Si l’archevêque de Barcelone ne l’interdit pas, le mercredi 9 novembre, le Sanctuaire de Sainte-Marie de Montserrat accueillera une conférence de Jeronimo Saavedra, socialiste franc-maçon, intitulée « W. A. Mozart et la franc-maçonnerie « .

La conférence aura lieu après la messe de 18h30 durant laquelle sera interprété le Requiem de Mozart. Cette activité est organisée conjointement par le sanctuaire de Sainte-Marie de Montserrat Pedrables, le Cercle Artistique Reial et son orchestre, ainsi que le Conseil suprême, 33eme degré du Rite écossais, organisme de la franc-maçonnerie condamnée par l’Eglise catholique.

Récemment, l’évêque de Tenerife, Mgr Bernardo Alvarez, avait interdit une messe de funérailles que voulait organiser la loge de Don Jeronimo Saavedra.

maconnerie-sanctuaire-barcelone

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. Un lecteur anonyme says:

    Mais pourquoi les francs-maçons veulent – ils faire cette conférence dans le Sanctuaire de Sainte – Marie de Montserrat ?
    Réponse :
    – Pour offenser Dieu
    – Pour souiller l’Autel de Notre-Seigneur Jésus.
    – Pour humilier l’Immaculée la Très Sainte Vierge Marie

    Quand se retrouve encore la charge symbolique du 11 Septembre :
    – Satanique pour les attentats de New – York le 11 Septembre 2001.
    – Bénéfique pour l’Église en son Vicaire le Pape Léon XIII pour la dévotion à la Mare de Déu le 11 Septembre 1844

    http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=4&ved=0ahUKEwjd-uywp_jPAhVLwBQKHalgCzQQFggkMAM&url=http%3A%2F%2Fwww.chretiensmagazine.fr%2F2010%2F04%2Fla-vierge-noire-de-montserrat-espagne.html%3Fm%3D1&usg=AFQjCNGYRpNROT08Yt3x-iCCiQeMo7HVug

  2. Patricia says:

    Ils se montrent de plus en plus agressifs et visibles ces arrogants suppôts de lucifer/satan…
    Nous voyons bien, maintenant, qu’ils visent Notre Seigneur Jésus-Christ, à travers son Eglise.

    • @Patricia,
      « Nous voyons bien, maintenant, qu’ils visent Notre Seigneur Jésus-Christ, à travers son Eglise ».

      Oui, et même dans ce qu’elle a de plus cher : Marie, Reine des Anges et de l’univers.
      C’est un pied de nez à Celle qui va lui écraser la tête.

      Satan sent sa fin venir, il cherche à mordre la main qui va le broyer.
      Peine perdue.
      Le grossier personnage Mozart ne présente qu’un intérêt musical surfait, gonflé par la claque maçonnique, sans laquelle il n’aurait aucune audience, comme c’était le cas à la fin de sa vie.

      Mozart se réduit la plupart du temps à des minauderies qui masquent la réalité du véritable personnage indélicat au possible qu’il était. L’hypocrisie faite art, qui séduit les êtres aussi vains que lui l’était.
      Que les fils de la veuve en profitent; ils se bercent d’illusions mais la réalité les rattrapera.

      • À la fin de la vie de Mozart le théâtre de faubourg où depuis plus de deux mois on donnait ‹ La flûte enchantée › (aussi : ‹ enchanteresse ›) était chaque soir plein à craquer. Pendant la première moitié de la décennie de son séjour à Vienne tout le monde qui comptait venait à ses « académies » à souscription pour lesquelles il composait ses concertos pour piano. Il avait beaucoup d’élèves, dont quelques-un(e)s aristocrates et/ou hautement doué(e)s. Des musiciens venaient d’Angleterre pour apprendre de lui. Ses difficultés financières coïncident avec les guerres contre les Turcs, l’absence de l’Empereur et beaucoup de ses patrons aristocratiques de Vienne, une longue période d’inflation, etc., etc. Il vaut mieux ne pas puiser ses idées sur Mozart dans le film de vulgarisation Amadeus.

        • @pamino,
          Nul n’est besoin du film Amadeus pour connaître Mozart.
          Oui, le grand succès lui vint avec son « chef d’œuvre » maçonnique.
          On ne pouvait pas mieux souligner et confirmer ce que j’ai dit. Merci.

          Si vous voulez le savoir, la musique de Mozart, fade et insipide, m’ennuie.

  3. Je crois que dans ce cas il n’y a pas grand-chose à craindre. D’abord, Mozart n’était que maçon du 3e degré, c’est du pipifax, on n’y apprend rien des grands secrets. Il a fait initier son père aussi (1er degré), et celui-ci a pris son catholicisme bien au sérieux. Deuxièmement, la musique du ‹ Requiem › est malgré son incomplétion toute autre que celle de sa ‹ Musique de deuil maçonnique › que j’ai entendue pour la première fois en 1958 transmise à la radio en attendant la transmission des funérailles de Pie XII; on ne peut pas comparer les deux. J’ose dire que celle du ‹ Requiem › ne pouvait être composé sur ce texte que par un grand compositeur catholique croyant. En général, la musique liturgique de Mozart est de nos jours sous-estimée ; à Salzbourg il était d’abord premier violoniste et après organiste en chef de la chapelle du prince-archevêque, et ses messes, vêpres, litanies etc. sont sous tous les respects de très haute qualité. Enfin, même si le discours du maçon a été diaboliquement subtil, ce qui n’est pas forcément le cas, la grand-messe de Requiem avec la musique de Mozart qui l’a suivi aura annulé tout mauvais effet.
    « la messe de 18h30 durant laquelle sera interprété le Requiem de Mozart » ; il est bien possible que pour quelques-uns c’est le Requiem de Mozart qui leur aura interprêté le Sacrifice de la Messe ; le Saint-Esprit œuvre de façon ineffable.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com