté qui déclare SOUDAIN strictement interdit ce qui était alors pour elle tout ce qu’il y a de sacré et de plus haut, et à qui l’on présente comme inconvenant le regret qu’elle en a, se met elle-même en question. »
                      http://amdg.free.fr/mess_quoprim.htm

                      Oui elle se met elle-même en question.

                    • Robert says:

                      Tout Pape légitime peut changer de rituel de messe , d’ordination , de sacre , en conservent la substance !

                      St Pie V a lui-meme imposé sont rituel de messe dite tridentine qui aura validité pour toujours !

                      La messe ( rituel ) de Paul VI de est valide depuis 1968 et reconnue par les postconciliaires , mais qui n’a jamais été déclarer ex cathedra valide pour toujours simplement !

                      S.S Pie XII a changé les rituels d’ordination et de sacre de S.S Pie X en 1947 , Paul VI aussi en 1968 , ce qui fait dire aux sédévacantistes que les ordinations et sacre Modernistes sont invalides !?

                      Oui , si Paul VI est un Anti-Pape !?

                      Non , si Paul VI est le Pape légitime !?

                    • @ « St Pie V a lui-meme imposé sont rituel de messe dite tridentine qui aura validité pour toujours ! »

                      Il n’a rien imposé de lui-même. Il n’a pas suivi son caprice. Vous ne pourriez jamais être pape !
                      Pour que vous ayez des pensées aussi tordues et perverses, c’est que votre esprit est bien peu ordonné au bien et au vrai.
                      Un pape prie et recherche la volonté de Dieu seul, pas la sienne. Mais vous, j’en doute.

  12. Robert says:

    Concernent la suppléance de Juridiction prévu au Can 209 , elle concerne les clercs ordonnés par la puissances ecclésiastique & canonique et qui on été incardiné dans un Diocèse X ou Y !

    Pas des clercs illicites et sauvages Lefebvro-sédévac .

  13. Robert says:

    R.P. Stanislaus Woywod. O.F.M., [i]Canonical decisions of the Holy See[/i], p. 72, New York, 1933. a écrit:
    CANON 882

    Il a été demandé au Saint-Siège si l’absolution en danger de mort, conformément au canon 882, était limitée qu’au for interne (forum internum), ou bien si elle s’étendait également au for externe (forum externum) ? La réponse fut: Elle est limitée au for interne, et ne s’étend pas au for externe (Committee, 28 décembre, 1927; Acta Ap. Sedis, XX, 61).
    Cette absolution concerne donc seulement le for interne, et non pas le for externe car:

    Citation :
    Can. 202

    § 1 Les actes du pouvoir de juridiction ordinaire ou délégué, conféré pour le for externe, valent aussi pour le for interne; mais la solution inverse n’est pas admise.Conséquemment, la FSSPX n’est AUCUNEMENT (d’une manière absolue) en droit d’établir des chapelles pour accorder le sacrement de pénitence devant le for externe en invoquent, à tort, le canon 882 … qui plus est, les gens de la FSSPX seraient-ils maintenant en danger de mort chaque dimanche matin ???

    Voilà, pour l’instant, la réfutation de deux mythes FSSPX … à savoir l’abus des canons 2261 et 882 !

    Cher Efgy, le fait de reconnaître l’église conciliaire comme étant la puissance ecclésiastique est votre pierre d’achoppement … c’est pourquoi la FSSPX ne tente même pas de s’auto-légitimer avec le droit canon de 1917, car celui-ci leur ferme toutes les portes imaginables. Elle tente malgré tout de se donner un brin de sérieux en s’appuyant paradoxalement sur l’anti-droit canon de 83 … droit canon concocté par ceux mêmes qu’elle prétend combattre !!!

    Bien sûr que je suis en train de démontrer, encore une fois, que la position lefebvriste n’est absolument, mais absolument pas catholique !!!

    Les FSSPX se cramponnent aux anti-papes conciliaires … quitte à invoquer maladroitement (non mais sérieusement … après 30 ans … ce n’est plus de la simple maladresse … ) n’importe quel canon. Leur erreur n’est pas de refuser de se soumettre à la juridiction de Ratzinger !!! Leur erreur consiste plutôt à défigurer le droit canon et la théologie au point de franchir les portes de l’hérésie … et tout cela pourquoi ? Hé bien simplement pour continuer à faire rouler l’entreprise sachant TRÈS bien qu’une déclaration de vacance du Siège de Rome venant de leur part produirait sûrement une diminution des gains accummulés par les quêtes du dimanche à la messe …

    • Je me fiche des raisons invoquées par la FSSPX pour justifier son existence, car je ne suis pas membre de cette association.
      Je me fiche de « l’église conciliaire », car il n’y a pas d’église conciliaire, mais l’Eglise unique de Jésus-Christ.
      Je félicite Mgr Lefebvre d’avoir été clairvoyant sur la crise au sein de l’Eglise et de nous avoir transmis ce qu’il avait reçu de cent pour cent catholique.
      La messe de st Pie V est valide à perpétuité, il l’a remise à l’honneur : merci! Le Vatican s’est incliné. Il s’est encore incliné quant à l’excommunication, reconnaissant son tort.
      Et il continue de s’incliner avec les confessions permises et la déclaration du pape « ils sont catholiques ».
      Il faut continuer de se battre, dans les faits et non en paroles, pour que la Vérité éclate. Et elle éclatera.

  14. Robert says:

    bref , vous vous fiche de la doctrine et foi !
    C’est juste la messe de St pie V qui vous branche , meme si elle est dite illicitement et de façon sacrilège , point grave !
    C’est tellement coule la messe sacrilège du moment que c’est du St Pie V valide !!!!

    l’excommunication Latae sententiae reste toujours !
    c’est la ferendae sententiae qui a été levé par un Anti-Pape !

  15. David Corbusier says:

    Pour la nième fois j’attends vos commentaires sur ce texte chère Efgy et amis lefebvristes que je n’ai toujours pas reçus :

    « De Romano Pontifice » de Saint Robert Bellarmin avec commentaires
    “Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, livre II, chap. 30 a écrit:
    La quatrième opinion est celle de Cajetan, selon laquelle le Pape manifestement hérétique n’est pas déposé ipso facto, mais peut et doit être déposé par l’Eglise. À mon avis, cette opinion ne peut se défendre. Puisqu’à prime abord, il est prouvé, avec arguments d’autorité et de raison, que l’hérétique manifeste est déposé ipso facto. L’argument d’autorité est tiré de Saint Paul (Tite, c. 3), lequel ordonne que soit évité l’hérétique après deux avertissements, c’est-à-dire après qu’il se soit manifesté obstiné, et donc avant toute excommunication ou sentence juridique (1). Et c’est ce que Saint Jérôme écrit, en ajoutant que tous les autres pécheurs sont exclus de l’Eglise par sentence d’excommunication, tandis que l’hérétique, de par son son propre mouvement, s’exile de lui-même et se sépare de lui-même du Corps du Christ (2). Maintenant, un Pape demeurant Pape ne peut être évité, alors comment donc serions-nous tenus d’éviter notre propre tête ? Comment pourrions-nous nous séparer nous-mêmes d’un membre qui nous est uni ?
    (1) [A]vant toute excommunication ou sentence juridique, c’est-à-dire que l’excommunication et la sentence juridique, étant tantôt latae sententiae ou ferendae sententiae, relèvent du droit ecclésiastique, ainsi, avant même que soit prononcée ou infligée toute sentence proprement ecclésiastique, celui qui ne croit pas est déjà jugé selon la loi divine, et par là, sa condamnation est toute prononcée.
    “R.P. Libermann, Commentaire sur l’evangile selon Saint Jean, p.101 a écrit:
    Tandis que ceux qui ne croient pas sont déjà jugés, parce qu’ils ne croient pas au nom du Fils unique de Dieu. Il faut observer ces mots : Jam judicatus est. Ils sont chargés de péchés, qui renferment la matière de leur jugement et d’une ample condamnation. […] Et par là même leur condamnation est toute prononcée …
    (2) Ne s’agit-il pas ici de ce en quoi consiste le canon 188,° 4, lequel n’étant pas une peine ecclésiastique (puisque ne figurant pas au livre V [des Peines] du code de droit canonique) est assimilé à la renonciation tacite, laquelle est la conséquence d’un fait, c’est-à-dire l’exile et la séparation de l’hérétique de son propre mouvement, qui implique la démission !?
    “Chanoine Bargilliat, Droits et Devoirs des curés, p.30 a écrit:
    La renonciation tacite (c. 188) est la conséquence d’un fait qui implique la démission; et c’est le Droit lui-même qui intervient pour l’imposer et l’accepter.
    “Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, livre II, chap. 30 a écrit:
    Ce principe est des plus certains. Le non-chrétien ne peut, en aucune manière, être Pape, tel que Cajetan l’admet lui-même (lib. c. 26). La raison en est qu’un individu ne peut être la tête de ce qu’il n’est pas membre; alors celui qui n’est pas chrétien n’est pas membre de l’Eglise, et un hérétique manifeste n’est pas un chrétien, tel que clairement enseigné par Saint Cyprien (lib. 4, epist. 2), Saint Athanase (Scr. 2 cont. Arian.) Saint Augustin (lib. de great. Christ. cap. 20), Saint Jérôme (contra Lucifer) et autres; conséquemment, l’hérétique manifeste ne peut être Pape.
    “Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, livre II, chap. 30 a écrit:À cela, Cajetan répond (in Apol. pro tract. praedicto cap. 25 et in ipso tract. cap. 22) que l’hérétique n’est pas chrétien « simpliciter », mais chrétien « secundum quid ». Puisque, étant admis que deux choses constituent le chrétien – la foi et le caractère [batpême] – l’hérétique, ayant perdu la foi, demeure d’une certaine manière uni à l’Eglise et est sujet capable de juridiction; conséquemment, il est Pape, mais on doit le lui retiré [le Souverain pontificat] , puisqu’il est disposé, avec disposition ultime, à cesser d’être Pape : tout comme l’homme qui n’est pas encore mort bien qu’étant « in extremis » [sur le point de mourrir].
    Encore une fois : d’abord, si l’hérétique demeure, « in actu » uni à l’Eglise en vertu du caractère [baptême], il ne pourrait se voir capable d’être coupé ou séparé de l’Eglise « in actu », puisque le caractère [baptême] est indélébile. Mais il n’y a personne qui puisse nier qu’un quelconque individu puisse être séparé « in actu » de l’Eglise. Conséquemment, le caractère [le baptême] ne fait pas de l’hérétique un être « in actu » dans l’Eglise, mais est seulement un signe qu’il fut dans l’Eglise et qu’il doit y retourner. Analogiquement, quand une brebie perdue se promène dans les montagnes, la marque qui lui est imprégnée ne la fait pas être dans l’étable, mais elle indique seulement de quelle étable elle s’est égaré, et à quelle étable elle doit y être ramené. Cette vérité se confirme avec Saint Thomas, lequel affirme (Summ. Theol. III, q. 8, 3) que ceux qui n’ont pas la foi ne sont pas unis « in actu » au Christ, mais seulement potentiellement – et Saint Thomas se réfère ici à l’union intérieure, et non à l’union extérieure laquelle est produite par la confession de la foi et les signes visibles. Conséquemment, tout comme le caractère est quelque chose d’intérieur, et non extérieur, selon Saint Thomas le caractère [baptême] seul n’unit pas un homme, « in actu », au Christ (1).
    (1) Ce qui explique pourquoi le canon 188, ° 4, n’étant pas une peine puisque ne figurant pas au livre V « des Peines » du code de droit canonique, n’utilise pas les termes « dévie notoirement » (malheureusement pour Sanborn) au lieu de « dévie publiquement », puisque ceux-là feraient référence à l’intention (connue publiquement) au for interne d’enfreindre la loi, c’est-à-dire à la mauvaise foi, et donc que celui qui se maintiendrait extérieurement acatholique – tout en étant de bonne foi au for interne ou en faisant en sorte qu’il soit impossible de connaître ses dispositions internes – pourrait tenir un office dans l’Eglise et exercer ainsi une juridiction au for externe bien qu’il ne profèsse pas extérieurement la foi catholique (c’est exactement la conception FSSPX de l’Eglise). De cette manière, l’unité de foi dans l’Église ainsi que sa visibilité seraient réduite à néant puisque l’Eglise serait composée de membres adhérant extérieurement à diverses doctrines contradictoires. À l’inverse, les termes « dévie publiquement » désigne celui qui extérieurement et publiquement ne professe plus le catholicisme indépendamment des dispositions internes (dont lesquelles seul Dieu est juge).
    “Chanoine Cyrille Labrecque, Consultations Théologiques, p.492 a écrit:
    … l’hérétique ou le schismatique, fût-il de la meilleure foi du monde, n’appartient pas à l’Église; donc, extérieurement et publiquement, l’Eglise ne saurait le traiter comme un de ses enfants, ne saurait rien lui octroyer du patrimoine familial; donc elle ne saurait lui accorder la participation aux choses saintes confiés à sa gestion par le Christ.
    “Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, livre II, chap. 30 a écrit
    :De plus, contre l’argument de Cajetan, soit la foi est une disposition nécessaire « simpliciter » à l’individu pour être Pape, ou elle est seulement nécessaire pour être un bon Pape. Dans la première hypothèse, dans le cas où cette disposition serait éliminée par la disposition contraire, laquelle est l’hérésie, le Pape cesse immédiatement d’être pape : puisque la forme ne peut se maintenir sans les dispositions nécessaires. Dans la seconde hypothèse, le Pape ne pourrait être déposé pour hérésie, puisqu’autrement il devrait être déposé pour ignorance, immoralité et autres causes similaires qui empêchent la connaissance, la moralité, et toutes autres dispositions nécessaires pour qu’il soit un bon Pape (ad bene esse papae). De plus, à cela, Cajetan reconnaît (tract. praed., ca. 26) que le Pape ne peut être déposé pour le manque de dispositions nécessaires, non « simpliciter », mais seulement « ad bene esse » (1).
    (1) Voilà une réponse admirable aux arguments de ceux qui nous rétorquent que les soi-disants Pontifes Romains luxurieux, corrompus (etc) méritent bien davantage d’être considérés comme faux pape plutôt que les Montini, Wojtyla , et Ratzinger puisqu’ils renvoient au même niveau le manque de dispositions ad bene esse, qui n’engendre pas la perte du Souverain Pontificat, et le manque de dispositions simpliciter, lesquelles en revanche sont nécessaires pour être Pape.
    “Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, livre II, chap. 30 a écrit:
    À cela, Cajetan répond que la foi est une disposition nécessaire « simpliciter », mais partiellement, et non totalement; et que, conséquemment, même si sa foi disparaîtrait, il continuerait d’être Pape, en raison de l’autre partie de la disposition, le caractère [baptême], lequel persiste toujours.
    Encore une fois, cet argument : soit la totale disposition, constituée par le caractère [baptême] et la foi, est nécessaire « simpliciter », ou elle n’est pas, alors la disposition partielle serait suffisante. Dans la première hypothèse, la foi disparue, la disposition « simpliciter » nécessaire n’est plus, puisque la disposition « simpliciter » nécessaire était la totale, et la totale n’existe plus. Dans la seconde hypothèse, la foi est seulement nécessaire « ad bene esse », et conséquemment son absence ne justifie pas la déposition du Pape. De plus, ce qui se retrouve dans la disposition ultime à la mort, cesse immédiatement d’exister après la mort, sans l’intervention d’aucune autre force extérieure, conséquemment, de la même évidence, le Pape hérétique cesse également d’être Pape par lui-même, sans aucune déposition (1).
    Le terme déposition est à prendre parfois en son sens propre, et parfois, ailleurs, en son sens impropre. Canoniquement parlant, c’est-à-dire au sens propre, la déposition signifie une peine ecclésiastique ferendae sententiae, c’est-à-dire une sentence portée devant le juge, et, de plus, cette sentence est réservée à un tribunal de cinq juges. Or, comme le Pontife Romain n’est jugé par personne (can. 1556), il devient évident que nul ne peut le déposé au sens strict du terme. Auparavant, selon le Dict. de Droit Canonique, la déposition était synonyme de perte d’office, ailleurs, elle était synonyme de dégradation. Ainsi, quand les anciens auteurs disent que le Pontife Romain hérétique est déposé ipso facto, il s’agit bien évidemment en son sens impropre, c’est-à-dire en tant que perte d’office ipso facto, et non dans le sens strict. lorsque certains auteurs disent (tel que le R.P. Augustine dans son commentaire du code de droit canonique) que le Pontife Romain ne peut être déposé, il s’agit de déposition au sens strict. Il faut bien sûr avoir à l’esprit cette distinction fondamentale afin de ne pas s’y perdre lorsqu’on entend parfois un auteur affirmer que le Pape hérétique cesse d’être Pape ipso facto et un peu plus loin le même auteur d’affirmer que le Pape ne peut être déposé.
    Voici d’ailleurs les explications de Naz à ce sujet :
    “R. Naz, Dict. de Droit Canonique, t. IV, col. 1159 a écrit:
    Résumons en guise de conclusion, l’explication que les meilleurs théologiens et canonistes ont donnée à cette difficulté (Bellarmin, De Romano Pontifice, l. II, c.30; Bouix, De papa, t. II, Paris, 1869, p. 653; Wernz-Vidal, Jus Decretalium, l. VI, Jus poenale ecclesiae catholicae, Prati, 1913, p. 129). Il ne peut être question de jugement et de déposition d’un pape dans le sens propre et strict des mots. Le vicaire de Jésus-Christ n’est soumis à aucune juridiction humaine. Son juge direct et immédiat est Dieu seul. Si donc d’anciens textes conciliaires ou doctrinaux semblent admettre que le pape puisse être déposé, ils sont sujets à distinction et rectification. Dans l’hypothèse, invraisemblable d’ailleurs, où le pape tomberait dans l’hérésie publique et formelle, IL NE SERAIT PAS PRIVÉ DE SA CHARGE PAR UN JUGEMENT DES HOMMES, MAIS PAR SON PROPRE FAIT, PUISQUE L’ADHÉSION FORMELLE À UNE HÉRÉSIE L’EXCLUERAIT DU SEIN DE L’ÉGLISE.
    “Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, livre II, chap. 30 a écrit:
    Finalement, les Saints Pères enseignent unanimement que non seulement les hérétiques sont hors de l’Eglise, mais qu’ils sont également dépossédés ipso facto de toute juridiction et dignité ecclésiastique. Saint Cyprien (lib. 2, epist. 6) affirme : « Nous affirmons qu’absolument aucun hérétique ou schismatique n’a un quelconque pouvoir ou droit »; et il enseigne également (lib. 2, epist. 1) que les hérétiques qui retournent à l’Eglise doivent être reçus en tant que laïcs, même s’ils ont été auparavant prêtres ou évêques dans l’Eglise (1). Saint Optat (lib. 1 cont. Parmen.) enseigne que les hérétiques et schismatiques ne peuvent avoir les clés du Royaume du Paradis, ni lier ou délier. Saint ambroise (lib. 1 de poenit., ca. 2), Saint Augustin (in Enchir., cap. 65), Saint Jérôme (lib. cont. Lucifer) enseigne de même.
    (1) Ne voyons-nous pas ici en substance les § 5 et 6 de la Bulle « Cum ex Apostolatus Officio » !? En effet, que décrète la dite Bulle si ce n’est que le clerc retournant à l’Eglise, ayant donc autrefois dévié de la foi, ne peut accéder validement aux offices ecclésiastiques et autres dignités !? La raison en est que l’hérétique, selon Saint Cyprien, était atteint d’une infamie de droit, laquelle est perpétuelle par nature et ne cesse pas même après la résipiscence du coupable (c’est-à-dire pas même après que l’hérétique revienne à la foi), mais uniquement après que le coupable soit relevé de son infamie par dispense du Saint-Siège, l’hérétique, donc, était atteint d’une infamie de droit qui l’empêchait d’obtenir validement un office dans l’Eglise. Ainsi, même après avoir abjuré ses anciennes fausses croyances, le clerc hérétique qui revenait à l’Église ne pouvait obtenir validement un office ou exercer une fonction sacrée en raison de l’infamie – de nature perpétuelle – dont il était atteint (à moins d’une dispense du Saint-Siège).
    “Paul IV, Cum ex Apostolatus Officio, §6 a écrit:
    De plus, si jamais un jour il apparaissait qu’un Evêque, faisant même fonction d’Archevêque, de Patriarche ou de Primat; qu’un Cardinal de l’Eglise Romaine, même Légat; qu’un Souverain Pontife lui-même, avant sa promotion et élévation au Cardinalat ou au Souverain Pontificat, déviant de la foi Catholique est tombé en quelque hérésie, sa promotion ou élévation, même si elle a eu lieu dans la concorde et avec l’assentiment unanime de tous les Cardinaux, est nulle, sans valeur, non avenue. Son entrée en charge, consécration, gouvernement, administration, tout devra être tenu pour illégitime.
    Nous voyons également cette ancienne législation incorporée en partie dans le code de droit canonique de 1917.
    Le can. 2314, § 1,°3, par exemple, stipule que ceux qui donnent leur nom à une secte non catholique ou y ont publiquement adhéré sont infâmes [de droit] par le fait même. Le can. 2294, §1, quant à lui, stipule que l’infame de droit est inhabile à obtenir les bénéfices, offices, dignités (etc) dans l’Eglise. Le can. 2295 stipule que l’infamie de droit ne cesse que par dispense du Saint-Siège. De cette façon, celui qui se fait inscrire dans une secte acatholique ou qui y adhère publiquement est atteint par l’infamie de droit ipso facto (can. 2314, §1, °3) et ne peut obtenir validement un office dans l’Eglise (can. 2294, §1) tant et aussi longtemps qu’il n’aura pas reçu une dispense du Saint-Siège (can. 2295).
    “Naz, Traité de Droit Canonique, t.IV, p.686 a écrit:
    L’inhabilité à certains actes les rends invalides. L’infâme de droit ne peut donc obtenir validement un office ecclésiastique, être validement parrain, etc.
    Et la preuve que ces canons tirent leur substance de cette législation ancienne évoquée par Saint-Robert Bellarmin et la Bulle de Paul IV est que les Fontes de tous ces canons ci-dessus renvoient à la dite Bulle.
    “Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, livre II, chap. 30 a écrit:
    Le Pape Saint Célestin I (epist. ad jo. Antioch., laquelle apparaît dans Conc. Ephes., tom. I, cap.19) écrit : « Il est évident qu’il [l’excommunié par Nestorius] reste, et est resté, en communion avec nous, et que nous ne considérons nullement destitués tous ceux qui ont été excommuniés ou privés de leur charge, soit épiscopale ou cléricale, par l’évêque Nestorius ou par les autres qui l’ont suivi, après qu’il ait commencé à prêcher l’hérésie. Puisque celui s’étant de lui-même déjà montré comme méritant d’être excommunié, ne peut excommunier qui que ce soit de par sa propre sentence. »
    “Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, livre II, chap. 30 a écrit:
    Également, dans une lettre adressée au clergé de Constantinople, le Pape Saint Célestin I affirme : « L’autorité du Siège Apostolique a déterminé que les évêques, clercs ou simples chrétiens qui ont été déposés ou excommuniés par Nestorius et ses disciples, après que celui-là ait commencé à prêcher l’hérésie, ne doivent pas être considérés déposés ou excommuniés. Puisque celui qui dévie de la foi avec de telles prédications, ne peut déposer ou renvoyer qui que ce soit.
    Saint Nicolas I (epist. ad Michael) répète et confirme la même chose. Finalement, Saint Thomas enseigne également (S. Theol., II-II, q. 39, a. 3) que les schismatiques perdent immédiatement toute juridiction, et donc que tout ce qu’ils essaient de faire en ce qui concerne la juridiction est nul.
    Il n’y a aucun fondement pour ce que quelques-uns répondent à cela : que ces Pères se sont basés sur une loi ancienne, et qu’aujourd’hui, par décret du Concile de Constance, seuls ceux qui ont été nommément excommuniés ou qui assaillent des clercs perdent leurs juridiction. Je dis que cet argument n’a aucune valeur, puisque ces Pères, en affirmant que les hérétiques perdent toute juridiction, ne citèrent aucune loi humaine, laquelle, en outre, n’existait probablement pas par rapport à la question, mais argumentèrent en se fondant sur la nature même de l’hérésie. Le Concile de Constance ne traite que des excommuniés, c’est-à-dire, ceux qui ont perdu leur juridiction par sentence de l’Eglise, tandis que les hérétiques, avant même qu’ils soient excommuniés, sont hors de l’Eglise et privés de toute juridiction (1). Puisqu’ils sont déjà condamnés par leur propre sentence, tel que l’Apôtre l’enseigne (Tit. 3:10-11), c’est-à-dire, qu’ils ont été coupés du corps de l’Eglise sans excommunication, tel que Saint Jérôme l’affirme.
    (1) Nous voyons ici que l’excommunication proprement dite est une peine de droit purement ecclésiastique. Avant même que l’hérétique puisse encourir l’excommunication, il se coupe lui-même du corps de l’Eglise et perd ipso facto toute juridiction (du moins pour le for externe). Voilà qui met en lumière le canon 2264, lequel stipule que l’acte de juridiction posé par l’excommunié non déclaré comme tel est valide et licite si demandé par les fidèles selon la teneur du canon 2261, §2.
    “Can. 2264
    Tout acte de juridiction, tant du for interne que du for externe, posé par un excommunié est illicite; s’il y a eu une sentence condamnatoire ou déclaratoire, l’acte est même invalide, sauf ce qui est prescrit au Can. 2261 § 3; toutefois avant le prononcé de la sentence, ils sont valides et même licites, s’ils ont été sollicités par les fidèles selon la teneur du Can. 2261 § 2.
    L’hérétique perd toute juridiction de par la loi divine avant même d’avoir encouru l’excommunication portée par le droit ecclésiastique. Un hérétique, donc, avant même d’être déclaré excommunié, et avant même d’avoir encouru l’excommunication, ne peut poser un acte de juridiction (surtout au for externe). Conséquemment, le canon 2264 ne peut s’appliquer aux hérétiques non encore déclarés excommuniés.
    “Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, livre II, chap. 30 a écrit:
    À part cela, la seconde affirmation de Cajetan, voulant que le Pape hérétique puisse vraiment et autoritairement être déposé par l’Eglise, n’est pas moins fausse que la première. Puisque si l’Eglise dépose le Pape contre son gré, elle est certainement au-dessus du Pape; pourtant, Cajetan lui-même, dans le même traité, soutient le contraire. Cajetan répond que l’Eglise, en déposant le Pape, n’a pas autorité sur le Pape, mais sur le lien qui unit la personne au Pontificat. De la même manière que l’Eglise, en unissant le Pontificat à telle personne, n’est pas, pour cette raison, au-dessus du Pape, donc, également, l’Eglise peut séparer le Pontificat de telle personne dans le cas d’hérésie, sans pour autant qu’elle se prétende au-dessus du Pape.
    Mais, contrairement à cela, il doit être observé en premier lieu que, du fait que le Pape dépose les évêques, il est déduit que le Pape est au-dessus de tous les évêques, bien que le Pape, en déposant les évêques, ne détruit pas la juridiction épiscopale, mais la sépare seulement de la personne. En second lieu, déposer qui que ce soit du Pontificat contre le gré de celui qui est déposé, est sans aucun doute le punir; pourtant, punir est le propre du supérieur ou du juge (1). En troisième lieu, suivant Cajetan et autres Thomistes, le tout et les parties considérées comme un tout sont en réalité la même chose, celui qui a autorité sur les parties considérées comme un tout, étant capable de les séparer l’une de l’autre, aurait également autorité sur le tout constitué par ces parties.
    (1) Voilà une raison de plus pour affirmer que la renonciation tacite prévue au canon 188, °4, pour les clercs ayant dévié de la foi catholique, vise tous les offices ecclésiastiques y compris le Souverain Pontificat. En effet, n’étant pas une peine, c’est-à-dire qu’il ne s’agit pas d’une privation de l’office, tel que le Père Augustine l’affirme également, mais uniquement la conséquence intrinsèque du fait que le clerc dévie de la foi. Voilà encore pourquoi il est futile d’y opposer les canons 1556 et 2227.
    “Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, livre II, chap. 30 a écrit:
    L’exemple des électeurs, donné par Cajetan, qui ont le pouvoir de désigner une certaine personne pour le Pontificat, sans avoir le pouvoir sur le Pape, est également dépourvu de toute valeur. Puisque lorsqu’une chose est créée, l’acte est exercé sur la matière de la chose future, et non sur le composé, lequel n’existe pas encore, mais lorsqu’une chose est détruite, l’acte est exercé sur le composé, ce qui devient évident en considérant la nature des choses. En conséquence, en créant le Pontife, les Cardinaux n’exercent pas leur autorité sur le Pontife, puisqu’il n’existe pas encore, mais sur la matière, c’est-à-dire, sur la personne qui est disposée par l’élection à recevoir de Dieu la forme du Pontificat. Mais, s’ils déposent le Pontife, ils exerceraient nécessairement une autorité sur le composé, c’est-à-dire, sur la personne investie du pouvoir pontifical, en d’autres mots, sur le Pontife. Conséquemment, l’opinion qui est vraie est la cinquième, selon laquelle le Pape manifestement hérétique cesse de lui-même d’être Pape et la tête, de la même manière qu’il cesse d’être un chrétien et un membre du corps de l’Eglise; et pour cette raison, il pourrait être jugé et punit par l’Eglise (1). C’est la sentence de tous les anciens Pères, qui enseignent que les hérétiques manifestes perdent immédiatement toute juridiction, et c’est explicitement celle de Saint Cyprien (lib. 4, epist. 2), lequel disait comme suit à propos de Novatien, qui était Pape [anti-pape] pendant le schisme qui a surgi sous le Pontificat de Saint Cornélius : « Il n’aurait pas pu garder l’épiscopat, et, s’il avait été fait évêque avant, il s’est de lui-même séparé du corps de ceux qui étaient, comme lui, évêques, et de l’unité de l’Eglise. »
    (1) Petite précision ici pour les esprits tordus. Saint Robert affirme que le Pape manifestement hérétique cesse de lui-même d’être Pape et que par conséquent il pourrait être jugé et punit par l’Eglise, il ne s’agit donc pas de juger un PAPE, mais un individu ayant été Pape, et qui ne l’est plus à présent, un individu qui n’est plus la tête, qui est hors de l’Eglise, et qui n’a plus de droit en l’Eglise. En conséquence de quoi, l’Eglise peut le juger et le punir.
    “Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, livre II, chap. 30 a écrit:
    Selon ce qu’affirme Saint Cyprien dans ce passage, même si Novatien aurait été vrai et légitime Pape, il aurait automatiquement tombé du Pontificat en se séparant de lui-même de l’Eglise.
    C’est l’opinion des grands docteurs les plus récents, tel que Jean Driedo (lib. 4 de Script. et dogmat. Eccles., cap. 2, par. 2, sent. 2), lequel enseigne que seuls se séparent de l’Eglise ceux qui sont expulsés, comme les excommuniés, et ceux qui la quittent d’eux-mêmes ou qui s’y opposent en tant qu’hérétiques ou schismatiques. Et dans sa septième affirmation, il maintient qu’absolument aucun pouvoir spirituel sur ceux qui sont dans l’Eglise ne demeure en ceux qui la quittent. Melchior Cano affirme la même chose (lib. 4 de loc., cap. 2) lorsqu’il enseigne que les hérétiques ne sont ni membres et qu’ils ne font ni partie de l’Eglise, et qu’il ne peut pas même être imaginé que quelqu’un puisse y être la tête et le Pape, sans y être membre, ni en faire partie (cap. ult. ad argument. 12). Et il enseigne en premier lieu, avec des mots simples, que les hérétiques occultes sont toujours de l’Eglise, qu’ils en sont membres et qu’ils en font partie, et que conséquemment le Pape qui est occultement hérétique demeure toujours Pape (1). Cela est également l’opinion des autres auteurs que nous avons cité dans l’ouvrage De Ecclesia.
    Cet argument se fonde sur ce que l’hérétique manifeste n’est d’aucune manière membre de l’Eglise, c’est-à-dire, ni spirituellement, ni corporellement, ce qui signifie qu’il n’y est pas membre ni par union interne, ni par union externe. Puisque même les mauvais catholiques y sont unis et membres, spirituellement par la foi, corporellement par la confession de la foi et par la participation aux sacrements visibles; les hérétiques occultes y sont unis et membres seulement par union externe; et, au contraire, les bons catéchumènes appartiennent à l’Eglise seulement par union interne, non par union externe; mais les hérétiques manifeste n’y sont reliés en aucune manière, tel que nous l’avons déjà prouvé.
    (1) Nous voyons ici encore être confirmée la règle du canon 188, °4, laquelle stipule que l’hérétique, schismatique, ou apostat public perd ipso facto tout office dans l’Eglise.
    Cardinal Mazella, De Religione et Ecclesia, p.468 a écrit:
    Il est certain que les hérétiques publics ne sont pas membres de l’Eglise.
    Tandis que l’hérétique occulte, c’est-à-dire l’hérétique qui se maintient encore publiquement catholique, est ipso facto excommunié et privé (privation = punition) de tout office, après monitions inefficaces, par voie de sentence judiciaire (ferendae sententiae). Par contre, selon le canon 2314, §1, 3°, l’hérétique occulte qui se fait inscrire dans une secte acatholique est visé par le canon 188, °4.

  16. David Corbusier says:

    Commentaires appréciées sur cet autre texte d’importantce capital, chères Lefbvristes:

    CONSTITUTION APOSTOLIQUE « CUM EX APOSTOLATUS » de PAUL IV:

    « La charge apostolique, à Nous confiée par Dieu, malgré notre indignité, nous impose le soin général du troupeau du Seigneur. Pour le garder dans la foi et le conduire dans la voie du salut, nous devons en berger attentif, veiller sans cesse et pourvoir soigneusement à écarter de la bergerie du Seigneur ceux qui, à notre époque, livrés aux péchés, confiant en leurs propres lumières, s’insurgent avec une rare perversité contre la règle de la vraie foi et faussant la compréhension des Saintes Écritures par des arguties subtiles et vaines, méditent de déchirer l’unité de l’Église Catholique et la tunique sans couture du Seigneur; s’ils dédaignent d’être des disciples de la vérité, ils ne doivent pas continuer à enseigner l’erreur.
    I) Devant la situation actuelle si grave et si dangereuse, il ne faut pas qu’on puisse reprocher au Pontife Romain de dévier de la foi; il est sur la terre le vicaire de Dieu et de Notre Seigneur Jésus-Christ, il a la plénitude de l’autorité sur les nations et sur les royaumes, il est le juge universel et n’a à être jugé par personne ici-bas,
    D’ailleurs plus le danger est grand, plus la vigilance doit être entière et attentive pour que les faux prophètes, ou même d’autres hommes, revêtus d’une juridiction séculière, ne puissent prendre lamentablement dans leurs filets les âmes simples et entraîner avec eux à la perdition et à la ruine de la damnation les peuples innombrables confiés à leur soin et à leur direction, au spirituel comme au temporel; et aussi pour que nous ne soyons jamais témoins dans le lieu saint de l’abomination de la désolation annoncée par le prophète Daniel, alors que nous désirons de tout notre pouvoir avec l’aide de Dieu, selon notre charge pastorale, capturer les renards qui s’ingénient à saccager la vigne du Seigneur et écarter les loups des bergeries, afin de ne pas ressembler à des chiens muets incapables d’aboyer, ni Nous perdre avec les mauvais agriculteurs, ni être comparé à un mercenaire.
    II) Après mûre délibération à ce sujet avec nos vénérables frères les Cardinaux de la Sainte Église Romaine, sur leur conseil et avec leur assentiment unanime, de par notre autorité apostolique, Nous approuvons et renouvelons toutes et chacune des sentences, censures et peines d’excommunication, suspense, interdit et privation qu’ont promulguées et portées, de quelque façon que ce soit, contre les hérétiques et les schismatiques, tous les Pontifes romains, nos Prédécesseurs – ou tenus pour tels – jusque par leurs lettres extravagantes ou les Saints Pères, ou les Saints Canons, Constitutions et Ordonnances apostoliques. Et nous voulons qu’elles soient observées à perpétuité et remises en pleine vigueur si besoin en est, et qu’elles demeurent.
    Elles s’appliquent à tous ceux qui, jusqu’ici, auront été pris sur le fait, auront avoué ou auront été convaincus d’avoir dévié de la foi catholique ou d’être tombés en quelque hérésie ou d’avoir encouru le schisme ou de l’avoir suscité ou commis. Elles s’appliquent encore (mais Dieu veuille l’empêcher dans sa clémence et dans sa bonté envers nous) à ceux qui, à l’avenir, dévieront soit en tombant dans l’hérésie ou en encourant le schisme, soit en les suscitant ou en les commettant, qu’on les prenne sur le fait, qu’ils avouent, ou qu’on les en convainque.
    QUELQUES SOIENT LEUR RANG, LEUR ÉTAT, ORDRE, CONDITION ET DIGNITÉ. EN VERTU DE CETTE CONSTITUTION NÔTRE, VALIDE A PERPÉTUITÉ, PAR HAINE D’UN SI GRAND CRIME, LE PLUS GRAVE ET PERNICIEUX POSSIBLE DANS L’ÉGLISE DE DIEU, DANS LA PLÉNITUDE DE NOTRE POUVOIR APOSTOLIQUE, NOUS DÉCIDONS, STATUONS, DÉCRÉTONS ET DÉFINISSONS…QUE SI JAMAIS IL ADVIENT QU’UN EVEQUE, MEME AYANT FONCTION D’ARCHEVEQUE, DE PATRIARCHE OU DE PRIMAT: QU’UN CARDINAL DE L’ÉGLISE ROMAINE, MEME LÉGAT, QU’UN SOUVERAIN PONTIFE MEME, AVANT LEUR PROMOTION OU LEUR ÉLÉVATION AU CARDINALAT OU AU SOUVERAIN PONTIFICAT, ONT DÉVIÉ DE LA FOI CATHOLIQUE OU SONT TOMBÉS DANS QUELQUE HÉRÉSIE, LA PROMOTION OU L’ÉLÉVATION, MEME SI CETTE DERNIERE A EU LIEU AVEC L’ASSENTIMENT UNANIME DE TOUS LES CARDINAUX, EST NULLE, NON AVENUE, SANS VALEUR, ET ON NE POURRA DIRE QU’ELLE EST DEVENUE VALIDE OU QU’ELLE DEVIENT VALIDE PARCE QUE L’INTÉRESSÉ ACCEPTE LA CHARGE, RECOIT LA CONSÉCRATION, ENSUITE ENTRE EN POSSESSION OU QUASI-POSSESSION DU GOUVERNEMENT ET DE L’ADMINISTRATION OU L’INTRONISATION DU PONTIFE ROMAIN LUI-MEME OU PAR L’ADORATION (HOMMAGE A GENOUX) DEVANT LUI ETRE RENDUE OU PAR LA PRESTATION D’OBÉISSANCE A LUI RENDUE PAR TOUS OU PAR QUELQUE LAPS DE TEMPS ÉCOULÉ POUR CES ACTES: ON NE POURRA LA TENIR POUR LÉGITIME EN AUCUNE DES PARTIES ET ELLE NE CONFERE NI PEUT ETRE CENSÉE CONFÉRER QUELQUE POUVOIR D’ADMINISTRATION OU SPIRITUEL OU TEMPOREL A DE TELS HOMMES PROMUS EVEQUES, ARCHEVEQUES, PATRIARCHES, OU PRIMAT ÉLEVÉ AU CARDINALAT OU AU SOUVERAIN PONTIFICAT TOUS LEURS DIT FAITS ET GESTES, LEUR ADMINISTRATION ET TOUT CE QUI EN DÉCOULE EST SANS VALEUR ET NE CONFERE AUCUNE AUTORITÉ, AUCUN DROIT A PERSONNE. CES HOMMES AINSI PROMUS ET ÉLEVÉS SERONT, PAR LE FAIT MEME, SANS QU’Il FAILLE QUELQUE DÉCLARATION ULTÉRIEURE, PRIVÉS DE TOUTE DIGNITÉ, PLACE, HONNEUR, TITRE, AUTORITÉ, FONCTION ET POUVOIR… »
    De notre charge apostolique, à Nous confiée par Dieu, nonobstant la faiblesse de nos mérites, découle pour Nous le souci constant du troupeau du Seigneur. En conséquence, pour le garder fidèlement et le diriger salutairement, tel un Berger vigilant, Nous devons veiller avec assiduité et pourvoir avec attention à ce que soient repoussés loin de la bergerie du Christ tous ceux qui, à notre époque, pécheurs invétérés, s’appuient sur leurs propres lumières, s’insurgent avec une insolence perverse contre l’enseignement de la foi orthodoxe, pervertissent par des inventions superstitieuses et factices l’intelligence des Saintes Ecritures, se démènent pour déchirer l’unité de l’Eglise et la tunique sans couture du Seigneur, à ce qu’ils ne puissent continuer l’enseignement de l’erreur , au mépris de l’état de disciples de la vérité.
    §1 – Nous considérons la situation actuelle assez grave et dangereuse pour que le Pontife Romain, Vicaire de Dieu et de Notre-Seigneur Jésus-Christ sur terre, revêtu de la plénitude du pouvoir sur les nations et les royaumes, juge de tous les hommes et ne pouvant être jugé par personne en ce monde, puisse toutefois être contredit s’il dévie de la foi. Et puisque là où le danger s’étend, là aussi il devient plus profond, il faut y veiller avec plus de diligence, de telle sorte que des pseudo-prophètes ou des hommes revêtus d’une juridiction séculière ne puissent prendre misérablement dans leurs lacets les âmes des gens simples, entraîner avec eux à la perdition et à la damnation des peuples innombrables commis à leur soin et leur autorité, soit sprituelle, soit temporelle. Et, pour que Nous puissions ne jamais voir dans le Lieu-Saint l’abomination de la désolation prédite par le prophète Daniel, Nous voulons, autant que Nous le pourrons avec l’aide de Dieu et selon notre charge Pastorale, capturer les renards occupés à saccager la Vigne du Seigneur et écarter les loups des bergeries, afin de ne pas sembler être comme les chiens muets, impuissants à aboyer, pour ne pas Nous perdre avec les mauvais serviteurs et ne pas être assimilé à un mercenaire.
    §2 – Après mûre délibération à ce sujet avec nos vénérables frères les Cardinaux de la Sainte Eglise Romaine, sur leur conseil et avec leur assentiment unanime, de par notre autorité Apostolique, Nous approuvons et renouvelons toutes et chacune des sentences, censures et peines d’excommunication, interdit et privation et autres, quelles qu’elles soient, portées et promulguées par les Pontifes Romains, nos Prédécesseurs, ou tenues pour telles, soit par leurs lettres circulaires (extravagantes) mêmes, reçues par l’Eglise de Dieu dans les Saints Conciles, soit par décrets et statuts de nos Saints Pères (conciliaires), soit par les Saints Canons et Constitutions et Ordonnances Apostoliques portés et promulgués, de quelque façon que ce soit, contre les hérétiques et les schismatiques. Nous voulons et Nous décrétons qu’elles soient portés et promulgués, de quelque façon que ce soit, contre les hérétiques et les schismatiques, observées perpétuellement; si peut-être elles ne le sont pas, qu’elles soient rétablies en pleine observance et doivent le rester.
    En outre, quiconque serait arrêté, avouant ou convaincu d’avoir dévié de la foi catholique, être tombé en quelque hérésie ou schisme, l’avoir suscité ou y avoir adhéré, ou encore (que Dieu, dans sa clémence et sa bonté envers tous les hommes, daigne l’empêcher!) si quelqu’un devait à l’avenir dévier et tomber dans l’hérésie ou le schisme, les susciter ou y adhérer, et qu’il soit pris sur le fait de cette déviation, incitation ou adhésion, qu’il l’avoue ou en soit convaincu, de quelque état, dignité, ordre, condition et prééminence qu’il soit, même Evêque, Archevêque, Patriarche, Primat, de dignité Ecclésiastique encore supèrieure, honoré du Cardinalat et, où que ce soit, investi de la charge de Légat du Siège Apostolique, perpétuelle ou temporaire, ou qu’il resplendisse d’une excellence et autorité séculières, Comte, Baron, Marquis, Duc, Roi, Empereur, qui que ce soit parmi eux, il encourra les sentences, censures, peines susdites, Nous le voulons et le décrétons.
    §3 – Considérant toutefois qu’il est bien de détourner du mal, par la crainte des peines, ceux qui ne s’en abstiennent pas pour l’amour de la vertu; que les Evêques, Archevêques, Patriarches, Primats, Cardinaux, Légats, Comtes, Barons, Marquis, Ducs, Rois et Empereurs, qui doivent guider les autres et leur servir d’exemples afin de les garder dans la foi Catholique, pèchent plus gravement que les autres s’ils viennent à prévariquer, puisque, non seulement ils se perdent eux-mêmes, mais de plus ils entraînent avec eux à la perdition et à l’abîme de la mort d’innombrables peuples confiés à leur soin et à leur autorité, ou leurs sujets de quelque autre façon, sur un semblable conseil et assentiment (des Cardinaux), en vertu de cette Constitution nôtre valide à perpétuité, par haine d’un si grand crime, le plus grave et pernicieux possible dans l’Eglise de Dieu, dans la plénitude de notre pouvoir Apostolique, Nous décidons, statuons, décrétons et définissons (ce qui suit):
    Les sentences, censures et peines susdites gardent toute leur force et leur efficacité, entraînant leurs effets. (En conséquence) tous et chacun des Evêques, Archevêques, Patriarches, Primats, Cardinaux, Légats, Contes, Barons, Marquis, Ducs, Rois et Empereurs qui, à ce jour, comme il est déclaré, ont dévié et sont tombés dans l’hérésie ou le schisme, ont été pris à les susciter ou bien à y adhérer, l’avouant ou en étant convaincus; de même, ceux qui, à l’avenir, dévieront et tomberont dans l’hérésie ou le schisme, qu’ils les suscitent ou bien y adhèrent, une fois pris qu’ils l’avouent ou en soient convaincus; (tous et chacun) puisque leur crime les rend plus inexcusables que tout le reste du monde, outre les sentences, censures et peines susdites, seront privés définitivement et de ce fait même, sans recours à quelque autre droit ou fait, de leurs Eglises Cathédrales, Métropolitaines, Patriarcales, Primatiales, de leur dignité Cardinalice, de toute charge de Légats, comme aussi de toute voix active et passive, de toute autorité, Monastères, bénéfices et fonctions Ecclésiastiques, (qu’ils soient) séculiers ou réguliers de tous ordres, qu’ils auraient obtenus par concessions et dispensations Apostoliques, comme titulaires, commendataires, administrateurs, ou de quelque autre manière, en lesquels ou sur lesquels ils jouiraient de quelque droit; (ils seront privés) également de tous les fruits, rentes et produits annuels à eux assignés et réservés; de même, les Comtes, Barons, Marquis, Ducs, Rois et Empereurs en seront privés radicalement, totalement, perpétuellement.
    Par ailleurs, (tous ces gens) seront considérés comme inhabilités et impropres à de telles fonctions, els des relaps et subversifs en tout et pour tout, comme s’ils avaient auparavant abjuré publiquement une telle hérésie; jamais, à aucun moment, ils ne pourront être restitués, replacés, réintégrés et réhabilités en leur précédent état, leurs Eglises Cathédrales, Métropolitaines, Patriarcales, Primatiales, leur dignité Cardinalice, ou quelque autre dignité majeure ou mineure, leur voix active ou pssive, leur autorité, leurs Monastères et bénéfices, leur Comtés, Baronies, Marquisats, Duchés, Royaumes et Empires; bien plus, ils seront livrés à la décision du pouvoir séculier pour subir leur juste punition, à moins qu’ils ne montrent les signes d’un vrai repentir et les fruits d’une pénitence convenable; ils seront alors, par bonté et clémence du Saint-Siège lui-même, relégués en quelque Monastère ou autre lieu Régulier, pour s’y livrer à une pénitence perpétuelle, nourris du pain de la douleur et abreuvés de l’eau de l’affliction.
    Ils seront considérés, traités et réputés comme tels (relaps et subversifs) par tout le monde, de quelque état, rang, ordre, condition et prééminence qu’on soit, et de quelque dignité, même Episcopale, Archiépiscopale, Patriarcale, Primatiale, ou autre haute dignité Ecclésiastique, même la dignité Cardinalice; ou encore, de quelque autorité séculière et excellence qu’on soit revêtu, Comte, Baron, Marquis, Duc, Roi ou Empereur: comme tels on doit les éviter et les priver de toute consolation humaine.
    §4 – Quiconque prétend posséder un droit de patronage ou de nomination de personne aptes à gouverner des Eglises Cathédrales, Métropolitaines, Patriarcales, Primatiales, ou des Monastères et autres bénéfices Ecclésiastiques devenus vacants de cette manière, (alors et) afin de ne pas les exposer aux inconvénients d’une longue vacance, après les avoir arrachés à l’esclavage des hérétiques, et afin de les confier à des personnes aptes à diriger fidèlement les peuples dans les voies de la justice, celui-là sera tenu de présenter les dites personnes aux Eglises, Monastères et autres bénéfices dans les limites du temps fixé par le droit canonique ou des contrats particuliers, ou statué en accord avec le Saint-Siège; de même, il sera tenu de Nous les présenter à Nous-même ou au Pontife Romain régnant à ce moment-là; ce laps de temps une fois écoulé, la pleine et libre disposition des Eglises, Monastères et bénéfices susdits en revient de plein droit à Nous et au Pontife Romain susdit.
    §5 – En outre, quiconque oserait, sciemment et de quelque manière que ce soit, accueillir, défendre, favoriser ou croire les coupables arrêtés sur aveux ou preuves d’hérésie, ou encore enseigner leurs erreurs, celui-là encourra, du fait même, une sentence d’excommunication. Il devient hors la loi: toute parole, acte perconnel, écrit, message, tout lui sera interdit; il perdra tout droit aux fonctions publiques ou privées, Conseils, Synodes, Concile général ou provincial, Conclave des Cardinaux, assemblée des fidèles, élections, témoignage (en justice). Il n’y sera donc point admis. Il sera, de plus, inapte à tester, à hériter, et personne ne pourra répondre pour lui en aucune affaire. S’il est juge, ses sentences n’auront aucune valeur et nulle cause ne pourra être soumise à son jugement; s’il est avocat, son patronage ne sera nullement accepté; s’il est notaire, ses actes n’auront aucune portée, aucune importance.
    Les clercs seront privés de toutes et chacune de leurs dignités, de leurs Eglises, même Cathédrales, Métropolitaines, Patriarcales et Primatiales, de leurs Monastères, bénéfices et fonctions Ecclésiastiques, même obtenus, comme il est dit, régulièrement.
    Eux-mêmes, comme les laïcs, bien que revêtus régulièrement des dignités susdites, seront privés, même en possession régulière, ipso facto, de tout Royaume, Duché, Domaine, Fief et autres biens temporels; leurs Royaumes, Duchés, Domaines, Fiefs et autres biens de cette sorte seront adjugés à l’Etat et deviendront sa possession; de droit, ils appartiendront au premier acquéreur, si celui-ci, avec une foi sincère, se trouve uni à la Sainte Eglise Romaine, sous notre obédience ou celle de nos successeurs, les Pontifes Romains canoniquement élus.
    §6 – De plus, si jamais un jour il apparaissait qu’un Evêque, faisant même fonction d’Archevêque, de Patriarche ou de Primat; qu’un Cardinal de l’Eglise Romaine, même Légat; qu’un Souverain Pontife lui-même, avant sa promotion et élévation au Cardinalat ou au Souverain Pontificat, déviant de la foi Catholique est tombé en quelque hérésie, sa promotion ou élévation, même si elle a eu lieu dans la concorde et avec l’assentiment unanime de tous les Cardinaux, est nulle, sans valeur, non avenue. Son entrée en charge, consécration, gouvernement, administration, tout devra être tenu pour illégitime.
    S’il s’agit du Souverain Pontife, on ne pourra prétendre que son intronisation, adoration (agenouillement devant lui), l’obéissance à lui jurée, le cours d’une durée quelle qu’elle soit (de son règne), que tout cela a convalidé ou peut convalider son Pontificat, celui-ci ne peut être tenu pour légitime jamais et en aucun de ses actes.
    De tels hommes, promus Evêques, Archevêques, Patriarches, Primats, Cardinaux ou Souverain Pontife, ne peuvent être censés avoir reçu ou pouvoir recevoir aucun droit d’administration, ni dans le domaine spirituel, ni dans le domaine temporel. Tous leurs dits, faits et gestes, leur administration et tous ses effets, tout est dénué de valeur et ne confère, par conséquent, aucune autorité, aucun droit à personne. Ces hommes ainsi promus seront donc, sans besoin d’aucune déclaration ultèrieure, privés de toute dignité, place, honneur, titre, autorité, fonction et pouvoir, même si tous et chacun de ces hommes (promus par le prétendu Pape) n’a dévié de la foi, tombant dans le schisme ou l’hérésie, qu’après son élection, soit en suscitant, soit en embrassant (ces erreurs).
    §7 – Quant aux personnes assujetties (au prétendu Pontife), aussi bien clercs séculiers et réguliers que laïcs, cardinaux y compris, qui auraient participé à l’élection du Pontife Romain déjà hors de la foi (Catholique), par hérésie ou schisme, ou qui y consentiraient de quelque autre manière, qui ici auraient promis obédience, qui se seraient agenouillés devant lui; de même, le personnel du Palais, les Prèfets, Capitaines et autres officiers de notre ville-Mère et de tous les Etats de l’Eglise; de même quiconque se lierait à de telles personnes par hommages, serment ou caution, au lieu de renoncer en tout temps à leur obéir et à les servir impunément, de les éviter comme des magiciens, des païens et des publicains et hérésiarques: toutes ces personnes assujetties, si elles prétendent néanmoins rester attachées, fidèles et obéissantes, aux futurs Evêques, Archevêques, Patriarches, Primats, Cardinaux et Pontife Romain canoniquement installés; si elles veulent continuer à exercer leur fonction et administration en vue de leur propre avancement, créant la confusion d’invoquer contre ceux-là l’intervention du bras séculier, sans pour autant saisir l’occasion de désavouer leur fidélité et leur obéissance à ceux-là, alors, toutes ces personnes seront soumises au châtiment des censures et des peines qui frappent les gens qui déchirent la tunique du Seigneur.
    [Bull. Rom., tome 4, I, pp. 354-357]
    Référence exacte: Codicis Juris Canonici Pontes
    Cura Emi. Petri Card. Gasparri editi
    Morae, Typis Polyglottis Vaticanis, MCXXXVI
    Volumen I, N°94, pp.163-66
    Paulus IV, Cum ex apostolatus, 15 febr. 1559

  17. Robert says:

    Je rajoute cela en plus !

    Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, II, 30 : «… Car les hommes ne sont pas tenus, ou capables de lire dans les cœurs ; mais quand ils voient que quelqu’un est un hérétique par ses œuvres extérieures, ils jugent qu’il est un hérétique pure et simple, et le condamnent comme hérétique».

  18. Robert says:

    Le grand danger que court aujourd’hui l’Église c’est de vouloir s’adapter ; qu’elle résiste à cette perpétuelle tentation ! Ce n’est pas à elle d’accommoder son message, mais aux civilisations de se l’assimiler. Qu’elle renforce donc son intransigeance ! Qu’elle n’écoute pas les appels trompeurs que l’Esprit mauvais murmurait déjà à l’oreille du Sauveur !

    Aujourd’hui, tout l’invite à oublier sa mission essentielle, qui est de donner aux hommes, sans concessions, les « paroles qui ne passent pas « . Si elle renonce à ce monopole, pour de problématiques accroissements, c’en est fait d’elle. Car l’Église n’est pas de ce monde.

    Elle est le royaume de Dieu ; bien loin de s’essayer à l’impossible tâche de combler le fossé qui la sépare de la terre, elle doit, sans se lasser, rester en dehors et au-dessus des fluctuations successives.

    La seule attitude de l’Église, c’est la Rupture. Sur le plan de la doctrine, cela se traduira par un retour intégral aux formes traditionnelles, référence aux textes officiels qui garantissent la rectitude et renforcent l’apologie.

    Surtout pas d’accommodations : elles conduisent à tous les abandons. La « vérité » dans sa dureté, sans gauchissements.

    Cardinal Emmanuel Suhard (1874–1949) – Essor ou déclin de l’Eglise ?

  19. Bardamu says:

    C’est curieux, je connais aussi un Robert qui a fini par se faire virer de plusieurs sites climatiques (sceptiques) parce qu’il trollait à tout va… mais il y a pas mal de similitudes dans le comportement…

    • Robert says:

      Bonjour le Guérardien Materiel , mais pas encore formel non !?

      Je vous rappel que S.S Pie XII ex cathedra a interdit le sacre de brigandier sauvage meme SOUS UNE CONTRAITRE TRES GRAVE en c’est mots exactes le Guérardien !

      Le Saint Concile de Trente Dogmatique affirme lui que c’est la puissance ecclésiastique qui doit sacré car c’est une exigence de droit divin , pas le premier brigandier venu qui n’a meme plus de Diocèse !

      la Ste Eglise Catholique n’est pas un Bordel comme les sectes Levebvro-Sédévac &Co Guérardiene !

  20. Robert says:

    Aujourd’hui , je vais demander a la boulanger du pain materiel mais pas Formel histoire de voir la gueule qu’il fait !?

    Peut-etre qu’il va me donner de la simple farine , c’est un Pain materiel non !?

    • Pour du pain matériel, il vous donnera du pain.
      Pour du pain formel, il vous donnera la recette.
      Les boulangers ne sont pas des idiots, cher monsieur.

      • Robert says:

        Oui , mais la tradouille Lefebvro-Guérardien eux sont des idiots utiles a c’est boutiques commerciales d’arrivistes !

      • Humilis ratio says:

        Votre réponse, Efgy, n’est pas exacte :
        Les boulangers vendent du pain à la fois matériel ET formel car le pain « matériel » sans la forme du pain, ça n’existe pas.
        En revanche, vous avez raison de dire que si on demande à l’un d’eux du pain « formel » (ou, pour ne pas être ridicule tel que l’est Robert, on demande la forme du pain) il donnera effectivement la FORMule, c’est-à-dire la recette.
        Mais si on lui demande la matière du pain sans la forme, il donnera tous les ingrédients nécessaire à la fabrication du pain, en vrac !

        Pour quelle raison Robert est-il ridicule dans sa demande ?
        Parce qu’il ne comprend pas (ou, pire, il ne veut pas comprendre ou fait semblant de ne pas comprendre…) que la forme du pain est sa forme SUBSTANTIELLE et que le PAIN (non ses ingrédients) ne peut exister que possédant cette forme substantielle (c’est pourquoi la matière du PAIN – non celle de ses ingrédients – est dite « PRIME ») ; alors que la personne élue par un conclave sans avoir accepté la charge du Souverain Pontificat, est selon St Robert Bellarmin (« De Romano Pontifice », livre II, chapitre 30) la matière désignée par les Cardinaux pour recevoir de Dieu la forme du Pontificat, et cette matière est appelée « SECONDE » par St Thomas et tous les scolastiques, car elle possède déjà sa forme substantielle (son âme qui la fait personne humaine) tandis que la forme qu’elle doit recevoir de Dieu est dite « forme ACCIDENTELLE » car cette personne élue peut très bien ne pas accepter réellement la charge du Souverain Pontificat et donc ne pas recevoir de Dieu la forme correspondante.
        Mais peut-être tout cela est-il un peu trop compliqué pour un simpliste comme Robert qui, ailleurs, veut s’appeler « Ultima » montrant qu’il est loin de l’humilité nécessaire à la compréhension de ce qu’ont enseigné de saints Docteurs comme Thomas d’Aquin ou Bellarmin…
        C’est pour cela qu’il traite les autres d’idiots !

  21. Bardamu says:

    L’église de V2 n’étant plus l’Église catholique, mais l’objet et les fins de l’Église demeurant, les lois qui sont invoquées contre les sacres qui conditionnent la continuité de cette même Église ne peuvent aller à l’encontre de cet objet et de ces fins. S’accrocher à la lettre de la loi comme on s’accrocherait au mât d’un bateau qui coule procède même de l’hérésie.

    • Claire Nguyen says:

      -Bardamu , vous exposez un raisonnement très subjectiviste pour le moins .

      • Bardamu says:

        Mais encore ?.. Les jugements de valeur en guise d’argumentation sont… sans valeur.

        • Claire Nguyen says:

          Si NSJC veut que sa mission constante et immuable puisse subsister en permanence, les lois qu’Il a établie pour cette même mission doivent sûrement encore s’appliquer !?

          Considérez-vous le Saint Concile de Trente comme un concile non dogmatique simplement pastoral !? Les anathèmes sont-ils infaillibles selon vous !?

          Si cela est à entendre comme vous l’entendez, le Concile de Trente et les prescriptions canoniques ne devraient-ils pas s’appliquer puisque l’Eglise perdure telle quelle comme au temps des apôtres !?

          Encore une fois, si cela est à entendre comme vous l’entendez, pourquoi auriez-vous besoin de décréter que telle ou telle loi canonique (et même divine) ne s’applique plus !?

          Jésus-Christ a-t-Il institué une autorité vivante, une hiérarchie de juridiction, une juridiction perpétuelle, et un magistère vivant dans son Eglise !?

          si l’Eglise doit subsister en tous temps telle qu’elle était dès les temps apostoliques (tel que vous l’entendez) pourquoi alors une panoplie de lois canoniques ne s’applique plus aujourd’hui comme au temps apostolique !?

          et est-ce l’autorité ecclésiastique qui change ces lois ou n’importe qui !?

          Et la nécessité de la mission pour le prédicateur, est-ce une loi établie par NSJC ou les Papes !?

          Et encore ici, les lois établies par les Papes sont sujètes à changement de par l’autorité de qui !?
          si je comprends bien ce que vous dites, c’est que ces moyens doivent nécessairement exister en droit bien que manquant de facto !?

          Naz, Traité de droit canonique, Letouzey et Ané Ed., 1946, T.1, introduction générale du droit canonique, page 14
          « Etablie par Dieu et chargée d’une mission déterminée, d’après l’économie de ses desseins, l’Église apparaît comme un organisme nécessaire dans le plan divin. Cette necessité suppose que Dieu a pourvu l’Église de tous les éléments indispensables à sa subsistance et à l’accomplissement de sa mission.

          Or, pour subsister, l’Église, comme toute société, doit vivre dans l’ordre .

          • Bardamu says:

            Une société ne peut subsister si ses lois s’opposent à sa subsistance. Les lois de l’Église ont été édictées pour une société ecclésiale en ordre. Dire que c’est le cas serait mentir. Le Mystère d’Iniquité que constitue l’apostasie de Rome autorise à se prévaloir de l’épikie, ou état de nécessité. Les sacres sa

            • Bardamu says:

              …sans mandat deviennent une nécessité pour la continuation de la Mission et du Sacrifice Perpétuel ou Oblation Pure. il faut évidemment que la succession apostolique soit respectée, ce qui est le cas. Dans les circonstances actuelles exceptionnelles, le respect rabique de la lettre de la loi n’amène qu’à la Mort et se rapproche en cela de l’hérésie.
              Dans son article des années 80 intitulé « Sacrer des évêques? » le père Guérard des Lauriers avait exposé des arguments qui me semblent plus que jamais pertinents. Il ajoutait  » nous sommes désormais devant la tragique nécessité de choisir ». En l’absence de pasteur, chacun doit décider au plus profond de sa conscience et avec l’assistance du Saint Esprit.
              Vous avez fait votre choix, j’ai fait le mien, toute la catholicité en est là.

  22. Claire Nguyen says:

    Si je comprend bien votre raisonnement !?
    Vous affirmez que les lois divines qui sont intemporelles et imprescriptibles , ( loi établis par NSJC ) on errer pour notre époque et situation humaine !?

    R.P. Goupil, La Règle de la Foi, p.68 a écrit:
    L’Eglise est infaillible dans ses lois disciplinaires.
    Il est donc impossible qu’une loi universelle de l’Eglise soit dommageable à la société chrétienne.

    Meme un souverain Pontife ne peut toucher a une loi d’ordre divine ou naturelle .

    Quelques exemples de la loi divine:
    Les ministres du Christ doivent être « envoyés » de la même manière qu’ Il a été « envoyé » par Dieu le Père.
    Le pape a le gouvernement suprême de l’Eglise universelle.
    Le blé et le vin sont la matière nécessaire pour l’Eucharistie.
    Le mariage catholique est indissoluble.

  23. Claire Nguyen says:

    le Père Deviviers S.J., COURS D’APOLOGÉTIQUE CHRÉTIENNE OU EXPOSITIONS RAISONNÉE DES FONDEMENTS DE LA FOI, p.365-366 a écrit:

    Pour appartenir à la succession légitime des pasteurs de l’Eglise ou à la hiérarchie de juridiction, il ne suffit pas qu’un évêque ait reçu le pouvoir d’ordre ; il faut encore qu’il possède le pouvoir de juridiction. En d’autres termes, ce n’est pas assez qu’il soit ordonné évêque ; il doit avoir reçu, en outre, la mission de gouverner un diocèse. Cette proposition que nous pourrions déduire des paroles de tous les Pères, condamnant comme schismatiques des évêques assis dans des chaires usurpées, est d’ailleurs assez évidente par elle-même. L’épiscopat est établi pour l’administration de l’Eglise, et l’évêque est chef de l’Eglise. Il faut donc qu’il ait des sujets. Mais on ne se donne pas à soi-même des sujets.

    […]

    Quiconque n’a pas reçu juridiction d’après les règles canoniques en vigueur en ce moment, – sauf le droit inprescriptible du souverain Pasteur – en demeure privé ; eût-il reçu le caractère épiscopal, il n’appartient pas à la hiérarchie de juridiction. N’ayant point de siège ni de sujets, il est évident qu’il n’est point chef dans l’Eglise, et qu’il ne se rattache pas à la succession apostolique.

  24. Bardamu says:

    Si je comprends bien, pour vous les lois divines sont constituées par le Code de Droit Canon et quelque cherry picking de citations. Et que faites-vous du catéchisme (pour adultes s’entend,puisque nous sommes des adultes) ? Comment pouvez-vous imaginer qu’un simple laïc qui se voit confronté à la « tragique nécessité de choisir  » à cause de l’apostasie capitale (de capita, la tête…) doive posséder les connaissances d’un canoniste pour avoir le droit de le faire ?
    Une fois de plus, je répète que les rigoristes attachés à la lettre comme au mât d’un bateau qui coule réagissent comme si l’Église était en ordre. Je vous laisse à vos illusions, priant cependant que le Saint Esprit vous éclaire.

    • pamino says:

      « l’apostasie capitale (de capita, la tête… »
      Vous avez trouvé cela quelque part dans Molière ?

  25. Claire Nguyen says:

    Chez Bardamu , il y a incompréhension .

    Catholic Encyclopedia dit:

    «Le droit canonique peut être divisé en plusieurs branches, selon les points de vue avec lequel il est regardé : si nous considérons ses sources, il comprend le Droit Divin,qui inclut la loi naturelle, fondée sur la nature des choses, et la constitution que Jésus-Christ a donné à son Eglise ; et la loi humaine ou positive, adoptée par un législateur, conformément à la loi divine ». (2) Ibid. “Canon Law”

    A savoir que vous sous entendez que meme des Dogmes Catholique du Saint Concile de Trente sont caducs :

    « S I QUELQU’UN dit, que les Evêques ne sont pas Supérieurs aux Prêtres ; ou qu’ils n’ont pas la puissance de conférer la Confirmation & les Ordres ; (…) ou que ceux qui ne sont ni ordonnés, ni envoyés [missi] bien & légitimement par la Puissance Ecclésiastique & Canonique, mais qui viennent d’ailleurs, sont pourtant de légitimes Ministres de la parole de Dieu & des Sacrements : qu’il soit anathème. » (Le Saint Concile de Trente Dogmatique , Session XXIII, Canon vii.)

    – Vous me parler du catéchisme :

    Catéchisme de Saint Pie X, chapitre 6, § 1 a écrit:

    Quel est le ministre du sacrement de Pénitence ?

    Le ministre du sacrement de Pénitence est le prêtre approuvé par l’Evêque pour entendre les confessions.

    Pourquoi avez-vous dit que le prêtre doit être approuvé par l’Evêque ?

    Le prêtre doit être approuvé et autorisé par l’Evêque pour entendre les confessions parce que, pour administrer validement ce sacrement, il ne suffit pas d’avoir le pouvoir d’ordre, mais il est nécessaire d’avoir aussi le pouvoir de juridiction, c’est-à-dire la puissance de juger, qui doit être donnée par l’Evêque.

    – Êtes-vous d’accord mon cher Bardanu , avec ce que le catéchisme de Saint Pie X affirme à propos du ministre du sacrement de pénitence !? C’est-à-dire que le ministre du sacrement de pénitence est le prêtre approuvé avec juridiction !?

    Catéchisme de Saint Pie X, chapitre 5, § 5 a écrit:

    Le précepte de la communion.

    Quand y a-t-il obligation de communier ?

    Il y a obligation de communier tous les ans, à Pâques, chacun dans sa paroisse ; et de plus, quand on est en danger de mort.

    – Communiez-vous Bardamu, une fois tous les ans dans votre paroisse !? ( Domicile & curé qui a Juridiction sur vous )

    le ministre légitime des sacrements est celui qui est envoyé par l’autorité ecclésiastique. Cela est de foi !

  26. Claire Nguyen says:

    Cher Bardamu , je souhaite apporter une précision :

    Je viens comme beaucoup de monde de l’église officielle dit Conciliaire , mais j’ai été formé au début par un ex-abbé de la FSSPX 35 ans de FSSPX l’abbé Lafitte Jean-Luc et effectué plusieurs retraites chez le R. P Marziac Jean-Jacque 93 ans ancien missionnaire d’Afrique sous Pie XII 1956 et qui est à Caussade près de Montauban , C’est lui qui dispense les retraites de St Ignace aux abbé de la FSSPX chaque années de 30 jours au mois d’Aout .

    • Bardamu says:

      vous êtes donc opposée au sédévacantisme puisque vous suivez la FSSPX. Je le regrette pour vous.
      Cordialement

      • Volodymyr Bellovak says:

        @Bardamu, Robert, and Co…
        Depuis quand le sédévacantisme serait un article de Foi, un nouveau dogme? De quel droit supérieur, « céleste » ou canonique, vous pouvez vous prévaloir pour proclamer infailliblement que le pape n’est pas pape, et que les évèques n’en sont pas non plus ? Le sédévacantisme; combien de « divisions » ? 🙁
        le sédévacantisme, malgré son discours en apparence simple ( simpliste meme ! ), n’arrange rien mais complique tout un peu plus!
        Puisque d’après vous la FSSPX ne serait pas « catholique » ne venez donc pas vous melez de ses histoires qui ne vous regardent pas !
        A lire tous ces « trolls » sédévac qui envahissent ce forum ça ne donne pas envie à un non-catholique de le devenir; vous ne vos rendez donc pas compte de l’exemple pitoyable que vous donnez, de tout le mal immense que vous faites à l’Eglise? J’ai peur pour vous. Votre foi est toute « littérale » et pharisiaique; non seulement vous etes des assassins de l’Espérance surnaturelle, mais aussi de la vraie Charité chrétienne, aspotolique et rayonnante! Je vous range dans la meme catégorie que les auto-démolisseurs libéraux, modernistes, et progressistes de la Sainte Eglise! Des dialecticiens, des fauteurs de schismes que vous etes, des révolutionnaires, des anarchistes, des « protestants » finalement !
        Encore une intention de prière, pour votre conversion; comme si il n’y avait pas déjà suffisamment d’intentions…, je vais finir par rentrer au couvent! 🙂

        • Bardamu says:

          Je vous retourne le compliment (car vous n’avez peut-être pas saisi qu’il est réversible, un peu comme un boomerang). Et je vous remercie pour vos prières.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com