Le président russe, Vladimir Poutine, a signé ce samedi un décret pour un ensemble de mesures de rétorsion, en réponse à la frappe d’un bombardier russe par un avion chasseur turc.
Ces mesures  « visant à assurer la sécurité nationale et celle des citoyens russes » stipulent l’interdiction des vols charters entre la Russie et la Turquie, l’interdiction aux employeurs russes d’embaucher des travailleurs turcs, ainsi que l’interdiction des importations de certaines marchandises turques.

A partir du 1er janvier 2016, les employeurs russes « ne pourront plus recruter du personnel (…) parmi les citoyens de la République de Turquie« , note le décret, qui limite aussi la possibilité pour les « organisations sous juridiction turque » de travailler sur le territoire russe.

Le texte prévoit également, sans donner de date, « l’interdiction ou la limitation (…) des importations de certains types de marchandises venant de la République turque« , d’après une liste préétablie dont la composition n’est pas encore publiée.

Vladimir Poutine a chargé son gouvernement

« de définir une liste de biens et de services auxquels les mesures économiques (…) ne s’appliquent pas« . Il a en outre « demandé au gouvernement russe (…) de prendre des mesures pour une interdiction du transport aérien charter entre la Russie et la Turquie« , tandis que les tour-opérateurs russes devront « s’abstenir de proposer aux citoyens russes des produits impliquant une visite sur le territoire de la Turquie« .

Les compagnies aériennes turques devront se soumettre à davantage de contrôles sur le territoire russe, « pour des raisons de sécurité« .

Le décret officialise aussi le rétablissement du régime des visas pour les Turcs, annoncé vendredi par le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Erdogan a lui-même revendiqué avoir donné l’ordre d’abattre l’appareil russe. Après avoir fanfaronné sur CNN (Photo ci-dessus), très vite, face à la résolution de Poutine qui depuis ne décolère pas, il a tenté de se chercher des excuses que le président russe a récusées sans ambages. Poutine a également accusé la Turquie de soutenir financièrement l’État islamique en lui achetant le pétrole qu’il vole à la Syrie et de soutenir les islamistes dans leur combat en Syrie. Furieuse, la Russie exige des excuses, que le président turc Recep Tayyip Erdogan a d’ores et déjà exclu de présenter. Les relations entre Ankara et Moscou sont donc au plus mal depuis que l’aviation turque a abattu mardi un chasseur-bombardier russe Sukhoï 24 à sa frontière avec la Syrie. A noter que ces mesures visant un membre important de l’OTAN dans la région, sont un avertissement pour l’OTAN elle-même et même pour les Américains que le président russe a nommément mis en cause.

Les deux présidents seront présents lundi à Paris à l’occasion de la conférence Cop21.

E.D.

Sur le même sujet:

.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

6 commentaires

  1. « les employeurs russes « ne pourront plus recruter du personnel (…) parmi les citoyens de la République de Turquie« »

    Dommage que ce soit toujours les mêmes (employeurs/employés)qui trinquent.
    Pour le reste, rien à dire.

  2. Après l’embargo, les Mistrals, …, le Bombardier abattu. La France, les EU, l’Otan et son (soi-disant) allié contre l’EI, Erdogan …, jouent stupidement avec le feu et un méprisable double jeu , par leur politique indigne à l’égard du peuple russe, – alors que le bon sens, pour le monde et, notamment, pour l’Europe, serait de nouer des liens de plus en plus grands avec notre amie et alliée, la Russie.
    Chacun pourra apprécier la grande maîtrise de Poutine, malgré sa légitime colère.

    Erdogan abat un avion russe en Syrie, après l’EI en Égypte, à un moment où il y avait possibilité de créer une large coalition pour éradiquer l’ennemi … déclaré … commun …, ce qui aurait permis de renouer avec la Russie inconsidérément humiliée.

    Les citoyens doivent rappeler à l’ordre leurs Dirigeants, pour qu’ils changent leur irresponsable et dangereuse politique, car ce sont les peuples qui, toujours, en supportent les néfastes conséquences.

  3. Alerte ! Entendu ce midi à la radio: l’Europe finalise l’accord d’adhésion de la Turquie.

    La Turquie est un pays d’Asie Mineure qui n’a rien à faire dans l’UE. La Turquie représente 80 millions d’habitants, plus les minorités turcophones de nombreux pays qui ont le droit de venir s’installer en Turquie sans le moindre contrôle, au nom de la politique Panturque (170 millions d’individus au total !)

    La Turquie est dirigée par des islamistes conservateurs qui soutiennent l’Etat Islamique : complaisance devant le trafic de pétrole qui transite par la Turquie, attaques répétées contre les Kurdes qui lutent contre l’EI, bombardier russe abattu, etc.

    L’admission de la Turquie dans l’UE est un véritable coup de poignard dans le dos des peuples Européens.

    C’est une véritable trahison qu’il faut dénoncer, et combattre !

    • OUI! c’est cette salo…de Merkel qui nous impose ça. Il faut que l’Union européenne éclate, c’est la seule solution pour s’en sortir!

      A BAS l’UNION!

  4. LANKOUDU says:

    Quand va t-on passer TOUS les dirigeants de l’ue à la guillotine ?

  5. Vieux Jo says:

    Et l’UE vient d’accorder 3 milliards d’euros à la Turquie !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com