femme-malheureuse-MPI

Le cancer du sein est en augmentation constante entre 25 et 39 ans dans tous les pays du monde. Comment expliquer ce phénomène. Le Collège américain des Pédiatres vient de réitérer sa position sur la question en décembre 2013 (Il a fait cette déclaration : « Quand on considère l’anatomie normale et la physiologie du sein, il devient clair qu’il y a lien de causalité et pas seulement de corrélation. » L’explication est la suivante. En dehors de la grossesse, les lobules du sein sont immatures donc impropres à la production du lait. Sous l’influence hormonale de la grossesse la croissance de ces lobules est considérable d’où l’augmentation du volume de la poitrine des femmes enceintes, ce que chacun peut constater. Ces lobules grossissent et murissent de manière à pouvoir produire du lait. C’est durant cette croissance que les cellules sont particulièrement vulnérables au développement du cancer. Si on les empêche de se développer par l’avortement qui supprime brutalement la croissance physiologique elle-même sous la dépendance hormonale de la grossesse, le cancer peut alors apparaître.

Ajoutons que ces cellules devenues cancéreuses vont très lentement se développer. Entre le stade de microscopique et celui de l’apparition clinique et son diagnostic, il peut se passer beaucoup de temps. Quand le diagnostic est effectué par exemple par la mammographie, le cancer est déjà aux huit-dixième de son évolution. Et d’un avortement à un autre le risque d’émergence se trouve renforcé.

Malheureusement dans de nombreux pays l’idéologie remplace la réalité des faits.

Dr Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. Ce qui m’a toujours paru étrange, c’est que la propagande anti-avortement se focalise sur le cancer du sein au lieu du cancer de l’utérus, pourtant bien plus intime donc suspect d’attirer l’importance, et bien plus important dans le cadre de la reproduction.

    Un excès de pudeur limitant la mauvaise foi ? A creuser…

  2. Le raisonnement (et donc la conséquence) est il aussi valable pour les fausses couches ?

    • Jean-Pierre Dickès says:

      C’est une excellente question. La différence est la suivante. Le moment précis de la fausse-couche est la conséquence d’une évolution défavorable de la grossesse et de l’hormonologie afférente. Elle se prépare lentement avec le temps avec bien sûr des taux d’hormones qui progressivement baissent. Pour reprendre l’argumentation des pédiatres américains, les lobules du sein ne peuvent pas se développer étant donné la chute progressive des hormones. Tandis que dans l’avortement l’organisme de la femme est pris brutalement « à froid ». C’est cette discordance qui est responsable des cancers. Sur le plan scientifique il existe aussi une autre explications : ces lobules se développent et brutalement en son’ privés. Il se crée un décalage entre la sécrétion (la montée) et l’excrétion (la sortiep du lait si l’avortement est tardif.

  3. Marguerite says:

    Gynéco-obstétricienne et totalement opposée à l’avortement, je ne pense pas, après de nombreuses années d’expérience et d’observations, qu’il existe un rapport entre avortement et cancer du sein.
    Disposez-vous d’ une observation scientifique qui vous permette une telle affirmation?

    • Jean-Pierre Dickès says:

      Les travaux sur cette question sont nombreux quoique complètement ignorés et occultés par l’idéologiquement correct voire méprisés.
      Une des raisons du fait que vous n’avez pas trouvé par vous-mêmes de relation et que par définition l’avortement est tellement effrayant qu’il est secret. Il y aura toujours une réticence de vos patientes à en parler. S’ils le font quand même, avez vous suffisamment de recul pour apprécier ce qui se nomme dans notre métier « l’émergence ».
      Aux Philippines dans la mission roas Mystica, de par mes connaissance, mes confrère m’envoyaient systématiquement la palpation afin d’apprécier cliniquement parlant des problèmes de seins. J’en ai fait un paquet. Bien sûr au moindre doute mammoraphie qui reste un acté médical peu connu dans ce pays très pauvre. Il n’y a pas d’avortements légal aux Philippines. p

    • Jean-Pierre Dickès says:

      Excusez moi de n’avoir pas terminée ma réponse : il y a ici des trous dans le flux. Apparemment ma réponse n’est pas passée.
      1) L’avortement est un acte que les gens ont peine à avouer.Ils le cachent. J’ai des exemples de gens proches dans cetet situation vis-à-visd e moi-même.
      2) S’ils le font, vous le savez parfaitement il y a la question de l’émergence dans le temps qui, de fait, rend difficile d’établir la relation de cause à effet ; d’autant que les gens changent de gynéco ou d’habitat autant que de chemise
      3) En revanche à la mission Rosa Mystica dont je m’occupe, les 12 autres médecins m’envoyaient la palpation clinique à effectuer. J’ai donc examiné beaucoup de femmes ; parmi ces gens un certain nombre ont été envoyés par moi-même faire une mammographie. Pas un seul cancer dans la région de ce pays de Tacloban ; il n’y a même pas de quoi soigner une banale mastos. Il n’y a pas d’avortement aux Philippines. Les cancers du sein y sont rares.En dix ans de soins sur nos trois dispensaires nous en avons eu…un
      4) Dans le coin en haut et à droite du présent site, il y a un rectangle dans lequel vous pouvez taper les mots « cancer du sein ». Vous trouveréz une série d’articles que j’ai rédigé sur cette question. Ils sont fait de telle manière qu’en tapant trois ou quatre mots clés vous pouvez les retrouver facilement sur Internet. Attention ce sont des articles en anglais.Prenez en compte le fait que la traduction automatique effectuée par M. Google rend les textes illisibles. Si vous mentionnez par exemple le nom de famille Leroy, vous aurez en traduction « the king ».Vous trouverez dans ces articles un tas de références sur la relation entre le cancer du sein et l’avortement ; ce qui d’ailleurs en tant que professionelle ne doit pas vous étonner notamment sur la question hormonologique. L’émergence du génotype est favorisé par le phénotype et le mode de vie.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com