pistolet police

Frauke Petry, est une souriante jeune femme engagée à la direction du parti Alternative für Deutschland (Alternative pour l’Allemagne) dont elle est l’un des porte-parole. Depuis 2014, elle siège au parlement de Saxe.

Elle a suscité une controverse très médiatisée ces jours-ci en déclarant « Aucun policier ne veut tirer sur un migrant. Mais dans une situation d’absolue nécessité, il faut faire usage des armes« .

Si on relit calmement ce propos, on voit bien qu’il s’agit de simple bon sens. Mais dans le climat actuel, les promoteurs de l’immigration massive ont abondé en commentaires scandalisés, relayés par les médias.

Frauke Petry a également réclamé un renforcement de la surveillance des frontières de l’Allemagne. « Nous avons besoin d’inspections renforcées aux frontières pour éviter que les nombreux migrants continuent d’entrer sans visa par l’Autriche ». Il est indispensable « de disposer de suffisamment de police aux frontières qui ne faiblira pas » au moment de repousser ces gens, a-t-elle ajouté.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

5 commentaires

  1. « Faire usage des armes » ne veut pas forcément dire « tuer » ; savent-ils au moins viser ?

  2. Michèle Chevrier says:

    Tirer dans une jambe ne les tuera point.

  3. Je conseille les balles en caoutchouc qui ne font que des bleus, comme le flash-ball. Les jambes, les fesses, fait reculer les plus téméraires.

    • pour les policiers Bisounours…

    • Non, il faut penser aux enfants et aux enceintes, pour ne pas parler des yeux de tout le monde. Et il n’y aurait même pas le temps de bien viser, car il s’agirait à ce moment-là d’une foule qui chargeait. Il y aurait l’escalation à l’usage par la police de ses armes à feu en auto-défense et ça finirait dans le massacre général. Non.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com