Pape-François-endormi-mpiL’Exhortation ultra-libérale, que l’on peut qualifier d’apostate, Amoris Laetitia du pape François sur la famille, le mariage et la communion aux « divorcés remariés » ne cesse de provoquer des remous au sein de l’Église officielle. Surtout parmi  les cardinaux conservateurs, pétris de l’esprit conciliaire mais qui trouvent qu’aujourd’hui la révolution doctrinale débutée à Vatican II pour s’ouvrir au monde, pour rajeunir l’Église, la rendre plus attrayante va, avec le pape François, trop loin, renverse trop de digues morales, devient une machine folle que rien ne semble pouvoir arrêter ! Progressistes, oui, mais pas trop quand même, pourrait être leur devise…

Amoris Laetitia est le parfait exemple de cet emballement progressiste qui semble illimité et qui soudain effraie ces ecclésiastiques modernistes car il balaie tout sur son passage, sans plus aucune des réserves et notes conservatrices qui en atténuait, sous les papes conciliaires précédents, le modernisme foncier et le libéralisme souverain. Avec François, c’est brut, sans fioriture, extrême !

Ils sont donc quatre à avoir demandé au pape François, le 19 septembre 2016, de clarifier certains points concernant les interprétations contradictoires de cette exhortation post-synodale ambiguë sur la famille et le mariage : le cardinal Walter Brandmüller, ancien président du Comité pontifical des Sciences historiques, le cardinal Raymond L. Burke, patron de l’Ordre de Malte, le cardinal Carlo Caffarra, archevêque émérite de Bologne, et le cardinal Joachim Meisner, archevêque émérite de Cologne. Étonnamment, l’hôte du Vatican qui fustige régulièrement l’indifférence et le mépris des chrétiens rigides a répondu à ces cardinaux par le silence absolu, équivalent, dans ces circonstances… à de l’indifférence et à du mépris.

Aussi, ce 14 novembre, ils ont décidé de rendre public, par le biais du site internet du journaliste Sandro Magister, leurs questions restées sans réponse. Ils expliquent la raison de cette publication en ces termes :

« Nous avons constaté, chez beaucoup de fidèles, un grave désarroi et une grande confusion à propos de questions très importantes pour la vie de l’Église. Nous avons remarqué que même au sein du collège épiscopal sont données des interprétations contradictoires du chapitre VIII d’ »Amoris lætitia ».

La grande Tradition de l’Église nous enseigne que le moyen de sortir de situations comme celle-ci est d’avoir recours au Saint-Père, en demandant au Siège Apostolique de résoudre ces doutes qui sont à l’origine du désarroi et de la confusion.

Notre geste est donc un acte de justice et de charité. (…)

Le Saint-Père a décidé de ne pas répondre. Nous avons interprété cette décision souveraine qu’il a prise comme une invitation à continuer cette réflexion et cette discussion calme et respectueuse.

Et par conséquent nous informons de notre initiative tout le peuple de Dieu, en lui proposant toute la documentation. »

Le document adressé au pape et aujourd’hui aux fidèles a la forme des « dubia » (les doutes) qui sont d’habitude, sous la forme d’interrogations classiques, adressées à la Congrégation pour la doctrine de la foi. C’est-à-dire qu’elles sont formulées de manière à ce qu’il soit possible d’y répondre simplement par « oui » ou par « non ». Ces questions « relatives à la juste interprétation à donner au chapitre VIII de l’Exhortation ont été adressées à nous, soussignés, mais aussi à beaucoup d’Évêques et de Prêtres, par des fidèles appartenant à toutes catégories sociales. »

L’ensemble du texte peut être lu sur le blog de Sandro Magister.

Ces cardinaux conservateurs sont, à juste titre, effarés par la portée doctrinale révolutionnaire et contraire au magistère constant de l’Église de cette Exhortation et par ce silence du pape à leurs questions que l’on ne peut s’empêcher de comparer avec sa loquacité affichée quand il s’agit d’approuver les interprétations progressistes d’Amoris laetitia.

En revanche, ce que ces hauts personnages à la pourpre cardinalice ne veulent pas voir, aveuglés par leur attachement idéologique au progressiste concile Vatican II, c’est la continuité entre cette Exhortation et l’enseignement libéral, égalitariste, progressiste, moderniste du dernier Concile. Le progressisme conciliaire, qu’ils le veuillent ou non, qu’ils le conçoivent ou non,  porte en germe, objectivement, toutes ces réformes bergogliennes radicales. Le progressisme de Vatican II, cette manie novatrice mise à la mode par les réformateurs conciliaires, ce culte de la nouveauté en religion, ne préconise-t-il pas la transformation progressive, continuelle et profonde de toute la doctrine catholique dans la logique d’un progrès indéfini en vue d’une Église des périphéries toujours plus proche et accessible aux masses déchristianisées ? Ce progressisme bergoglien qui s’abat comme un coup de massue sur le sacrement de mariage n’est-il pas tout simplement un des fruits pourris de cette gigantesque entreprise de destruction d’une orthodoxie catholique trop rigoureuse au goût des modernistes qui débuta avec le dernier concile du Vatican ? Le cardinal Kasper lui-même nous donne raison quand il affirme, lors du Synode sur la famille, que « Le concile, sans violer la tradition dogmatique contraignante, a ouvert des portes. On peut se demander s’il n’y a pas également, pour la question dont nous parlons, la possibilité d’un nouveau développement ».

En 50 ans, de développements en réformes, de réformes ambiguës en nouveautés équivoques, toute la saine doctrine catholique est passée au crible du progressisme, subvertie, changée, sous couvert de bien, au nom d’un progrès améliorateur et bénéfique pour les âmes… Des brumes conciliaires émerge, depuis un demi-siècle, une nouvelle religion relativiste, anthropocentrique, humanitariste qui s’éloigne de plus en plus des fondements catholiques et commence à faire rudement peur aux cardinaux conservateurs !

Ce ne sera pourtant que par un retour à la Tradition intégrale de l’Église catholique et à une remise en cause totale de l’esprit du Concile que le combat contre les forces progressistes au pouvoir à Rome et leur subversion globale de la religion catholique sera victorieux !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

49 commentaires

  1. Je l’ai lu depuis un petit moment, étant donner mon côté modéré, et ouvert sur les avancés sociétales, dans mon point de vue je ne trouve pas qu’il y est de quoi s’acharné envers le Pape François, non cela devient malsains de juger sans cesse, bien évidement chacun à c’est opinions, c’est point de vue. Je pense sincèrement qu’il faut faire preuve d’effort, car non seulement l’église risque de se retrouver « fermer » et donc risque de faire « fuir » davantage, ou risque t-elle de faire « fuir » des catholiques plus stricte en matière de religiosité ? La grande question est évidement celle-ci. Pourtant si l’église reste baser sur son magistère qui d’ailleurs est effectivement la base même de sa foi, de ses principes, elle ne peut pas par contre obliger les peuples, de cette planète à « embrasser » une doctrine une religion. Par contre elle doit resté sur des positions qui lui son propre ! tout en affirmant que bien évidement personne ne doit s’obligé à être comme elle l’indique. Nous ne sommes plus au temps de l’inquisition !!! Non une église jeune en tenant ses principes du Magistère oui cela reste normal, avec un esprit de modération je voie mal aujourd’hui l’église indiquer qu’il faut éradiquer des gens parce que ??? ils ne suivent pas une consigne ??? il faut relativiser et avancer.

    • Vous êtes un magnifique spécimen de catholique libéral, et vous réunissez dans votre commentaire l’ensemble des raisons qui font que les églises se sont vidées depuis Vatican II.
      Si un pape tient des propos contraires à la foi catholique il faut le dire, le redire, l’affirmer, et tenir bon sur ses positions, à l’image de l’attitude qu’a pu avoir Mgr Lefebvre.
      Le libre examen est propre au protestantisme qui n’est pas, ni chrétien, ni catholique, mais plutôt hérétique et schismatique. Le relativisme et l’indifférentisme que vous prêchez sont les clous que vous nous demandez de planter dans le cercueil de ce qui reste de catholique à l’église catholique. Pas de doute, la révolution est bien fille du protestantisme et est fondamentalement contraire à la doctrine catholique. Et pour petit rappel de l’histoire, ce sont les révolutionnaires qui ont fait le plus de mort dans l’histoire, bien plus que toute l’histoire de l’inquisition a pu en faire, les catholiques en ont toujours été des martyrs de choix, surtout en Angleterre protestante, alors vos remarques inexactes et hors de propos, vous pouvez vous les garder.

      • Le libre examen et la base de la pensée de l’homme. Un homme réfléchi par soi même depuis toujours. Je suis catholique croyant modéré ! Pourquoi ? Parce que ce n’est pas à moi a juger les autres ni a l’état ni a aucune religion. Dans ma paroisse ou je suis fiers d’aller nous accueillons les gens de bonnes volontés !

        • Philibert says:

          Le libre examen signifie pour vous la remise en cause la parole de Notre Seigneur. Vous êtes un subversif, un troll, un trompeur comme l’a révélé « Chevalier de l’aube ».

    • DUFIT THIERRY says:

      De plus il faut dire à M Taylor que le Sacrement du mariage n’est pas une question d’opinion. M Taylor ne connait pas la doctrine de l’Eglise.

      • Non alors là pas du tout je veux dire j’ai passé du temps à lire l histoire du christianisme de J MAYEUR aux Editions Desclée d ailleurs ce sont de très beaux livres un peu cher et difficile à trouver par contre je connais la doctrine

        • Philibert says:

          Blah blah blah. Vous feriez mieux de lire l’encyclique Pascendi Dominici du Pape Saint Pie X et vous comprendriez que vous êtes un danger introduit dans le Catholicisme, ici pour nous induire en erreur !!

    • @ TAYLOR « Je pense sincèrement qu’il faut faire preuve d’effort, car non seulement l’église risque de se retrouver « fermer » et donc risque de faire « fuir » davantage, »

      Le but de Jésus n’est pas de caresser les gens pour leur plaire, mais de leur annoncer la Vérité. Certes, cette Vérité n’est pas toujours facile, ou agréable, à entendre. Mais celui qui ne se renonce pas et qui ne porte pas sa croix n’est pas digne de Jésus (c’est Lui qui le dit).
      Croyez-vous sincèrement que Jésus s’est soucié de « fermer » ou non son Eglise lorsqu’Il a annoncé la nécessité de manger Son Corps ? Il a perdu des disciples, mais qu’importe, Il n’a pas changer ses Paroles, qui sont la Vérité.
      Jean 6, 48 à 52 : « Je suis le pain de vie. Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. Voici le pain descendu du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point.. Si quelqu’un mange de ce pain il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est MA CHAIR livrée pour le salut du monde. Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant : « comment cet homme peut-il nous donner sa chair à manger ? » « En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange ma chair et boit mon sang, demeure en moi, et moi en lui. Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, de même celui qui ME MANGE vivra aussi par moi. C’est là le pain qui est descendu du Ciel : il n’en est point comme de vos pères qui ont mangé la manne et sont morts; celui qui mange de ce pain vivra éternellement. » « Plusieurs de ses disciples, l’ayant entendu, dirent : « CETTE PAROLE EST DURE ET QUI PEUT L’ECOUTER ? » Jésus, sachant en lui-même que ses disciples MURMURAIENT à ce sujet, leur dit : « CELA VOUS SCANDALISE ? »
      Personne ne peut être sauver s’il ne suit pas la doctrine du Christ, qui est celle de Dieu. Et n’en soyez pas scandalisé.

      • Je ne suis pas prostestant non plus. Mon message est modéré. D ailleurs J ai toujours dit : que l église doit rappeler sa doctrine sans pour autant dire du mal des autres ! Il faut nous modérés.

      • Vous deformez ! Je n ai jamais dit de changer les paroles j ai dis qu’il faut modéré ! Pensez vous qu’aujourd’hui qu’il soit sage de dire des paroles du levitique par exemple ??? Cela pourrait s’apparenter à un appel au meurtre ! Selon les passages. Donc l église doit rapprocher les peuples pontifical veut dire pont entre dieu et les hommes. Il vaut mieux des ponts que des murs.

        • @ « Pensez vous qu’aujourd’hui qu’il soit sage de dire des paroles du levitique par exemple ???  »

          Mais enfin, TAYLOR, vous savez bien que, même s’il y a continuité entre l’Ancien et le Nouveau Testament, Notre-seigneur a apporté une nouvelle Loi (qui est celle de la grâce, certes, mais qu’Il n’a pas annulé celle apportée par Moïse…), donc nous n’avons pas à être modérés ! La « nouvelle Loi » est bien plus exigeante que l’ancienne ! Que dit Notre-Seigneur, en effet ? :
          – « Vous avez appris qu’il a été dit : « Oeil pour oeil, et dent pour dent ». Et moi, je vous dis de ne pas résister au méchant, mais si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui encore l’autre. Et à celui qui veut t’appeler en justice pour avoir ta tunique, abandonne encore ton manteau, etc. » (Matth, 5, 38 et la suite)
          Où voyez-vous modération dans les paroles du Christ ? Il est plutôt radical, non ?
          – « Il a été dit aussi : « Quiconque renvoie sa femme, qu’il lui donne un acte de divorce. » Et moi, je vous dis : Quiconque renvoie se femme, hors le cas d’infidélité, la rend adultère; et quiconque épouse la femme renvoyée, commet un adultère. » (Matth, 5, 31 et 32)
          Où voyez-vous modération dans les paroles du Christ ? Il met les points sur les i, non ?
          – « Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : « Tu ne commettras point d’adultère. » Et moi, je vous dis que quiconque regarde une femme avec convoitise, a déjà commis l’adultère dans son coeur. Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, ARRACHE-LE et jette-le loin de toi ». Etc.
          Où voyez-vous tolérance dans les paroles du Christ ? Il est très clair, il nous dit de couper, d’arracher, de jeter loin de soi ce qui peut nous faire chuter. N-S le confirme ailleurs (Luc, 23, 31), Dieu tranchera dans le vif : « Car, si l’on traite ainsi le bois vert, qu’arrivera-t-il au bois sec ? »
          Et dans l’Apoc : « je vomirai les tièdes ».
          Le Ciel ne se conquiert pas en caressant les autres qui se trompent de voie, mais en obéissant à Dieu et en corrigeant (en paroles évidemment, pas avec l’épée) ceux qui s’égarent (c’est cela la vraie charité que nous enseigne le Christ).

  2. Mais,c’est le pape des lefebvristes et même des protestants,n’est-ce pas Francesca.Cécilien

    • DUFIT THIERRY says:

      Les « lefebvristes » n’existent pas. C’est un mot inventé par les modernistes pour dévaloriser le combat de la Tradition. M Cecilien je vous conseille de rejoindre Grégoire XVIII pape de Palmar de Troya. Ah mais oui c’est vrai j’oubliais il y a juste un petit problème : Grégoire XVIII a quitté la secte et a défroqué pour se marier. Oh quel dommage.

      • Cocasse votre négation , surtout lorsque cela vient d’un lefebvriste !..
        Pour le  » Grégoire XVIII  » , il n’a pas défroqué car c’est une secte !..

        • DUFIT THIERRY says:

          Je maintiens que les « lefebvristes » n’existent pas. La Fraternité St Pie X est catholique. Point. Ceci dit vous avez raison je me suis mal exprimé à propos du prétendu Grégoire XVIII : le terme « défroqué » ne s’applique pas pour ce personnage.

          • Et le lefebvriste , pour etre Catholique il faut la mission du Pape , a défaut c’est schismatique !..

            • DUFIT THIERRY says:

              Et oui mais le problème est que les prêtres de la Fraternité St Pie X ne vont pas aller à Assise prier de faux dieux avec les fausses religions, ils ne vont pas embrasser le Coran, ils ne mettront pas Bouddha sur les autels, ils ne vont pas faire l’apologie de Luther à l’occasion du 500ème anniversaire de la réforme protestante, ils ne vont pas faire repentance pour le passé de l’Eglise, ils ne vont pas prêcher les droits de l’homme ni les principes révolutionnaires de 1789. C’est ainsi.

              • Certes , mais en quoi cela change le Dogme de Foi et la nature meme de la constitution de Jésus-Christ !? a savoir avoir la mission de sont représentent sur la terre !?

                • DUFIT THIERRY says:

                  Le pape doit être le gardien de la Foi Catholique, il doit confirmer ses frères dans la Foi et non pas être le chantre de l’œcuménisme, le défenseur des droits de l’homme, le promoteur de la révolution. La trilogie de Vatican II – liberté religieuse, collégialité, œcuménisme- est exaltée par les papes post-conciliaires. La conséquence est la perte de la Foi, l’apostasie, la destruction de l’Eglise « Le Saint Esprit n’a pas été promis aux successeurs de Pierre pour qu’ils fassent connaître, sous sa révélation, une nouvelle doctrine, mais pour qu’avec son assistance ils gardent saintement et exposent fidèlement la révélation transmise par les Apôtres, c’est-à-dire le dépôt de la foi. » (concile Vatican I).

            • Vous n’avez rien compris. Il savait ça. Mais il savait aussi que le pape peut se tromper (si ce n’est pas pire). Il reconnaissait le pape comme pape et il a toujours dénoncé le sédévacantisme. Connaissez-vous la FSSPX ? Ce ne sont pas des fanatiques ; ils continuent simplement à croire et à pratiquer ce que tout le monde catholique croyait et pratiquait avant le Concile. Vous pouvez me le croire, car je connaissais bien le catholicisme d’avant-Concile.

              • , car je connaissais bien le catholicisme d’avant-Concile.)

                Alors , voici ce que dit le Catholicisme d’avent-Concile :

                Code de Droit Canonique de 1917, can. 1325.2 : « Toute personne qui après avoir reçu le baptême … refuse de se soumettre au Souverain Pontife et de rester en communion avec les membres de l’Eglise qui lui sont soumis, elle est schismatique. »

  3. la bulle Qui Christi Domini 1802 de Pie VII , seul le Souverain Pontife est juge de la nécessité et non les éveques .
    C’est les Gallicans qui prétendait que c’est pas le Pape qui est juge de la nécessité , mais les éveques .
    Vous n’avez pas répondu , en quoi cela change l’obligation divine d’avoir mission du représentent sur Terre de jésus-christ qui a reçu a lui seul le pouvoir de lier & délier !?

    • A la grande habitude des sectateurs de la maçonnerie vous omettez de dire que les papes ont mis en garde pendant près de deux siècles contre les infiltrations de la contre église au sein de celle ci, jusqu’à ce que finalement, par le truchement du Rose-croix Paul VI, ils puissent l’infiltrer et en changer la substance pour l’adapter au Grand Œuvre de la Révolution Mondiale.
      La Secte ayant réalisé ses méfaits par de multiples procédés, surtout au cours du siècle passé, nous donne une fausse interprétation des évangiles issue de Vatican II et des papes plus protestants que catholiques. C’est la raison pour laquelle nous restons accrochés au concile de trente et à la messe Saint Pie V, véritable pourfendeur du protestantisme lorsqu’il ravageait l’Europe. Suivre un pape qui défendrait des idées plus maçonniques que catholiques reviendrait à être schismatique. Et ne pas se servir de son intelligence pour discerner l’empreinte maçonnique reviendrait à mettre la tête dans le sable.
      Seriez vous un sophiste?
      Encore un….

      • .@ C’est la raison pour laquelle nous restons accrochés au concile de trente et à la messe Saint Pie V,

        Mais , que dit le St Concile de Trente concernent des ministres sans mission ?

    • DUFIT THIERRY says:

      C’est justement parce que Mgr Lefebvre était indéfectiblement attaché à la Rome catholique et à la papauté qu’il ne pouvait admettre que le Magistère des papes jusqu’à Pie XII inclus soit rejeté et que des erreurs maintes fois condamnées (libéralisme, liberté religieuse, œcuménisme) soient entrées officiellement dans l’Eglise à la faveur du concile. Je vous conseille la lecture de la lettre de décembre 1966 –je dis bien 1966- que Mgr Lefebvre adressait au cardinal Ottaviani. Dans cette lettre étaient dénoncées clairement toutes les erreurs qui allaient ravager l’Eglise de fond en comble.

      • Certes , mais Mgr Lefebvre n’est pas le Pape ni le collège Apostolique a lui seul non !? Le fait d’avoir une mission dans l’église est une loi divine !..

        • Justement, il ne s˚est pas approprié ces rôles-là ; il dénonce ce qui est à dénoncer et en appelle aux responsables de remédier à la situation. Vous semblez n’avoir pas pensé à la possibilité que ceux qui sont au pouvoir aient tort, que par exemple un mauvais pape est quand même un pape.

          • C’est possible que les Papes ont tords ?
            Toutefois , cela ne donne aucun droit & pouvoir a qui conque pour monter une église schismatique parallèle non !?

            • DUFIT THIERRY says:

              Comme la Fraternité St Pie X n’est pas une « église schismatique parallèle » votre texte est sans objet.

              • Vous pouvez occulter la vérité et le droit , mais de fait & de droit la FSSPX est schismatique et la bonne foi de la FSSPX ne change en rien le droit !..

                Car , les fidèles n’ont pas le pouvoir de se donner des pasteurs comme le prétendait les protestants .

                St. Francois de Sales, LETTRE OUVERTE AUX PROTESTANTS a écrit:
                Il faut se ranger à l’Ecriture, en laquelle on ne trouvera jamais que les peuples aient pouvoir de se donner des pasteurs et prédicateurs.

                Cela veut dire , que le peuple (les fidèles) n’a pas le pouvoir de se donner un pasteur ou prédicateur.

                Autre difficulté pour Écône …

                • Vous ne répondez rien quant à l’infiltration et le noyautage de la curie romaine par la contre église luciferienne, la maçonnerie, n’est ce pas? Vous ne répondez pas parce que l’évidence vous empêcherai de cracher votre venin contre la FSSPX. Il faut se renseigner avant d’employer un ton péremptoire. Vous préferez, en bon petit agent maçonnique, tirer à boulet rouge sur les défenseurs de l’Eglise et c’est à ça qu’on reconnait un frère trois point. Pauvre petit conciliaire…

                  • Je constate comme vous l’infiltration et la sitution humaine depuis Vatican II , toutefois ce constat n’autorise en rien une prévarication comme réponse et encore moins comme solution ,

    • Qu’un Souverain Pontife écrive quelque chose dans une bulle ne suffit pas pour engager son infaillibilité. Le présent pape me semble avoir peur de son infaillibilité.

      • Voilà ce que pense la Sainte Eglise des consécrations illicites:

        Lettre apostolique de N.S P. le Pape Pie VI au sujet de la constitution civile du clergé décrétée par l’Assemblée nationale – 10 mars 1791

        […]Que faudrait-il attendre de ces évêques qui ne seraient pas entrés par la véritable porte, ou plutôt combien la religion n’aurait-elle pas à craindre d’eux. Enveloppés eux-mêmes dans les filets de l’erreur, seraient-ils capables d’en délivrer le peuple? Assurément, d’ailleurs, des pasteurs de cette espèce, quels qu’ils fussent, n’auraient le pouvoir ni de lier ni de délier, puisqu’ils seraient sans mission légitime; puisqu’ils seraient aussitôt excommuniés solennellement par le Saint-Siège, car telle est la peine qu’il a toujours infligée à tous les intrus, et c’est ainsi qu’encore aujourd’hui il a soin de foudroyer, par une proclamation publique, chaque élection des évêques d’Utrecht;.[…]

  4. Je possède aussi deux volumes sur tous les conciles il faut comprendre qu’à l’époque les choses étaient toutes différentes. Notre temps à changer. Comment aujourd’hui dire A une femme qu’il failles la mettre au feu comme le dit le levitique dans certaines situations non donc cela n’est pas possible c’est un appel au meurtre pur et simple. C’est pourquoi il faut mettre de l eau dans son vin.

    • DUFIT THIERRY says:

      Que racontez- vous mon pauvre M Taylor ? L’Eglise n’a jamais dit qu’il « fallait mettre les femmes au feu ». Vous délirez.
      Maintenant -comme votre texte est peu clair- si vous parlez des peines de l’Enfer, alors oui l’Enfer existe. C’est une vérité de Foi dont parle le Seigneur dans l’Evangile.

      • Mais la mission reçu pour precher est aussi une vérité de Foi dont parle le Seigneur !..Ainsi que le fait seul le Pape Sacre non !..

        C’est pourquoi , le St Concile de Trente a-t-il défini expressément, comme dogme catholique, que ceux qui ne sont appelés et institués que par la puissance séculière pour exercer quelque ministère dans l’Église, ne sont point ministres de l’Église, mais des voleurs et des larrons qui ne sont point entrés par la porte . Qu’il soit anathème, ajoute le même concile, celui qui dira que ceux qui ne sont ni ordonnés suivant les règles, ni envoyés par la puissance ecclésiastique, conformément aux lois canoniques, sont des ministres légitimes de la parole divine et des sacrements ! C’est pourquoi l’assemblée nationale de 1790 ayant décrété, dans la constitution dite civile du clergé, que l’élection pour les différents titres ecclésiastiques se ferait par le peuple, Pie VI a condamné cette constitution, comme contraire aux droits de l’Église .

        Comme les Sarabaïtes dont parle Saint Benoît, la FSSPX estime bien ce qui lui plaît, et interdit ce qui lui déplaît…!..

        Moines du I et IIème siècle, ayant renoncé à la vie cénobitique et vivant par groupe de deux ou trois, sans règle et sans pasteur. Ils ne prenaient pour loi que leurs désirs et leurs jouissances.

        • DUFIT THIERRY says:

          Les textes de Vatican II –Dignitatis Humanae, Nostra Aetate, Gaudium et Spes- sont des textes qui contredisent la doctrine catholique et condamnés par tous les papes jusqu’à Pie XII inclus. Les cérémonies d’Assise, les visites aux synagogues, temples protestants, baisers du Coran, apologie de Luther et toute cette apostasie actuelle sont les conséquences de la révolution conciliaire. Il faut choisir entre la Tradition et la révolution conciliaire.

          • Le constat est juste , mais votre solution ( FSSPX ) est aussi un acte révolutionnaire libéral !..

            le principe de non-contradiction. Rappelons ce principe fondamental :
            — sous sa forme métaphysique : une même chose ne peut à la fois et sous le même rapport, être et ne pas être ;
            — sous sa forme logique : il est impossible d’affirmer et de nier à la fois une même chose sous le même rapport.

          • MA Guillermont says:

            Savez – vous que des Prêtres , des Évêques et d’autres Prélats et pas des moindres se sont levés et que 4 Cardinaux viennent de rendre public la lettre confidentielle qu’ils ont adressé le 19 Septembre dernier à François restée lettre-morte ainsi qu’au Préfet Müller visant à clarifier la confusion générale sur Amoris Laetitia et appelant  » nécessairement des réponses claires par « oui  » ou « non ».
            Cette lettre est publiée dans les journaux catholiques et accompagnée d’une explication .
            (…)
            La lettre est sous forme de Dubia
            (=doutes ), une Règle appliquée depuis très longtemps pour les questions adressées à la Congrégation de la Foi et appelle une réponse « oui » ou « non ».
            Ça chauffe terriblement pour François et le Préfet Müller.
            La lettre à déjà fait le tour de la planète .
            (…)
            Le  » Peuple de Dieu « est pris à témoin
            C’est une révolution sans précédent .

            La persécution interne va s’accélérer …
            Le schisme officieux est en train de prendre forme et consistance .
            https://www.lifesitenews.com/news/pope-fails-to-reply-to-4-cardinals-urgent-plea-for-clarification-so-they-go?utm_source=LifePetitions+petition+signers&utm_campaign=92bb465b37-Breaking+Cardinals+letter+%28Catholic+Petition%29&utm_medium=email&utm_term=0_c5c75ce940-92bb465b37-397744513
            JEANNE – D’ARC II

            La Sainte Église est là , Elle est au Désert, Elle ne mourra pas .

      • Levitique 21 9 par exemple

      • Le 21 9 par exemple, puis les passages sur les personnes homosexuelles n’est pas une bonne chose en terme de respect commun dans une société normale qui doit respecter tous le monde y compris les gens qui ne suivent pas la parole du christ vous devez savoir que cela n’est pas obligatoire ce qui le veulent mais en aucun cas imposer aux autres

  5. L’église change en fonction du peuple et en fonction des évolutions societales. D’abord parce que le peuple n’est pas obliger d’avoir une religion, puis les gens ne sont pas obliger de suivre une religion ou encore de vouloir ALLER au paradis cela n’est pas une obligation en aucun cas. L’église respecte le choix de l homme elle respecte pleinement la base même de notre Mere nature qui a donner la liberté de conscience de pouvoir ou non dire ce que l’ont pense. Ce livre suit donc pleinement la liberté et le respect de chacun afin de ne point forcé un homme ou une femme ! Simplement de garantir notre liberté à tous et à toutes sur cette terre d’ailleurs cela est plus important que tous au monde

  6. DUFIT THIERRY says:

    M Taylor vous tenez des propos totalement hérétiques. Je pense que vous faites délibérément de la provocation. De plus faites attention à l’orthographe : vous faites d’énormes fautes.

    • Absolument pas, vous ne voulez pas voir la réalité simplement parce que vous refusez la liberté de l’homme. De plus comme aujourd’hui notre véritable détermination pour le respect des droits de l’homme à travers la famille, le choix individuel, etc. Tous cela doit être enraciné dans la base de notre religion chrétienne, car sans la défense des valeurs des droits fondamentaux l’homme ne pourra pas s’extérioriser pour devenir maître de sa pensée.
      La base de toute personne qui respecte les autres doits respectés la pensée de chacun ainsi que la vie de chacun sans pour autant obliger l’autre. Aucune religion ne doit interférer avec la liberté de conscience. Vous ne pouvez pas faire autrement, et aucune nation aucun peuple souhaite imposer à un autre une culture. Savoir respecter la culture de chacun, c’est se respecter soi-même

    • Entre Catholique, Chrétien, c’est aussi respecté autrui dans toute sa dimension. Entre Catholique, Chrétien, c’est de savoir que le respect des valeurs humaines son importante. Ne pas juger voilà le grand mot d’ordre, l’église n’a pas le droit de juger ! Car cela est une offense délibérée envers les athées, ou les autres. Juger une personne comme le faisaient certains Pape dans les 1700 ou 1800, créés de grands désaccords n’était pas bon pour le peuple. La religion a compris qu’il était important pour le futur de laisser le choix aux hommes. Que veut dire doctrine ? Une doctrine est un mot sectaire qui s’emploie pour diriger ! Pour soumettre le peuple à une loi autre que celle qui respecte la base solide de notre démocratie. Maintenant si vous êtes contre la démocratie ! Alors là, je peux rien pour vous.

      Je comprends notre désaccord, je comprends vos choix, et je les respecte à condition que tous sur cette terre, nous respections les gens avec leurs vies. Jamais de ma vie, je n’obligerai le peuple, les gens à se soumettre à une doctrine s’il ne le souhaite pas ! Jamais !!!

      • DUFIT THIERRY says:

        Rien de catholique dans tout ce que vous dites

        • Ah nous y voilà pour vous être catholique, c’est de ne pas respecter les autres ? Pour vous, c’est d’obliger le peuple à embrasser de force une doctrine ? Que même si les gens ne veulent pas ? Et bien ou est passé la devise aimez-vous les uns les autres ? Où est passé le respect mutuel pour bâtir un monde juste, un monde où chacun est respecté pour ce qu’il est ! Ou les gens n’ont pas de difficulté à être ce qu’ils sont pour vivre en paix ! Imaginez-vous que dans certains pays des femmes, des hommes sont battus à mort ! Où jeter en prison pour ne pas croire, ou encore pour vivre en paix comme ils veulent ! Des gens sont mis au rabais au placard parce qu’ils défendent la liberté, vous n’imaginez pas à quel point ils sont jaloux de notre liberté ! Et cela est bien normal, notre religion catholique se montre dans une bonne facette une bonne humeur pour bâtir toujours ce monde paix !

          • « aimez-vous les uns les autres  » ne veut pas dire « aimez le péché que font les autres ».
            Notre-Seigneur a chassé les vendeurs du Temple, Il ne leur a pas dit : « je vais respecter votre liberté de vendre, même si c’est un péché aux yeux de Dieu. » Notre-Seigneur n’a JAMAIS été complice du péché. Il n’a JAMAIS été tendre avec les pharisiens de tout poil. Il a été intransigeant, car Il sait mieux que personne à quoi s’expose le pécheur qui n’obéit pas à Dieu. C’est cela la vraie charité.
            Si vous avez des enfants, vous allez les laisser se brûler à une flamme sous prétexte qu’ils sont libres ? Vous allez les laisser tomber dans un précipice sous prétexte qu’il ne faut pas leur imposer une barrière ? Si c’est le cas, vous n’avez aucune charité pour votre prochain, et vous n’aimez pas Dieu.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com