Jean Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, revient ces jours-ci avec son idée d’une refonte de la gauche au sein d’une « Alliance populaire », un projet qui lui tient à cœur depuis plusieurs mois.

Or l’Alliance populaire a déjà existé. Il s’agissait d’une dissidence du Front National comme le rappelle Synthèse nationale.

alliance populaire vs socialisme

Jean-Christophe Cambadélis, conscient de la mauvaise passe dans laquelle le PS est tombé, essaye de faire preuve d’imagination pour sauver celui-ci de la faillite. Il pense même avoir trouvé la solution et il ne parle que de cela depuis lundi matin : le salut viendra de… l’Alliance populaire (cliquez là). Voilà une bonne idée, mais quel dommage que nous ne l’ayons pas connu trente ans plus tôt ce Cambadélis. 

Si l’ex-trotskiste ne manque pas d’inspiration, visiblement il manque de culture politique. Il faut en effet savoir que l’Alliance populaire, hélas souvent oubliée aujourd’hui (accordons-lui cela), fut la deuxième scission d’envergure du Front national depuis sa création en 1972. La première étant celle du Parti des Forces nouvelles en 1973 (cliquez ici) et la troisième celle du MNR en 1998.

L’Alliance populaire, pour votre gouverne, exista de 1992 à 1996 (elle se transforma alors en Parti national républicain avant de disparaître en 1999). Son Président était Jean-François Touzé et son Secrétaire général… Roland Hélie. Elle fut le premier mouvement nationaliste a appeler à voter NON au Traité de Maastricht lors du référendum de septembre 1992. Aux élections législatives de 1993, elle présenta une centaine de candidats à travers la France et il en fut de même lors des cantonales de l’année suivante. L’AP, dans un souci de rassemblement, appela même à voter Jean-Marie Le Pen à la présidentielle de 1995. Bien que parfois encourageants, ses résultats ne lui permettaient cependant pas d’exister politiquement face au FN. L’Alliance populaire, c’était du MNR avant l’heure en quelque sorte…

Son histoire, brève mais intense, reste à écrire. Ce pourrait d’ailleurs être le thème d’un prochain Cahier d’Histoire du nationalisme. Jean-Christophe Cambadélis pourra ainsi le lire et faire preuve d’un peu plus de jugeote lorsqu’il voudra changer le nom de son parti moribond.

Synthèse nationale

alliance populaire

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Michèle Chevrier says:

    Cambadélis n’a rien inventé, si la poudre d’escampette.

  2. tirebouchon says:

    La place de ce repris de justice devrait être la prison ou l’asile ! Fils de diamantaire ce petit con de bourgeois se la joue trotskyste avant de devenir socialiste…Ce type est un bandit judéo-grec ! Des français comme celui la nous en faisons chaque jour aux chiottes !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com