C’est le 11 septembre 1917, il y a tout juste cent ans, que disparaissait le Capitaine Guynemer, mort au champ d’honneur. En cette année 2017 décrétée « Année des As de la Première Guerre mondiale » par le général d’armée aérienne André Lanata, chef d’état-major de l’Armée de l’Air, celle-ci s’est associée aux éditions Idées+ pour présenter une très belle bande dessinée rendant hommage à ce héros légendaire aux 53 victoires homologuées, tombé en plein ciel de gloire, après trois ans de lutte ardente. Animé de la foi la plus ardente dans la victoire, il légua aux soldats français un souvenir impérissable qui exaltera l’esprit de sacrifice et provoquera les plus nobles émulations.

Cette BD ravira adolescents et adultes épris des moments épiques de l’histoire de l’aviation et de la Grande Guerre. Les aventures aériennes du pilote Guynemer y sont décrites avec minutie et précision et les dessins des combats aériens y sont d’un réalisme saisissant.

Capitaine Guynemer, scénario : Eric Stoffel, dessin : Frédéric Allali, Jeff Baud, Didier Pagot et Mike Ratera, éditions Idées+ en collaboration avec l’Armée de l’Air, série limitée, 54 pages, 15 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

6 commentaires

  1. Fonck n’a pas eu la même renommée: et pourtant!
    As des as français, il a eu l’idée « saugrenue » de soutenir Pétain pendant la guerre
    ah, l’idéologie politique…ça vous fait héros ou zéro selon que…

    • Peut être aussi parce que Guynemer est mort au combat. Une mort un peu mystérieuse, le corps n’a pas été retrouvé. Ce genre de détails aide a forger les légendes

      • pas si mystérieuse que ça
        il a été tué par Wissemann; le corps de l’aviateur semblait être criblé, la tête horriblement touchée; une histoire raconte qu’un Allemand voulait l’ enterrer quelques jours après sa mort – par respect pour le combattant – mais l’avion comme le cadavre étaient criblés par des obus tirés par les Anglais sur la zone; il ne restait quasi plus rien.

    • @patate : dans quelle guerre ?

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com