incineration

L’incinération ? Que faut-il en penser ? Le point de vue catholique est rappelé par M. l’abbé Billecocq.

A lire et à voir aussi sur La Porte Latine.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. Patricia. says:

    C’est la dernière fois que j’interviens ici.
    Merci Monsieur l’Abbé ce que vous dites est très intéressant et très clair. Je vous en remercie du fond du coeur.
    Et pour moi c’est la conclusion d’une tranche de vie qui a duré presque 17 ans où j’ai fait au mieux avec l’aide de l’Esprit Saint de Dieu et des circonstances.
    Ce que vous dites est clair : l’incinération n’est pas un mal en soi. Et le Bon Dieu n’est pas arrêté par cette réalité lorsque viendra l’heure de la résurrection des corps.
    C’était ma conviction intérieure et c’était ce que je voulais entendre haut et fort.

    Pour ce qui me concerne, j’ai attendu 6 ans et demi avec les cendres de mon cher époux en souhaitant que quelque chose se manifeste, mais rien n’est venu. Ila fallut que je déménage pour quelque chose se mette en place ; là où j’étais la situation était cadenassée. C’est évident avec le recul. Et au dehors, les circonstances sociétales se faisaient de plus en plus durs et prégnantes… émeutes de 2005 dans les quartiers où j’étais alors, etc.
    Donc, j’ai décidé de répandre moi-même ses cendres dans la Mer. C’était la solution la plus digne et la plus respectueuse de la vie et de l’âme de cet être ; de l’amour qui nous unit pour toujours.

    Il y a une troisième réalité toute simple et prosaïque actuellement en ce bas-monde. J’en ai déjà parlé simplement. Le prix des obsèques et tout ce qu’il y a avec et autour est exorbitant.
    Il faut compter les frais d’obsèques, par elles-mêmes, qui sont déjà très élevés car les entreprises funéraires il faut bien les payer. Et vous savez, enfin je l’espère pour vous, que ces gens, je parle des petites entreprises familiales, ont énormément de taxes et de charges à payer à l’Etat. Ils croule sous les taxes et le raquettes fiscales ; de fait de nombreuses entreprises ferment, comme ce fut le cas pour mon pauvre cher Papa dès 1973 tandis que l’industrie française du prêt à porter s’écroulait sous l’indifférence générale, comme d’habitude car commençait alors et déjà l’invasion des clandestins, ceux-là des chinois… Quand aux autres grands groupes funéraires internationaux, c’est une autre réalité qui n’est pas très réjouissante ni très digne… donc, je m’en suis éloignée, bien évidement.
    Il y a aussi la taxe à payer à l’Etat au cimetière qui exige qu’elle soit payée en une seule fois pour 30 ans et renouvelable. Elle est élevée et n’est pas uniforme. Il y a, en plus, le prix du caveau et du marbre, etc. pour ceux qui ont plus de moyens.

    Il est impossible de mettre le cadavre de son époux dans une fosse commune… ni de répandre ses cendres dans un « jardin du souvenir » (cette appellation est bizarre.) Mon époux à travaillé dignement toute sa vie jusqu’à 44 ans. Il n’était ni un indigent social ni un indigent culturel, ni moi non plus, comme on dit maintenant. Il payait toutes ses taxes et impôts rubis sur l’ongle. Il était titulaire d’un poste à l’EN. Nous avons fait face tout le temps et dignement dans nos vies. Nous ne devons rien. Nous ne vivions pas au dépend des autres… bien au contraire, mon époux a été un temps pompier volontaire ainsi qu’il a fait parti du conseil administratif de son collège.
    Bref, je vais m’arrêter là car ce ne serait pas normal d’être obligé encore et toujours de se justifier jusqu’à la fin de nos vies d’une situation dont nous ne sommes pas responsable dans son intégralité du fait qu’il s’agit ici d’une conséquence d’un manque de conscience collective et d’un Pays en chute libre et en voie de décomposition et de disparition. L’Etat avec le consentement de beaucoup de gens préfère s’occuper des autres, des étrangers au dépend de ses habitants et enfants légitimes.
    En effet, on préfère donner une sépulture dans un cimetière à un assassin d’enfants lors d’un attentat, plutôt que de s’occuper de prendre soin de la dignité et des besoins des autochtones et habitants légitimes. Ce n’est qu’un exemple parmi bien d’autres pour illustrer cette réalité.

    D’ailleurs, au bout du compte c’est curieux que je sois obligée de me justifier ainsi du fait que les apparences sont, la plupart du temps, trompeuses en ce bas-monde et qu’en fait la réalité est simple : ce système qui gère tout l’Etat et maintenant nos vies (enfin, il le voudrait!) veut réduire les êtres jusqu’au bout de leur vie sur la Terre à des sous-êtres ; ce qui veut dire des esclaves consentants.
    Hors, je n’en ai rien à faire de la FM et de tout le reste. Ainsi que toutes les coteries. Je suis de plein pieds dans la vie, la vraie ; c’est ma réalité au jour le jour.
    Leur cirque ne m’intéresse pas. Je le connais maintenant et cela est suffisant… je ne vais pas rester crispée à penser à eux et à d’autres nuisibles, le reste de ma vie. J’ai mieux à faire et à vivre, chaque jour que le Bon Dieu fait. Je les voie et je sais qu’ils existent donc je m’en méfie et je m’éloigne d’eux. De fait, je les méprise et je les ignore. Je sais que le Seigneur va leur régler leur compte, à un moment donné, et que cela libérera la Terre de leur emprise négative et luciférienne.

    Donc, il y a une autre réalité à prendre en compte actuellement. Celle du budget de la personne qui reste après le départ de l’un d’entre eux, dans le couple, lorsque celui-ci disparaît un peu tôt et laissant derrière lui une veuve un peu esseulée et qui se pose forcément des questions devant l’attitude des autres face à la mort subite… Ce fut un enseignement très concret et enrichissant car j’ai été mise en face de cette réalité qui nous attend tous, un jour où l’autre. Cela permet de faire une hiérarchie des priorités!
    Je dispose de 995 Euros/mois pour faire face à tout, y compris le loyer. J’y arrive dignement parce que cet ami qui n’est pas pratiquant catholique, dont je parle… mais qui a été baptisé, me soutient concrètement : nous mangeons ensemble et nous partageons des moments très profonds et très dignes et respectables. Pourquoi? Parce que l’Esprit Saint est présent ; c’est une évidence. La dimension transcendante de la vie y est manifeste dans les faits et les faits le prouvent. C’est un cadeau que le Seigneur m’a fait en ne me laissant pas complètement seule dans un monde de brutes humaines.

    Un prêtre a dit une Messe après que je lui ai raconté mon Histoire. Donc, je suis tranquille là-dessus aussi.
    Et là, maintenant… un autre prêtre vient de me donner clairement les clés de la situation qui pouvait encore ponctuellement me questionner. Du fait des accusations et postures des autres qui savent tout pour les autres et leur vie, bien sûr tandis qu’ils devraient s’occuper d’éclaircir leur propre intériorité…
    Ai-je fais au mieux? Oui bien sûr et en mon âme et conscience.

    Voilà ce que j’avais à dire là-dessus! Voilà ce que je voulais témoigner pour ceux qui en aurait besoin. Pour ce qui me concerne : tout est clair. Tout est simple et à sa vraie place dans l’ordonnancement des choses du Bon dieu.
    Conclusion : Il y a les Principes et il y a le Réel qui s’impose de fait.

    Je vous souhaite la paix du Christ. Et de vivre cette réalité toute simple et tellement concrète et réconfortante qu’est l’Amour du Bon Dieu, notre Papa du Ciel ainsi que l’Amour du Seigneur Jésus, tous deux rassemblés dans l’Esprit Saint qui est AMOUR. C’est La Sainte Trinité vécue et comprise dans sa vie personnelle.
    Que La Très Sainte Vierge, notre Maman du Ciel intercède pour nous au Ciel, pauvre Pays de France et vous protège chacun.
    Loué soit le Seigneur Jésus-Christ, le doux et humble de coeur.
    Bonne journée et bonne continuation.

  2. aui dieu va leures reglè leures comptes lucifer et ses demonts etatiques notre corpts a ete crees engendres et nous devons le preserves et attendre la fin des temps pour que dieu releves nos corps comme lazarre nous savons qune quils y a une vie apres la morts aucun demonts na pu crees un monde aussi parfaits et malgres la conjuration enti chretienes et lattaques vatican 2 ils y a encore des etres tres croyants se faire enterres et merveilleux dans un lieu paisibles meme si le demonts menteures pousse les ames a se brulès sa rapel le feu de lenfer ji et ete un foi tele messages du gourou froit et sans dieu on se debarrasse des etres qui ont vecu sur terre elles memes lon peupetres demandes

  3. Walker Fiamma Corsa says:

    J’ ai vu deux de mes enfants (mes filles pour ne pas préciser) il y a quinze jours et je leur ai communiqué mes dernières volontés à exécuter après ma mort :
    – pas de crémation
    – mise en terre dans le caveau de famille où sont mes parents (concession perpétuelle)
    – tous les bijoux que je porte ou possède devront être répartis entre mes quatre enfants
    – je désire être mis en cercueil avec mes plus beaux habits

    Pour le reste le notaire se chargera de la succession.

    Je ne veux surtout pas être incinéré car je ne crois pas que ce soit un bon rite.
    Je pense qu’ il est difficile pour des personnes qui viennent se recueillir sur une tombe d’ avoir un souvenir, une image du défunt s’ il a été incinéré.
    Malgré que je sois athée je désire avoir une procession mortuaire selon les rites catholiques car mes parents m’ ont fait baptiser selon les coutumes de la Sainte église.

    Et puis si, comme on le dit, les vers doivent venir manger ma dépouille ben au moins j’ aurais fait une dernière bonne action : celle de donner à manger à un/des autres êtres vivants.

  4. sabinaki says:

    Eh bien, Walker Fiamma Corsa, vous avez tout préparé pour votre enterrement, mais permettez-moi de vous dire que vous avez oublié l’essentiel !
    Vous oubliez votre ame, c’est plus important que votre corps ! Car votre ame est éternelle.
    Préparez donc votre ame à paraitre devant Dieu, en allant voir un bon pretre et lui confier vos doutes.
    Il vous préparera à la mort et la confession vous apportera une grande paix.
    Je prie pour vous.

    • Walker Fiamma Corsa says:

      Et bien sabinaki figurez-vous que c’ est une question que je me pose de plus en plus.
      J’ en suis à me demander si dans ce monde pourri la religion (catholique) n’ aiderait pas à nous rassembler et à faire face à… beaucoup de choses ! Choses qui malheureusement ne semblent plus aussi essentielles aux jeunes générations.
      Quand au côté purement religieux (ma non croyance) là aussi ça me turlupine…

      Merci pour votre commentaire.

  5. sabinaki says:

    Alors, ne ratez pas votre éternité et posez-vous les bonnes questions avant votre mort !
    Après ce sera trop tard.
    Mettez vous en règle avec le Bon Dieu, qui a été si bon qu’Il a envoyé son Fils mourir sur la Croix pour vous, pour chacun de nous… qui serait pret à renouveler sa Passion uniquement pour votre ame.
    Notre coeur est inquiet, jusqu’à ce qu’il se repose en Dieu (St Augustin)
    Je prie pour vous, soyez-en certain.
    Dieu vous aime.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com