Samedi 12 mai 2018, après avoir été accueillie au Sacré Couvent d’Assise par le père gardien Mauro Gambetti, Angela Merkel a reçu des mains du président colombien Juan Manuel Santos, dans la Basilique supérieure de St François, la “Lampe de la Paix”, reconnaissance offerte par les Franciscains pour « son œuvre de conciliation en faveur de la pacifique cohabitation des peuples ».

Que l’on ne s’y trompe pas : la réception par Angela Merkel de cette récompense dans le sanctuaire d’Assise n’est pas une simple cérémonie d’hommage à l’action politique immigrationniste de la chancelière allemande par un Ordre religieux quasiment totalement inféodé à la mentalité mondialiste et maçonne contemporaine.

Elle a une portée religieuse : elle s’inscrit indubitablement dans la continuité logique de l’esprit d’Assise. Promu par le pape conciliaire Jean-Paul II lors de la première rencontre inter-religieuse d’Assise en 1986, cet esprit d’indifférentisme et de relativisme religieux, de mélange des confessions, devrait selon son père fondateur privilégier la paix parmi les peuples et les religions. Or ce syncrétisme inter-religieux wojtylien qui doit déboucher, à terme, sur « l’adoration » fraternelle et universelle d’un Dieu unique des religions, se réalisera d’autant mieux et d’autant plus facilement grâce au brassage des peuples qui favorise l’anéantissement des différences ethniques, la disparition des frontières et des nations, et incontestablement la mort de la civilisation et de la religion chrétiennes, tout en faisant rêver à  un utopique retour à une « fraternité humaine » originelle.

Dialogue inter-religieux conciliaire et immigration sont les deux tenailles avec lesquelles l’Église conciliaire à Assise œuvre à la réalisation d’une religion mondiale, pendant spirituel de la mondialisation séculière…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. Hugues says:

    Angela Merkel collectionne hochets et breloques et elle y croit …

    https://explicithistoire.files.wordpress.com/2012/12/merkel-b-nai-b-rith.jpg?w=300&h=221

  2. Clofer says:

    Manque plus que le déambulateur pour la mémère !

  3. marcoa says:

    les propheties s accomplissent ,le diable se devoile ,victoire a l eurovision du satanisme ,babylone la grande ,la prostitue qui a fornique avec les rois de la terre ,,et qui se vautre aujourdui dans l oeuvre de la bete de Danie,,l le mondialisme

  4. Franravel says:

    C’est article démontre exactement ce qu’est la nouvelle religion dite noachide. Rappelons que le noachisme est la nouvelle religion mondialiste envisagée par le Rabbin Élie Benamizegh au XIXème siècle et diffusée en France par le renégat Aymé Pallière originaire de Lyon. Benamozegh disait qu’il fallait concevoir un catholicisme hébraïsé, c’est à dire abolissant le sacerdoce pour les peuples gentils à l’exception des Juifs proclamés comme peuple prêtre par excellence, ainsi que l’abandon de la Sainte Trinité avec le Christ verbe incarné (cf: Israël et l’humanité par Élie Benamozegh).

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com