Le magazine Réfléchir & Agir n°56 a publié un entretien avec Alain Escada, le président de Civitas, qui mérite toute l’attention du camp national.

Personnalité vue à la télé comme le nouveau Grand Méchant Loup hexagonal depuis les manifestations géantes contre le mariage homo et des pièces de théâtre blasphématoires, Alain Escada est le président de Civitas qui vient d’ailleurs de se transformer en parti politique.

Rencontre avec un homme qui hérisse le poil de tous les républicains de stricte obédience en général, et du député PRG de La Rochelle, Olivier Falorni, en particulier.

Propos recueillis par Georges Feltin-Tracol

Alain Escada
« Ces valeurs républicaines, je les vomis ! »
Civitas s’est fait connaître à l’occasion des protestations contre le PissChrist et des pièces anti-chrétiennes avant de devenir le fer de lance de la loi Taubira en 2012 – 2013. Pourquoi avoir décidé de faire de Civitas un parti politique ? Ne trouvez-vous pas qu’il y a déjà bien trop de formations politicardes ?
Si nous avons décidé de transformer Civitas en parti politique, ce n’est pas avec l’intention de sombrer dans la basse politicaille ou la prostitution électoraliste, rassurez-vous. Mais nous considérions que nous étions des orphelins politiques puisque tous les partis présents à l’élection présidentielle se réfèrent aux mêmes “valeurs” laïques et républicaines. Nous avons donc choisi d’agir plus intensivement sur le terrain politique, y compris en participant aux élections législatives, afin de donner plus d’audience à notre discours. Sans pour autant concéder quoi que ce soit. Il ne s’agit pas pour nous d’aseptiser nos propos pour chercher à plaire à quelques électeurs supplémentaires. Nous voulons dire aux Français la vérité, toute la vérité, y compris celle qui est difficile à entendre, qui bouscule les habitudes. Nous voulons aussi proposer des solutions aux Français, même si ces remèdes peuvent apparaître très exigeants pour la plupart de nos contemporains qui s’accommodent du matérialisme cosmopolite ambiant.
Vous avez le courage de mettre en cause la franc-maçonnerie et ses liens profonds et anciens avec la République. Ne craigniez-vous pas de passer pour un affreux « complotiste » ?
Les étiquettes délivrées par des journalistes devenus valets du système sont les derniers de mes soucis. Je n’ai pas besoin de leur label de respectabilité. De toutes les façons, les journalistes et les politiciens ont tellement perdu tout crédit auprès de l’opinion publique que leurs insultes deviennent un hommage du vice à la vertu. Dans le contexte actuel, me traiter de « complotiste » équivaut à confirmer que je dénonce une réalité cachée. A l’abri des regards, des décisions sont prises au sein de sociétés secrètes, qu’elles s’appellent loges maçonniques, club Le Siècle, B’naï B’rith, Bilderberg, Young Leaders ou Bohemian Grove. Et la liste n’est pas exhaustive ! Or, les décisions prisent par ces sociétés secrètes s’opposent systématiquement au bien commun et à l’intérêt national.
Quel regard portez-vous aux « valeurs républicaines » ? Seriez-vous prêts à vous sacrifiez pour elles ?
Je serais prêt à me sacrifier pour… les voir disparaître. Ces « valeurs républicaines », je les vomis. Elles sont la cause hier du génocide vendéen et des noyades de Nantes, aujourd’hui de la décadence morale, de la théorie du genre à l’école, de l’immigration de grand remplacement et du règne des puissances d’argent. Ce sont ces  « valeurs républicaines », aujourd’hui couplées au diktat mondialiste, qui tentent de faire des Français des nomades sans Dieu, sans Famille, sans Patrie. A ces « valeurs républicaines », j’oppose le Pays Réel, son enracinement, sa foi catholique, la fierté de son identité, son patrimoine, son histoire, ses coutumes.
Civitas souhaite refaire du catholicisme la religion d’État en France. Et la laïcité dans tout ça ?
La laïcité n’est qu’un simulacre de religion que la république maçonnique a voulu substituer au catholicisme qui était la foi de la très grande majorité des Français jusqu’à la Révolution de 1789. Des théoriciens de la laïcité tels que Ferdinand Buisson ou Vincent Peillon ne s’en cachent pas, souhaitant même faire de l’école le temple de la religion républicaine.
Refaire du catholicisme la religion d’État en France, c’est signifier à la fois à l’UOIF, au CRIF et au Grand Orient qu’ils peuvent faire leurs valises.
Sur le foulard musulman, êtes-vous du côté des laïcards ou bien comprenez-vous les musulmanes qui font la nique à Marianne ?
Je me souviens d’un ancien slogan, « Gardez vos foulards et mettez les voiles », qui était moins simpliste qu’il n’y paraît. Je peux bien admettre que nombre de musulmans souhaitent vivre strictement selon l’islam. La meilleure façon d’y arriver, c’est de remigrer. Car la France n’a pas vocation à devenir terre d’islam. Si un gouvernement véritablement soucieux du bien de la France et des Français organise un jour la remigration de quelques millions de personnes issues de l’immigration, la question du foulard musulman deviendra aussi anecdotique que le port du sombrero. De la même façon que s’il n’y avait qu’un snack Kebab à Paris, ce serait une touche d’exotisme, tandis que leur prolifération devient un signe supplémentaire de l’invasion migratoire.
J’ajoute que refaire du catholicisme la religion d’État en France résoudrait bien des problèmes.
La République française à la vocation universelle n’est-elle pas pour vous seulement la somme du droit-de-l’hommisme, de l’antiracisme, du métissage imposé, du mariage gay, de la PMA et de la GPA ?
Absolument, et c’est bien pour cela qu’il faut rompre complètement avec ce système et changer de régime. « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes », écrivait Bossuet. Quel que soit le pourcentage d’électeurs que l’on a derrière soi, chercher à restaurer la France sans remonter à l’origine de ses maux n’a aucun sens.
Au-delà de cette République, quel régime alternatif préconisez-vous ?
Civitas préconise un Etat corporatiste, fort et souverain, affranchi de l’Union Européenne et de l’OTAN. Les multinationales, les banksters, les spéculateurs et les usuriers ont anéanti les forces économiques réelles de la France. Civitas veut revaloriser le petit commerce, la petite industrie, l’artisanat et la paysannerie. Et restaurer des corporations professionnelles qui seraient représentées au sein d’une assemblée qui remplacerait le Sénat.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

25 commentaires

  1. cadoudal says:

    les « valeurs de la République » ?

    celles du nihilisme nietzschéen de la « mort de Dieu »;

    la volonté de détruire la chrétienté (  » écrasez l ‘infâme! ») en important le djihad chez nous.

    avec des Cohn Bendit , des Frédéric Mitterrancd , qui se prennent pour des Surhommes, à qui tout est permis.

  2. Jacques says:

    Rien à ajouter :

    Merci M. Escada.

  3. « Or, les décisions prisent par ces sociétés secrètes s’opposent systématiquement au bien commun et à l’intérêt national. »
    sc. ‹ prises ›

  4. Paul-Emic says:

    ça nous change des atermoiements du FN

  5. Aliénor says:

    enfin du bon sens !

  6. Gauthier says:

    «Liberté, Egalité, Fraternité» ? Pour le patriarche Cyrille, ces valeurs ne peuvent pas coexister !

    « Inquiet que la société russe se soit appropriée la devise de la République française, «Liberté, Egalité, Fraternité», le patriarche Cyrille de Moscou a expliqué qu’il était impossible selon lui d’avoir l’égalité là ou il y avait la liberté.  »

    https://francais.rt.com/international/45131-pour-patriarche-cyrille-moscou-liberte-egalite-peuvent-pas-coexister

  7. Drieularochelle says:

    « Civitas veut (…) restaurer des corporations professionnelles qui seraient représentées au sein d’une assemblée qui remplacerait le Sénat. »
    Tiens, ça c’est une idée qui ressemble au projet de de Gaulle présenté lors de son référendum qu’il a perdu.

  8. Soupape says:

    Il n’y a PAS d’autres solutions que celle du retour à Dieu.

    On ne peut pas retrouver la France,
    si les Français ne retrouvent pas
    le Dieu des Apôtres de Jésus Christ qui a façonné la France,
    et dans laquelle il faisait si bon vivre !

    Faisons des catholiques, et nous obtiendrons le retour de la France.

    Les combines électoralistes,
    les mises en scène journalistiques,
    où la parole est limitée par un gymkana difficile
    entre les petites phrases permises ou non permises … …
    la croyance que la république mène au bonheur,

    tout cela, plus personne n’y croit !

    En conséquence, 1789 commence à dater.

    Ce qui fait la valeur d’un homme c’est sa valeur morale.
    Quand nous aurons suffisamment d’hommes de cette valeur,
    la France se refera d’elle même.

  9. Cadoudal says:

    « les Droits de l ‘Homme sont le poison mortel de la société française »

    « Jamais ne devraient être perdues de vue ces trois vérités par La Tour du Pin-Chambly »

    « 1° les juifs sont restés une nation
    « 2° cette nation est persuadée que l ’empire du monde lui appartient
    « 3° elle n’a de moyen de le réaliser que par la corruption des esprits
    qui amène la décomposition sociale »

    Cette décomposition sociale, c’est par les principes de 89 qu’on l ‘obtient.
    C’est une véritable aberration qui se développe sous nos yeux que de ne pas
    apercevoir que les « valeurs de la République » , le culte de la « liberté », de
    « l ‘égalité », de l’ anti racisme , de la liberté des moeurs , sont, à l ‘envie,
    la négation même du lien social qui unit les Français, qui définit l ‘identité française.

    Les juifs, eux , ne s’y sont pas trompés; ils tiennent moins à leur Talmud
    qu’à cette quintessence de poison qu’ils en ont tirée et qu’ a si bien avalée
    notre société imbue des valeurs « démocratiques », « anti racistes » , « tolérantes »
    envers toutes les déviations morales.

    la propagande en faveur des Droits de l ‘Homme et de la République est le moyen
    de satisfaire leur ambition de domination mondiale. »

    d’ après
    Mgr Delassus
    la conjuration anti chrétienne
    à Lille chez Desclée de Brower 1899.

    • Soupape says:

      @ A Cadoudal,

      1 – Je vais essayer de lire l’ouvrage que vous citez.

      2 – Mais il s’agit d’abord, de retourner et faire retourner à Dieu !

      Le Roi viendra ensuite, s’il apparait nécessaire,
      et s’il se présente quelqu’un de capable, qui veuille prétendre.

      3 – De plus, n’éliminez pas trop vite les « valeurs de la république ».

      On est bien d’accord qu’en pratique la devise « liberté, égalité, fraternité »,
      signifie : « laxisme, égalitarisme, collectivisme »,
      parce que les « fromes à sons » la traduise ainsi.

      Mais pour faire entendre raison à certains,
      il n’y pas d’autres moyens
      que de leur rappeler les exigences de la morale naturelle !

      4 – Conclusion : il faut commencer par prêcher le Dieu
      des Apôtres de Jésus-Christ !

      Mais il faut être efficace.

      Or j’ai observé que les traditionnalistes (dont j’estime faire partie),
      sont souvent prisonniers du langage de leur milieu,
      dont ils ne savent pas sortir.

      Ils ne savent absolument pas prêcher à ceux
      qui, de leur vie, n’ont jamais entendu parler
      du Dieu des Apôtres de Jésus-Christ.

      Ce fut la situation du juif et citoyen romain Saint Paul,
      la première fois qu’il essaya de prêcher à Athènes !.
      Il fit un bide. Puis il s’améliora.

      Il faut la liberté intérieure que procure la vraie Foi,
      (une Foi découverte ou redécouverte)
      pour devenir capable de traduire la Foi
      dans la langue des diverses catégories d’incroyants.

      Ce n’est pas une mince affaire.
      Voilà ce que les traditionnalistes doivent apprendre à faire.

    • Soupape says:

      @ A Cadoudal

      Ca y est !

      J’ai téléchargé les 3 tomes de « La conjuration antichrétienne »
      de Mgr Henri Delassus,

      MAIS dans l’édition 1910,
      toujours chez Desclée, à Lille.

      Merci de vos références.

      • Cadoudal says:

        vous verrez c’est passionnant;

        il reprend tous les auteurs contre-révolutionnaires qui l’ ont précédé;

        une synthèse magistrale;

        j’ai pris beaucoup de notes que je mets en ligne selon les circonstances.

        • Soupape says:

          Effectivement, j’ai déjà commencé à lire !

          Les « 3 R » (renaissance, réforme, révolution) sont dans Delassus.

          Mais sont-ils de Delassus même, ou seulement repris par lui ?
          En effet Delassus ne s’annonce pas comme historien,
          mais comme Docteur en Théologie.
          Moi, on m’avait appris un autre « 3 R » :
          la réforme, la révolution, le romantisme.

          Par ailleurs, « la » renaissance est une affaire complexe !

          En effet, le Nouveau Monde,
          s’il n’avait été découvert par Christophe Colomb,
          l’aurait été, tôt ou tard, par un autre marin.

          D’autre part, le télescope, invention du jeune Newton,
          est largement postérieure … au Nouveau Monde.
          En effet, entre ces 2 découvertes,
          Galillée avait inventé la lunette astronomique,
          très longue et donc très encombrante.
          D’où les 1ers succès de Newton, avec son téléscope « de poche ».

          Bien sûr, ces erreurs de détails n’enlèvent rien
          aux principales idées de Delassus et à ses vues synthètiques.
          Mais il faut les vérifier !

          Bien à vous.

        • jean pierre soliman says:

          Bonjour, j’ai lu votre commentaire qui m’a plu sans vous déranger pourriez vous m’envoyer quelques lignes de votre intervention, de mon coté je vais voir du coté de LILLE, merci pour votre attention. Cordialement

  10. champar says:

    Avec la féminisation des mots c’est devenu « les valeurs républicaines » mais à l’origine au masculin c’était « les voleurs républicains ».

    • Soupape says:

      Il y existe un précédent.

      Le Vicomte de Villiers, ENA,
      Ministre de la Culture, sous le très mondialiste Giscard
      (qui fut le premier Président à prononcer le mot de « mondialisme »),

      avait fondé un mouvement qui s’intitulait,
      au début : « Combat pour les valeurs »
      (déjà, cette réticence moderne à parler de vertu, et de moralité !).

      Quelques filous réussirent à s’y infiltrer,
      si bien qu’à la fin, on l’appela : « Combat pour les voleurs »

      ce qui ne fut point arrivé, si de Villiers avait employé les mots : « vertus morales ».

  11. Moi aussi je les vomis

  12. « … avant de devenir le fer de lance de la loi Taubira en 2012 – 2013. »

    C’est exactement l’inverse.

  13. Bien parlé Mr Escada, dans tous les cas, il s’agit en fait de rétablir les racihes de la France qui trouve ses origines dans celles de la chrétienté, nul ne peut le nier.

  14. OUI, sur le fond, on est d’accord, mais comment assumez-vous d’être devenu un PARTI REPUBLICAIN ?? Moi, là, je ne vous suis plus. Car vous êtes obligés de respecter toutes les règles du régime pour agir ! Alors qu’il faut en changer dare-dare !!!

    • Legio Patria Nostra says:

      Si vous écoutez et lisez Alain Escada et si vous osez prétendre qu’il respecte les règles du régime, c’est que vous ne comprenez rien. Avoir le statut de parti politique n’implique absolument pas d’être républicain. Il y a d’ailleurs un parti explicitement royaliste, l’Alliance royale, qui se présente à l’un ou l’autre scrutin. Escada et Civitas profitent de participer à une élection pour mettre les pieds dans le plat et critiquer tout le système avec plus de visibilité que s’il s’agissait d’une simple association.

  15. Sancenay says:

    Vous voulez dire : les avaleurs de la ripouxblique, ces « cannibales » ( le mot est du Professeur Jacques Testard) qui , tels « la vilaine Lulu » du grand Saint-Laurent ( celui qui lavait plus blanc que blanc avec « Justin » Berger ) mangent tous les jour des embryons « surnuméraires » à leur petit déjeuner.
    Ah le bel e-monde doré sur tronche!

  16. Yves ESSYLU says:

    Retour à Dieu oui mais sans la royauté qui a montré ses limites avant que ne le fasse la république
    Quant au clerc belge, ses accointances avec le gourou d’égalité et réconciliation me paraissent inquiétantes

    • cadoudal says:

      40 rois ont fait la France;

      depuis qu’elle est en République , elle ne connaît que des désastres , de Waterloo à Mai 40.

      Dieu et le Roi !

  17. Jacques says:

    Le peuple aime qu’on lui facilite le vice par rapport à l’effort de vertu.
    C’est le principe de gouvernance de la « république », bien expliqué dans les protocoles.
    Raison pour laquelle il faut détruire la religion catholique.
    Il y arrivent aussi par l’infiltration .
    Il faut revenir à un pouvoir catholique.

    Vive le Christ Roi.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com