La presse de gauche (pléonasme) en France, évoque le bilan économique forcément « excellent » du mulâtre kenyan Barack Hussein Obama à la présidence des Etats-Unis. Même Georges Marchais n’était pas allé aussi loin dans la basse flatterie vis-à-vis de ses maîtres, se contentant d’un « globalement positif » pour le bilan soviétique. Rappelons que sous ses deux mandats, la part des Américains se nourrissant grâce aux bons alimentaires est passée de 35 à 46,7 millions…

Quels sont les états américains les plus miséreux et les plus dépendants des food stamps pour le mois de décembre 2016, le dernier de l’Administration Obama ? Les états les moins touchés, avec moins de 10 % d’indigents sont au nombre de 10, situés soit dans les Montagnes Rocheuses (Utah, Colorado, Wyoming, Nebraska, Kansas, Dakota du Nord), soir sur la côte est (New Jersey, New Hampshire, Virginie), avec en plus le Minnesota.

La plus grande proportion des états américains, 24 sur 50, sont dans la tranche 10-15 % : l’Alaska, Hawaii, Washington, Idaho, Montana, Californie, Nevada, Arizona, Texas, Dakota du Sud, Texas, Arkansas, Missouri, Iowa, Wisconsin, Illinois, Indiana, Michigan, Ohio, Pennsylvanie, Maryland, Connecticut, Massachussetts, Vermont et Maine, plus le District of Columbia qui n’est pas un état.

15 états sont dans la fourchette 15-20 %, la majorité dans le Dixieland à forte population afro-américains (Oklahoma, Louisiane, Mississipi, Alabama, Floride, Géorgie, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Kentucky, Tennessee), quelques états du nord-est (Virginie occidentale, New York, Delaware et Rhode Island) et à l’autre bout du pays, l’Oregon.

1 état ferme la marche, avec plus d’un cinquième (mais moins d’un quart) de sa population en situation de détresse alimentaire : le Nouveau-Mexique.

Pour finir sur une note d’humour noir, lue sur le panneau d’affichage d’une église : conférence de 19 heures ; Lundi : alcooliques anonymes, mardi : femme victimes de violences domestiques : mercredi : désordres alimentaires, jeudi : dites non à la drogue, vendredi : vigilance sur le suicide des ados, samedi : soupe populaire et dimanche, thème du sermon de 9 heures : « le futur joyeux de l’Amérique »…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

8 commentaires

  1. MCF68 says:

    Et d’un autre coté l’épidémie d’obésité continue de s’aggraver aux Etats-Unis où 40% des femmes et 35% des hommes, ainsi que 17% des enfants et adolescents entrent dans cette catégorie. (chiffres 2016)

    • Claire favretto says:

      Ils ne mangent de la nourriture , ils s’ enpifrent de niurriture préparée en usine pleine de produits chimiques et de saloperies . Je vis aux US et parfois je regarde dans leur cadis le nombre de salopeties qu’ ils avalent !
      C’ est pour ça qu’ ils sont loin d’ êtres sveltes .
      Quand aux coupons alimentaires , ils ne faut pas oublié qu’ ils ont tous les illégaux qui débarquent aux US et qui reçouvent beaucoup trop d’ aides d’ ailleurs et biensûr l’ économie est vraiement époyvantable .

    • Le coca cola est moins chère que l’eau aux états Unis.

      Le lien obèsité/pauvreté : http://www.lemonde.fr/sante/article/2012/10/16/obesite-un-facteur-social-de-plus-en-plus-marque_1775992_1651302.html

      Les perturbateurs endocriniens ont une part de responsabilité évidente, présent dans l’eau, l’air, la nourriture : http://www.liberation.fr/futurs/2017/01/13/les-perturbateurs-endocriniens-poison-dans-l-eau-du-robinet_1540972

      • claire says:

        C’est surtout dans leur tête qu’ils vont pas bien , les américains sont des zombis narcissistiques .
        Ça vole pas très haut chez eux .
        Comme je le dis : les américians , faut pas grater beaucoup pour trouver du creux .

        • C’est vrai, mais dans cette marche effrénée vers la décadence totale, je crois que nous les talonnons de près…

  2. Perlimpinpin says:

    Et il me semble que quand Obama a pris les rênes du pays la dette des USA était inférieure à 10 000 milliards de dollars…

    • claire says:

      Les vacances de obama ont couté 85 millions de dollars .

  3. SANS SOUCHE says:

    Pourquoi parler d’Obama en parlant de la pigmentation de sa peau et en niant sa nationalité américaine, « mulâtre kenyan ». N’auriez-vous pas un petit problème avec sa couleur de peau plutôt qu’autre chose?

    En tous les cas et très objectivement OBAMA a peut-être plus marqué son siècle et les livres d’histoire que Hristo Xiep, et de vous à moi je ne pense pas que Monsieur OBAMA prenne la peine de lire votre article sur MPI (si on peut appeler cela un article).

    Bonne continuation

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com