A voir ou revoir – Aux sources du modernisme, par l’abbé Patrick de La Rocque.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

6 commentaires

  1. pamino says:

    Appeler un sermon une homélie, en français comme dans les autres langues occidentales, est un pur produit du concile, un exemple de la technique, exposée par Orwell et empruntée avec enthousiasme par les novateurs du Vatican, de transformer quelque chose en son contraire sous le prétexte de ne faire que changer son nom en quelque chose de plus moderne. C’est ainsi que l’église conciliaire francophone a reçu l’ordre de remplacer ‹sermon› avec ‹homélie› et l’anglophone de le remplacer avec ‹homily›, dans le second cas, il faut le dire, avec un peu plus d’accuratesse d’orthographe (ὁμιλία, pas *ὁμηλία).
    ‹Le Petit Robert› s. v. ‹homélie› : « […]
    « 1º Sermon simple et de ton familier. V. instruction, prêche, prone.
    « 2º Longue et ennuyeuse leçon de morale. V. discours, remontrance, réprimande, sermon. »
    (À noter qu’en englais d’avant-concile ce 2º était le seul sens de ‹homily› qui restât ; et en plus, en ce qui concerne le français, que la forme reçue impartiale, ‹sermon›, arrive en 1982, date de parution de mon ‹Petit Robert›, déjà tout en fin de la deuxième catégorie ; c’est maintenant le sermon qui est la longue et ennuyeuse leçon de morale et l’homilie qui est la toute-nouvelle-toute-belle sensation de court et intéressant. Dans les deux cas, la définition se fait par contumace et subliminairement.)
    Mais que veulent dire ces mots ? Les deux, ὁμιλία et ‹sermo›, signifient la façon de parler de quelqu’un, son dialecte, puis le langage de tous les jours et la causerie ; c’est-à-dire : le contraire du haut discours, de l’oraison.
    La difficulté, c’est que l’on ne peut pas causer depuis une chaire ; la chaire, c’est pour prêcher. Les homélies dans le sens de V2 sont par définition impossibles ; elles ne sont que des sermons, des sermons bien pires que ceux que nous entendions du temps qu’ils se faisaient appeler communément des sermons.
    Si l’on veut parler simplement, il faut commencer par une oraison.

  2. Xavier S. says:

    J’ai écouté avec grand intérêt l’excellente conférence de M. l’abbé Patrick de La Rocque. Elle met très bien en évidence que ce n’est pas parce que Rome a libéralisé l’ancienne Liturgie latine (en vertu de  »Ecclesia Dei » et de Summorum Pontificum ») et donné aux prêtres de la FSSPX la reconnaissance canonique pour pouvoir confesser et bénir les mariages, que tout s’arrange et que le combat de la Tradition n’a plus de raison d’être. Les manières de croire et les langages (traditionnels ou modernistes) demeurent au coeur du désaccord doctrinal et du dialogue de sourds qui en résulte. En effet, les interlocuteurs conciliaires ne comprennent pas les traditionalistes et réciproquement les interlocuteurs de la FSSPX ne comprennent que difficilement leurs interlocuteurs du Vatican, tant la théologie moderniste est savante, complexe et surtout étrangère à la doctrine catholique. L’abbé a pleinement raison de dire que face à ce fossé doctrinal, seuls les anciens catéchismes et les livres qui faisaient autorité avant le funeste Concile, peuvent apporter la Vérité aujourd’hui à ceux qui veulent s’instruire et instruire leurs enfants.
    Nous avons connu le long combat pour la Messe de saint Pie V.
    Maintenant, il est nécessaire d’entamer un nouveau combat: celui pour le catéchisme et la formation religieuse 100% catholique, que ce soit à l’école ou dans les paroisses.
    Avis aux catholiques  »Ecclesia Dei » et  »Summorum Pontificum »: pour le bien de vos enfants, ne combinez pas la Messe traditionnelle du dimanche avec la catéchèse moderniste et libérale de la paroisse et/ou de l’école ! Vous ne pouvez pas confier vos enfants aux conciliaires. Ca ne sert à rien !

  3. pamino says:

    ‹ Rome a libéralisé l’ancienne Liturgie latine (en vertu de »Ecclesia Dei » et de Summorum Pontificum ») ›
    Si vous avez lu ce dernier avec due attention, vous avez lu que la liturgie en question n’a jamais été abolie, et de ce fait n’avait pas besoin d’être libérée (pour ne pas parler d’être libéralisée).

  4. Le Sommelier says:

    La messe selon l’ancien ordo n’a jamais été interdite ?

    Paul VI , à l ‘ occasion du consistoire du 24 Mai 1976 :

    » C ‘ est au nom de la Tradition que nous demandons à tous nos fils , à toutes les communautés catholiques , de célébrer , en dignité et ferveur , la liturgie réformée . L ‘ adoption du Nouvel Ordo Missae n ‘ est pas laissée à l ‘ arbitraire des prêtres ou des fidèles : et l ‘ instruction du 14 Juin 1971 a prévu la célébration de la messe dans l ‘ ancienne forme avec l ‘ autorisation de l ‘ ordinaire , seulement pour des prêtres âgés ou malades qui offrent le Divin Sacrifice sine populo . Le Nouvel Ordo a été promulgué pour se substituer à l ‘ ancien ,après mure délibération , suite aux instances du concile Vatican II . Ce n ‘ est pas différemment que notre Saint Prédécesseur Pie V avait rendu obligatoire le missel réformé sous son autorité , suite au concile de Trente . Nous exigeons la même disponibilité , avec la même autorité suprême qui nous vient de Jésus Christ , envers toutes les autres réformes liturgiques , disciplinaires , pastorales , préparées ces années en application des décrets conciliaires . »

    En outre deux ordonnances des évêques de France abrogent par abus de droit la messe de St pie V :
    _ 12 Novembre 1968
    _ 14 Novembre 1974

    Reconnaître cette forfaiture est admettre que les paroles de la Sainte Vierge à La Salette sont réalisées dans les faits:
    » Rome perdra la Foi et deviendra le siège de l’Antéchrist. L’Eglise sera éclipsée et le monde sera dans la consternation. »

    La Vérité est indestructible.

    • Le Sommelier says:

      Donc Ratzinger est un menteur et ceux qui cachent la vérité de l’ abolition par abus de droit de la messe de St Pie V sont ses complices .
      Un peu de bon sens : pourquoi autoriser ce qui n’ aurait pas été interdit ?
      Pourquoi cette interdiction a-t-elle été toujours niée ? Pour la simple raison qu’ admettre que celle-ci a bien été prononcée, c’ est admettre de facto que depuis Jean XXIII la Chaire de St Pierre est occupée par des anti-Christ .

  5. Serviteur says:

    Faire des homélies c’est bien, mais rester sous des chefs libéraux, c’est intolérable monsieur l’abbé de la Rocque.

    Comme l’abbé Aldalur et l’abbé de Cacqueray, on vous attendait pour renforcer les prêtres catholiques qui ont rejoint Mgr W. et Mgr. Faure.

    Ils ont grand besoin d’aide, et vous privez de votre présence des fidèles français qui espéraient vous voir agir conformément à votre enseignement, et non conformément à une notion d’obéissance que vous stipendiez mais que vous appliquez quand même.

    Navrant.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com