Les portes du pénitencier se sont refermées sur Basuki Tjahaja Purnama. Surnommé Akok, ex-gouverneur chrétien de Jakarta en Indonésie, le plus grand pays musulman au monde, il a été condamné à deux ans de prison par le tribunal pour insulte envers l’islam. C’est une sanction très lourde pour ce gouverneur qui est encore en poste jusqu’en octobre bien qu’il ait perdu les élections en avril face à un musulman, Anies Baswedan, soutenu par les groupes islamistes radicaux. Ce procès et cette peine de prison témoignent qu’en Indonésie, pays de 255 millions d’habitants pratiquant en grande majorité une forme d’islam modéré, l’influence des islamistes conservateurs ne fait que croître.

De nombreux musulmans indonésiens, et les cinq magistrats qui l’ont condamné leur donnent raison, ont reproché à Akok d’avoir blasphémé lorsqu’il a déclaré en septembre dernier devant quelques pêcheurs, en plein pendant la campagne électorale, que l’interprétation par certains oulémas (théologiens musulmans) d’un verset du Coran, selon lequel un musulman ne doit élire qu’un dirigeant musulman, était erronée. Cela a provoqué une vague de contestation dans ce pays d’Asie du Sud-Est où toute référence à l’islam est très sensible.

De nombreuses manifestations pour obtenir la condamnation du gouverneur ont été organisées ces derniers mois par les mouvements islamistes purs et durs tels le Front des Défenseurs de l’Islam, guidé par le chef extrémiste Muhammad Rizieq Shihab, et Hizbut Tahrir Indonesia, parti qui soutient dans son programme la restauration du Califat et l’application de la charia dans tout le pays. Des centaines de milliers de musulmans ont protesté des mois durant dans les rues de Jakarta contre Akok.

Le procès avait débuté en décembre et a duré de longs mois, chaque camp appelant plus d’une quarantaine de témoins à la barre. Basuki Tjahaja Purnama avait accusé le ministère public de faire témoigner des personnes qui n’étaient même pas présentes au moment des faits.

Le gouverneur Akok, issu des minorités chinoise et chrétienne, est apparu ému hier lors son procès et a plusieurs fois essuyé ses larmes.

« J’ai grandi parmi les musulmans, a déclaré Basuki Tjahaja Purnama devant les magistrats du tribunal. Il n’est pas possible que j’ai intentionnellement insulté l’islam parce que cela signifierait que je manque de respect envers les personnes que j’aime et apprécie. »

Cette déclaration n’a pas adouci pour autant ses juges musulmans qui ont infligé à l’ex-gouverneur une peine plus lourde que celle requise par le parquet. Un des juges du tribunal, Abdul Rosyad, a justifié la sévérité du verdict par le fait que le prévenu ne ressente « aucune culpabilité » et qu’il ait « suscité la colère et blessé les musulmans ».

A l’annonce du verdict, les musulmans en dehors du tribunal se sont mis à scander « Allah est grand. »

Islam, religion de paix et d’amour ?

Francesca de Villasmundo

Source : Il Giornale

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 commentaires

  1. pamino says:

    À l’époque où il y avait encore le service militaire obligatoire en Australie, quand il fallait aux instructeurs désigner un ennemi, on disait « les petits hommes bruns » (à une époque où il y avait encore la Nouvelle-Guinée orientale australienne ex-allemande impériale, on n’avait pas encore oublié l’invasion par les Indonésiens de la Nouvelle-Guinée occidentale néerlandaise, aujourd’hui la province indonésienne d’Irian Barat ‘Nouvelle Guinée occidentale’ ). Parler des petits hommes bruns devint peu après on ne peut plus politiquement incorrecte. En lisant cet article, je me suis reposé la question : à Dieu ne plaise.

  2. Gillou47 says:

    Une précision, il a cité le verset 51 de la sourate 5 :
    « Ô les croyants ! ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ! ils sont alliés les uns des autres ! »
    En tâchant ensuite d’expliquer qu’il fallait voter pour lui bien qu’il soit chrétien.

    Les médias on rapporté ce fait une fois, au début de la polémique en septembre dernier, et maintenant ils se sont bien gardés de le rappeler. Ils manifestent ainsi leur dhimmitude en reprenant purement et simplement l’appréciation qu’il s’agit d’un blasphème.

    (Il y avait peut-être une imprudence oecuméniste dans son discours, il faut condamner purement et simplement l’islam sans jouer sur son contenu, mais cette considération reste loin de l’enjeu ici.)

  3. Gillou47 says:

    Dans le commentaire que je viens de faire, je n’avais pas reproduit en entier le verset cité par Ahok :
    « Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. » (V,51)

  4. gustave says:

    La question que je me pose est: Comment l’ex-gouverneur chrétien(un mécréant) de Jakarta, qui vit dans un état musulman,qui connaît parfaitement leurs coutumes et leurs susceptibilités jusqu’au bout des ongles, pouvait faire une telle erreur qui est de croire que lui, un profane,ou si vous voulez, un mécréant, qu’il pouvait donner une interprétation au coran,et, par sur-croit, avoir la prétention de vouloir donner une leçon théologique aux oulémas du pays.Comment peut-on être si naïf! Ne sait-il pas que tout débat sur l’islam doit se faire que par un érudit de la religion.N’a-t-il jamais entendu parler des fatwas! de Charlie Hebdo! Et d’autres lieux encore où des malheureux, pourtant dans des pays encore non musulmans, ont osé,imprudemment, faire un commentaire sur cette religion,ou sur son prophète.
    Peut-on être si grisé par la politique,et son pouvoir,qu’on puisse oublier toute règle élémentaire.Il doit s’estimer d’avoir dit ces mots en Indonésie,car si c’était dans un autre pays majoritaire musulman,sa tête roulerait déjà sur le sol déjà ensanglanté du sang des martyrs.

  5. gustave says:

     »’s’estimer heureux »………et puis  »majoritairement musulmans »

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com