A la fin du XIIe siècle, l’Église de France était ravagée par l’hérésie des Albigeois, qui, non contents d’enseigner des doctrines monstrueuses, pillaient les églises et massacraient les prêtres.
Dieu suscita alors Dominique de Guzman qui, par ses prédications, devait faire face au mensonge et à l’erreur et embraser de nouveau le monde du feu de la foi. Sa mère eut, une vision où son fils lui fut montré sous la forme d’un petit chien qui tenait dans sa gueule une torche embrasée, et en 1215, le pape Innocent III vit en songe les murs de Saint-Jean-de-Latran s’écrouler, mais un moine, qui n’était autre que saint Dominique, les soutenir de ses épaules puissantes.
Appelé Dominique, parce que ses parents attribuèrent sa naissance en 1170 aux prières du saint Abbé bénédictin Dominique de Silos, dès son enfance, il appartint vraiment au Seigneur, comme l’indique son nom. Né en Espagne près de Burgos, de la noble famille des Guzman, il se distingua toute sa vie par sa pureté, rappelée par le lys qu’on lui met d’ordinaire dans les mains.
Témoin des maux sans nombre causés par les hérétiques, dans le midi de la France en 1201, il suscita pour les combattre l’Ordre des Frères-Prêcheurs, auquel il donna pour armes le bouclier de la vérité pour enseigner la doctrine et le glaive de la parole pour la prêcher. Les Dominicains et Dominicaines comptent de nombreux saints et saintes qui s’appliquèrent, comme leur fondateur, à pénétrer la parole de Dieu dans l’Évangile, « le livre de la charité » comme l’appelait saint Dominique, et à se faire les prédicateurs de la doctrine révélée.
Dans sa grande dévotion envers la sainte Vierge, saint Dominique fut un ardent promoteur de la dévotion au Rosaire. Il mourut le 6 août 1221.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

5 commentaires

  1. faux archi faux jamais les cathares n’ont fait le moindre mal aux populations dans lesquelles ils ont vecu…..encore un cliche mensonger des jesuites et des «  »domeni cani » » ……traduisez domeni cani…..pour dominicains …..a l’epoque de l’inquisition

    • Xavier Celtillos says:

      Non vous avez raison, hormis les suicides collectifs par exemple, aucun mal n’a été fait.
      Connaissez-vous la doctrine cathare ? Savez-vous que pour eux tout ce qui est matériel, et y compris le corps, est considéré comme un mal dont il faut se défaire ?

      Il est facile d’écouter la propagande mensongère républicaine anti-chrétienne sur ce sujet qui est prête à justifier toutes les horreurs de la secte cathare tant que c’est bon pour casser du sucre sur le dos du catholicisme.

  2. Le pape Innocent III vit en songe 2 moines soutenant les colonnes de St jean de Latran. L’autre moine était saint François d’Assise.
    Les 2 saints devaient être suscités par Dieu pour relever l’Eglise qui s’effondrait, notamment sous le poids de toutes les hérésies, en particulier l’hérésie cathare.
    Si les cathares n’ont jamais fait, physiquement, « le moindre mal aux populations », ils en ont fait, ô combien!, spirituellement en tuant les âmes de ces populations par leur hérésie diabolique; ce qui est bien pire. C’est pourquoi Dieu suscita, entre autres saints, st Dominique, aidé qu’il fut toujours de la très Sainte Vierge Marie.

  3. EFGY …..et non la religion cathare n’a jamais été diabolique…..disciples de st jean les cathares etaient et sont toujours de vrais chretiens detaches des «  »nourritures terrestres » » a l’epoque de l’eglise pourrie par les borgia ….. les parfaits sont les ancetres des pretres ouvriers ….il y en a pensez a la parabole «  »rendez a cesar ce qui est a cesar et a Dieu ce qui est a Dieu » » les moines et curés de Constantin a garibaldi etaient soucieux de leur pouvoir temporel renseignez vous

    • Volodymyr Bellovak says:

      « les cathares…à l’époque de l’Eglise pourrie par les Borgia » !
      avec une telle confusion dans la chronologie, il y a du soucis à se faire…concernant la justesse de vos raisonnements…Et oui l’Eglise est constituée d’hommes, et donc de pècheurs: on ne vous a pas attendu cher ami pour s’en rendre compte, en commençant déjà par faire notre propre examen de conscience personnel et individuel !
      Mais libre à vous de phantasmer sur un catharisme idéalisé et paré de toutes les vertus; d’autres font bien de meme avec toutes sortes d’idéologie et de fausses religions; communisme, nazisme, islam, etc…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com