pape_francoisQuelques jours à peine après son retour de Suède où il a béni le protestantisme et nié la responsabilité primordiale de la révolution luthérienne dans les terribles guerres de religions, le pape François renoue avec le dialogue inter-religieux et l’idéologie d’un Dieu de Miséricorde unique sous vocables multiples !

Le Pape François a reçu ce jeudi matin, 3 novembre, dans la salle Clémentine du Vatican, 200 personnes de plusieurs religions, dans le cadre d’une rencontre organisée par le Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux et le Conseil pontifical pour la Promotion de l’Unité des chrétiens. Une audience interreligieuse au cours de laquelle le Pape a exprimé sa vision particulière sur le sens de la miséricorde, qui est, selon lui, familier à toutes les traditions religieuses.

« Le thème de la miséricorde est familier à de nombreuses traditions religieuses et culturelles, a expliqué le Saint-Père, où la compassion et la non-violence sont essentielles et indiquent le chemin de la vie. »

Envoûté par sa vision anthropocentrique de la religion, intéressé par les seuls péchés sociétaux, il définit, sur fond de prédication gauchiste, cette miséricorde multi-confessionnelle comme un acte humain naturaliste et matérialiste :

« celui de s’agenouiller avec compassion et tendresse vers l’humanité faible et nécessiteuse, mais aussi se faire proche de ceux qui vivent des situations de maladie, de handicap, de pauvreté, d’injustice, ceux qui subissent les conséquences des conflits et des migrations. »

De l’âme, il n’en a cure !

Assujetti à l’idéologie d’un seul Dieu unique des religions, et pas très catholique, connus sous des noms différents, et à la croyance que toutes les religions sont bonnes et louables, « miséricordieuses », porteuses de salut temporel pour le croyant, le pape argentin a de nouveau appelé à l’union des religions et à la condamnation des actes terroristes « au nom de Dieu », sans jamais, bien entendu, désigné l’islamisme :

« Que jamais plus les religions, à cause du comportement de certains de leurs fidèles, ne transmettent un message déformé, dissonant de celui de la miséricorde. Malheureusement, il ne se passe pas un seul jour sans violences, conflits, rapts, attaques terroristes, victimes et destructions. Et il est terrible que pour justifier de tels actes barbares il soit parfois invoqué le nom d’une religion ou de Dieu lui-même.

Que soient clairement condamnés ces comportements iniques, a dit François, qui profanent le nom de Dieu et souillent la recherche religieuse de l’homme. Que soient au contraire encouragées, où que ce soit, la rencontre pacifique entre les croyants, ainsi qu’une réelle liberté religieuse.

« Que les religions soient sources de vie, qu’elles portent la tendresse miséricordieuse de Dieu à l’humanité blessée et nécessiteuse; qu’elles soient des portes d’espérance, qui aident à dépasser les murs érigés par l’orgueil et la peur. »

La vision bergoglienne de la miséricorde, c’est un pseudo-humanisme chrétien, revêtu des guenilles du marxisme, coiffé par un œcuménisme apostat, drapé dans un théisme mondialiste ! Une singerie de la vraie miséricorde catholique !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

5 commentaires

  1. Brava Francesca, che sa parlar, (D)
    Brava Francesca, che sa parlar. (T)

  2. balaninu says:

    Il n’y a que devant DIEU que l’on s’agenouille !!!!!!!

  3. Les gens qui endurent ce guignol en l’affublant du titre de pape sont aussi coupables que lui des horreurs qu’il prononce. Sortez-le du faux poste qu’il occupe illégitimement. Cécilien

    • Cécilien : moi je pense aussi qu’il devrait être sorti de son poste, mais le poste est vrai, son élection a été valable et il est bien le pape. Je voudrais que quelqu’un qui connaît mieux que moi l’histoire du papauté expliquât le mécanisme pour déposer un pape qui mine la foi et la morale.

  4. Vos commentaires sont véridique, d’autant plus qu’ils ne s’attaquent pas à la personne du pape, mais à ses dires et comportements. Paul, confronté au sanhédrin cite, à propos, Ex 22,28 : « Tu ne diras pas de mal du chef de ton peuple. »

    Toute autorité vient de Dieu, et nous devons respecter celle-ci; par ailleurs nous devons dénoncer, à la suite de Jude, « les impies qui changent la grâce de notre Dieu en débauche et qui renient notre seul Maître et Seigneur, Jésus-Christ. »

    Le pape a été élu légitimement et il représente très bien ses commettants; c’est l’église catholique dans son ensemble qui est malade; elle est atteinte d’un cancer généralisé et est en phase terminale.

    J’aspire de tout cœur à connaître et à participer à cette église des derniers temps, semblable en tous points à l’église des premiers temps; avec encore plus de la puissance de l’Esprit-Saint, comme promis.

    Au sujet de la « singerie de la vraie miséricorde catholique ! » que vous dénoncez, j’aimerais vous référer à Actes 12, 21 à 23.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com