Bernard Lugan réplique au CRAN dont le président Louis-Georges Tin risque de se décomposer à la lecture de cet article.

Le journal Le Monde nous apprend que le CRAN (Conseil représentatif des associations noires de France) organisation ultra-confidentielle mais percevant des subventions prélevées sur les impôts des Français, fait actuellement circuler une singulière pétition ayant pour cible le grand ministre que fut Colbert. Parmi les signataires de cette pétition, on relève les noms de Lilian Thuram (footballeur), Harry Roselmack (journaliste) et Rokhaya Diallo (journaliste-documentaliste).

Également celui d’une certaine Mireille Fanon-Mendès-France qui se présente comme « ancienne présidente du groupe d’experts de l’ONU sur les personnes d’ascendance africaine » (? ??). Ce titre ronflant fait d’elle, et en toute modestie, la porte-parole auto-proclamée de plus d’un milliard d’hommes et de femmes, ce qui n’est pas rien… Il pousse également à poser la question de savoir qui est l’actuel(le) président(e) de cet organisme et quels émoluments il (elle) perçoit du « machin » auquel la France, cinquième contributeur à son budget ordinaire, verse annuellement 122,6 millions de dollars US prélevés, là encore, sur les impôts des Français.

La pétition du CRAN demande rien de moins que de débaptiser les collèges et les lycées portant le nom de Jean-Baptiste Colbert et de déboulonner ses statues au motif qu’il « fonda la Compagnie des Indes occidentales, compagnie négrière de sinistre mémoire ».

Mais pourquoi donc le CRAN s’en tient-il à Colbert ? Au nom du « vivre ensemble » et de l’antiracisme, n’est-il en effet pas nécessaire et plus urgent, de débaptiser les édifices publics portant les noms de Victor Hugo, Jean Jaurès, Léon Blum et Edouard Herriot… pour commencer.

La liste est en effet longue de ces personnalités constituant le panthéon de nos gloires républicaines et laïques, de ces figures montrées en exemple de la défense des droits de l’homme, de la tolérance, de la fraternité universelle et qui, en réalité, seraient d’horribles racistes-colonialistes dont les propos abjects font penser aux plus sombres heures de notre passé colonial-esclavagiste. Que l’on en juge :

Victor Hugo, qui a donné son nom à 2 555 rues et avenues de France, juste derrière Louis Pasteur, ce chantre de la liberté, n’hésita pas à afficher un détestable mépris à l’égard des Africains auxquels il alla jusqu‘à contester l’appartenance au genre humain :

« L’Asie a son histoire, l’Amérique a son histoire, l’Australie même a son histoire qui date de son commencement dans la mémoire humaine, l’Afrique n’a pas d’histoire ; une sorte de légende vaste et obscure l’enveloppe.(…) Le Blanc a fait du Noir un homme (…) Emparez-vous de cette terre. Prenez-là. À qui ? à personne. »

Concernant la conquête coloniale, cette forme moderne de l’esclavage selon le CRAN, Jean Jaurès dont 2 215 voies, rues, boulevards ou avenues portent le nom considérait que :

« La France a d’autant le droit de prolonger au Maroc son action économique et morale que (…) la civilisation qu’elle représente en Afrique auprès des indigènes est certainement supérieure à l’état présent du régime marocain »

Léon Blum et Édouard Herriot ne sont pas dans le « top 10 » des noms de rues et voies, ce qui est heureux, même si des centaines d’écoles, collèges, lycées, maisons de la culture, portent encore leurs noms. Leurs cas sont en effet encore plus graves que ceux de Victor Hugo et de Jean Jaurès. Celui de Léon Blum est même emblématique. Cet internationaliste aux mains pures, ce défenseur de Dreyfus, cet indéfectible soutien des « républicains » espagnols devenu éminente personnalité du Front populaire, compterait en effet, aux côtés d’Arthur de Gobineau, de Vachet de la Pouge et même du taxinomiste racial George Montandon, parmi les théoriciens (horresco referens !) de l’inégalité des races puisque, cause aggravante, ce fut devant les députés qu’il osa déclarer, l’hémicycle en frémit encore, que :

« Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture ».

Toujours devant les députés, Édouard Herriot, cette icône de la fraternité laïque, ce chantre de la tolérance républicaine si chère aux Lyonnais, ce frère de tous les humains, ce croisé du suffrage universel, n’a, quant à lui, pas craint d’oser dire que :

« Si nous donnions le droit de vote aux peuples de l’Empire, la France deviendrait la colonie de ses colonies ».

Alors, oui, amplifions le grand mouvement de nettoyage de l’histoire de France lancé par le CRAN, qui n’en manque décidément pas, et établissons au plus vite des listes de personnalités qui ne méritent plus d’être respectées. Au nom de l’antiracisme et de l’amour du genre humain, épurons ! Épurons ! Épurons ! Et que revienne le temps béni des Fouquier Tinville, Carrier ou Collot d’Herbois…

Bernard Lugan
le 17 septembre 2017

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

17 commentaires

  1. Et Voltaire !

    • cadoudal says:

      Voltaire se vantait de détenir des actions de compagnies négrières ;

      il n’ hésitait pas à dire que c’étaient de « bonnes actions »

      sur le plan moral , comme sur le plan financier.

      de plus , Voltaire, porte flambeau des « Lumières » , considérait que les noirs n’étaient pas des hommes , mais une variété de singes.

  2. vaxelaire says:

    Et moi je propose de les disloquer eux ,avec mrap ,SOS racisme ,etc ,qui sont eux anti blanc ,et qui nous coûtent une fortune ,sa nous ferez de sacré économie

    • L' ANKOU RU says:

      Toujours d’accord avec ces propos . Que le « cran » soit dissous et les autres « cancers » avec pour le bien des Français ,les vrais !

  3. Gabriel Zallas says:

    Il serait tellement plus simple d’introduire dans la Constitution Française l’INTERDICTION ABSOLUE DE DÉNIGRER LA FRANCE SOUS PEINE DE TOMBER SÉVÈREMENT SOUS LES FOUDRES DE LA LOI. Mais, je rêve… puisque ces même traitres sont au gouvernement et finance les organismes (avec nos impôts) qui nous poignarde dans le dos.

  4. Perlimpinpin says:

    Mireille Fanon-Mendès-France qui est elle-même descendante d’un esclavagiste juif portugais qui s’est fait pincer en France avec deux esclaves et qui fut jeté en cellule et qui a alors ajouté le mot « France » à son nom pour espérer s’en sortir. Voir « There is no slaves in France » : https://books.google.com.sg/books?id=LRAo_lFd4D8C&pg=PA109&lpg=PA109&dq=there+are+no+slaves+in+France+mendes-france&source=bl&ots=Nr2jhnaiRQ&sig=w-_nUkT89w8SP5bHNCNgLixGBEE&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiVq-qtlbTWAhUJe7wKHUw2A7AQ6AEINTAC#v=onepage&q=there%20are%20no%20slaves%20in%20France%20mendes-france&f=false

    Pour rappel, Napoléon avait mis le feu aux poudres en interdisant que la communauté juive choisisse le nom d’un pays ou d’une ville avec son décret du 17 Mars 1808, son décret étant resté dans l’histoire comme « infâme ».

    • Perlimpinpin says:

      La référence exacte dans le livre : https://books.google.com.sg/books?id=KnFdfxItgFoC&pg=PA107&dq=sue+peabody+mendes-france&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiT9ausmbTWAhWJzLwKHff3A7oQ6AEIJDAA#v=onepage&q=sue%20peabody%20mendes-france&f=false
      Son ascendant était Isaac Mendès-France. Je me permets de l’indiquer en réparation des erreurs de mes grands-parents qui étaient des socialistes anti-Dieu et très amis avec Pierre Mendès-France.

      Faites des captures d’écran des pages du livre, car la dernière fois que cela a été mentionné il y a peut-être 5 ou 6 ans, pour ceux qui se rappellent on a eu droit à des pages de Blog dénonçant cette triste réalité comme étant non sourcée et le fruit d’un complot… Ceux qui n’aiment pas la Vérité la détestent véritablement en tout.

      Et pour rappel, les ascendants de la Banque Lehman qui sont l’une des familles qui contrôlent la FED étaient également ceux qui détenaient les champs de coton où l’esclavage se pratiquait. Il faudrait voir donc à ne pas inverser les rôles car ce sont ceux qui ont bâti des grandes fortunes et qui nous pillent aujourd’hui les grandes entreprises de notre pays qui ont pratiqué majoritairement l’esclavage, allant jusqu’à corrompre nos gouvernants avec leurs loges maçonniques . Combien de Franc-maçons ont pratiqué l’esclavage tel qu’Auguste de Grasse-Tilly ? Beaucoup !! Et ils sont en Afrique : https://www.youtube.com/watch?v=hI5JsMGFRzQ

  5. Un CRAN de plus dans la connerie assumée !…..a dissoudre au plus vite !

  6. Anastasia says:

    Le travail de destruction des états, initié par l’afro-centrisme.
    Bernard Lugan contre l’afrocentrisme : origines, idéologie, but et mensonges
    https://www.youtube.com/watch?v=MrAEsybXPJE

    Exemple pratique de la théorie fumeuse qu’est l’africanisme démontré en 30 secondes !
    https://www.youtube.com/watch?v=mEodjsK2Kac

  7. Mézière says:

    Journal officiel de la république française, débats parlementaires.
    Chambre des députés 28 mars 1884

    Le président du conseil FERRY

    Messieurs, je ne puis en aucune façon accepter ce point de vue ; je le
    trouve en absolue contradiction avec l’idée très élevée qu’apportait l’autre
    jour à la tribune l’honorable M. le comte de Mun, lorsqu’il donnait de
    la politique coloniale cette belle définition qu’elle était le droit des
    races supérieures vis à vis des races inférieures, et aussi qu’elle était
    l’exercice d’un devoir. (Très bien ! très bien ! ) Il disait avec raison que
    si nous avons le droit d’aller chez ces barbares, c’est que nous avions le
    devoir de les civiliser. (Très bien ! très bien !) Eh bien, messieurs,
    j’estime que le premier pas que la civilisation fait faire à ces races
    inférieures qu’elle cherche à élever jusqu’à elle, c’est de leur dicter des
    traités, de leur apprendre ce que c’est que la foi jurée et de les
    obliger à la respecter, si elles y manquent. (Très bien ! très bien ! très
    bien ! sur divers bancs.)
    Il y a là, messieurs, entre ces races et nous un véritable procédé
    d’éducation qui est le plus efficace, le plus pénétrant de tous. Et vous
    en avez la preuve dans la pratique, de toutes les nations qui colonisent.
    Comment fait l’Angleterre? Comment font toutes les puissances
    européennes ? De quelle façon cherchent-elles à nouer des rapports, à
    asseoir leur influence, à constituer leur protectorat? Par des traités avec
    ces barbares, avec ces sauvages. Et vous-mêmes, messieurs, est-ce que
    vous n’avez pas ratifié ici, il y a deux ans, un traité avec un roi
    nègre de quelques villages ?

  8. « […] le temps béni des Fouquier Tinville, Carrier ou Collot d’Herbois… »
    ‹ Lyon fit la guerre à la liberté : Lyon n’est plus. › (décret de la Convention, 1793). Collot d’Herbois fut en 1793, comme Conventionnel et représentant du peuple en mission, le boucher de Commune-Affranchie, le ci-devant Lyon, où il avait été sous l’ancien régime comédien. En tant que mitrailleur des Brotteaux (la guillotine étant trop lente), il aurait dit en regardant ses victimes, pour la plupart vieillards, femmes et enfants, dont on peut aujourd’hui encore voir les ossements dans l’église d’un couvent érigé sur les lieux du massacre : « Me voilà vengé des coups de sifflet ! » Le 9 thermidor de l’année suivante pourtant il était de ceux qui ont démonté et fait guillotiner Robespierre. Par la suite cet arriviste a été arrêté et condamné à des travaux forcés en Guyane, où il est mort peu après son arrivée. « Lyon n’est plus » est d’ailleurs le titre d’un livre de Herriot, longtemps maire de Lyon.

  9. Voltaire était lui aussi un esclavagiste.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com