audience_papeQue les nations ouvrent grandes leurs portes aux migrants.

Tel a été le thème central de la catéchèse dispensée par le pape François, place Saint-Pierre, mercredi 16 mars 2016.

Tous les mercredis, le pape François, du haut du sa chaire, accueille les pèlerins venus à Rome et leur dispense un cours de catéchisme lors de l’Audience générale de 10h00.  Centré sur l’homme, sur la planète, sur le réchauffement climatique, sur les inégalités, sur la souffrance qu’il ne comprend pas (sic), les pauvres et les riches, les ponts et les murs, la place des femmes, l’accueil des autres, de tous les autres et surtout…des autres, des gentils migrants aux divorcés-remariés et aux pécheurs a- ou immoraux publics, sur une miséricorde qui  nie la justice divine, porte atteinte au bien commun et détruit la notion même de péché…c’est le nouveau catéchisme bergoglien !

Ce mercredi 16 mars 2016,  le sujet « Miséricorde et consolation » lui a permis d’épiloguer, à nouveau, puisque c’est un de ces leitmotivs préférés, sur la crise migratoire, la souffrance des migrants :

« Comment c’est possible que tant de souffrances puisse s’abattre  sur des hommes, des femmes et des enfants innocents ? » Et quand ils essayent de rentrer  quelque part, on leur ferme la porte. Et ils sont là, au confins, parce que tant de portes et tant de cœur sont fermés. Les migrants d’aujourd’hui qui souffrent dehors, sans nourriture et sans pouvoir entrer, ne ressentent pas la bienvenue. Et moi j’aime tellement sentir les nations, les gouvernements, ouvrir leur cœur et ouvrir leurs portes. »

Paroles culpabilisantes envers les gouvernements qui prennent les décisions urgentes de fermer les portes de l’Europe à une invasion, peut-être pacifique aujourd’hui, mais portant en elle tous les germes des guerres civile, ethnique, religieuse, islamique. 

Paroles insensées inspirées par cette utopie humanitariste, qui veut faire croire aux Européens qu’ils peuvent recevoir sans dangers, sans crainte du lendemain, toute la misère du monde, et tous ces musulmans potentiellement radicalisables.

Paroles solidaires d’un cœur ouvert au prochain lointain mais si fermé au voisin italien, français, allemand, et autre européen, qui demande, qui souhaite seulement, et désespéramment, de garder son identité, ses traditions, sa religion chrétienne, sa culture, et non pas voir son pays disparaître, annihilé dans un melting-pot conflictuel, à la mode Benetton. De garder son âme européenne.

Paroles compassionnelles contraires à la doctrine chrétienne qui enseigne qu’aucun homme, aucune femme, aucun enfant, n’est innocent. L’humanité entière, touchée par le péché originel, est coupable de pécher contre Dieu. De pécher contre son prochain. De pécher contre soi-même. La souffrance, c’est le salaire du péché.

Paroles bien étranges donc dans la bouche d’un pape, en ce temps liturgique de la Passion du Seigneur qui remémore que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, l’Agneau de Dieu, l’Innocent, s’est fait homme, a souffert la Passion et est mort sur la croix, pour nous sauver et réparer, auprès de Dieu son Père, les péchés de tous les hommes coupables :

« La preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ est mort pour nous, alors que nous étions encore pécheurs. (…) Nous savons que par un seul homme, le péché est entré dans le monde, et que par le péché est venue la mort ; et ainsi, la mort est passée en tous les hommes, étant donné que tous ont péché » écrit Saint Paul aux Romains (5, 8 et 12)

En considérant l’homme innocent malgré le péché originel et en affirmant, ce qu’il a fait plusieurs fois, ne pas comprendre la souffrance, l’actuel pontife romain lui nie ses vertus réparatrice et rédemptrice qu’elle a dans la grande vision catholique de la Vie et de la Mort. Tout à sa logique anthropocentrique, il dénature le message christique. Comme il semble vouloir dénaturer, par ses plaidoyers immigrationistes incessants, le visage du continent européen.

Est-ce si étonnant de la part d’un homme qui veut révolutionner l’Église et le monde ?

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

22 commentaires

  1. Onclin says:

    Texte juste merci!

  2. Daniel Daflon says:

    Peut être changera t-il d’avis lorsqu’il verra les musulmans transformer ses eglises en mosquées? que pensera t-il lorsque ses « amis musulmans » s’appreteront à l’egorger sur le parvis de sa basilique, la t^te tournée vers la mecque?
    Helas, je ne serai pas là pour l’aider. L’aider, oui, l’aider à mourir comme le porc qu’il est, en lui tenant les pieds.Et je crierai tres fort: Allah akbar.

    • Robert says:

      Cardinal Yves Congar Père du Concile Vatican II , le 14 octobre 1962 : « Il n’y a rien à faire de décisif tant que l’Église romaine ne sera pas sortie de ses prétentions seigneuriales et temporelles. Il faudra que tout cela soit détruit. Et cela le sera ».

      Cardinal Yves Congar – Mon journal au Concile, Cerf, 2002, tome II, pp. 451-452 a écrit:
      « Mardi 26 octobre 1965. Je prends connaissance des réactions absolument négatives du Cœtus internationalis sur le De libertate. On ne peut pas nier que celui-ci ne donne une AUTRE doctrine que celle du Syllabus. Mais QUI oserait tenir telle quelle cette doctrine et celle de Quanta Cura, dont ils citent un passage ? »

      « À la demande du pape, j’ai collaboré aux der­niers paragraphes de la déclaration sur la liberté religieuse: il s’agissait de montrer que le thème de la liberté religieuse appa­raissait déjà dans l’Écriture, or il n’y est pas »
      in: Éric Vatré: A la droite du Père, Paris 1994, p. 118.

  3. pamino says:

    Francesca : ‹ desperando › sì, ‹ désespéramment › no.

    • Francesca says:

      Littré : D’une façon désespérante.

      Également : « De manière désespérée »

    • Robert says:

      A mon cher pamino !
      pamino , pourquoi t’es druides de la FSSPX préche sans avoir de mission canonique !? Jésus-Christ exige une mission pour précher en son nom ! t’es druides se foute de Jésus-Christ d’évidence !!!!!!!!!!

      Rev. P. Chas. Augustine, O.S.B., D.D., A COMMENTARY ON THE NEW CODE OF CANON LAW, t. VI, p.342, Herder 1921 a écrit:MISSIO CANONICA
      Can. 1328
      Il n’est permis à personne de prêcher le Parole divine à moins d’avoir reçu la missio canonica de son légitime supérieur. Cela est une exigeance de la loi divine ainsi que de la loi humaine, car ces dernières supposent clairement que la prédication est un attribut de la juridiction laquelle doit être obtenue de par l’autorité légitime.

  4. Chere Francesca,

    D’abord, Bergoglio n’est pas pape…Et il suit tres bien la consigne maçonne qui travaille a la disparition des nations avec une patience diabolique…
    De même,il travaille a la dissolution (avancée)du vrai catholicisme comme y travaille depuis 200 ans les petits freres trois points.
    C’est un travailleur acharné qui berne haut la main,les moutons de catholiques ignorant rien.
     » Seigneur, reste avec nous, la nuit tombe et il se fait tard ». Miserere nobis,Domine.

    • Sanfard says:

      Cécilien, je suis tout à fait d’accord avec vous.

      Pourquoi François n’appelle-t-il pas les Pays musulmans comme l’Arabie Saoudite, le Quatar etc……à accueillir leurs frères musulmans puisque Allah n’est qu’amour et miséricorde ??
      Il nous fait un cinéma pas possible, « j’avance, je récule »…., tout est faux et ambigu chez lui.

  5. Boutté says:

    Comment un peuple pourrait-il espérer survivre en appliquant
    strictement la parole du Christ « tend la joue droite si l’on t’a giflé sur la gauche » ?

    • Hilarion says:

      D’autant que, pour le coup, une fois égorgé et la tête coupée, il n’y a plus rien à tendre du tout.

    • Etienne says:

      « Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, tends-lui aussi la gauche »
      Cette citation ne signifie pas vraiment ce qu’un clergé fainéant et/ou pacifiste prétend en tirer.

      Pour qu’un droitier frappe la joue droite de son vis-à-vis, il doit le viser du dos de la main. Ce qui est d’abord la marque de mépris de quelqu’un qui se croit supérieur. Dans ce contexte, présenter la joue gauche n’est pas un geste de soumission mais plus exactement un geste de défi. La signification logique est : si tu veux me frapper, fais-moi l’honneur de me considérer comme ton égal.

      De même pour l’anecdote du glaive au jardin des oliviers. La présentation ordinaire et facile n’est pas correcte. Démontable en 4 ou 5 lignes.

      Le Christianisme est certes une religion pacifique mais elle n’est pas pacifiste. A preuve ?
      – Les vendeurs du temple et les changeurs sont virés brutalement, un fouet à la main.
      – Mt 23 : 1 – 36 « (…) Malheur à vous scribes et pharisiens hypocrites (…) » Imaginez la scène actualisée : un groupe de dissidents qui traite le clergé en place de pareils noms d’oiseaux.

  6. Aider et aimer l’autre est une chose, mais faire les choses dans l’anarchie la plus complète, ce n’est plus rendre le bonheur aux autres. Que fait l’église du Vatican pour les malheureux de l’Europe qui trainent dans nos rues dorme dans des villages de carton et de taule. Que fait-on au SDF qui depuis vingt ans sont dans la précarité en plus malade. Que fait notre gouvernement? rien! Coluche a fait, Mitterrand lui a dit mais n’a rien fait, tout comme tous les autres. Il faut s’occuper de nos malheureux d’abord avant le malheur des autres.

  7. Le pape François serait Pierre le Romain (cf. la prophétie de saint Malachie).

    « Comprendre qui est Pierre le Romain

    Pour cela, il faut déjà remonter aux sources. La liste attribuée à saint Malachie recense de façon prophétique et avec exactitude 111 papes à partir de Célestin II (1143), en les désignant chacun par une devise.

    111 étant, soit dit en passant, le chiffre de la Vierge.
    prophetie-papesDe façon prophétique puisqu’elle va jusqu’à nos jours, Benoît XVI étant le 111ème et dernier.

    Avec exactitude puisqu’elle ne s’est pas trompée, recensant même les 8 anti-papes qui ont régné entre 1143 et nos jours. Oui, vous avez bien lu : même les anti-papes sont inclus.
    Or la dernière description est la seule qui n’attribue pas de devise au dernier personnage, c’est-à-dire qui ne le considère ni comme un pape, ni même comme un anti-pape.

    Relisons-là :

    « Pendant la dernière persécution que souffrira la Sainte Eglise Romaine siégera Pierre le Romain. Il paîtra ses brebis au milieu de nombreuses tribulations. Celles-ci terminées, la ville aux sept collines sera détruite, et le Juge redoutable jugera son peuple. »

    Alors pourquoi s’appelle-t-il Pierre ?

    Parce qu’il occupe bien le Saint-Siège en tant que successeur de Pierre, mais il n’est en réalité ni pape, ni anti-pape, sinon il aurait eu sa devise comme les autres. Par contre, il est appelé Pierre pour qu’on comprenne bien qu’il occupe indûment le siège apostolique. C’est donc un imposteur, le seul de toute l’histoire de l’Eglise à ne pas être pape en réalité. Le seul et le dernier.

    Pourquoi le Romain ?

    Là aussi, avec un peu de recherche, tout s’éclaire. Mgr Gaume explique avec clarté, dans son Traité du Saint-Esprit, que Rome était la capitale du paganisme, la capitale de la Cité du mal. C’est pourquoi Notre-Seigneur a expulsé Satan de sa ville pour en faire la capitale de la Cité du Bien. Tout l’enjeu pour Satan est d’arriver à récupérer sa capitale pour en refaire la Rome païenne de jadis, ce qu’il réussira à la fin des temps : « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist » nous a prévenu Notre-Dame à la Salette.

    Rome va effectivement redevenir la capitale de l’Antéchrist-système, c’est-à-dire d’un monde basé sur l’humanisme, ce qui le mène au paganisme et au bout du compte au satanisme (voir mon article précédent).

    Saint Malachie, divinement inspiré, nous donne la clé de compréhension du personnage : Pierre le Romain, au vu de la Rome d’aujourd’hui, c’est Pierre le païen.

    En définitive, tout concorde : l’actuel locataire du Vatican correspond bien à la description :

    – C’est le seul homme « hors liste » car il n’est pas pape, même pas anti-pape, mais un imposteur ;
    – Il succède bien au 111ème pape ;
    – Il se comporte effectivement comme un humaniste, digne représentant de la Rome redevenue païenne ;
    – Nous sommes bien dans le temps des tribulations ;
    – Cela se terminera par la destruction de Rome et la grande Purification, deux événements également prophétisés à la Salette. »

    Source : https://legrandreveil.wordpress.com/2013/10/11/petrus-romanus-demystifie/

    • Merci pour cette analyse, c’est intéressant.
      Excusez mon ignorance, mais pourquoi 111 est-il le chiffre de la Vierge ?
      En ce qui concerne le pape François comme n’étant « rien » si j’ai bien compris, lorsqu ND de Fatima parle de la personne qui consacrera la Russie, elle parle bien d’un Pape. Bien sûr, il se peut que ce soit pas François, mais alors il ne serait plus le DERNIER pape, et il y en aurait encore un autre (ou d’autres ) après lui.
      Chaque époque, depuis st Paul, a cru se trouver à la fin des temps…
      Revoyons les messages de ND de Fatima, et d’autres prophéties (Paris ûlé, Marseille et 2 ou 3 grandes villes englouties ou détruites, etc.) et constatons que même si on s’en approche inévitablement, la fin des temps aura lieu dans peut-être plusieurs siècles…

      • Jean Monnaie says:

        Notre Dame de la Salette a prévenue que nous étions à la fin des Temps. Soeur Lucie de Fatima a indiqué que nous étions dans l’Apocalypse, entre le Chapitre 5 et 13. Ce n’est donc certainement pas dans plusieurs siècles.

        Une chronographie qui peut vous intéresser : https://gloria.tv/media/eCbwsw8S4rp

        Un élément certain pour savoir où nous en sommes : Dieu ne va pas attendre que l’église soit complètement détruite avant de revenir, et il y a par ailleurs la prophétie du Grand Monarque (dont parle la Salette) et du Saint Pontiffe avec un dernier Pape qui doit revenir.

        • Lorsque Lucie a demandé à la Sainte Vierge si elle aussi allait bientôt la rejoindre au Ciel, la Sainte Vierge lui a répondu « non, tu resteras encore pour un peu de temps ». Elle est morte à plus de 90 ans. La notion du temps est différente au Ciel et sur la terre…
          Du chap 5 au chapitre 13, il peut s’écouler plusieurs siècles.
          L’Eglise ne sera jamais complètement détruite, car Elle est le Corps du Christ et Il en est la Tête. Nulle force sera jamais supérieure à Dieu.
          Merci pour le lien joint.

          • Robert says:

            Comment une personne morale peut etre détruit physiquement ? c’est bizarre !?

          • Jean Monnaie says:

            Tout à fait, l’Eglise ne finira pas détruite (et devrait même renaître), nous le disons autrement chacun à notre manière.

            Cependant, pour savoir où nous en sommes, il suffit de voir l’espérance qu’ont ceux qui suivent le Judaïsme dans la venue de leur messie et que N-S JC a annoncé lui-même qu’ils prendront à Sa place avant de reconnaître leur erreur. Si eux le pensent imminent (https://www.youtube.com/watch?v=y4u-chKh-sY), il ne devrait pas arriver d’ici 2030 d’après les prophéties chrétiennes écrites à ce sujet, corroboré par la marque qui devra être donné pour pouvoir acheter et vendre qui lui sera nécessaire pour son établissement, et à travers la monnaie électronique et la disparition des espèces. Maintenant, il est vrai que la fin des temps n’est pas la fin du monde…

            Effectivement, il peut y avoir de nombreuses décennies entre plusieurs chapitres. A la mort de Lucie, nous devrions être au chapitre 13, avec la bête qui reçoit sa puissance du dragon… et avant la monnaie électronique et le 666 (le 999,9 inversé du lingot). Cette bête pourrait être la Russie https://www.youtube.com/watch?v=jX1WA043HmE, ce pourquoi nous avons été prévenue à Fatima, mais là je suppute et digresse…

  8. Etienne says:

    Ce pape, c’est un vieillard soucieux d’abord de sa popularité.
    Un vieillard qui s’amuse à prendre le contrepied de ce qui s’est fait avant lui.

    Quant à la bonne gestion des frontières des états européens ?
    Qu’il se soucie donc des hautes murailles qui entourent l’état du Vatican. C’est la seule frontière qui soit de sa compétence.

  9. patate says:

    le Vatican devient une succursale des loges , c’est d’une évidence!
    c’est franchement l’Eglise éclipsée dont parle Notre Dame
    après s’être « moqué » des catholiques qui faisaient des enfants comme des lapins, le système économique – qu’il défend – se casse la tronche faute de gosses et de bras: aller les prendre chez d’autres peuples ces bras est une utopie dont les gouvernants de ce monde se frottent les mains. Belle affaire effectivement puisqu’il s’agit là de remplacer les populations de l’Ouest trop ancrées à des schémas (crypto) catholiques…
    Bref le pape devient le héraut du mondialisme.

  10. tenauru says:

    on se perd en conjectures sur l »élection » de François après la mise à la porte de Benoît XVI, qui on s’en doute, n’est pas parti de son plein gré. Il ne faisait pas l’affaire. Aussi démago que François, jamais vu

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com