Mgr Fonlupt est évêque de Rodez…enfin, autant qu’il peut l’être ! Évêque je ne sais, complètement allumé c’est certain ! Sous ses airs de pompistes en col romain (je m’excuse auprès des pompistes), celui qui porte la mitre n’a pas a Foi. Mgr Fonlupt est une création de l’ancien archevêque néo-marxiste de Clermont-FD, Mgr Simon.

Il y a quelques années, ma mère l’eut à subir dans une école dans laquelle il était aumônier. Alors qu’il assistait au fond de la salle au cours de catéchisme qu’elle donnait – depuis Vatican II les laïcs catéchisent et les clercs écoutent ! – , il vint lui demander les yeux écarquillés ce qu’était la « transsubstantiation ». Quelques années plus tard, au sujet de ce dogme, il écrivit que la transsubstantiation ne recouvrait aucune réalité mais était simplement un terme recouvrant une représentation moyenâgeuse. Ainsi va l’évêque de Rodez.

Mais l’hérésie n’est pas le seul mal qui semble s’être emparé de ce cerveau malade : la folie semble aussi y avoir trouvé sa demeure ! Et c’est en vidéo !

 

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

33 commentaires

  1. patate says:

    un film assez bon « M et le 3eme secret » irait comme un gant pour tous ces « religieux » qui malheureusement ne croient plus en grand’chose
    ça peut les secouer et les remettre sur le bon chemin

    • Etienne says:

      Etes-vous sûr que ce soit possible : eux, ils ont bouffé le Saint-Esprit avec les plumes. Et, à leur yeux, les fidèles « ordinaires » ne sont que des demeurés.

  2. MA Guillermont says:

    Et bien voilà l’application en images de la religiosité d’un monde qui n’a plus de Dieu !
    Les mots sont faibles …, pour exprimer le caractère blasphématoire rituel de ce spectacle donné à ses ouailles …!
    Le décor est planté dans ce nouveau livre d’images colorées et animées de la dramatique église mondiale bergogliesque …
    L’Évêque de Rodez y fait mourir Dieu fait homme , Jésus-Christ le Sauveur .
    Ô Seigneur pardonne – nous et prends pitié !

    • Chouanne says:

      Non, rassurez-vous, ce pseudo évêque ne fait pas mourir Jésus-Christ. Jésus-Christ est vivant pour l’éternité. Le drame c’est que ce pauvre homme n’en a pas conscience et qu’il éloigne le Christ des malheureux rodéziens. Une ville pourtant attachée à ses traditions, c’est peut-être la raison pour laquelle elle est tellement attaquée.

      Ce n’est pas parce que certains ne croient pas en Dieu que Dieu n’existe pas.

  3. Le Sommelier says:

    Les Ruthénois ont laissé faire . Ils ont donc les soi-disant  » évêques  » qu’ ils méritent .

    • L' ANKOU RU says:

      OUI et du moment qu’il n’est pas (encore) inquiété pour pédophilie , tout va bien à Rodez

  4. C’est du catholicisme arrosé de sauce exotique de rite païen , en plein coeur de l’Aveyron .
    C’est du n’importe quoi , c’est du spectacle , du mauvais spectacle qui fut certainement applaudi , par des ouailles aux cerveaux décérébrés qui se réclament de VII et on du trouver cela très bien , pour le  » vivre ensemble  » pour faire Église autrement  » .
    Tout cela dans une cathédrale où est réellement présent Jésus dans le Saint Sacrement .
    Qui s’en soucie ? Monseigneur Fonlupt le croit il’?
    Apres les messes dans les cirques , les messes dans des patinoires , sur des pistes d’auto tamponneuses ,,voilà une messe qui est une messe d’ordination transformê en cirque , en théâtre .
    Triste Église qui a perdu le sens de la vraie liturgie , celle du recueillement , du silence , du mystère , de la prière d’adoration .

    Cet évêque connaît il le texte de l’Instruction Redemptionis Sacramentum :

    78 – Il n’est pas licite d’associer la célébration de la Messe à des réalités de nature politique ou profane, ou encore à des éléments qui ne sont pas entièrement conformes au Magistère de l’Église catholique. De plus, pour ne pas priver l’Eucharistie de sa signification authentique, il faut absolument éviter de célébrer la Messe avec le seul désir d’en faire un spectacle, ou de la célébrer en adoptant le style d’autres cérémonies, spécialement profanes.

    Qui va arrêter tout ce délabrement ?

    • Véronique says:

      C’est une ordination ! Pas une messe ! Et les futurs prêtres sont tamouls ; comme il n’y a plus de volontaires pour devenir prêtres en France, on est obligé d’en faire venir d’ailleurs.

      Mgr Fonlupt fait tout de même partie de ceux qui refusent de transiger avec la vie !
      https://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/mgr-fonlupt-nous-devons-etre-clairs-sur-notre-refus-de-transiger-avec-la-vie

      • Il y a eu la messe , renseignez vous .
        S’il fait partie de ceux qui ne transigent pas avec la vie , il a au moins une grande qualité .

        Ce qui n’empêche pas qu’il est adepte de liturgie folklorique , où il se met en scène comme au théâtre .En agissant ainsi , il supprime le sacré , le recueillement .

  5. Soupape says:

    Une parodie aussi folle fait penser à une cérémonie maçonnique !

    1 – Fonlupt est un pauvre gars, à qui on a enseigné la Foi de travers.
    Il a été victime d’un prof de théologie marxiste !
    Ils sont nombreux comme cela.

    En plus, pour en arriver à ce stade, Fonlupt ne s’est pas égaré tout seul.
    On a profité de sa fragilité pour l’influencer jusqu’à le dominer …

    2 – En effet, Jésus n’a PAS SEULEMENT dit : « Faites ceci en mémoire de moi »

    Il a D’ABORD dit : « Ceci EST mon corps » ; puis il a AJOUTE : « Ceci EST mon sang ».

    Ces 2 paroles sont rapportées dans l’Evangile selon Marc,
    qui est l’évangile volontairement le plus concis de tous, pour servir de référence minimale,
    par lequel Pierre ATTESTE qu’il a, AU MOINS, entendu ces Paroles par ses propres oreilles.

    Il en résulte qu’il y a bien transsubstantiation.

    3 – De plus, Jésus ne pouvait pas se contenter d’instituer un « vague mémorial »,
    puisqu’il déclare ÊTRE AVEC NOUS jusqu’à la Fin des Temps !…
    (pour la compréhension des Ecritures, il ne faut jamais perdre de vue les intentions spirituelles de Jésus, ou de Yahwé).

    Si Jésus n’avait voulu instituer qu’un simple mémorial,
    Jésus se serait contenté de rompre le pain,
    puis serait mort sans Résurrection, puisque tout se serait arrêté là !

    Il n’aurait pas ajouté : « Ceci est mon sang, le sang de l’ALLIANCE ».
    L’insistance sur le corps et le sang démontre une intention spirituelle forte.

    4 – Enfin, l’intention eucharistique de Jésus avait déjà été annoncée
    dans le discours à la synagogue de Capharnaüm, développé par Jean dans son chapitre 6 :
    « Je suis le Pain VIVANT » …
    « Je ne suis donc pas comme la manne ! (ou comme les 2 multiplications des pains).
     » etc …  »

    Naturellement, personne ne comprend ce langage. Même les Apôtres !
    Si bien que Jésus leur demande s’ils veulent partir, eux aussi !
    Et Pierre de s’écrier : « A qui irions-nous ? » (cf le contexte de la Judée occupée par les Romains).

    En effet, les politiques pharisiens ont tous trompé le peuple … comme nos modernes politiques.
    Alors Pierre, après ce qu’il a vu de Jésus,
    préfère Le suivre, même s’il ne le comprend pas toujours !

    • Michel MIGNOT says:

      Tout à fait de votre avis ; merci de cette analyse.

  6. horace says:

    Très difficile d’émettre un avis, ayant assisté en Inde à des messes avec des chrétiens de ce pays. Très beau, très belle + grand recueillement. Ici, il y a « spectacle », tout autre chose. C’est « moderne », « multiculturel » …. et bien sur « transparent » selon la mode du verbiage actuel. Que veut démontrer cet évêque à moustache de pompiste ? Oui, le Christ est au monde et pas seulement à nous chrétien d’Europe. D’autres modes d’expressions sont acceptables, mais le cœur de l’office reste la consécration et ne peut être dénaturé par des danses du ventre. On fait la fête avant ou après, mais pas pendant cette intimité Dieu / hommes. Le pain et le sang ne peuvent être substitués par une noix de coco. Quoique celle-ci soit un symbole fort en Indes. La noix de coco est à la fois nourriture (sa chair) et boisson (son lait). Il y a une idée à approfondir ,mais pas au point de la substituer au pain et au vin et de la « sacraliser ».

    • Depuis la venue du Christ, toutes les figures le représentant sont caduques. Tous les sacrifices d’animaux de l’Ancien Testament (l’agneau même qui n’est qu’une figure du Christ immolé), tous les rites vieux comme le monde doivent disparaître au profit de l’Unique Vraie Victime, le Christ.
      Même s' »Il y a une idée à approfondir » derrière la noix de coco, celle-ci doit disparaître, elle aussi, au profit du Christ, « pain et vin », comme NS l’a dit Lui-même. Sa chair et son sang (pain et vin) remplacent tout le reste.
      Tous ces gens ont perdu la foi dans le vrai Dieu, Jésus-Eucharistie. Ils n’ont rien compris à la Passion du Christ et lui font injure avec leur noix de coco.
      Si Mgr Fonlupt a l’idiotie de dire que la transsubstantiation est « un terme recouvrant une représentation moyenâgeuse », lui, il date de l’Ancien Testament avec le rite inefficace de sa noix de coco.

  7. pamino says:

    « 3 – De plus, Jésus ne pouvait pas se contenter d’instituer un « vague mémorial »,
    puisqu’il déclare ÊTRE AVEC NOUS jusqu’à la Fin des Temps !… »
    St. Thomas d’Aquin là-dessus:

    O memoriale mortis Domini,
    Panis vivus, vitam præstans homini,
    Præsta meæ menti de te vivere,
    Et te illi semper dulce sapere.

    ‘O monument de la mort du Seigneur,
    ‘Pain vivant, prêtant la vie à l’homme,
    ‘Prête à mon naturel de vivre de toi,
    ‘prête-lui toujours de te doucement savourer.’

    (Cette traduction a été faite pour aider à comprendre l’original, pas pour être lu indépendamment.)

    • Soupape says:

      Merci de la traduction, car je ne lis pas le latin aussi facilement que vous,
      et je n’aurais pas su traduire votre citation avec certitude.

      Aujourd’hui, chez les hérétiques post conciliaires,
      le mot mémorial est employé dans le sens d’une atténuation,
      et n’a pas le même sens que chez Saint-Thomas,
      qui l’emploie au vocatif, donc dans le sens d’une vénération.

      Je crois bon d’ajouter, à titre de simple information,
      mon évolution vis-à-vis de l’Evangile de Jean.
      Après qu’il me soit d’abord paru incompréhensible, voire suspect,
      j’ai émis les hypothèses provisoires suivantes :
      1- cet Evangile est un simple complément aux 3 synoptiques, supposés connus.
      2- cet Evangile se veut un « premier essai de théologie ».
      3 – cet Evangile se veut un guide pour la vie spirituelle, et invite à Vivre en union avec Jésus.
      En effet, Jean commence par Nicodème,
      et s’étend sur l’eucharistie dès le discours à la synagogue de Capharnaüm,
      d’où le style si particulier de l’Evangile de Jean, et de ses 3 épitres.

      Notez que, selon moi, les 4 Evangiles
      sont antérieurs à la chute de Jérusalem en l’an 70,
      sinon, ils auraient rapporté ce fait, que même les Actes de Luc ne rapportent pas.
      En réalité, les Apôtres se sont dépêchés de faire fixer leurs souvenirs par écrits,
      afin d’éviter qu’on ne raconte rapidement n’importe quoi.

      • Geneviève says:

        Vous avez raison la chute de Jérusalem est postérieure à la rédaction des Évangiles.
        Voici ce qu’en dit St-Jérôme et qui est systématiquement censuré par l’Église moderniste, pour laisser courir plein de légendes sur l’historicité des Évangiles :

        http://www.abbe-carmignac.org/?Que-nous-dit-Saint-Jerome-au-sujet

        Et une excellente conférence de Mme Marie-Christine Ceruti-Cendrier, qui a repris les travaux de l’abbé Carmignac sur les preuves scientifiques de l’historicité des Évangiles. C’est très documenté :

        https://www.youtube.com/watch?v=b4SQS_PQWMI

        • Merci pour ces liens intéressants.
          J’ajouterai qu’il existe une version syriaque de l’Evangile de Matthieu. Cette version est attribuée à Marc par « la tradition constante des Syriens » et est considérée « comme remontant aux temps apostoliques ».

        • Soupape says:

          A Geneviève.

          Merci de vos réponses documentées.

          En fait, j’avais déjà visionné une conférence de Mme Ceruti-Cendrier,
          et j’ai déjà entendu parler de Jean Carmignac.

          Mais, n’étant pas spécialiste, j’ai préféré ne pas m’aventurer sur leurs domaines.
          C’est pourquoi j’ai pris sur moi l’une de leurs conclusions, sans les citer.

          Quand je lis l’Evangile, je m’efforce d’abord de reconstituer le contexte des scènes rapportées, afin de découvrir le sens des paroles de Jésus.

          En tout cas, l’Evangile de Jean ne date pas de l’an 100,
          comme on me le disait dans mon jeune temps.
          En effet Jean avait ses entrées au Sanhédrin,
          puisqu’il y a introduit Pierre juste avant son reniement.
          Donc Jean était lettré
          (il connaissait Nicodème, qui apparait 3 fois dans son Evangile),
          et n’aurait pas attendu d’avoir … 90 ans pour rédiger son Evangile !

          Si bien que, selon moi, Jean aurait écrit son Evangile vers l’an 50,
          alors que le comptable Matthieu aurait écrit le sien dès l’an 40.

          Certains passages de Matthieu étant douteux,
          Pierre, 1er Pape, a considéré qu’il était de son devoir de faire écrire (par Marc)
          un Evangile limité à ce qu’il avait vu de ses yeux et entendu de ses oreilles,
          (même s’il n’avait pas tout compris !),
          pour servir ce que de droit,
          sans y ajouter ses interprétations personnelles.
          Luc, au contraire, armé pour les recherches historiques,
          est remonté jusqu’aux parents de Jean-Baptiste.

          TOUS les Evangélistes
          se sont intéressés aux origines de cette histoire incroyable, et pourtant vraie,
          de la venue matérielle de « Dieu parmi nous » !

          Le comptable Matthieu a remarqué une série de 3 fois 14 générations.
          Pierre, plus prudent, s’est contenté de citer les Ecritures d’Isaïe.
          Luc est remonté aux grands parents,
          et Jean a fait un prologue destiné à la tournure conceptuelle des esprits grecs
          (Au commencement, … le Verbe … etc …

          Mais après les 3 synoptiques, centrés sur l’authenticité des faits rapportés,
          Jean a rappelé … qu’il ne s’agissait pas seulement de « s’unir au catéchisme »,
          mais surtout de s’unir à Jésus lui-même !
          D’où un langage très différent.

    • Geneviève says:

      « meæ menti »

      Il faut traduire mon esprit et pas mon naturel ! Ce qui est tout différent !

      • pamino says:

        Rassurez-vous, je suis d’accord que c’est tout différent. J’ai bien considéré ma traduction, qui ne date pas d’aujourd’hui mais fait partie d’une collection (de traductions de la Séquence et des autres hymnes de St Thomas d’Aquin produits dans le cadre de sa commission papale de pourvoir le Propre de la messe et de l’Office de la nouvelle fête[-Dieu]) que j’ai offerte à la feu baronne de Gagern, qui avait persuadé au feu cardinal Meisner de permettre de nouveau la célébration de la messe traditionnelle a Cologne. (C’est lui aussi qui a donné une nouvelle force à la grande procession du Saint-Sacrement dans la ville qui l’a inventée ; que Dieu ait leurs âmes à tous les deux.) Vous avez raison qu’il faut longtemps considérer sa traduction de ‹mens› dans ce contexte, mais ‘esprit‘ est une francisation typique de ‹spiritus›, et c’est ce dernier que veulent dire les étapes [‹spiritum› >] ‹*espiritum› et ‹esprit› ; je ne peux pas dire pourquoi le pas ultérieur à *‹éprit› n’a jamais été pris. De toute façon, saint Thomas n’a pas dit ‹meo spiritui›, et c’est ce fait qui prédomine. En ce qui concerne ‹mens›, vous devriez consulter, sinon le Thesaurus Linguæ Latinæ, du moins un bon dictionnaire lourd qui donne des citations contenant le mot concerné pour illustrer son usage.

        • Geneviève says:

          Désolée de vous dire que vos propos ressemble à de l’enfumage.
          Mens ne veut jamais dire « naturel ».

          Dictionnaire le Grand GAFFIOT, la référence pour ceux qui font des études universitaires de latin donne les sens suivants pour MENS, MENTIS :

          Faculté intellectuelle, intelligence, faculté intellectuelle de l’esprit, raison
          Esprit, pensée, réflexion
          Disposition d’esprit, l’intention

          Ce n’est pas la première fois que je constate des traductions erronées ou imprécises dans le Missel ou ailleurs. C’est fort dommage car ces imprécisions éloignent d’une compréhension juste de la foi catholique.

  8. Gauvain says:

    Le culte de Krishna est un emprunt grossier au Christianisme :

    « Jésus-Christ avait dit : « Je suis l’alpha et l’oméga ». Krishna traduit : « je suis le commencement, le milieu, la fin des choses, l’immortalité et la mort » (formule panthéiste).

    Jésus-Christ avait dit : « Je sais d’où je viens et où je vais. Mais vous, vous ne savez ni d’où je viens ni où je vais ». Krishna traduit : « J’ai passé par bien des naissances (métempsycose), toi aussi. Je les connais toutes, tu ne les connais point. »

    Krishna-YasodaKrishna enseigne le respect des castes et l’absorption finale dans la Divinité ! On voit par là que les Brahmanes en rejetant le Bouddhisme, en avaient conservé l’essentiel ; le panthéisme et la réincarnation, l’absorption finale dans le Néant, le Nirvana. »

    https://bibliothequedecombat.wordpress.com/2015/08/04/le-culte-de-krishna-est-un-emprunt-au-christianisme/

    PS Cet évêque (?) , est un fada …

    • pamino says:

      ‹métempsycose› ; recte ‹métempsychose›, de ψυχή ‘esprit, âme’.

  9. gigibobo says:

    C’est « l’abomination de la désolation » dans la maison du Seigneur, occupée par Satan!

  10. Don Camillo says:

    Fonlupt ferme les églises expliquant à ses ouailles qu’il n’y a plus de prêtres.Il oppose un non catégorique aux congrégations (institut du Christ Roi, entre autres) qui proposent leurs services. Bref , il est là pour fermer la boutique. et les fidèles aveyronnais sont bêtes à manger du foin….

  11. Xavier S. says:

    On observe sous sa mitre le tilak, petit disque rouge que portent les dévots de Shiva, le dieu destructeur !
    Fonlupt n’a rien innové en tant qu’évêque: Jean-Paul II, le 2 avril 1986, reçut l’imposition de ce même tilak, signe d’appartenance, d’une prêtresse hindoue, dans un stade en Inde et devant des dizaines de milliers de personne. Mgr Fonlupt est à l’opposé de saint François Xavier, le grand missionnaire des Indes !

  12. Geneviève says:

    Il serait juste de rendre hommage à l’auteur de ces recherches : Etienne Couvert, auteur de « La Gnose universelle », dont Bibliothèque de combat a publié des extraits.
    Je le dis car il vaut vraiment la peine de lire les livres très bien documentés et sourcés d’Etienne Couvert, qui a passé une bonne partie de sa vie a faire des recherches sur tous les ennemis du christianisme, leurs tactiques, leurs techniques, leurs emprunts. Il a établi entre autres des filiations auxquelles on ne pense pas, car tellement formatés par la culture ambiante qu’on y pense même pas.
    Par exemple le bouddhisme n’est pas antérieur à la venue du Christ, mais postérieur; il dérive des sectes manichéennes, qui elles-même ont emprunté à la religion christianisme certains concepts et certains symboles tout en les déformant.

  13. Xavier S. says:

    Les catholiques de France devraient réclamer à la CEF, au nonce apostolique et à Rome, la DESTITUTION immédiate et la réduction à l’état laïc.

    • pamino says:

      Comme Talleyrand le jeune alors ; mais sur son lit de mort il dit à raison, en présentant au jeune abbé Dupanloup, qui cherchait à oindre ses paumes, ses dos de main : « N’oubliez pas, monsieur l’abbé, que je suis évêque ».

  14. patrick says:

    C’est vrai ce n’est pas très occidental et non plus en rapport à ce qu’on nous a appris jusqu’à maintenant, Mais n’y a-t-il qu’une façon d’aimer Dieu, de le prier, de l’appeler PÈRE, de demander à DIEU de veiller sur nous et sur l’humanité afin qu’on ne sombre pas dans les travers du mal…?
    Non, je ne crois pas ! Tant que la démarche de cette évêque se fait dans l’amour inconditionnel de DIEU notre PÈRE je n’y vois rien de mal… Bien sûr cela ne semble pas très orthodoxe mais les pétales de fleurs me vont très bien et les danseuses qui dansent pour les humains mais également pour DIEU, pourquoi pas… etc.
    Il n’y a pas si longtemps certains curés ont fait entrer dans les églises des orchestres. Au début ce fut critiqué négativement, aujourd’hui nous trouvons ça bien. Il y a même des chorales qui en dehors de toute prière viennent chanter dans églises et chapelles et personne n’y trouve rien à redire…
    Si cet évêque est sincère dans sa démarche et ramène des ouailles au bercail alors c’est très bien…
    Combien de ceux qui critiquent cet évêque parle t il de Dieu et du christianisme autour d’eux… Hum, pas beaucoup n’est ce pas…

  15. Xavier S. says:

    Patrick. En tout cas, on a assisté à un abus liturgique aggravé par un certain syncrétisme. Je trouve gravissime qu’un évêque catholique ait porté sur le front l’insigne hindou du 3e oeil (tilak), à une cérémonie d’ordination d’un prêtre. Je crains pour la validité du sacrement, car on voit bien que l’intention de faire ce que veut l’Eglise (condition de validité de tout sacrement), a été corrompue.

    • patrick says:

      Sans doute, mais qu’est ce que le 3eme oeil? Ne pourrait on pas le comparer à l’oeil de Dieu qui voit et entend tout et que chaque vivant aurait en son moi le plus profond, permettant à Dieu d’intervenir en fonction de votre avancée dans votre vie, votre avancée sur le chemin de la lumière Divine qui doit vous amener à DIEU… je ne sais pas, c’est une pensée comme une autre sans pour autant prendre parti. Une chose est sûre, jeter la pierre est toujours plus facile que d’essayer de comprendre laissant cette charge à d’autres qui eux vont vous manipuler comme hélas ont su le faire nos prelats d’autrefois et comme le font si bien les imams, les rabbins extrémistes, et fous sectaires. N’oublions pas les chasses aux sorcières et guerisseurs d’antan. Et encore aujourd’hui sous une autre forme dirigé par les lobbies pharmaceutique et médicaux cela se fait toujours et a une grande influence sur les gens qu’ils soient instruits ou non.
      Et que dire d’un pape soit disant représentant des catholiques qui osent ramener des musulmans, religion sectaire dont le seul but est de tuer tous les chrétiens et tout ce qui pense différemment, et abandonne les chrétiens dans les griffes sataniques des musumans… Ça, cela m’inquiète beaucoup plus qu’un évêque un peu « farfelu ». Oui notre pape est à mon avis un homme dangereux quoi qu’il puisse raconter comme fadaises à moins que ce soit moi qui n’ai rien compris…

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com