Norbert Hofer, ingénieur et candidat à l’élection présidentielle qui aura lieu le 4 décembre 2016 (source photo : facebook.com).
Norbert Hofer, ingénieur et candidat à l’élection présidentielle qui aura lieu le 4 décembre 2016 (source photo : facebook.com).

Hier, 21 octobre 2016, s’est déroulée devant le Parlement viennois une manifestation mémorable contre le CETA et le TTIP, les soi-disant «accords de libre-échange» entre l’UE, le Canada et les États-Unis. Elle a été organisée spontanément et sans support publicitaire par quelques personnes engagées qui avaient invité les six partis représentés au Parlement autrichien à faire venir un orateur. Seul le Parti de la liberté (FPÖ) répondit à la demande de «l’Initiative citoyenne contre le CETA», dont le porte-parole dénonça l’accord comme étant «une attaque contre la démocratie, la sécurité de la société, les droits du travail, la protection de l’environnement et l’agriculture durable».

Haut du formulaire

Le troisième président du Conseil national et ingénieur Norbert Hofer fut le seul leader politique à exprimer devant plusieurs centaines de participants sa position sur le CETA et le TTIP. Il réaffirma que, s’il était élu à la fonction suprême le 4 décembre, il ne signerait pas ces traités sans procéder préalablement à un référendum d’initiative populaire. (Selon la Constitution autrichienne, un traité d’Etat ne peut entrer en vigueur sans la signature du président en exercice.) Lors d’une intervention accueillie dans un tonnerre d’applaudissements par un auditoire dont la majorité était politiquement neutre, il souleva le problème que poserait l’instauration de tribunaux d’arbitrage donnant le droit à des sociétés multinationales de poursuivre des Etats, dispositif qui contournerait ainsi le système juridique démocratique. Il s’est également exprimé sur la situation de l’agriculture.

Source

http://unser-mitteleuropa.com/2016/10/22/demonstration-gegen-ceta-und-ttip-in-wien/

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. raslebol says:

    Ils ont raison de défendre leur pays et leur souveraineté. Ce que le paillasson Hollande là encore a été incapable de faire. A lire et à communiquer !!! Encore une traîtrise des socialos et de l’ump !

    C’est quoi ces traités ?

    « Dr. Paul Craig Roberts – Le TTIP ou comment les grandes sociétés américaines tentent de corrompre la bureaucratie européenne

    « Ces soi-disant « accords de libre-échange » ne sont pas des accords commerciaux. Le but de ces « partenariats », qui sont rédigés par les « grandes sociétés » mondiales, est de soustraire ces sociétés aux lois des pays souverains dans lesquels elles opèrent. [En vertu de ces accords], pourra être déclarée « restriction [abusive] du commerce » toute loi ou régulation d’un pays souverain qui aurait un impact sur les profits de ces grandes compagnies, qu’il s’agisse de loi sociale, de loi environnementale, de sécurité alimentaire, ou de protection du travail. Le « partenariat » autorise les « grandes sociétés à faire un procès en vue de faire annuler une loi ou une régulation et de se faire dédommager par des indemnités payées par le contribuable des pays qui auraient cherché à protéger leur environnement, la qualité de leur nourriture ou leurs travailleurs. »

    « La plainte n’est pas reçue et jugée par les tribunaux du pays, ni même dans aucun tribunal. L’audition a lieu dans un tribunal des compagnies dans lesquelles les compagnies servent comme juge, jury et accusateur. »

    « En d’autres termes, les « partenariats » donnent aux « grandes sociétés » globales le pouvoir d’annuler les décisions démocratiques. A ce qu’on dit, l’Europe est composée de démocraties. Les démocraties édictent des lois qui protègent l’environnement, la qualité sanitaire de la nourriture et le travail. Mais il est évident que de telles lois réduisent les profits. En conséquence, en vertu des termes mêmes du « partenariat », tout [élément de législation] peut être annulé par les « grandes sociétés », à partir du moment où elle limitent leur capacité à faire suer le burnous, avec des salaires de misère, et sans protection environnementale, sans législation sanitaire pour la nourriture et sans droit du travail. »

    « Seul un traître, et un traître bien payé, peut signer un tel pacte. »

    « A mon avis, il n’y a pas de raison pour que les grandes société ne remettent pas aussi en cause les lois fiscales, car elles réduisent évidemment les profits. »

    « Les « partenariats » trans-atlantique et trans-pacifique ont été négociés en secret. La raison en est évidente. Si les gens avaient seulement été informés de la façon dont ils étaient vendus, c’aurait été une tempête de protestations. (…) »

    [Paul Craig Roberts explique ensuite en quoi la procédure viole la Constitution américaine. A cette occasion, il explique cette procédure :]

    « Voici comment ça marche. Le représentant américain qui a été nommé négocie avec les représentants nommés représentant les autres pays. Toute résistance à l’accord est surmontée par des pots de vin ou des manœuvres d’intimidation. Et la totalité de la négociation est menée dans un complet secret. Une fois les accords signés par les représentants [nommés – par qui exactement ? pourquoi ? comment ?], ils sont présentés aux parlements des pays. On dit aux députés ou sénateurs qu’ils doivent approuver le pacte, pour ne pas mettre en péril la gros et dur travail qui a duré si longtemps et qui est dans l’intérêt général, comme peuvent en témoigner tous ces représentants corrompus, ou intimidés. »

    « Ces « pactes commerciaux » ont leur origine aux Etats-Unis, parce que les « grandes sociétés » globales américaines les méga-banques américaines sont les plus gros acteurs dans l’économie mondiale. Les accords qu’elles promeuvent leur assurent l’hégémonie économique sur les pays qui les signent. Les partenariats transatlantiques et trans-pacifiques sont des outils de l’impérialisme financier américain. »

    Aujourd’hui, un article dans The Independent rapporte [Vous pouvez lire cet article de The Independent ici : http://www.independent.co.uk/voices/ttip-leaks-shocking-what-are-they-eu-us-deal-a7010121.html ] que « les documents montrent que les grandes sociétés américaines se voient attribuer [par le projet] des pouvoirs sans précédent sur toute régulation concernant la santé ou la sécurité et qui pourrait être introduite dans le futur. Si un gouvernement européen ose faire des lois pour élever le niveau des normes sociales ou environnementales, leTTIP accordera aux investisseurs américains le droit de le poursuivre devant son propre système de tribunaux de commerce, qui ne sera pas disponible aux firmes nationales, aux gouvernements ou à quiconque d’autre. Et quant à vous qui disiez [le rédacteur de The Independent s’adresse ici directement à ses contradicteurs] que nous étions des alarmistes et que l’Union Européenne ne permettrait jamais une telle chose, nous avons maintenant la preuve formelle que vous aviez tort. »

    [Roberts commente ainsi :]

    « Si je comprends bien [ce qui est écrit dans le projet], la réalité est pire encore que ne le dit l’article. Les clauses du ttip s’appliquent aussi aux lois déjà votées, telles que, en France, les lois anti-OGM et anti-aliments confectionnés avec des OGM. »

    « L’article de The Independent continue ainsi : »

    « [après avoir parlé de l’impact sur le débat du Brexit.] Les négociateurs non élus n’ont pu continuer à opérer ainsi jusqu’à ce jour qu’en employant un niveau de secret poussé jusqu’au fanatisme et en menaçant de poursuites pénales ceux qui divulgueraient les contenus du traité. »

    « Et maintenant, le peuple de l’Europe peut voir par lui-même ce qu’a fait pendant longtemps la Commission sous un voile ténébreux – et qu’elle a fait n’est pas beau du tout. »

    « Les textes fuités révèlent comment la commission européenne se prépare à ouvrir largement l’économie européenne a une concurrence déloyale de la part des sociétés géantes américaines, bien que cette commission reconnaisse parfaitement les conséquences désastreuses que cela va produire en Europe, qui est soumise à des normes bien plus élevées que ceux des Etats-Unis. »

    … suite

    https://resistanceauthentique.net/2016/05/12/dr-paul-craig-roberts-le-ttip-ou-comment-les-grandes-societes-americaines-tentent-de-corrompre-la-bureaucratie-europeenne/

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com