attentat ND Paris
Une Peugeot 607, stationnée en plein milieu d’une rue aux abords de Notre-Dame de Paris (voir photo ci-dessus), démunie de plaques d’immatriculation, ses feux clignotants, contenant six bonbonnes de gaz dont une vide, non reliées entre elles et sans détonateur, a été cernée par la police dimanche matin, alors que cela faisait au moins deux heures qu’elle avait été signalée par téléphone, selon Florence Berthout, maire (LR) du Ve arrondissement de Paris, dans une ruelle où le stationnement est interdit.

D’après l’agence Reuters, de source policière, le propriétaire du véhicule, fiché « S » pour radicalisation islamique, a été interpellé. Au moins deux personnes sont en garde à vue. La section antiterroriste de la brigade criminelle et la DGSI ont été saisies. 

C’est un employé de bar qui a repéré, dans la nuit de dimanche à lundi, cette voiture sans plaques d’immatriculation, les feux de détresse allumés et une bonbonne de gaz vide sur un siège du véhicule. Le véhicule suspect était stationné au 43 rue de la Bucherie, dans le Ve arrondissement. La voiture était libre de tout occupant, comme abandonnée, les bonbonnes n’étaient reliées à aucun détonateur, aucune chaîne pyrotechnique, ses feux de détresse étaient allumés.

Concernant l’identité du propriétaire de la voiture, plusieurs versions circulent:

D’après le « Journal du Dimanche », la voiture « appartient au père d’une jeune fille connue des services de police pour radicalisation islamiste ». L’AFP pour sa part indique que parmi les deux personnes en garde à vue se trouve le propriétaire de la voiture. C’est Reuters qui précise que le propriétaire est fiché ‘S’ pour radicalisation . En fait l’homme âgé de 34 ans et la femme âgée de 29 ans, selon BFMTV, actuellement en garde-à-vue dans le cadre d’une enquête préliminaire du chef d’association de malfaiteurs terroristes criminelle, sont l’un et l’autre radicalisés. 

Les deux personnes ont été interpellées la veille sur une aire de l’autoroute A7 à hauteur d’Orange (Vaucluse). Tous les deux sont connus des services de renseignements, ils s’apprêtaient à se rendre en Espagne et ont été transferés à Paris.

Florence Berthout, maire du Ve arrondissement ajoute dans un courrier au préfet de police de Paris, qu’un «carnet de note en arabe» a également été découvert dans le véhicule, qui serait en cours de traduction. Elle déplore «une grande difficulté d’appréhension de la menace» et un manque d’effectifs dans un secteur très fréquenté par les touristes, alors que la voiture a stationné en toute illégalité en un endroit stratégique dans le contexte des attentats.

Cette alerte dont le montage laisse perplexe recoupe l’avertissement de Patrick Calvar, directeur général de la DGSI, qui en mai dernier, devant l’Assemblée nationale, annonçait que les  islamistes passeraient « au stade des véhicules piégés et des engins explosifs » en France.

La nouvelle revue de l’Etat islamique, Romaya (Rome), est remplie de menaces de cet acabit. Or divers attentats, comme celui de Nice au camion le 14 juillet, ou celui de Magnanville en juin dernier, contre deux policiers qui ont été décapités, ou encore la mise-à-mort rituelle du prêtre Jacques Hamel dans son église durant la messe, celui de la prison d’Osny avec une tentative de massacre contre des surveillants, dimanche dernier, l’attentat déjoué contre l’église de Villejuif qui avait coûté la vie à Aurélie Chatelain, le patron décapité par son employé musulman prés de Grenoble, sans compter les nombreux attentats sur les marchés de Noël en 2014, l’ attentat de Paris au Bataclan, (celui de « Charlie hebdo« , plus ciblé, ayant été revendiqué par al-Qaïda), et bien d’autres, autant d’actes qui répondent aux directives lancées régulièrement par l’Etat islamique, pour ne donner que quelques exemples. De plus en plus d’attentats islamiques visent les chrétiens ou leurs églises.

emiliedefresne@medias-presse.info

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. « alors que cela faisait au moins deux heures qu’elle avait été signalée par téléphone »

    Eh ben, on est bien protégé…
    Bravo Cazeneuve…vous tenez vos promesses comme d’hab.

  2. gabriel zallas says:

    Commente une voiture sans plaque d’immatriculation, feux de détresse en marche, au milieu de la chaussée et qui plus est à quelques patés de maison de la Préfecture de Police et de la base des motards pas très loin, peut rester deux heures sans que personne réagissent ?

    Vous savez quoi : c’est un test ! La prochaine fois les bouteilles auront un détonateurs, vous êtes prévenus !

  3. gabriel zallas says:

    La censure facebook marche bien en tout cas !! Un message de plus passé à la trappe !

  4. 27bpbm@ahk.jp says:

    J’étais présent lorsque la police perquisitionnait le véhicule empli de bouteilles de gaz près de la cathédrale Notre Dame de Paris; je n’ai pu m’empêché de penser à un véhicule destiné à percuter la façade, voir à pénétrer à l’intérieur de la cathédrale pour y exploser …je suis allé voir l’esplanade devant l’entrée de la cathédrale : et ce que j’y ai vu était affligeant, voir inquiétant : aucun dispositif de bloc de béton pour bloquer ou stopper l’accès aux véhicules, pire, un accès libre aux véhicules jusqu’à l’entrée même de la cathédrale, alors que des files de touristes de plusieurs dizaines de mètres de long attendaient devant l’entrée. Alors, … négligence ou passivité complice pour provoquer l’irréparable : la destruction d’un des monuments parisien le plus connu au monde, également symbole de la chrétienté en France. Que font A Hidalgo ainsi que le préfet de police de la ville de Paris ? Ont-ils déjà en tête un futur monument touristique commémoratif à l’image de celui des Twin Towers à New York, destiné à remplacer ce monument symbole de la Chrétienté ?
    Nota : même la rue du Cloître Notre Dame est en libre accès et permettrait d’y conduire en façade latérale un véhicule piégé…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com