Les éditions du Triomphe offrent un très beau choix de bandes dessinées à thème historique. Parmi les derniers titres présentés au catalogue figure cet album consacré au massacre des officiers polonais en 1940.

Les premières pages de cette BD nous décrivent rapidement l’avant-guerre et les échecs diplomatiques, ensuite l’alliance germano-soviétique, puis nous plongent dans l’héroïque résistance de l’armée polonaise en septembre 1939, face à l’invasion allemande d’un côté, et celle de l’armée soviétique de l’autre côté. Avec précision, il est aussi rappelé la succession de crimes déjà commis jusque là par Joseph Staline.

Malgré leur bravoure, officiers, sous-officiers et soldats polonais sont contraints à la reddition. Des dizaines de milliers d’entre eux se retrouvent entre les mains de l’armée rouge. Au bout de quelques jours, celle-ci libère les soldats polonais originaires de la partie annexée par l’Allemagne mais conservent prisonniers les officiers et sous-officiers polonais qui vont être soumis à des interrogatoires menés par le NKVD, la police politique soviétique. Sur les 22.000 officiers et sous-officiers interrogés, seuls 400 ont été considérés susceptibles de ne pas être classés « ennemis du peuple » selon les critères communistes. Qu’est-il advenu d’eux ? En 1943, l’armée allemande, désormais en guerre contre l’URSS, signale la découverte à Katyn d’une gigantesque fosse dans laquelle sont entassés sur 12 couches les cadavres de 3.000 officiers polonais toujours vêtus de leur uniforme, tous avec un impact de balle dans la nuque.

Cette bande dessinée parvient à restituer avec minutie et précision le martyr des officiers polonais assassinés par le NKVD dans l’intention de priver la Pologne de ses élites.

Les fantômes de Katyn, Philippe Glogowski et Patrick Deschamps, éditions du Triomphe, collection Le Vent de l’Histoire, 40 pages, 14,90 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

8 commentaires

  1. Saint-Plaix says:

    Attention là vous faites dans le révisionnisme; et c’est très, mais alors très vilain!
    Je rappelle que la loi Fabius/Gayssot a imposé l’intangibilité des conclusions du procès de Nuremberg!
    Katyn doit donc être enseigné comme étant un massacre nazi!
    C’est terrible ces révisionnistes, si on les laisse faire, ils vont finir par nous faire croire que Lénine a inventé les camps de concentration et que Staline a massacré bien plus de monde que Hitler…
    Ils seraient même capables de nous dire que les premiers sionistes immigrés ont massacré des Palestiniens!

    • @simplex. Votre humour doit juste être corrigé. Ce sont les Anglals lors de la guerre de Boers et les Américains lors de la guerre contre l’Espagne 1898 qui ont sinon inventé, du moins largement utilisé les camps de concentration. Les colonnes infernales en Vendée avaient trouvé la solution, ils massacraient tout le monde, prisonniers combattants et civils, bébés, femmes vieillards. Pas besoin de camps.

    • Le massacre de Katyn a eu lieu au printemps 1940.
      Les nazis ont découvert le charnier (Katyn est en Biélorussie) en route de l’invasion de la Russie en juin 1941. Soit plus de 1 an plus tard.
      Les corps étaient déjà décomposés et les nazis l’ont inclus dans leur propagande antisoviétique.
      L’URSS a reconnu être responsable du massacre en 1990 par le NKVD et le Géorgien Lavrenti Beria.
      Plus tard furent transmis 1 million de pages d’archives du Politburo à la Pologne.
      Maintenant, adressez un courrier au Kremlin si vous le contestez.

    • D’autre part, vous faites bien de parler du procès de Nuremberg.
      Dans le procès de Nuremberg… « la Shoah » n’existe pas.
      « la Shoah »… ça c’est du révisionnisme.
      Et faut-il rappeler de plus qu’il y a eu 67 millions de morts.
      Les passer sous silence… ou comme « collatéraux »… là c’est du négationnisme des plus abjects.
      Surtout si des millions sont tombés au champs d’honneur.
      Alors que la Shoah c’est 6 millions de morts… et pas un seul héros.

      • (J’oubliais. Dans le procès de Nuremberg c’est « Holocauste ». Holocauste désigne tout le monde sans différenciation).

  2. cadoudal says:

    les jugements de Nuremberg sont le Palladium de la démocratie moderne , des valeurs de la République.

    Benoît XVI a regretté de lever l ‘excommunication de Mgr Williamson, car ce dernier est un contempteur des dogmes de Nuremberg

    Nuremberg est bien plus important que l’ Évangile et la Tradition catholique.

  3. @Saint Plaix
    Cela 27 ans que l’URSS a reconnu sa responsabilité dans ce massacre. Je n’ai pas la date exacte en tête mais je crois que c’était même avant le vote de la loi Gayssot.

  4. Cadoudal says:

    on a retrouvé l ‘ordre signé par Staline de liquider les officiers polonais.

    il en a signé beaucoup d’ autres.

    Staline c’est au moins 25 millions de morts ., sacrifiés à l’ amour du socialisme et du progrès selon st Marx.

    pas grave: c ‘ étaient des ennemis du socialisme , de la démocratie , des gens attachés aux vieilles valeurs périmées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com