prêtres-mpi

Le journal La Croix a publié le 6 juin un article très intéressant qui dresse l’état des lieux de la situation de l’Eglise catholique en France. Outre le fait que les données rapportées sont précises et clairement énoncées, on ne peut accuser ce journal réputé progressiste de vouloir donner une image négative et pessimiste de l’Eglise de France.

On y apprend notamment qu’en 2000, si 50% d’une classe d’âge était baptisée, aujourd’hui ce taux est passé à 32 %, soit une baisse de plus de 1% par an. Pour rappel ce taux était de 71% en 1980 !

Les mariages eux, ne pourront hélas plus chuter tellement leur nombre devient faible : si 61 % des mariages se faisaient à l’église en 1980, ils n’étaient plus que 16% en 2010.

Pour le nombre de prêtre, le constat est le même, passant de 38291 en 1980 à 13822 en 2011, avec une moyenne d’âge de 72 ans !

Personne ne peut se réjouir d’un tel désastre, car il ne constitue pas seulement le péril d’une institution, mais un péril pour la civilisation sur laquelle nos pays se sont forgés durant 2000 ans. Nos modes de vie et notre modèle – ou ce qu’il en reste – ne pourront être sauvés que par une restauration de l’Eglise catholique.

La boussole de Vatican II, ce concile qui devait donner une nouvelle jeunesse à l’Eglise, semble avoir indiqué le gouffre.

Xavier Celtillos

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

8 commentaires

  1. Dominique says:

    Heureusement,la FSSPX est fidèle et en constante progression,c’est elle maintenant l’Eglise catholique de toujours.

  2. Elieja says:

    Ce qui me sidère, c’est pourquoi les cathos continuent de se dire catholique, mon église-ci, mon église-ça… mais reniez-les, cette bande de corrompus.

    Matthieu chapitre 7
    21 “ Ce ne sont pas tous ceux qui me disent : ‘ Seigneur, Seigneur ’, qui entreront dans le royaume des cieux, mais celui qui fait+ la volonté de mon Père qui est dans les cieux+. 22 Beaucoup me diront en ce jour-là : ‘ Seigneur, Seigneur+, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, et en ton nom que nous avons expulsé des démons, et en ton nom que nous avons accompli de nombreuses œuvres de puissance+ ? ’ 23 Et à eux pourtant je [le] confesserai alors : Je ne vous ai jamais connus+ ! Éloignez-vous de moi, vous qui pratiquez l’illégalité+.

  3. de la Croix says:

    Voilà la confirmation claire des conséquences catastrophiques du Concile vatican 2 sur les catholiques … heureusement la relève est bien présente dans les ordres traditionels qui ont refusé d-d suivre vatican 2… et malgré cela nous avons un pape qui confirme vatican 2 dans la praxis… et continue à démolir les ordres tradis…

    • observateur21 says:

      je fais une autre analyse: au moment de vatican2 j’ai perçu un grand élan : enfin l’Eglise allait comme Jésus à la rencontre des gens! elle sortait de ses cérémonies du XIX ème siécle pour rencontrer le monde actuel: en ce temps je voyais des centaines de jeunes non seulement aux professions de foi mais dans les aumôneries, des rencontres pleines de ferveur et de joie avec 3000 jeunes dans mon diocèse…hélas l’Eglise s’est renfermée, elle a passé son temps à condamner, les cérémonies sont retournées au XIX èmme siécle, les fidèles sont partis sur la pointe des pieds et ne sont resté qu’une poignée de nostalgiques de l’ancien temps avec dentelles et encens.C’est dans ce groupe seulement que se recrute les prêtres tout heureux de remettre des soutanes et des dentelles:la grande majorité des français les regardent au mieux comme des personnages folkloriques et délaissent cette Eglise; quoique… depuis le Pape François certains se disent il y a enfin quelque chose qui parle à notre recherche de spiritualité.

  4. champar says:

    Il manque le chiffre du norme d’ordinations qui après avoir été en chute libre remonte progressivement maintenant que les évêques soixantehuitards disparaissent, ouf bon vent il faut rendre des comptes à Dieu maintenant !
    Pendant cette sinistre période, s’occupant des « vrais problèmes de politique » certains évêques et prêtres ne se sont pas occupés des enfants et des jeunes (fin des patronages notamment), ils ont montré plus de militantisme que de sainteté, cela ne suscite pas les vraies vocations.

    Il y a toujours un effet d’inertie, il n’y a pratiquement pas eu de vocations avec le trou soixantehuitard (de 1970 à 2000) donc maintenant il y a des prêtres de plus de 70 ans et des jeunes prêtres, ces derniers ont plus souvent le col romain (signe de rupture avec l’idéologie soixantehuitarde). Dans les statistiques globales la chute ne peut que s’accélérer mécaniquement dans les 10 ans à venir.

    Maintenant le journal « La Croix » qui voit ses lecteurs soixantehuitards disparaître a de quoi s’inquiéter pour son sort, sa disparition ne sera pas une grande perte.

    En ce qui concerne l’Église catholique dans le monde, elle progresse de façon importante, c’est un signe d’espoir et la France est devenue une terre de mission pour l’Église.

  5. Baptêmes, mariages … je cherche en vain des indications sur le nombre d’ordinations, leur répartition (par diocèse ou autres …).
    On pourrait aussi s’intéresser à d’autres sacrements…

  6. BRETAGNE Jean-Louis says:

    Bonjour – Je suis un ancien organiste démissionnaire …
    Oui, ce « massacre de sacrements et de vocation est la conséquence de ce Concile Vatican II. Un jour, je recevais une classe de 5ème en ma tribune, pour la découverte de l’orgue.A la fin je joue quelques morceaux et le SALVE REGINA – deux élèves m’interpellent et me disent : c’est beau ce dernier morceau, c’est quoi ? je leur explique qu’il s’agit d’un chant en latin dédié à la Vierge Marie mais que maintenant on ne le chante plus. Réponse de ces deux jeunes « vous ne chantez plus ces belles choses là et bien vous êtes des c…s » L’accompagnant s’est excusé de leur grossièreté !!! mais elle était bien justifié ! faut-il faire un dessin de ce que ces jeunes ont ressenti en entendant cette mélodie latine ? Mais comme me disait une voisine, si je vais à la messe, ce n’est pas pour entendre la musique de la radio alors je préfère rester chez moi.Vous voyez, il y a encore des forces à la conversion dans notre pays mais beaucoup de travail à faire.

  7. Pingback: 21 Juin 2014 | conflitmondial

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com