annonciationLes grandes fêtes se suivent en cette fin de mars. Celle d’aujourd’hui nous rappelle le plus grand événement de l’histoire: l’Incarnation de Notre-Seigneur. C’est aujourd’hui que dans le sein d’une Vierge le Verbe s’est fait chair, qu’il s’est uni à tout jamais l’humanité de Jésus.
Le mystère de l’incarnation mérite à Marie son plus beau titre, celui de « Mère de Dieu », en grec « Theotocos » : nom que l’Église d’Orient inscrivait toujours en lettres d’or, comme un diadème, sur le front de ses Images ou de ses statues. « Placée sur les confins de la Divinité », puisqu’elle fournit au Verbe de Dieu la chair à laquelle il s’unit hypostatiquement, la Vierge fut toujours honorée d’un culte suréminent ou d’hyperdulie : « Le fils du Père et le fils de la Vierge sont un seul et même fils », dit saint Anselme. Marie est dès lors la reine du genre humain et tous la doivent vénérer. Au 25 mars correspondra, neuf mois plus tard, le 25 décembre, jour où se manifestera au monde le miracle qui n’est connu aujourd’hui que du ciel et de l’humble Vierge.
Il est à noter que lorsque la Vierge Marie dit « Fiat » à l’Archange Gabriel, elle le fait sans discuter, sans argumenter. Elle sait que cette demande vient du Seigneur, et dans un élan de confiance et d’amour elle accepte tout. Pourtant, elle sait le prix de cette acceptation qui est en réalité un acte d’offrande et de sacrifice qui l’emmènera jusqu’au calvaire au pied de la Croix : ayant été élevée au Temple, la Vierge connait les prophéties et entrevoit déjà les souffrances qui seront les siennes et celles de son Fils, souffrances qui lui vaudront le titre de corédemptrice.
La date du 25 mars, selon les anciens martyrologes, serait aussi celle de la mort du Sauveur. Elle nous rappelle donc, comme le chante le Credo, que, c’est « pour nous, les hommes, et pour notre salut, que le Fils de Dieu est descendu du ciel, qu’il s’est incarné par la vertu du Saint-Esprit dans le sein de la Vierge Marie, qu’il s’est fait homme, qu’il a souffert sous Ponce-Pilate, a été enseveli et qu’il est ressuscité le troisième jour ». Puisque le titre de Mère de Dieu rend Marie toute-puissante auprès de son Fils, recourons à son intercession pour obtenir d’arriver par les mérites de la Passion et de la Croix à la gloire de la Résurrection.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com