Samantha Prime, déjà condamné une première fois 90 € d’amende, 175 heures de travail d’intérêt général et 6 mois de prison avec sursis pour avoir participé à un feu de radar, se voit aujourd’hui réclamé 37563 euros par l’Etat soit le prix du radar et  doit repasser au tribunal de grande instance de St-Malo le lundi 19 mai à 14H. La nouvelle, qui s’est répandue comme une traînée de poudre, risque d’accroître le mécontentement des Bonnets Rouges qui ont déjà mis en garde l’Etat:

« Deux possibilités s’offriront à Paris et seulement deux:

1) Craignant de faire de Samantha une martyre, la victime expiatoire de la Bretagne rebelle, Paris calmera le jeu en mettant l’amende de 37 563.97 € en sursis.

2) Au contraire, juges et procureurs, fonctionnaires aux ordres de Paris, la condamneront à payer 37 563.97 € et les Bretons prendront cela comme une provocation de plus. Si Paris veut mettre de l’huile sur le feu, Samantha deviendra un symbole, celui d’une injustice d’état. Or, en Bretagne le sentiment d’injustice est très fort, alors advienne que pourra … à bon entendeur, salut ! »

Pour retrouver l’histoire en entier de Samantha Prime, c’est par ici

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com