L’AfD (Alternative für Deutschland), parti national-conservateur, est actuellement en phase de réflexion quant à son positionnement politique avec les partis patriotes européens, réflexion entamée lors de son congrès de Stuttgart le 30 avril dernier. Avec quels partis conservateurs européens va-t-elle s’allier ? Ainsi que l’a rapporté le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung (FAS), les avis sont partagés sur une éventuelle rencontre entre la présidente de l’AfD, Frauke Petry, et celle du Front national, Marine Le Pen.

L’aile modérée de l’AfD refuse une rencontre et une collaboration avec Le Pen. Le président de l’AfD de Thuringe Björn Höcke[1] plaide pour : « Il faut que les dirigeants de l’AfD et du Front national se rencontrent pour échanger et voir ce qu’ils ont en commun », a-t-il déclaré au FAS. « Il s’agit de savoir si un climat de confiance peut s’instaurer entre les chefs de file des deux partis. Si c’est le cas, différentes formes de collaboration peuvent être envisagées », a souligné Höcke[2].

Höcke considère que l’AfD devrait rencontrer tous ceux qui partagent les mêmes positions en Europe et trouver des partenaires. Il a mis en exergue les positions communes aux deux partis : « Comme l’AfD, le Front national est engagé dans la lutte contre l’invasion migratoire et pour le maintien de l’identité des peuples européens », a ainsi affirmé le national-conservateur de l’AfD. « Autres points communs avec le FN : l’opposition au traité de libre-échange transatlantique TAFTA et la critique de la fixation unilatérale de la politique étrangère européenne par les États-Unis d’Amérique », a-t-il ajouté.

Le Pen : une rencontre avec l’AfD est « évidente »

Höcke a pris position après que Marine Le Pen ait songé à une rencontre avec l’AfD. MLP avait confié au Figaro qu’une rencontre entre elle et Frauke Petry[3] serait inévitable. Cela est « évident », selon la présidente du FN. Une déclaration qui a suscité une certaine agitation au sein du jeune parti allemand[4]. Son coprésident, Jörg Meuthen[5], a émis de « fortes réserves » à l’égard du FN, selon le FAS. La vice-présidente Beatrix von Storch a également rejeté toute coopération étroite avec le FN, en raison de sa politique économique socialiste.

Mais le compagnon de Frauke Petry, le député européen Marcus Pretzell[6], a, lors du congrès de l’AfD du 30 avril à Stuttgart, annoncé vouloir rejoindre le groupe parlementaire européen de l’ENL (L’Europe des nations et des libertés), mené par le Front national, qui regroupe notamment le FPÖ autrichien, le Parti de la liberté (PVV) de Geert Wilders et la Ligue du Nord de Matteo Salvini. Pretzell a également soutenu que l’AfD « devrait ouvrir une parenthèse » afin de parvenir à une union de tous les partis eurosceptiques sur le long terme[7].

Selon Spiegel Online, Frauke Petry n’aurait, jusqu’à présent, planifié aucune rencontre avec Marine Le Pen.

Lien
http://www.epochtimes.de/politik/deutschland/afd-spitze-diskutiert-marine-le-pen-treffen-oder-nicht-hoecke-dafuer-a1327868.html / 8 mai 2016

[1] 43 ans, marié, quatre enfants, proviseur du lycée Rhenanus à Bad Sooden-Allendorf (Hesse). Outre la politique éducative, la politique familiale est l’un de ses centres d‘intérêt. Aux élections régionales du 13 mars, l’AfD emmenée par le très populaire et offensif Björn Höcke (né en 1972 à Lünen, Rhénanie du Nord-Westphalie) a remporté 24,2 % en Saxe-Anhalt (deuxième position derrière la CDU), le plus beau score du parti. Il est connu pour ses liens avec Pegida et les nationalistes allemands. Le 19 avril dernier, la CDU, le SPD et les Verts de Saxe-Anhalt ont décidé de former une coalition pour faire barrage à l’AfD. Les trois partis de l’Establishment se partagent le gâteau. Il s’agit de la première coalition de ce genre dans un Land allemand. Aux Verts, est dévolu le ministère de l’Environnement en la personne de Claudia Dalbert. Reviennent au SPD ceux de l’Économie et des Affaires sociales, les autres ministères tombant dans le giron de la CDU. Ces nominations devront préalablement être votées lors des congrès des partis. Elle est belle, la « démocrature » !

[2] http://www.spiegel.de/politik/deutschland/afd-bjoern-hoecke-dringt-auf-treffen-mit-marine-le-pen-a-1091280.html

[3] Née à Dresde (Saxe) en 1975, chimiste, entrepreneur, quatre enfants.

[4] Fondé en 2013.

[5] Professeur de sciences économiques à l’université de Kehl, député au Landtag de Bade-Wurtemberg, porte-parole national de l’AfD.

[6] Et porte-parole de l’AfD de Rhénanie du Nord-Westphalie.

[7] http://www1.wdr.de/nachrichten/pretzell-zu-front-national-100.html

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. « après que LE PEN a « , indicatif, pas de subjonctif !

  2. phil says:

    si c’est Le PEN c’est JEAN-MARIE

    Marine LE PEN c’est MARINE, pas LE PEN !

  3. Eric says:

    Les cadres des partis politiques sont tous des voleurs de souveraineté. A bas les partis politiques ! Vive la démocratie !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com