rufo-MPI

Le très séduisant professeur Marcel Rufo 69 ans, professeur de pédopsychiatre,  a entassé des titres qui feraient pâlir de honte Obama lui-même ; des médailles qu’il n’ose pas porter car s’il se penche en avant il risque de resté bloqué par un lumbago ; ainsi qu’un nombre de publications reléguant Marcel Proust au niveau du rédacteur de la chronique hippique de la gazette du Bas-Vivarais.

On ne prête qu’aux riches. C’est la raison pour laquelle l’éminent professeur se reconvertira en journaliste radiophonique passant d’Europe1 à France 3 puis France 5 et conjointement à France Inter. Par ailleurs il est un supporter du club de rugby de Toulon et abonné à l’EDF. Bref, la gloire !

Seulement un jour c’est la gaffe lors de l’émission de « Allo Rufo ». Cela se passait exactement il y a un an sur France 5. Une maman avait des problèmes avec sa fille de 28 ans. Elle expliquait que cette dernière étant enfant avait fait l’objet d’un abus sexuel. Le professeur parla alors de « fantasmes » ; que la maman eût été bien inspirée de se renseigner auprès du violeur ( ?). D’emblée, expliqua-t-il : « L’immense majorité des enfants abusés vont bien ! »

abus-sexuel-MPI

Or il existe une association du nom de Centre de recherches internationales et de formation sur l’inceste et la criminalité. Celle-ci monta sur ses grands chevaux, arguant les quantités de témoignages et plaintes qu’elle avait pu récolter au fil du temps. Elle s’est appuyée sur un long rapport publié en 2002 par le Journal of consulting and clinical psychology dans le cadre de la Kent State University (Ohio, USA). Cet état américain est connu pour son « libéralisme » notamment en matière de problèmes sociétaux. Les rédacteurs cependant ont commencé par rassembler un ensemble colossal de documentation. Leurs conclusions sont sans appel : « 56% à 80% des victimes d’abus sexuel nécessitent des soins, soit l’immense majorité ». C’est d’ailleurs en gros l’avis de la Haute Autorité de Santé en France. Ce qui rejoint mes constatations en tant qu’ancien expert judiciaire. Rufo a donc menti !

L’association demande alors à France 5 des excuses, un rectificatif, un droit de réponse, et porte plainte au Conseil de l’Ordre des Médecins ; elle lance une pétition qui sera signée par 20.000 personnes. Les témoignages affluent. Rufo est alors obligé de faire marche arrière. En effet le Conseil de l’Ordre rappelle que le médecin n’a pas le droit d’affirmer des faits scientifiques dont les preuves n’ont pas été établies formellement. Il a un devoir de prudence.

25 personnes ont porté plainte contre lui au Conseil de l’Ordre. Le Pr Rufo leur présente ses excuses. Mais à ce jour il a toujours refusé de dire qu’il s’était trompé et que sa réflexion n’était ni plus ni moins qu’un blanc-seing donné aux violeurs d’enfants et aux abus sexuels sur mineurs. L’affaire n’est donc pas terminée pour le grand professeur.

Une autre question aussi : pourquoi Rufo a-t-il menti ? Quel intérêt avait-il à le faire ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Bonjour.
    Je suis déçu par votre article, car il aurait pu être intéressant s’il n’était pas discrédité par vos deux premiers paragraphes. Ceux-ci attaquent vulgairement une personne sans que cela n’apporte aucune information. Comment comprendre par exemple votre allusion au rugby toulonnais ou le statut d’abonné EDF ?
    L’information (sans concession) justement devrait suffire. Elle n’arrive malheureusement qu’après.
    Sincères salutations.
    Tuture

  2. Bonjour,
    ceci est une mise au point. Le qualificatif de « mensonge » :  » Rufo a donc menti ! » vous appartient entièrement. Le CRIFIP Centre de recherches internationales et de formation sur l’inceste et la criminalité ne l’a pas prononcé.
    Je vous prie d’en prendre acte.
    Cordialement
    le CRIFIP

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com