bactéries

Notre époque est triste et morose. Nous voyons les choix politiques et les erreurs des gouvernements se répéter, s’entasser, aggravant les problèmes de société et de la vie quotidienne. Les gouvernements depuis 30 ans entassent les erreurs. Tout le monde se plaint. C’est pas la joie ! Que dire alors de cette information médicale…

La colimycine est un antibiotique qui avait été mis au point par le laboratoire Roger Bellon, disparu aujourd’hui. Sa production est assurée par Sanofi. Il était fort en vogue vers les années 1980. Sa stratégie d’utilisation était très large. Il était possible de l’utiliser pour des problèmes d’infections pulmonaires, cutanés, rénales etc. Mais comme avec tous les antibiotiques, il eut tellement de succès que progressivement se créèrent des résistances microbiennes. Il ne fut plus utilisé que pour les diarrhées puis les infections urinaires. En pratique il devint alors une arme de réserve que l’on n’utilisait plus que pour les microbes multi-résistants que d’autres antibiotiques ne pouvaient soigner.  C’était une arme de dernier recours.

Or pour la première fois, une souche microbienne a été repérée chez une Américaine atteinte d’infections urinaires. Celles-ci sont en rapport à une bactérie résistante à tout, y compris à la colimycine. Ainsi pour la première fois un tel organisme est détecté sur le sol américain. Une première dont on se serait bien passé, et qui ravive le spectre d’un monde désarmé contre les bactéries. Cette affaire est rapportée par la revue Antimicrobial Agents and Chemotherapy.

La colimycine apte à détruire de nombreux microbes trouvait son maître : il s’agit d’une bactérie cauchemardesque de la famille des entérobactériaceae ; c’est-à-dire trouvée dans les intestins. Quelle que soit sa localisation, comme elle est résistante à tout, il est impossible de s’en débarrasser. C’est la première fois de nos jours qu’une bactérie résiste à tout.

Effectivement, il y a de quoi être morose et s’inquiéter : on ne sait pas comment elle se diffusera demain…A mois que l’on trouve un nouvel antibiotique : ce qui n’est pas gagné. Pas de quoi remonter le moral…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. ddaflon says:

    Si seulement elle pouvait règler le compte des envahisseurs.
    C’est peut être la réponse de la nature a la surpopulation et à la destruction de la Terre par les hommes. Qui sait?

  2. vaxelaire says:

    On peu déjà dire merci a des pourris comme Mosanto ,avec tous ses produits dangereux qui nous empoisonnent ,aussi bien en mangeant qu ‘en inhalant ,qui se répercute dans tout sur tout ,avant on avait une terre saine ,maintenant c ‘est du poison ,même les graines qu ‘ils vendent ,mais voila ILS SONT PRATIQUEMENT INTOUCHABLE SES GENS LA

    • Onclin says:

      Monsanto est touchante avec une OPA ou LBO sous toutes ses variantes. Il suffit de créer un compte ou le monde verse une petite somme et après on déclenche l’opération. Le monde rachète, puis jette ce qui est mauvais de cette firme. On peut en faire aussi une ONG après, car tout n’est pas mauvais dedans.

  3. Si je comprends bien, l’homme par sa bêtise fabrique des bactéries plus performantes parce qu’il a laissé l’utilisation abusive des antibiotiques par les médecins. Comme pour les produits chimiques répandus sur les fruits et légumes depuis des décennies ont produit une résistance accrue des insectes et en même temps de nouvelles maladies pour les hommes(cancers, allergies, maladies chroniques etc).

    • Jean-Pierre Dickes says:

      Oui Géo, on peut dire ça. Les résistances apparaissent au fil des prescriptions effectuées par les médecins. Ce sont des moyens de défense des bactéries.
      L’usage des antibiotiques a pour but de tuer le microbe ; il ne pourra pas devenir résistant vu qu’il sera mort. Il faut donc une dose suffisante. Or des petites doses d’antibiotiques sont donnés en préventif dans les élevages d’animaux. Elles induisent des résistances.
      Le principe de l’antibiothérapie est simple ; c’est vite, fort et longtemps. Ne pas respecter cette règle aboutit à la situation que nous voyons.
      A cet égard, les hôpitaux sont des endroits dangereux ; on utilise là beaucoup d’antibiotiques et tous les microbes ambiants deviennent résistants.

  4. Si je comprends bien, l’homme par sa bêtise fabrique des bactéries plus performantes parce qu’il a laissé l’utilisation abusive des antibiotiques par les médecins. Comme pour les produits chimiques répandus sur les fruits et légumes depuis des décennies ont produit une résistance accrue des insectes et en même temps de nouvelles maladies pour les hommes(cancers, alergies, maladies chroniques etc).

  5. Bastien says:

    @ ddaflon : merci pour votre malthusianisme !

    Mais les antibiotiques, c’est pas automatique !
    Et s’il suffisait simplement d’un bon système immunitaire ? On a déjà tous des systèmes immunitaires complètement délabrés, cette dame devait être particulièrement mal en point ?
    Cher MPInautes, intéressez-vous à l’hygiénisme, et Shelton !

    Bien à vous

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com