guatemala

Les parlementaires du Guatemala se sont livrés mardi à un âpre débat sur le nouveau projet de loi sur la jeunesse. Ce projet de loi prévoit une garantie d’accès à la contraception pour les jeunes dès 13 ans sans le consentement de leurs parents. L’article 17 veut établir l’obligation pour l’État de fournir ces contraceptifs, y compris la pilule abortive du lendemain. L’éducation sexuelle à l’école fait aussi partie du projet de loi, avec toutes les dérives habituelles.

Le parlement a décidé d’envoyer le projet en commission extraordinaire pour examiner le texte dans les 30 prochains jours.

Bien que la député Eva Nicolle Monte affirme que la loi « ne favorise pas l’avortement ni la promiscuité », le député du Parti Avanzada Nacional, Fernando Linares, considère que la loi « favorise le libertinage ».

La Conférence épiscopale du Guatemala précise que la loi « expose les jeunes à des risques physiques, morales et spirituels graves en encourageant le libertinage sexuel ».

Les évangélistes ont également critiqué ce projet de loi qui « cherche le déclin du pays. »

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

Un commentaire

  1. michelb says:

    « Fernando Linares, considère que la loi « favorise le libertinage » »

    c’est comme le slogan « sortez couvert » autrement le problème n’est pas de baiser à tout va mais d’avoir des capotes à disposition.

    pour les enfants, en mal de quitter rapidement l’adolescence, de devenir adultes avant l’âge, oui la publicité encourage les jeunes à devancer l’appel.

    la capote est loin de suffire , les jeunes ont besoin d’être conscient des conséquences de leur acte, comme celui d’en venir à tuer un enfant uniquement parce qu’il est coincé dans le ventre.

    les tueries sont devenues banales de nos jours!

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com