les_pierres_crieront_160920Voici maintenant plus de 50 ans que Mgr Lefebvre s’est lancé dans le combat titanesque de restauration de la Tradition dans l’Eglise.

Lors de la première « rencontre interreligieuse » d’Assise en 1986 (1) il en a pleuré de honte et a  cruellement souffert de l’insulte faite à Notre Seigneur. Dans la postface de « Pierre m’aimes-tu ? » (2), de Daniel Le Roux, il écrit :

« Est-il concevable que depuis les années 1960 le Siège apostolique soit occupé par des Papes qui sont la cause de l’ “autodestruction de l’Eglise” et y répandent “la fumée de Satan”. Évitant même de nous poser la question sur ce qu’ils sont, nous sommes bien obligés de nous poser des questions sur ce qu’ils font et de constater avec stupeur que ces Papes introduisent la Révolution de 89 dans l’Eglise avec sa devise, sa charte, directement opposées aux principes fondamentaux de la foi catholique. »

« Les faits sont devant nos yeux, qui, illuminés par la foi catholique immuable, observent avec une douleur croissante l’Eglise catholique et Romaine menaçant ruine totale. Faisant écho aux Papes d’avant 60 qui ont prophétisé sur les malheurs à venir de l’Eglise, si on ne les écoutait pas et si l’on faisait fi de leurs condamnations, faisant écho aux prophéties de Notre-Dame de la Salette et de Notre-Dame de Fatima, efforçons-nous de reconstruire l’Église sur des principes éternels enseignés par le Magistère de l’Eglise pendant près de vingt siècles, réprouvant les erreurs de la Révolution libérale et moderniste, quand bien même elles seraient avalisées par ceux qui occupent le Siège de Pierre. »

De son côté Fideliter, reprenant un article de SI SI NO NO du 18 octobre 1986 (3), écrivait que cette « rencontre de prière » ne pouvait être considérée, à la lumière de la foi catholique, que comme :

1) Une injure faite à Dieu,

2) Une négation de la nécessité universelle de la Rédemption,

3) Un manque de justice et de charité envers les infidèles,

4) Un danger et un scandale pour les catholiques,

5) Une trahison de la mission de l’Église et de saint Pierre.

Aujourd’hui 20 septembre 2016, jour funeste entre tous, le Pape François est à Assise pour renouveler avec éclat le scandale de la communicatio in sacris que même Paul VI dénonçait déjà dans Orientalium Ecclesiarum (3) par ces mots sans ambigüité :

[c’est un acte] « qui porte atteinte à l’unité de l’Église ou bien comporte une adhésion formelle à l’erreur, un danger d’égarement dans la foi, de scandale ou d’indifférentisme, […] interdite par la loi divine » (4).

Si le Pape du Concile Vatican II dénonçait lui-même par avance ce trentième anniversaire d’Assise 1986, combien plus devrions-nous lire, ou entendre fulminer le monde de la Tradition dans toutes ses composantes ! Où sont-ils les textes, les sermons, les rappels des autorités « traditionalistes » diverses et variées ? Dans quel recoin caché a été enfouie la parole d’indignation de ceux qui nous guident ? N’y a-t-il plus personne pour reprendre avec l’évêque de fer cette accusation publique :

« ceux qui participent ainsi activement et formellement au culte des non-catholiques, sont présumés adhérer aux croyances de ces derniers. C’est pourquoi le canon 2316 [code de 1917] les déclare suspects d’hérésie et s’ils persévèrent ils sont considérés comme réellement hérétiques. »(5)

Enfin, « le péché public contre l’unicité de Dieu, contre le Verbe Incarné et Son Eglise fait frémir d’horreur » rappelait Mgr Lefebvre dans sa déclaration commune avec Mgr Antonio de Castro Mayer (6).

Triste jour. Jour de silence et jour de peine ? Peut-être. Sûrement même. Mais rappelons-nous que « si eux se taisent, les pierres crieront. »(7)

Christian LASSALE

1 – Vidéo – Faux oecuménisme et vrai scandale : Assise, le 27 octobre 1986

2 – Postface de Mgr Marcel Lefebvre – Ecône, le 7 juin 1988, in Pierre m’aimes-tu ?

3 – Assise 1986, qu’en penser ? – 18 octobre 1986

4 – Décret Orientalium Ecclesiarum du 21 novembre 1964

5 – Sermon de Pâques 1986 – Ecône le 30 mars 1986 – Mgr Lefebvre

6 – Déclaration de Mgr Lefebvre et de Mgr Antonio de Castro Mayer- 2/12/1986

7 – Évangile selon saint Luc, 19,40

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

9 commentaires

  1. Jean-Pierre Dickes says:

    Oui. 50 ans. Dans la ligne du décret conciliaire sur l’oecuménisme. On arrive a des propos comme celui du pape disant que toutes les religions sont des religions de paix. Apparemment il ne regarde pas les journaux.
    Ce sidi -comme on dira bientôt- le combat de Mgr Lefebvre a connu son avènement le 29 août 1976, il y a 40 ans lors de la fameuse messe de la Foire Commerciale de Lille. Quelqu’un m’a envoyé un morceau de vidéo de son sermon. Il parle de l’islam. Ce texte est prophétique…

  2. Chouanne says:

    Malheureusement tout semble se passer comme si la trahison du Christ dans son Eglise et dans son temple devenait banale. Comme si on s’habituait au scandale. Comme s’il était admis que celui qui occupe le Saint-Siège fustige le Christ en pleine face.

    Mais cela vient aussi (je ne parle pas des autorités de la FSSPX mais des fidèles) cela n’est sans doute pas que les fidèles s’y habituent, mais qu’ils désespèrent n’étant plus défendus par personne mais trahis par tous, et cela est le plus grave. « Père, pourquoi m’avez-vous abandonné ? »

    C’est au Ciel que Justice sera rendue à chacun de nous, tant il est vrai que les épreuves passagères que nous subissons sur terre, si cruelles et désespérantes soient-elles, seront couronnées au Ciel si nous avons gardé notre foi intacte.

    Ne désespérons pas de Dieu dans les épreuves! Une dame me disait: « on dirait que Dieu n’y arrive plus… » Mais si Dieu y arrive toujours et si cela arrive c’est que Dieu le permet pour un dessein qui lui appartient.

    Et d’ailleurs ne sommes-nous pas avertis depuis Jésus que l’Antéchrist règnerait avant Son retour sur terre et la fin des temps ? Alors pourquoi être surpris de ce temps de ténèbres?

  3. Je crois qu’il n’y a plus rien à faire avec vous. Même si Jésus lui-même vous apparaissait pour vous dire :«  À Rome, depuis 1958 règnent des faux papes, vous ne le croiriez pas, parce que vos cœurs sont fermés à la vérité. Vous avez tout ce qu’il vous faut pour le découvrir et le comprendre dans les grands théologiens, dans les bulles de plusieurs papes, dans la ,les miracles,doctrine de l’Église mais, ça ne suffit pas. Vous êtes nos Pharisiens modernes, car les Pharisiens du temps de Jésus, malgré les écritures, les miracles, etc, ne pouvaient se résoudre à croire qu’IL était le Messie tant attendu.
    Votre Messie Lefebvre a failli et vous ne pouvez vous résoudre à l’admettre. Il avait tout ce qu’il faut
    pour dénoncer ces faux papes et il ne l’a pas fait. Pourquoi ???
    Cécilien

    • Patricia says:

      Je ne comprends pas votre formulation… pouvez-vous être plus explicite, s.v.p.
      Pourquoi dites-vous que Mgr. Lefebvre n’a pas dénoncé ces faux Papes?
      Il me semble qu’au contraire, il a dit tout ce qu’il y avait à dire là-dessus aussi.
      Il n’y a que depuis Noël que j’ai retrouvé « ma religion d’enfance » dans La Tradition. Rien n’y a été modifié depuis des siècles… et cela remonte aux premiers temps du Christianisme et de l’Enseignement des Apôtres. Et validé par des Saints Papes et un Concile remarquable, le Concile de Trente.
      De toutes façons, du fait de mon chemin de vie… il est clair que je ne suis pas décidée à me faire rouler, une fois de plus, dans la farine, si vous me permettez cette expression triviale!

      J’ai écouté sur les CD toutes les interventions de cet évêque dit d’Ecône, et j’ai commencé à lire ses ouvrages… Il me semble bien qu’Il est fidèle à La Tradition catholique de toujours, tout en disant sa méfiance vis-à-vis de ceux qu’il appelle les « romains. »
      Et puis, la tête de l’Eglise est Le Christ, ce n’est pas le Pape ou celui qui est sur le siège de St-Pierre qui n’est que son vicaire! Des Papes, il y en a des bons et il y en a des mauvais… Il y en a même un qui a été déchu de son titre de Pape par un Concile (j’ai oublié son nom.)
      Nous voyons bien, je vois bien que cela ne va pas et que ces derniers Papes ont travaillé pour la destruction de notre Sainte-Eglise… Mais, voilà, l’Eglise et le Siège de Rome ne leur appartiennent pas! Alors, il faudrait laisser tout çà dans leur main en claquant la porte?!
      Il me semble au contraire que nous avons le devoir de nous battre et de lutter ; de dire haut et fort que ces gens se trompent et nous trompent… et qu’ils ont instauré une nouvelle religion en lieu et place de La Sainte Tradition Catholique Apostolique Romaine. C’est un devoir que de le dire et de protéger par ailleurs l’Enseignement véritable de N.S.J.C.
      En tous cas, je ne comprends pas bien votre raisonnement. J’entends bien par contre votre tristesse et votre colère qui sont légitimes devant tout ce gâchis… Mais dire que Mgr. Lefèbvre n’a pas fait son devoir… là, il me semble que ce n’est pas La Vérité.
      Il me semble bien que cet Evêque à fait son devoir d’Etat jusqu’au bout de sa vie terrestre ; ce qui est remarquable. Il me semble bien aussi qu’il est un vrai guide spirituel… dans le droit fil de notre Tradition Chrétienne.
      En tous cas, pour ma part, je le remercie du fond du cœur. Je ne l’ai pas connu de son vivant sur La Terre, mais j’ai bien reconnu en lui un vrai gardien de La Tradition. Cela n’a pas de prix, pour ce qui me concerne.
      Il a accompli son devoir et nous a laissé en Héritage la possibilité de » nous en sortir » de tout ce chaos et ces mensonges.
      Sur le plan humain, il me semble aussi que c’était quelqu’un de bien, comme on dit couramment… il suffit de voir le déroulement de sa vie pour le constater ainsi que d’écouter tous les témoignages des gens qui l’on côtoyé ou croisé sur leur route.
      Voilà ce que je voulais préciser, concernant Mgr Lefèbvre et son action courageuse pour préserver et transmettre La Tradition. C’est une grâce pour nous dans ce pauvre monde en souffrance et tellement malade.
      Oui, vraiment je lui en suis reconnaissante!
      L’Evêque d’Ecône qui était en vérité l’Evêque de Tulle, et un grand Missionnaire en Afrique… un véritable homme de Dieu et aussi un homme d’action… est l’un des précieux gardiens de La Tradition. Il est aussi un passeur d’âmes. C’est un fait.
      Merci mon Père! Paix à votre âme.

      • Vous avez raison, Patricia, Mgr Lefebvre a même qualifié les papes conciliaires d’antichrists. Il ne pouvait pas se permettre de les qualifier d’Antéchrists, parce qu’il n’est pas Dieu et qu’il ne connaît ni le temps ni l’heure de Dieu.
        Depuis Mgr Lefebvre les choses vont de mal en pis sur le siège de Saint-Pierre. C’est à chacun en son âme et conscience d’en conclure ce qui lui semble vrai, si toutefois il est nécessaire pour la foi de conclure quoi que ce soit sur leur validité en tant que papes. Cela ne me semble pas nécessaire. Il suffit aux fidèles d’appliquer les préceptes de l’Evangile: la foi, la charité, la défense de l’Unique Vérité.

        Est-il nécessaire de trancher cette question de la vacance ou de la non-vacance du siège, d’un pape ou d’un faux pape ou anti-pape ? Cela n’est pas de notre ressort et ne change rien à notre foi. Pourquoi faut-il toujours que les fidèles veuillent décider de tout et trancher de tout, donner une explication à tout ? Alors que les dogmes de la Foi sont remplis de saints Mystères ? Dieu ne nous jugera pas sur la façon dont nous aurons résolu le problème des papes conciliaires, mais en fonction de nos œuvres.

        Ce qui est certain c’est que les papes conciliaires (vrais mais traîtres, ou faux, ou Antéchrist trahissent l’Eglise, la foi et le Christ. et François est peut-être encore le pire, peut-être est-ce lui l’Antéchrist ? Et dans ce cas la Parousie de Notre-Seigneur ne serait plus très éloignée dans le temps. Mais le temps et l’heure, seul Dieu le Père les connaît, c’est ce qu’il faut se dire une bonne fois pour toutes.

  4. De toute façon l’Église officielle moderniste disparaîtra par extinction; elle n’attire plus les vocations et pour cause! en voulant dialoguer et fraterniser avec les protestants et les francs-maçons, elle a finit par devenir protestante et franc-maçonne, c’était inéluctable. On ne peut pas concilier des vérités avec leur contraire.
    En définitive, l’Église conciliaire a apostasié et elle n’ose pas l’avouer franchement de peur de se discréditer définitivement, mais l’instinct populaire l’a si bien ressenti que les fidèles s’en sont éloignés.
    Les églises ferment les unes après les autres et parfois les mosquées les ont remplacées…
    Or, dans la “nouvelle liturgie”, la signification de la Messe est altérée par les signes et par les actes; il n’y a plus de place pour le recueillement, les gens applaudissent et se trémoussent pendant la célébration, la sainte communion est distribuée n’importe comment et à n’importe qui, la perte du sacré est significative…
    Cette réforme constitue une atteinte à l’Honneur de Dieu Très Haut, un crime de lèse-Majesté Divine; c’est tout simplement inadmissible.
    Que restera-t-il à la suite de ce désastre? l’Église vraiment fidèle à la Tradition.
    Comme l’écrit DUFIT THIERRY (13 septembre 2016), cette perte de la Foi, cette apostasie est due au concile Vatican II qui sous prétexte d’adapter l’Eglise au monde moderne a avalisé les hérésies maintes fois condamnées par les papes jusqu’à Pie XII inclus: la trilogie révolutionnaire, liberté religieuse (laïcisation des États catholiques), collégialité, œcuménisme ont tout ravagé de fond en comble. Par exemple la nouvelle Messe protestantisée est une conséquence de l’œcuménisme: il fallait se rapprocher des protestants et donc supprimer la Messe catholique. L’esprit d’Assise, tout ce déferlement d’hérésies etc… Il est donc faux de dire – comme certains essaient de le faire croire – qu’il y a eu un « bon » concile mal interprété. Ce sont certains textes du concile qui sont mauvais en eux-mêmes: Dignitatis Humanae, Nostra Aetate, Gaudium et spes, Unitatis Reintegratio…

  5. Patricia says:

    Je vous remercie pour cet article et toutes ces références très précieuses… et je vais approfondir tout çà.
    Merci Seigneur!

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com