base-sous-marins

La base militaire de l’Ile-Longue a été mise en état d’alerte après que des drones aient été détectés dans la nuit de lundi à mardi et encore dans la matinée de mardi.

Située dans la rade de Brest, cette base abrite les quatre sous-marins nucléaires français.

«Ces détections ont été immédiatement traitées en mobilisant les moyens et les équipes de réaction prévus dans ce cas de figure», a déclaré la préfecture maritime, qui confirme que plusieurs hélicoptères, une dizaine de fusiliers marins ainsi que des gendarmes ont été déployés mardi matin mais n’ont pas pu mettre la main sur les drones intrus.

«Ces vols de drones n’ont pas présenté de menace caractérisée sur la sûreté des installations», lit-on dans le communiqué de la préfecture maritime.

Si aucun sous-marin n’était en sortie au moment des survols, le général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air avertit que les drones constituent  «une menace qui grandira». «Un groupe de travail a été créé. J’ai confiance qu’on s’adaptera à ce type de choses et qu’on trouvera des solutions.»

Une vingtaine de vols de drones ont également été signalés près de sites nucléaires français. Des survols de drones parfois simultanés et coordonnés ont même été repérés. La gendarmerie a reçu l’ordre d’abattre tout drone contrevenant à l’interdiction de survol.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

8 commentaires

  1. ah parce qu’il leurs faux l’autorisation de tirer sur les drones? ça c’est plus fort que de jouer au bouchon !

    • C’est pire que ça : il leur faut des autorisations pour placer des munitions dans leurs armes (je ne plaisante pas !).

      Note pour l’auteur de l’article : il faut l’INDICATIF après « après que », et non le subjonctif.
      On doit donc écrire : « après que des drones ONT été détectés »

      • Et non, chère Mésange,
        je consulte mon « Grévisse », et que vois-je ? :

        Si le verbe principal est au passé, le verbe subordonné se met, selon le sens :
        – à l’imparfait
        – au passe simple
        sI le fait est simultané

        – au futur du passé
        – au futur antérieur du passé
        sI le fait est postérieur

        – au plus-que-parfait
        – au passé antérieur
        sI le fait est antérieur;

        Donc, la solution serait de dire :
        « La base militaire de l’Ile-Longue a été mise en état d’alerte après que des drones avaient été détectés … OU eurent été détectés ».

        Cordialement,

        • oui maîtresse,ne m’en veut pas Emily si je déconne de temps en temps mais pour répondre à Mésange,j’ai fait 28 mois d’armée dont 9 mois de bataillon opérationnel,alors tu comprendra que l’armée je connais et la police aussi j’en ai fait trois ans .Pour ce qui concerne l’armée l’accident d’Albacete en Espagne vous verrez que c’est un attentat mais ils ne le diront pas .

        • la Mésange says:

          La concordance des temps n’est pas considérée comme une faute de français à part entière, dans le cas en question, sauf à être puriste. En effet, le niveau de langage n’est pas ici « littéraire », mais « courant », donc la concordance absolue n’est pas obligatoire.

          En revanche, l’emploi d’un mode à la place d’un autre, est une faute manifeste; de toute façon, l’auteur de l’article ne semble pas disposé à corriger.

          Pour ma part, ces deux fautes qu’on entend partout depuis des années, m’horripilent :
          1/ le subjonctif après « après que »
          2/ le verbe « chuter » employé à la place de « choir ».

  2. il, est grand temps qu’ils aient enfin un syndicat

  3. Raiford says:

    Stupéfiant :

    «Ces vols de drones n’ont pas présenté de menace caractérisée sur la sûreté des installations», lit-on dans le communiqué de la préfecture maritime.

    Dans ce cas, ouvrons toutes nos bases militaires au public le dimanche…

  4. Non ces drones ne sont pas une menace dites-vous,mais à tous les coups ils sont équipés de caméra qui peuvent filmer même de nuit,donc ne soyons pas naïfs et attendons nous au pire .

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com