50 nuances de GreyIl s’est vendu 100 000 exemplaires de Cinquante Nuances de Grey en 5 jours en France lors de sa parution et près de 2 millions d’exemplaires pour la seule année 2013. Depuis la sortie du livre aux Etats-Unis en avril 2012, 100 millions d’exemplaires ont étaient achetés dans le monde.

Le porno féminin est largement répandu chez les femmes. Aujourd’hui 6 femmes sur 10 admettent avoir déjà lu un livre érotique au cours de leur vie contre 1 sur 3 en 1970. 80% des lecteurs de Cinquante Nuances sont des lectrices.

Ce film pornographique avec ses 20 minutes de sexe non censurées sort le 11 février, à quelques jours de la fête de Saint Valentin, à croire que l’on souhaite présenter le sadomasochisme comme une nouvelle forme d’amour, où la violence et le mal volontairement infligés s’ajoutent aux dommages de la pornographie.

La plus grande surprise est que les lectrices, qui en sont fans, ne considèrent pas  qu’il s’agit de pornographie mais d’un roman d’amour.  E. L. James, l’auteur de ce roman, rappelle fermement que « les récits du marquis de Sade ne sont pas des histoires d’amour. Mon roman est une histoire d’amour ».

Car ici le fondement de l’amour c’est le consentement. Les gardes-fous de la morale ont sauté ; iln’y a plus de limite à la débauche ou aux excès sexuels. Demain, avec de tels arguments, la société pourrait très bien reconnaître comme normal la zoophilie si les deux sont consentants, ou, pire encore, la nécrophilie…

Comme les gens ont l’air d’avoir perdu la tête, quelques rappels de bons sens semblent les bienvenus :

– L’adage dit : « On ne doit jamais frapper une femme même avec une fleur ».

– Le propre du sadomasochisme c’est la culture d’une relation de dominant à dominé. Où se trouve le respect de la femme ? Nous nous trouvons ici dans la réification de l’être humain, devenu simple objet sexuel qui se doit de répondre à l’égoïsme primaire du dominant.

– Si l’homme ne cherche pas à respecter la femme tout en se respectant lui-même dans sa force mise au service de la femme et si la femme n’est pas respectable par son attitude et ne respecte pas l’homme par sa vertu, tous deux deviennent des bêtes.

– Où se trouve la limite des coups portés et acceptés par l’autre ? L’excès est vite là dans ce genre de dérive pour aboutir à l’abus sexuel.

Selon une étude réalisée en 2014 (1) , la trilogie délivrerait un message subliminal sous-jacent selon lequel l’héroïne, Anastasia, accepte volontairement la violence conjugale qu’elle subit dans ses relations avec son partenaire : outre la banalisation de cette violence dans le couple, le récit mettrait en scène une victime soumise, sujette au syndrome de Stockholm, selon lequel les victimes finissent par comprendre les motivations de leurs agresseurs et les intégrer.

Le leurre du combat féministe :

Mais où se trouvent nos féministes si friandes de combats comme le retrait du mot « Mademoiselle » dans les documents administratifs ? Des femmes sont battues,  manipulées, dans une « soumission » de type esclavagiste et elles ne font rien pour interdire ce film.

Il s’agit d’une conséquence logique et malheureuse de leur combat : à force de proclamer à tout va une libération sexuelle totale où chacun peut faire ce qu’il veut de son corps, nous sommes arrivés à une situation sans  aucune restriction. Il n’y plus de respect de soi et de l’autre. Il n’y a plus de respect et de responsabilité par rapport à l’acte posé, puisque sont dissociées sexualité et procréation. On « fait l’amour » quand on veut, avec qui on veut, de la manière qu’on veut. Du Carlton avec DSK à 50 nuances de Grey,  il n’y a pas de différence.

Ces « auteurs de roman » et « réalisateurs » abîment en profondeur l’image de la femme, faisant du prédateur sexuel un modèle de romantisme. Le pervers est devenu le modèle des lectrices qui rêveraient de leur être soumises.

Les intelligences sont déformées et façonnées à  la nouvelle vision du mondialisme, qui est d’être un simple consommateur qui ne pense plus et qui suit ses pulsions ou ce que lui dictent ses sentiments.

Attention, lire ce type de roman n’est pas sans risque sur le changement de comportement :

Sur les 650 femmes de 18 à 24 ans interrogées selon  une étude de l’université de l’Etat du Michigan (2), celles qui avaient lu le premier tome de la trilogie présentent ainsi :

  • 25% de risque supplémentaire d’avoir un partenaire qui leur crie dessus ou les insulte.
  • 35% de risque supplémentaire de se faire suivre par lui.
  • plus de 75% de risque supplémentaire d’avoir utilisé des aides au régime amaigrissant ou d’avoir jeûné pendant plus d’une journée.

Chez celles qui avaient lu l’ensemble de la trilogie le risque supplémentaire de beuverie compulsive (le binge drinking défini par l’absorption de cinq verres d’alcool plus de six fois par mois) monte à 65%, et elles ont 63% de risques supplémentaires d’avoir eu cinq partenaires sexuels ou davantage, dont un au moins ayant pratiqué la sodomie.

Le porno féminin  est en train de détruire ce que l’Eglise a mis  2000 ans à bâtir : le respect dû à la femme, ainsi que celui de l’amour qui s’épanouit dans le mariage. Elle propose comme modèle de toute vertu la Vierge Marie et déclare que la femme est  reine en son foyer car elle trône par son amour et sa délicatesse.

A défaut de pouvoir interdire ce film, combattons-le !

Marcel Kivin

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

12 commentaires

  1. champar says:

    Excellente analyse, hélas vous avez raison.

    Je me permets d’ajouter que cela fait le jeu de l’islamisme qui peut ainsi se présenter comme rétablissant la pudeur de la femme.

    En voulant détruire le catholicisme toute la clique des MLF, laïcards francs-maçons et autres idiots utiles arrivent tout simplement à détruire la civilisation.

    • michelb says:

      « l’homme est l’animal le plus arrogant de la création
      dès l’instant où il est sorti du limbe de l’évolution pour se tenir debout
      il s’est pris pour le maître de l’univers
      à chaque victoire on veut toujours aller plus loin
      sans un regard pour la nature ravagée
      en sacrifiant au nom de la modernité
      puis en cas d’alerte pas de problème on changera plus tard, bien plus tard
      on repousse toujours à plus tard
      du moment qu’on vit bien aujourd’hui
      et comme ça on a multiplié les catastrophes écologiques
      comme si chaque nouvelle bêtise pouvait faire oublier la précédente
      mais ce dont personne n’avait vraiment conscience
      c’est que ce qu’on remet à plus tard nous rattrape un jour
      et là quand c’est arrivé, ça nous a pris par surprise
      ça s’est propagé à toute suite à toute vitesse rayant des pays de la carte
      pour recouvrir le monde d’un immense voile de silence
      et là enfin l’homme a compris ses erreurs
      là enfin l’homme a vu le prix de son arrogance
      et pourtant l’humanité à quand même trouvé suffisamment de force pour se relever et se battre contre ce fléau
      même aux heures les plus noires il y a toujours une personne dont le destin va changer radicalement celui de tout les autres
      qu’il le veuille ou non
      « 

  2. michelb says:

    l’auteur veut seulement faire du fric

    tout le mode sait que les histoires de cul, ça marche toujours

    ce qui se passe en dessous de la ceinture ne nourrit pas l’intellect

    le compagnon de Jeanne d’Arc, « Barbe bleue », « pédéraste », « écorcheur d’enfants en chambre », « Maréchal de France », « Mais… La bonhomie du français ment cyniquement. » (voir Hollande, Sarkozy), « Des centaines d’enfants suppliciés », « les petits mendiants qu’il égorgeait ne comptaient pas beaucoup plus que des chevreaux ni à ses yeux ni à ceux de ces pairs », « D’ailleurs on peut douter que Gilles de Rais eût été inquiété pour ses crimes d’enfant si ses dettes ne l’avaient conduit à vouloir reprendre par fait d’armes un château qu’il avait vendu au trésorier de Bretagne, le château de Saint-Étienne de Mermorte, Par cette expédition non seulement il violait un contrat signé », « N’ayant plus d’appui du côté de ses proches puisqu’il avait par ses folles dépenses gaspillé tout leur héritage, Gille de Rais fut arrêté » (voir Sarkozy, DSK), « La chute du Sire de Rais déliait enfin les langues. » (voir la Shoah, mais pas l’Ukraine actuellement), « on peut douter que la justice se soit émue des « petits crève-la faim qu’un si grand seigneur égorgeait » » (classique même aujourd’hui)

    Gilles de Rais est une effroyable illustration de ce que Nietzsche appelle, dans la première dissertation de la Généalogie de la morale, la figure du maître. Il est noble dans tout ce que la noblesse incarne de défi sanglant, de dépenses fastueuses, et de mépris des inférieurs.

    . « Sa noblesse a le sens d’une violence ne regardant rien et devant laquelle il n’est rien qui ne cède » page 55

    regardons nos dirigeants, ils ne cèdent que si le renouvellement de mandats (leurs sous et privilèges) sont compromis

    Le procès de Gilles de Rais, George Bataille (1965)
    http://www.philophil.com/philosophie/mal/figures/rais/Gilles_de_Rais.htm

    serial-killer, pédophile, pédéraste, plus de 300 victimes selon le guiness des records

    « Gilles de Rais was perhaps the most infamous sexual criminal in history, responsible for the rape, mutilation, and murder of more than 150 children (some estimates put the figure as high as 800). »

    le cul, la mort , ça rapporte

    « Après Bathory, Gilles de Rais ? Pourquoi pas ? Après tout, entre Jack l’Eventreur, Hannibal Lecter et Ted Bundy, les tueurs en série susceptibles de devenir autant de vecteurs d’albums de Cradle Of Filth ne manquent pas. Rien ne tue un vampire, pas même l’opportunisme. »

    Rap tout by Les Inconnus
    « Salut mec, ça va, tu vas bien
    On se présente, mais non tu connais déjà
    On est là pour te pomper
    T´imposer sans répit et sans repos
    Pour te sucer ton flouze
    Ton oseille
    Ton pognon
    Ton pèze
    Ton fric
    Ton blé
    Tes économies
    Tes sous
    Ton salaire
    Tes bénefs
    Tes bas de laine
    Tout ce qui traîne
    C´que tu as sué de ton front
    On te le sucera jusqu´au fond »

    Dieu a inspiré Jeanne d’Arc, son compagnon c’est satan

    • Sauf que Gilles de Rais a fait une mort très édifiante. Il est difficile de le citer comme exemple de la pornographie liée au meurtre; d’ordinaire, il est plutôt évoqué pour glorifier la miséricorde divine et chrétienne, la compatibilité entre la justice divine et humaine, et la miséricorde, et pour donner espoir en la conversion toujours possible du plus grand pécheur qui puisse exister.

      Pardonnez-moi de me citer, mais voici ce que j’écrivais il y a quelques semaines sur mon blog :

      « Si nous voulons maintenant un cas extrême, considérons un Gilles de Rais, pratiquant la magie noire, assassin de plus d’une centaine d’enfants (les juges n’ont jamais pu les dénombrer exactement), pédocriminel, sodomite…qui meurt repentant, confessé, absous, et fait au final une mort si édifiante que les familles se ses victimes prient pour son salut lors de son exécution !

      Comment ne pas avoir plus d’assurance, étant donné ces dispositions, pour le salut du criminel Gilles de Rais que pour celui du boulanger du village, qui n’a jamais tué ni violé personne, mais meurt dans son impiété comme il a vécu ? »

      https://blogdelamesange.wordpress.com/2014/12/21/la-tentation-du-relativisme/

      • michelb says:

        merci pour votre lien , je vais m’y rendre.

        la compassion? le pardon?

        bien sûr, tout cela est possible mais le constat est là qu’il y a le jugement des hommes et celui de Dieu.

        je ne doute pas de l’immense amour de Dieu et sa capacité non seulement d’aimer mais d’alors pouvoir pardonner

        dans tous les cas, chacun est lire d’être un suppôt de satan en dirigeant un peuple, en étant Gilles de Rais ou un boulanger.

        Gilles de Rais a demandé pitié comme ses victimes mais le naturel revient toujours au galop et sa psychothérapie n’a jamais eut lieu.
        d’autre part, les psychothérapeutes, psychiatres et tout le tintouin n’ont que peu de résultats (certainement de moins en moins).

        C’est Moïse, je crois, qui disait que le pardon appartient à Dieu.

        En fait, la folie et la raison sont difficiles à différencier quand les rapports sont de force.

        Bien à vous

      • michelb says:

        @la Mésange,
        merci j’ai lu votre article fort bien écrit qui prétend que Dieu s’intéresse à nous, qu’il suffit d’avoir peur de n’être pas confessé pour atteindre le paradis et de conclure qu’il y a moins de catholiques.

        « La tentation du relativisme » objectif amène à reconnaître que votre position est catholique.

        Comme Dieu n’appartient à personne, chacun tente de s’identifier à lui.

        Pour un sataniste, Dieu c’est satan, pour un hédoniste c’est le plaisir, pour un naturaliste c’est la nature etc…

        « L’agnosticisme ou religion de l’interrogation est une attitude de pensée considérant la vérité de certaines propositions concernant notamment l’existence de Dieu ou des dieux comme inconnaissable : à la différence des croyants, considérant probable ou certaine l’existence de telles divinités, ou des athées l’estimant impossible, les agnostiques refusent de trancher.  »

        Elle est bizarre cette définition de wikipédia « croyants, considérant probable ».

        Ou tu crois (croyant) ou tu ne crois pas athée.

        Je suis un agnostique chrétien qui croit en Dieu.
        Je sais Dieu inconnaissable mais être fait à mon image puisque je le suis à la sienne.

        Je l’imagine donc en retrait de tout ce qui ne produit pas de fruits et ne nourrit pas le jardin d’Eden tandis qu’il est attentif à celui qui l’interpelle de bonne foi et protège les blessés des forces du mal.

        • Merci Michel. Petite précision, il ne suffit pas de se confesser pour aller au Ciel ! Il faut que ladite confession soit valide, et pour ce faire, cela requiert des conditions que je ne peux détailler ici (cela me mènerai beaucoup trop loin) mais dont l’une des principales est le repentir sincère de ses péchés, et le propos de ne plus les commettre.

          • michelb says:

            c’est bien ainsi que je le conçois et non le pense.
            c’est très tard que je suis sorti de ma naïveté quand j’ai appris ce qu’est la mauvaise foi.
            ce fût une extraordinaire découverte et qui m’a donné beaucoup d’explications à mon vécu.
            je sais à présent qu’elle est partout et qu’elle domine les hommes.
            je suis d’accord avec vous que les grenouilles de bénitiers n’ont pas d’avenir tant qu’il entretiendront leur mauvaise foi.
            Je crois que votre titre « La tentation du relativisme » tendait plus vers « La tentation de la banalisation »?

            « Ainsi c’est l’ahurissement qui a réglé de tout temps et qui réglera sans doute longtemps encore les relations inter humaines. Mais on peut à la rigueur soutenir que cet
            ahurissement était inévitable, à cause de l’effroyable complexité des problèmes sociaux.

            De sorte qu’on trouverait un semblant d’excuse aux détestables institutions royales, féodales, ploutocratiques, socialistes, et autres, dont le genre humain pâtit si durement, en alléguant qu’il n’était pas possible de trouver mieux.

            Pour ma part, je croirais plutôt, à voir les infortunes, humaines, qu’il n’était pas possible de trouver pis. Peu importe ! Admettons, pour pousser l’indulgence à des limites déraisonnables, que la solution des questions sociales était rendue impossible par leur difficulté et par notre débilité.

            Soit. Et passons.

            Je dénonce maintenant une des plus colossales folies de l’homme, et une folie qu’il lui était parfaitement facile d’éviter.
            Car non seulement cette folie est volontaire, mais encore elle a exigé une longue et savante élaboration pour aboutir aux sommets de perfection qu’elle a atteints. À force d’application, les hommes ont trouvé le moyen d’intensifier, par un produit nouveau qu’ils ont découvert, leur misère et leur abrutissement. Ils se sont donné une peine énorme pour se rendre malades et malheureux. Ils pouvaient vivre sereinement, simplement, et s’alimenter à la manière de tous les animaux de la création… mais voilà qu’ils ont imaginé un affreux poison, dont ils ont généralisé et codifié l’emploi. Ils ont fait de cet exécrable produit une des bases de leur nourriture.

            Il serait facile d’écrire sur l’alcool et l’alcoolisme plusieurs épais volumes, (ils ont d’ailleurs été écrits) ; mais je me contenterai de quelques indications sommaires. Ainsi éclatera en pleine lumière l’incomparable stupidité de l’espèce humaine. »

            en 1919

        • Chouanne says:

          Vous répétez plusieurs fois que Dieu est inconnaissable. C’est faux. Dieu est venu sur terre en la personne de Jésus, justement pour se faire connaître et nous sauver.

          Seriez-vous musulman? Ce sont les infidèles musulmans qui dprétendent que leur faux dieu est inconnaissable. Dieu est inconnu d’eux, parce qu’ils ne connaissent hélas pas le vrai Dieu, le Bon Dieu, si proche de nous pour peu qu’on cherche à Le connaître.

          • michelb says:

            je comprends ce que vous dites.

            vous avez une croyance, c’est-à-dire une foi et vous êtes sincère quand vous dites que Jésus est Dieu.

            je respecte votre foi.

            La mienne est que Dieu est amour et qu’il a demandé à son fils Jésus de transmettre ce message.

            Je crois qu’il n’a pas été compris mais ça viendra.

            Lorsqu’on dit que Dieu est inconnaissable, c’est comme l’on dit de quelqu’un « celui-là je ne le comprends pas! »

            Le mot « inconnaissable » n’est pas de moi, j’ai rapporté un écrit copié-collé mais vous pouvez le remplacer par « mystère ».

            J’approuve et j’adore le terme « Bon Dieu ». Dieu est de la bonté pure, de l’amour pur, ce qui rend impossible de croire en Dieu et de tuer, par exemple.

            Vous avez des musulmans qui vont dans ce sens que leur Dieu soit vrai ou faux et d’autres qui tuent. Ces derniers ont choisi satan et c’est le vrai.
            bien à vous

            • Mes salutations à vous tous,

              Je suis Musulmane et aimerai souligner qu’il n’est pas opportun de pouvoir affirmer que les Musulmans soient infidèles ou croient en un faux Dieu. Quelque soit notre religion et nos croyances le respect de l’autre doit être le propre de l’homme bon.

  3. Bonjour,

    Je suis AFREG, le webmaster du http://www.pornodependance.com

    Mon site traite de l’addiction à la pornographie, notamment en ligne. Les
    effets de l’addiction à la pornographie sont nombreux: dérive vers une
    sexualité violente, problèmes de couple, difficultés d’érection… Le porno a
    une telle présence dans notre société contemporaine, que le problème est
    susceptible de toucher aujourd’hui tout le monde..

    Mon site propose un forum où les
    dépendants et leurs proches peuvent venir s’exprimer librement et s’entraider.
    Le tout est évidemment entièrement bénévole, ANONYME et GRATUIT.

    Merci ! AFREG.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com