Après les attaques portées contre le candidat du Parti de la liberté (FPÖ)[1] à l’élection présidentielle du 4 décembre par les représentants des Eglises protestantes[2], les chrétiens ripostent et lancent une initiative apolitique et indépendante en soutien à Norbert Hofer.

En synergie avec des représentants de toutes les provinces, de tous les âges et de toutes les couches de la population, les promoteurs de l’association «Chrétiens pour Norbert Hofer et responsabilité pour l’Autriche» soutiennent l’élection de Norbert Hofer. Parmi ses partisans figurent des personnalités aussi éminentes que le professeur Heinrich Wohlmeyer[3] et Rainer Machek[4].

«Nous voulons continuer à vivre dans un pays chrétien avec ses valeurs, sa culture et sa sécurité. Le troisième président du Conseil national porte l’idée que l’Europe doit être réformée de toute urgence afin de devenir une véritable Europe des nations», insistent les inspirateurs de ce mouvement.

Norbert van Handel[5], qui a également pris fait et cause pour cette initiative, a relevé que «pour les conservateurs chrétiens, il est incompréhensible que certains cercles de l’ÖVP [Parti populaire autrichien] et, hélas, également au sein de l’Eglise, aient recommandé – bien que discrètement – de voter pour Alexandre van der Bellen à la présidentielle, alors qu’avec Norbert Hofer, c’est un candidat chrétien qui se présente. Je connais personnellement Norbert Hofer, c’est l’homme politique le plus respectable qui se soit jamais porté candidat en Autriche.»

Selon le Dr van Handel, il est par ailleurs intéressant de constater que les critiques émanent précisément de fonctionnaires de l’Eglise ou de théologiens. De toute évidence, ils estiment devoir interpréter l’ensemble du spectre religieux à portée universelle, lorsqu’un responsable politique placarde «Que Dieu me vienne en aide». Mais n’est-ce pas la finalité d’une campagne électorale d’informer les électeurs sur ce que soutient ou ne soutient pas un candidat?

 «Dans quel sens y a-t-il viol de la liberté religieuse quand quelqu’un annonce vouloir exercer ses fonctions – en l’occurrence de président fédéral – dans un esprit chrétien? Je cherche en vain les inquiétudes et les protestations des hauts représentants de l’Eglise, quand de plus en plus de musulmans lancent leur appel ‚Allahu akbar‘ sur la voie publique», dixit M. van Handel.

La séparation de l’Eglise et de l’Etat ne signifie pas que l’on ne puisse se déclarer en faveur du christianisme. Les catalyseurs de ce mouvement sont convaincus que la référence chrétienne figurant sur la série d’affiches est une orientation précieuse sur la façon dont Norbert Hofer pense sa fonction.
Ceux qui soutiennent le candidat du FPÖ s’accordent sur le fait que l’ajout de la prière «Que Dieu me vienne en aide» n’est pas d’un usage abusif. «Cette phrase affirme l’orientation de fond de Norbert Hofer et montre clairement que la préoccupation du candidat est de préserver l’Autriche.»

Quelques membres du comité de soutien

En Autriche

  • Employés : Ulrike Günther (Vienne) et Alexander Pachta-Reyhofen (Vienne).
    • Médecins : Christian-Michael Fock (Merhnbach), Clemens Menapace (Salzbourg) et Wolfgang Weidner (Gutenstein).
    • Fonctionnaires : Paul Ertl, haut conseiller (Krumpendorf) ; Helmut Günther, chef de section (Wien) ; Bernhard Herics (Schandorf) ; Wolf Schneider (Vienne) et Stefan Scholz (Vienne).
    • Friedrich Rödler, président de l’Office des brevets (Vienne).
    • Ulrike Haunschmid, conseillère fédérale (Pettenbach).
    • Militaires : le major-général Mörz (Vienne).
    • Intellectuels et universitaires : Karl Ferdinand Traxler (Emmersdorf) et Gabor Lieli, maître de conférences (Neumarkt).
    • Peter Franzmayr, avocat (Schwandenstadt).
    • Dirigeants d’entreprise et membres des professions commerciales tels que Friedrich Jenner (Linz), Hermann Würflingsdobler (Braunau), Ronald Schwarzer (Vienne) et Matthäus von Thun-Hohenstein, président-directeur général (Klosterneuburg).
    • Des indépendants tels que Richard Allum (Vienne) ainsi que Nenad et Mirjana Bosanac (Graz).
    • Des entrepreneurs tels que Thomas Eggert, BA (Salzburg), le Dr Norbert van Handel (Steinerkirchen), Manfred Hasenöhrl (Linz), Will Hausner (Vienne), Alfred Putz, ingénieur (Vienne), Janos Röszler (St. Peter), Stephan Schuster, ingénieur MBA, MSc. (Vienne).

A l’étranger

  • Allemagne : Peter Zimmermann, professeur d’université (Munich) ; Leyla Bilge, conseillère financière chez BWV (Krefeld) ; Claus Dieter Gebel, ingénieur agricole (Gundelsheim) ; Christoph Lenz, avocat (Meerbusch) ; Josef Jost, entrepreneur (Balve) ; Mario Tosi, entrepreneur (Wiesbaden) ; Michael Ruiss, éditeur (Frankfurt) et le Pr Moritz Hunzinger, président-directeur général (Francfort).
    France : Winfried Wuermeling, secrétaire général de l’Union des nations de l’Europe chrétienne (Paris); Jacqueline Lorge, présidente de SOS Mamans, Paris ; Hubert Cottin, président de Radio Silence, Paris ; Claire Bayle, journaliste, Versailles.
    Italie : Giuseppe Rizzani, administrateur (Côme), ainsi que Massimiliano Lacota, entrepreneur et conseiller diplomatique (Trieste).
    Croatie : le comte Mario Graf Festetics, directeur (Osijek) et Romano Bolkovic, directeur de programme (Zagreb).
    Slovénie : Aleksander Hribovsek, organisateur et coordinateur (Ljubljana).
    Etats-Unis : Georg van Handel, producteur (Los Angeles).

Source

http://unser-mitteleuropa.com/2016/10/30/ueberparteiliche-unabhaengige-initiative-christen-fuer-norbert-hofer/

[1] http://www.medias-presse.info/autriche-la-campagne-daffichage-de-norbert-hofer-declenche-une-polemique-des-eveques-protestants/63440 /

[2] Notons que, dans le camp catholique, l’évêque de Salzbourg, Andreas Laun, avait soutenu Hofer au second tour. https://www.unzensuriert.at/content/0020812-Weihbischof-Andreas-Laun-Man-kann-nur-Hofer-waehlen%20/

[3] Docteur en droit et ingénieur agronome, expert international de l’agriculture et de l’énergie, Wohlmeyer a vingt ans d’expérience dans l’industrie, le développement régional et la politique commerciale. Il créa l’Association autrichienne de la recherche en sciences agricoles et de la vie, ainsi que la Société autrichienne de biotechnologie. Il enseigna à l’Université technique et à celle des sciences agricoles de Vienne. Il est aujourd’hui exploitant agricole. Wohlmeyer a conçu le premier programme d’énergie verte pour l’Autriche et a montré très tôt les possibilités de recyclage des matériaux renouvelables et des sources d’énergie primaires. Il a grandement contribué à l’élaboration de la législation sur une concurrence équitable dans le domaine de l’industrie de transformation des matières premières agricoles.
Ses positions politiques

A partir des années 2000, Wohlmeyer se consacre à la politique sociale et à ses orientations. Dans Globales Schafe scheren – gegen die Politik des Niederganges («Tondre les moutons dans le monde entier – contre la politique de la décadence»,2006), il invite à s’unir aux pays en développement et à regagner avec eux, face à l’OMC, davantage de liberté d’action en matière de politique agricole. Selon lui, la meilleure stratégie pour tous est d’assurer la production alimentaire locale, qui se révèle judicieuse écologiquement en dispensant les producteurs de longs transports. Il fait valoir que l’agriculture est une partie de la conception fondamentale d’un pays et de l’identification de la population avec son Etat. Dans « Empörung in Europa – Wege aus der Krise » [Indignation en Europe. Des voies pour sortir de la crise, 2012-2014], il propose  aux hommes politiques et aux citoyens des solutions concrètes pour sortir de la crise. En 2014, Wohlmeyer alerte sur les dangers du CETA et du TTIP et plaide pour la souveraineté des Parlements nationaux : «Les Etats-Unis peuvent se maintenir à flot par le pillage de la riche Europe (voir la crise financière induite par les Etats-Unis et l’endettement de l’Europe en faveur des élites financières américaines) et par la fomentation de conflits armés. […] Les lignes directrices du CETA et du TTIP font preuve d’un turbocapitalisme sans freins sociaux ou écologiques, de l’abandon de la tradition européenne des services publics et de la réduction de la souveraineté populaire au profit d’intérêts institutionnalisés des grands groupes internationaux. […] Si les Etats-Unis ne réforment pas leur système financier et en parallèle leur système social dans le sens du bien-être commun, alors nous courons le risque qu’ils exportent sans cesse leurs problèmes vers l’Europe.» (http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2014/10/03/ttip-reflexions-concernant-l-etreinte-transatlantique.html).

En 2015, il s’engage en faveur d’un référendum d’initiative populaire pour la sortie de l’Autriche de l’UE et se prononce contre la «politique des réfugiés».
https://de.wikipedia.org/wiki/Heinrich_Wohlmeyer

[4] Directeur des ventes pour les gros clients en Allemagne, Autriche et Suisse (DACH). Il a été pendant une dizaine d’années directeur des ventes et directeur général des achats/ventes dans différentes entreprises. Puis il créa sa propre société de conseil et fut consultant auprès d’entreprises telles que Hewlett Packard, ALNO, Mannesmann, Osram et Phoenix. En 2001, il rejoint le groupe SynerTrade où il fut responsable des ventes et du marketing, avant d’accéder à la direction générale. http://www.competence-site.de/rainer-machek/

[5] Marié en 1968 avec Maria Elisabeth baronne de Gagern. A deux fils, Paul-Anton et Georg. Etudes: droit, économie et histoire aux universités d’Innsbruck et Munich, doctorat en droit en 1965. Activités professionnelles : en 1967, chef de bureau du directeur administratif de la Chambre de la Haute-Autriche. Membre du Conseil du ministre fédéral pour bâtiment et technique, le Dr. Vinzenz Kozina. En 1972, chef d’unité à la Chambre économique de Haute-Autriche,  fondation et développement du marché boursier du recyclage, membre fondateur et directeur de l’Institut IMAS. En 1973, dans le domaine des questions d’énergie et matières premières, chef des délégations autrichiennes auprès de l’OECD (Paris), du Conseil d’Europe (Strasbourg), de l’ECE (Genève) et de l’IHK. En 1980, fondation et mise en place de GEMA (Société d’études marché et marketing), puis fusion avec IMAS, ensuite vente. En 1980, membre de la direction du conseil d’administration de Getränke Holding AG, puis de Hopfen & Malz Holding AG (brasseries), de Brauerei Schwechat AG, BBAG, Linz. En 2004, vendu à Heineken. En 1997, fondation et direction de SA-Invest, GmbH (château Almegg), propriété familiale. Actuellement associé sénior. En 1997, partenaire et conseil de World Sound Corporation à Los Angeles. En 2003, partenaire et chef du bureau d’investissements de BETA RECORDS, Los Angeles. En 2009, fondation de CT-Commtrade GmbH. En 2010, membre du CA de Cycleenergy AG.
Autres fonctions et décorations: cf. http://www.medias-presse.info/les-14-points-du-baron-van-handel-de-lordre-de-saint-georges-qui-vous-donne-ce-droit-mme-merkel/56451

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. jeannine vaxelaire says:

    un grand homme ,j ‘espère qu ‘il va être élu ,il en faudrait un comme lui ici ,lui au moins défend son peuple ,son pays ,son identité

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com