L’actualité de la semaine vue par Bruno Gollnisch :

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Mots clefs

5 commentaires

  1. Je ne comprends pas pourquoi M. Gollnisch crache sur l’autogestion. Préfère-t-il que les employés travaillent pour valoriser le capital de ces parasites de l’économie que l’on appelle actionnaires ?

    Le Réseau Salariat promeut la copropriété d’usage des moyens de production dans le cadre de laquelle les salariés éliraient leurs supérieurs hiérarchiques.

    Je rappelle que les ex-Fralib ont vaincu les actionnaires d’Unilever : http://www.bastamag.net/De-Fralib-a-La-Belle-Aude-le-renouveau-des-cooperatives-ouvrieres-en-quete-de

  2. Boutté says:

    Pourtant les actionnaires sont indispensables à énormément d’Entreprises pour assurer leurs investissements et aussi pour payer parfois leurs salariés en périodes difficiles .
    J’en suis, petitement car en fonction de mes moyens.Je n’ ai pas fait fortune et plus souvent perdu de l’argent mais j’ai conscience d’avoir participé utilement et risqué mes sous ce qui n’exclut pas le « risque » d’en tirer récompense.
    Notez à ce sujet que M.Hollande dont le train de vie est très largement au-dessus du mien précise en déclaration de revenus qu’il ne possède pas de portefeuille boursier, pas même sous forme de PEA . C’est dire la foi qu’il a dans les entreprises du pays qu’il comptait diriger ! ! !

  3. Boutté, il est clair que vous n’avez jamais visité le site du Réseau Salariat et vous ne tenez pas compte des licenciements boursiers et des délocalisations dues aux actionnaires qui ont plongé des dizaines de millions de personnes dans la misère à travers le monde.

    Réseau Salariat propose d’étendre le principe de la cotisation sociale (déjà mis en oeuvre pour 18% du PIB, avec le financement de la sécurité sociale) afin de répartir l’ensemble de la valeur économique marchande produite chaque année. Dans cette hypothèse la répartition primaire de la valeur économique marchande serait la suivante : les entreprises marchandes conserveraient 15 % de leur valeur ajoutée pour leur autofinancement. Le reste serait versé à des caisses de cotisation : 60 % à une caisse de salaire qui paierait les salariés à vie sur la base de leur qualification personnelle, 25 % de leur valeur ajoutée à une caisse de cotisation économique, dont 10 % seraient consacrés au financement des services publics et à l’extension de la gratuité, et 15 % seraient consacrés au financement des investissements par subvention, rendant inutiles la propriété lucrative et le recours au crédit à intérêts.

    PARTICIPEZ À RÉSEAU SALARIAT POUR POPULARISER CES PROPOSITIONS
    Prenez contact en allant sur http://www.reseau-salariat.info (rubrique « agir »)

  4. Lionel says:

    Dommage que Bruno Gollnisch ne se présente pas à l’élection présidentielle, j’aurais voté pour lui!…

  5. L’expression latine exacte, citée par M. Gollnisch est la suivante : De mortuis nihil nisi bonum, dont la traduction littérale est : « Des morts : rien sinon le bien ».
    Très utile à replacer, à l’occasion, dans une conversation.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com