C’est officiel Marine Le Pen a récupéré 577 parrainages. De même que François Asselineau de l’UPR, 524. Parmi les parrainages de Marine Le Pen se trouve la signature de son père, Jean-Marie Le Pen, au titre de député européen.

«Il faut que ces [500] parrainages proviennent d’au moins 30 départements ou collectivités d’Outre-mer différents, et qu’un même département ou une même collectivité d’Outre-mer ne fournisse pas plus de 10% du total la première fois», précise Laurent Fabius, le président du Conseil Constitutionnel. Le Figaro

Le camp souverainiste, avec le ralliement d’Alain Soral et la sympathie déclarée de Philippe de Villiers pour Marine Le Pen, est en train de se rassembler autour de la candidate FN qui poursuit sa campagne en tête des sondages. Elle est aussi la seule parmi les candidats de tête à être libre de sa parole publique avec un parti uni autour d’elle, dont les chapelles ne se disputent pas la gamelle et ne lui font pas pression pour qu’elle se perde en repentances diverses et variées, suivant les courants, comme c’est le cas pour François Fillon, qui se contorsionne en affirmant qu’il est innocent des accusations de la Justice, tout en ne cessant de répéter qu’il demande pardon pour ses erreurs. Comment peut-il s’étonner que les gens aient des doutes sur son innocence ?

Par contre la ligne invariable des réponses sans aucune ambiguïtés de Marine Le Pen continuent de lui assurer une position privilégiée que ces basses manœuvres n’atteignent pas ou peu, bien qu’elle soit plus que jamais harcelée par des médias accusateurs, voire haineux, et une Justice aux ordres de l’Elysée,

Qui est François Asselineau ?

François Asselineau est un haut fonctionnaire, diplômé d’HEC puis de l’ENA, dont il sort en 1985 où il entre à l’Inspection générale des finances. Il commence alors une carrière de haut fonctionnaire à Bercy qu’il couple à plusieurs expériences dans des cabinets ministériels.

Il travaillera ainsi pour plusieurs membres des gouvernements Balladur et Juppé, notamment comme directeur de cabinet de la ministre du Tourisme Françoise de Panafieu (1995-1996) puis comme conseiller du ministre des Affaires étrangères Hervé de Charette (1996-1997). Après la dissolution de l’Assemblée nationale et l’arrivée de la gauche au pouvoir, il se rapproche de Charles Pasqua, séduit par son opposition au traité d’Amsterdam. Il en deviendra le directeur de cabinet au Conseil général des Hauts-de-Seine entre 2000 et 2004. » Les Echos

François Asselineau est donc un homme du Système issu des rangs des Républicains (ex-UMP), qui a été à l’école du très retord Charles Pasqua. Ce qui explique qu’il ait obtenu sans difficulté ses 500 signatures, bien qu’il n’ait aucun élu dans son parti, comme Dupont-Aignan, en dépit de l’exigence que les 500 parrainages « proviennent d’au moins 30 départements ou collectivités d’Outre-mer différents, et qu’un même département ou une même collectivité d’Outre-mer ne fournisse pas plus de 10% du total la première fois».  Alors que Marine Le Pen qui a de nombreux élus au FN a du racler les fonds de tiroirs pour répondre à ces nouvelles exigences du Conseil constitutionnel… La tentative de division des voix de la droite nationale  par la Droite molle est un classique de chaque élection présidentielle depuis la création du Front.

« Jusqu’à présent, [Asselineau] n’a exercé qu’un seul mandat électif. Candidat dans le XIXe arrondissement de Paris aux municipales de 2001, il obtient 11,86 % des voix, lui permettant de devenir conseiller de Paris entre 2001 à 2008. Les Echos

Jean-Luc Mélenchon, lui aussi a du mal à réunir ses parrainages, il est clair que les amis de Macron et de Hamon ne se sont pas précipités pour lui donner leurs signatures, puisque Mélenchon est à gauche l’empêcheur de qui tous les scénarios sont possibles, y compris un  soutien de ses électeurs à Marine Le Pen au second tour pour faire barrage au candidat des banques et de l’Union européenne qu’est Emmanuel Macron.

La Droite recouvre-t-elle l’ensemble du camp souverainiste ?

Dans le camp souverainiste, outre Marine Le Pen on compte, à 7 jours de la clôture des dépôts de signatures, Dupont-Aignan et François Asselineau, tous les deux formés chez les Républicains et issus du Système à qui leurs candidatures profitent.

François Fillon n’est pas dans le camp des souverainistes malgré l’inflection de son discours de campagne pour tenter de capter les voix du Front national, comme l’avait fait Sarkozy en 2006 sous les conseils de Partrick Buisson qui a donc contribué à faire perdre les souverainistes à l’époque. Outre la fait que Fillon a toujours été un européiste convaincu qui veut donner toujours plus de poids à Bruxelles,  le candidat des Républicains n’est pas, contrairement à Marine Le Pen, libre de sa parole publique, soumis qu’il est aux diverses courants qui éclatent son parti. Les affaires judiciaires qui l’ont éclaboussées l’ont forcé, pour reprendre la main sur son camp, à faire de nombreuses concessions, notamment au centre mou UDI. Ainsi un marchandage de marchands de tapis lui a fait céder 96 circonscriptions à ce micro-parti UDI (pour faire la balance avec le centriste Bayrou dans le camp de Macron) afin d’élargir sa base aux électeurs centristes. Il serait donc obligé en cas de victoire, de gouverner au centre pour obtenir la majorité des votes à l’Assemblée.

Alain Juppé

C’est probablement sous la pression des jupéistes soucieux, eux aussi, de préserver leur gamelle, qu’Alain Juppé a fait une déclaration pour soutenir officiellement François Fillon aujourd’hui. Des juppéistes sont en train de voir leur influence s’étioler au profit du camp sarkoziste suite au désistement très critique envers Fillon d’Alain Juppé lundi dernier. Cette dernière déclaration tombe précisément au lendemain de la venue d’ Emmanuel Macron prés de Bordeaux, alors qu’il ne dissimulait pas son espoir d’un soutien d’Alain Juppé. La déclaration du Maire de Bordeaux est donc aussi, et peut-être surtout, une réponse au dauphin de François Hollande; même aigri, le maire de Bordeaux n’est pas l’anguille Bayrou jamais en reste d’une trahison, qui navigue toujours vers le plus offrant. Son ralliement à François Hollande en 2012, auprès de qui il n’avait rien obtenu, ne lui a donc pas servi de leçon.

Hamon, Macron

Pendant ce temps chez les socialistes, Benoît Hamon (ex-frondeur) et Emmanuel Macron (ex-conseiller de l’Elysée et ministre de l’Économie) amusent la galerie en se lançant des attaques mutuelles. Mais avec l’afflux de soutiens de la part des ministres socialistes et des éléphants du PS, Macron va avoir de plus en plus de mal à prétendre ne pas être socialiste. François Hollande réserve pour le moment son soutien officiel à Macron, il doit craindre que celui-ci ne soit perçu comme le baiser de la mort. Peut-être préfèrera-t-il donner le baiser mortel à Benoît Hamon qui réfute son héritage à juste titre d’ailleurs, puisqu’il a démissionné du gouvernement PS pour incompatibilité de ligne politique. Un héritage que Macron qui entretient l’ambiguïté, a pourtant accepté d’endosser. Il lui serait difficile de le réfuter puisqu’il en a été un pilier.

Voir aussi: 

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

25 commentaires

  1. charbot says:

    C’est clair que Fillon n’est pas libre de ce qu’il dit. Lors de son discours du Tracadéro il n’a pas renouvelé ses accusations contre la Justice parce que les UDI et les juppéistes c’étaient offusqués qu’ils disent certaines vérités: on n’attaque pas la Justice. Quand ils auront la tête sur le billot d’un quelconque Fouquier-Tinville, ils crieront vive la Justice!

    Fillon a aussi reconnu ses erreurs pour épargner Les Républicains puisque c’est le parti en entier qui a des pratiques litigieuses avec ses assistants parlementaires.

  2. Le passage sur Asselineau est totalement faux concernant les parrainages. En 2012 il en avait obtenu 17, bizarre cet homme du système. Avant d’écrire prenait au moins la peine d’aller voir le site du parti UPR. Si françois Asselineau est calomnié comme pas permit c’est que en fait, le candidat qui fait vraiment peur au système, c’est lui. Il explique tout dans ces conférences, suffit juste de lui laisser 1/2 heure et après vous comprendrez mieux pourquoi, je suis entrain de m’embêter à écrire ce commentaire alors que j’aime pas ça. Un espoir existe et je veux pas le laisser passer.

    • большаяРоссия says:

      Ce n’est pas parce qu’en 2012 sa candidature ne faisait pas l’affaire du Système qu’en 2017 il ne le fait pas. Quand on a été « directeur de cabinet de la ministre du Tourisme Françoise de Panafieu (1995-1996) puis conseiller du ministre des Affaires étrangères Hervé de Charette (1996-1997). Et enfin directeur de cabinet au Conseil général des Hauts-de-Seine entre 2000 et 2004 pour Charles Pasqua.
      On est forcément complètement dans le Système. Mais c’est le le Système qui se sert de qui lui convient au moment qui lui convient.
      Quand on voit la différence qui existe dans cette quête aux parrainages entre Marine Le Pen qui n’en a récolté que 577 alors qu’elle a plein d’élus et plein de militants qui quadrillent le terrain, et Asselineau, qui n’a pas un seul élu… Mais qui arrive quand même à dépasser les 500 signatures, forcément il arrange un parti. Comme Dupont-Aignan.
      Deux candidatures qui pourraient empêcher Marine le pen d’être au second tour. Et dans ce cas, ces deux prétendus souverainistes auraient parfaitement servi le Système.

      • Chris says:

        Tout à fait d’accord avec vous dans votre analyse concernant Asselineau et Dupont-Aignan. Deux capte-voix au service du système LRPS.
        Il y a danger. Comment peut-on se prétendre « patriote » et jouer la carte division ?
        Seule l’unité autour de Marine peut nous faire sortir de la spirale infernale qui nous entraîne vers le fond.

        • Versaline says:

          Exact… L’union fait la force et Dupont Aignan et Asselineau sont les idiots utiles du système pour affaiblir Marine le Pen, tout en laissant croire qu’ils sont hors système alors qu’ils le servent pour le plaisir d’un LRPS qui espèrent bien en profiter…

      • lephil says:

        D’autant que ses militants ne font que ressasser via internet que le FN n’est pas un parti souverainiste que jamais ils s’allieront avec un parti xénophobe bref c’est un mouvement qui passe son temps à essayer de récupérer des électeurs du Front tout en le critiquant par contre sur le PS et LR on ne les entend jamais.
        Mais c’est très bien que Monsieur Asselineau sorte du bois avec Monsieur Dupont Aignan de toutes façon les électeurs de ces deux mouvements ne voteront jamais Madame Le Pen au deuxième tour, ils voteront Monsieur Fillon où Monsieur Macron donc cela les divisent au premier tour….

        • raslebol says:

          C’est tout à fait cela. Mr Asselineau ne cesse de répéter de MLP ne veut nullement quitter l’europe et crache sa bile sur le FN qui n’a jamais été au pouvoir, entre nous, ce qu’il se garde bien de faire sur le LRPS et cie qui eux gouvernent depuis des décennies ! Toutefois il a fait découvrir beaucoup sur la réalité de l’europe ! C’est au moins quelque chose que l’on peut lui reconnaître !!!

  3. Boutté says:

    Gras-du-Bide ne s’engage pas clairement pour Macron que beaucoup disent pourtant son poulain.Ceci donne du poids au bruit qui court sur sa probable candidature puisqu’il s’est donné la peine de récolter ses 500 parrainages .

  4. pierre says:

    Je ne pense pas que les candidature type Asselineau et NDA nuisent beaucoup au FN vu la sociologie de leurs électorats ils doivent mordre bien plus chez les républicain donc c’est tout bénef car Fillon est bien plus dangereux pour Marine que Macron ou Mélenchon

  5. raslebol says:

    « Macron, un homme de Soros ? »

    Publié le 23 janvier 2017 par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein. »

    « …en visionnant une vidéo de Russia Today en lien et sous-titrée en français, pour ceux qui ne maîtrisent pas l’anglais, Il est question des associations financées par Soros qui n’ont fait descendre dans la rue que 2 millions de manifestants contre Trump, sur presque 330 millions d’habitants, sous couvert de féminisme.
    […] Que vois-je incrusté sur l’écran ? Le logo d’une de ces associations agitatrices Soros qui s’intitule Move On, traduit en français: En marche ! Move On, histoire sur Wikipédia en lien, où il est clairement indiqué sous la rubrique: « Financial Contributors » la participation de Soros. Étrange coïncidence. Je cherche le lien entre son financier décédé récemment, Henry Hermand et Soros. Je tombe cette fois, sur une vidéo d’Asselineau qui, en colère d’être ignoré par les pressetituées, effectue sa prestation vidéo solitaire, ou il commente l’actualité. […] à la 21ème minute, voilà qu’il lance le soupçon, que Macron pourrait être un homme de Soros, en faisant d’autres rapprochements que les miens, mais qui sont complémentaires. Entre la société HH Développement d’Henry Hermand, qui aurait financé aux côtés de la Open Society de Georges Soros un événement que Asselineau nomme dans sa vidéo.
    Si nous sommes deux à faire le rapprochement entre Soros et lui, il y en a bien d’autres que j’ai peine à trouver, car cela demande de la patience, donc du temps. Il faut fouiller en anglais et en français, hélas, la gratuité de mon travail, ne me permets pas toujours de faire des recherches plus avancées. Je laisse le soin à mes lecteurs/trices, curieux/ses, de se donner la peine, qu’ils/elles sont libres de poster en commentaires. »
    http://hildegardvonhessenamrhein.over-blog.com/2017/01/macron-un-homme-de-soros.html

  6. Bourgin says:

    Voici quelques « affaires » concernant M. Emma Cron :

    L’affaire French Tech Night
    Le 6 janvier 2016, en plein Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas (Etats-Unis), grand-messe mondiale de l’innovation technologique, Emmanuel Macron avait été ovationné par plus de 500 personnalités et dirigeants de start-up français. « Cette opération de séduction, montée dans l’urgence, A LA DEMANDE EXPRESSE DU CABINET DU MINISTRE (Emma Cron), a été confiée au géant Havas par Business France (l’organisme de promotion de la French Tech dépendant de Bercy) sans qu’aucun appel d’offres ait été lancé », assure Le Canard enchaîné. La soirée en question appelée « la French Tech Night » a coûté près de 400.000 euros. Une enquête confiée à l’Inspection Générale des Finances en décembre 2016 par Michel Sapin pourrait aboutir à qualifier les faits de délit de favoritisme. Reste à voir si le Parquet s’en saisira.
    L’affaire du conseiller santé de Macron payé par Servier
    Le 07 mars 2017 un conseiller santé de M. Macron, M. Jean-Jacques Mourad, cardiologue de son état, a quitté l’équipe de campagne après des révélations sur ses liens financiers avec le laboratoire Servier. M. Jean-Jacques Mourad est le frère M. Bernard Mourad, banquier chez la banque suisse Morgan Stanlay, et est proche de M. Patrick Drahi qui a intégré l’équipe de M. Macron en octobre 2016. « M. Bernard Mourad et M. Macron … se sont rencontrés par des amis communs il y a plus de dix ans » (Le Monde – 04/10/2016). Donc, ancien de la banque suisse Morgan Stanley, spécialiste du secteur des télécoms, M. Bernard Mourad (assisté de M. Dexter Goei, également ancien de la banque Morgan Stanley devenu aujourd’hui PDG d’Altice la holding luxembourgeoise du milliardaire Drahi) s’était plus particulièrement occupé, en 2014, de l’opération de rachat de SFR (deuxième opérateur français) par Numericable, le câblo-opérateur de M. Patrick Drahi. A l’époque, une bataille féroce avait opposé ce dernier à M. Martin Bouygues, propriétaire de l’opérateur du même nom pour l’acquisition de SFR. M. Bernard Mourad s’était occupé du financement et de l’exécution de l’opération qui a valu à Patrick Drahi de devenir l’un des patrons de télécoms les plus importants d’Europe. (Le Monde – 04/10/2016). M. Macron quelques jours après sa nomination comme ministre a autorisé le rachat de SFR par M. Drahi, alors que son prédécesseur s’y était opposé fachouchement. C’est à se demander s’il n’a pas sollicité lui-même cette nomination auprès de M. Hollande dont il était un des conseillers.
    L’affaire du patrimoine de Macron
    C’est dans ce domaine que les amitiés de M. Macron avec MM. Bernard Mourand (rappelons-le : banquier en Suisse chez Morgan Stanlay) et Patrick Drahi (rappelons-le propriétaire d’une holding important au Luxembourg ; un holding est une société financière qui possède les actions d’autres sociétés – c’est un peu une « société écran » – et dirige ou contrôle leurs activités) prennent tout leur relief. La Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique ne publie plus depuis quelques jours la déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron, et journal Le Monde, que tout le monde connaît pour son attachement à l’ordre moral, s’ingénie à en minimiser la portée juridico-financière. Cela signifie qu’il y a une réelle difficulté parce que « quand c’est flou, il y a un loup » nécessairement ! Dans la pratique, l’affaire est assez simple : les revenus mobiliers déclarés par Macron ne paraissent pas en rapport avec le patrimoine (moyen) qu’il déclare. Ce qui intrigue, c’est que cette bombe potentielle ne fait l’objet d’aucune opération de déminage de la part de l’équipe de M. Macron. Celle-ci est restée silencieuse sur les questions posées par la presse (notamment par Le Monde). Il ne faut pas oublier que M. Macron, avant d’être secrétaire général adjoint de la présidence de la République auprès de M. Hollande, puis ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique du Gouvernement Valls II, a été recruté, à partir de septembre 2008, comme banquier d’affaires chez Rothschild & Cie sur recommandation de Jacques Attali et de Serge Weinberg. Entre banquiers, il y a nécessairement des « petits arrangements » qui pourraient être de l’ordre de la facilitation de l’évasion fiscale, par exemple.

  7. Votre lamentable analyse de la candidature de M. Asselineau vous discrédite totalement. Dommage ! Je trouvais assez intéressantes vos informations sans toutefois en mesurer la véritable pertinence. Vous voyant tombés aussi bas sur un des rares sujets que je connais m’éclaire hélas assez brutalement sur le peu de solidité de vos avis politiques.

    • Que vous aimiez Asselineau, c’est votre affaire, mais il n’a aucune chance de l’emporter, par contre il va faire du tort au camp eurosceptique de MLP, qui est la seule à avoir des chances de l’emporter. D’ailleurs il attaque copieusement MLP. Quelques pourcentages entre Dupont-Aignan et Asselineau (peut-être 5 % ,) peuvent empêcher MLP d’être au second tour. C’est aussi ce qu’à fait Philippe de Villiers durant des années contre JMLP, il l’a même combattu en partenariat avec Charles Pasqua. CQFD

  8. matthieu says:

    Vous avez tout faux sur Asselineau, suffit d’aller 10 minutes sur son site pour s’en convaincre; quand on ne connaît pas un dossier,on se tait.

    • Vous voulez dire qu’Asselineau n’a pas été directeur de cabinet de Charles Pasqua au Conseil général des Hauts-de-Seine entre 2000 et 2004 ? Ce qui ne l’empêche pas d’être souverainiste d’aileurs, hélas, car en se présentant sans aucune chance de l’emporter, il divise les voix souverainistes. Que ça vous plaise ou non, il fait ainsi le jeu des adversaires de la souveraineté.

  9. Alain Luc says:

    Si visiblement vous connaissez très mal l’UPR, renseignez vous avant d’écrire des méchancetés et des bêtises, cela fait plus sérieux pour une journaliste. Si F. Asselineau a obtenu ses parrainages, ce n’est pas par une opération du Saint-Esprit mais grâce à sa base militante. L’aventure ne fait que commencer .

  10. France souveraine says:

    Vous critiquez François Asselineau sans le connaître.
    Dans le même temps vous bercez Alain Soral, le mec qui s’est tapé un « autre mec » dans le sens premier (homosexualité) et/ ou pris de la drogue juste pour « essayer » (pseudo sociologie obligé).
    Vous bercez un Devillier qui a prôné une autre Europe, mentant ouvertement aux français pendant toutes ces années puisque cette histoire d’autre Europe est impossible (voir l’article 48 du traité européen)
    Vous bercez la famille Le Pen alors que là aussi, question valeurs, il y a à boire et à manger, entre les querelles familiales internes et les multiples divorces, nous avons connu mieux (j’attends les vérités sur les emplois fictifs).

    Dans le lot, il n’y a aucun doute, Asselineau à beaucoup plus de valeurs que ceux que vous défendez éperdument…

    Les Français ont dit non à l’Europe, c’était en 2005.
    Sarkozy à fait une quenelle à ces derniers en faisant entrer la France au sein de l’UE via le traité de Lisbonne, c’était en 2006.
    Asselineau à remis un dossier démontrant qu’il fallait impérativement sortir de cette Europe, qu’elle allait s’effondrer, le gouvernement Sarkozyste à joué les sourdes oreilles et Asselineau crée son parti politique en 2007.
    Depuis, il démontre par A + B comment qu’il faut sortir de cette UE, qu’il faut se rassembler pour abattre LA bête, qu’il est possible de le faire : les Français répondent, découvrent l’article 50 (que mentionne Asselineau dès 2007 contrairement au FN…) se battent et pendant une année entière, sans relâche, des gens que vous ne connaissez pas ont sillonnés la France pour avoir les parrainages.
    Aujourd’hui, vous voyez les résultats de ce que vous n’avez jamais pris le temps d’étudier et vous critiquez bêtement, sans comprendre. L’UPR n’a jamais été mis en avant par les médias, les très peu de fois qu’Asselineau à été invité, les médias lui ont crachés à la gueule, c’est encore le cas aujourd’hui, on dit que ce parti est fachiste/ complotiste et nous devons remercier les journalopes ?

    Ce que je constate clairement, c’est qu’Asselineau est le seul qui propose une sortie de l’UE et de l’Otan contrairement aux autres politiciens.
    Vous pouvez toujours dire qu’il fait partie du système mais entre nous : MLP fait les yeux doux à Israël et elle est tout comme lui Républicaine… Vous parlez de division des français alors que vous même êtes divisez : division des catholiques Modernistes / Traditionalistes, division des Catholiques Traditionalistes pro affiliation avec le Saint père / contre ceux qui veulent ne le souhaient pas/ division des Tradi contre les Sedevacs / division des sedevacs entre eux / division des Nationalistes et des Royalistes / division des pro Louis XX contre autres légitimistes / de plus tous les légitimistes prônent la nouvel messe ou le Pape comme Pape donc division avec d’autres encore…
    Bref, tout ça est une bien belle mascarade.
    Ce que je pense probable, c’est que Marine Le Pen souhaite l’Eurasie et c’est pour cela qu’elle ne souhaite pas sortir concretement de l’UE : mais l’Histoire nous le dira, en attendant, cessez vos fourberies, vous ne connaissez pas le sujet Asselineau.

    Allez du côté de Soso Bonnet et de sa sucursal FN, lui seul est un « bon français ».

    Et de toute manière, à la fin, notre seigneur Jésus Christ gagnera et il n’a pas besoin des élections 2017 jusqu’à preuve du contraire.
    Je dis çà car MPI -> proche Civitas -> proche FSSPX -> prière à NSJC.

  11. Sancenay says:

    les types qui récoltent plus de 500 signatures les doigts dans le nez alors qu’ils ne peuvent faire preuve que de quelques servitudes politiques sont nécessairement téléguidés par le Système pour faire diversion.Cela a toujours été le cas de Dupont-feignant d’être rebelle et c’est nécessairement le cas du zombie Asselineau dont la filiation pasqualienne suffit en soi à étalonner la loyauté de ses engagements.

  12. Richard says:

    Quelqu’un qui a suivi l’ascension de François Asselineau malgré son boycottage des médias de masse, est obligé de reconnaître qu’il surclasse largement ses compétiteurs. Participant financièrement à MPI et donc attaché à l’honnêteté de l’information, j’aurai apprécié plus d’objectivité dans votre article et en particulier la mention qu’il est le seul à proposer sans flou artistique un programme de sortie de L’UE, de l’euro et de l’OTAN.
    Venez donc le 25 mars Porte de la Villette pour parfaire votre instruction (UPR.FR).
    Cordialement,

    • blague à part says:

      Vous êtes bien gentil Richard, c’est bien sympathique qu’Asselineau ait acheté la sympathie de MPI à probablement peu de frais, mais les gens honnêtes ne mangent pas de ce pain-là! Les électeurs ne s’achètent pas et un journaliste ou un média honnête non plus. Et après vous allez reprocher à Macron d’avoir acheté Drahi avec SFR ? Vous avez exactement la même moralité que lui sauf que vous êtes bien meilleur marché!

      Vous auriez du dire à Asselineau qu’il envoie un chèque à votre journaliste dans ce cas. On aurait vu si elle aussi se laisse acheter! Je ne le crois pas!..

      Question UE il n’y a que MLP qui tient la route, même si elle ne crache pas au bassinet. Elle seule a une chance de l’emporter. Votre Asselineau fait le jeu de l’UMPS en divisant les voixc au premier tour.

      Un électeur honnête se soucie de l’intérêt supérieur de la France, pas des magouilles d’Asselineau pour acheter les médias…

      • France souveraine says:

        Asselineau qui paye pour MPI ? Vous êtes pitoyable ! J’ai honte pour vous ! Pour ma part je n’ai pas contribué à MPI, j’ai trop peu de moyen mais j’aurais pu le faire. Et en homme libre, malgré que je rêve d’une France Catholique et monarchique, j’ai une grande sympathie pour Asselineau, j’ai hâte qu’il relève les débats, s’il en à la possibilité (comprendre « si les médias le font passer à la télé »).

        • blague-à-part says:

          Désolé ce n’est pas moi qui le dit, c’est Richard, je lui laisse la responsabilité de ses affirmations. J’en suis resté soufflé!

          Si c’est vrai cela s’appelle du trafic d’influence. Le travail d »information doit être indépendant de toute prise d’intérêt. C’est ce que MPI proclame. Cet article d’ailleurs en est l’illustration, mais c’est ce que Richard lui reproche. Je ne sais pas qui est Richard qui semble si bien informé des contributeurs de MPI et qui prône qu’en raison de la contribution d’Asselineau à MPI il faudrait lui faire des articles laudateurs.Se vendre pour quelques deniers, ou tenter d’acheter pour quelques deniers, l’Evangile a donné son avis sur la question.

          • France souveraine says:

            À « blague à part » : soit vous faites l’ignorant soit c’est de la bêtise… Je pense que vous avez clairement mal compris Richard. C’est une personne simple qui a effectué un don à MPI lorsque ces derniers en avait besoin. À côté de cela, il est sympathisant et/ou adhérent à l’UPR.

            J’aurais pu être cette personne également si j’avais eu un peu plus d’argent et de temps, sauf qu’à côté, j’aurais sûrement adheré à Civitas en plus pour faire avancer la cause religieuse en France.

            En effet, il y a des personnes, dont je fais partis, qui souhaite clairement sortir de l’UE, de l’Otan par l’intermédiaire d’Asselineau qui a qu’une version de cette sortie (contrairement au FN qui en a 21) et qui part ailleurs, s’intéressent au retour Catholique et ont des accointances avec la France des clochers de Civitas.

            Pour ma part, j’utilise Asselineau comme moyen de pression sur le FN afin que MLP sorte réellement de cette mascarade Européenne car si elle ne fait pas de référendum une fois élu, qu’elle n’applique pas l’article 50, et qu’elle souhaite l’Eurasie, nous l’aurons bien tous dans le baba…

            Or la volonté d’intégrer la France dans l’Eurasie à bel et bien été pensée dans la sphère oligarchique. Il n’y a pas que Soral n’co qui s’intéresse au billard à trois bandes, croyez moi.

            • blague-à-part says:

              J’ai relu le message de Richard:
              « Quelqu’un qui a suivi l’ascension de François Asselineau malgré son boycottage des médias de masse, est obligé de reconnaître qu’il surclasse largement ses compétiteurs. Participant financièrement à MPI et donc attaché à l’honnêteté de l’information, j’aurai apprécié plus d’objectivité dans votre article … »

              En effet il y a deux façons d’interpréter son message et c’est probablement vous qui avez raison après relecture.

              Tant mieux, cela me rassure.

              Quant à Asselineau c’est clair qu’avec les voix qu’il va prendre au premier tour il risque de nous relancer pour 5 ans dans le hollandisme ou le sarkozisme. S’il avait vraiment envie de sortir de l’UE et de l’OTAN, il laisserait à Marine Le Pen toutes ses chances car ses propositions prévoient la même chose. Et elle, elle est la seule à avoir une chance réelle de l’emporter, mais encore faudrait-il qu’elle soit au second tour.

              Quand on voit le désastre des 5 ans de Sarko + le désastre pire encore des 5 ans de Hollande, on ne fait pas la fine bouche, sauf si on se moque de la France et des Français et si on roule pour l’UMPS qu’ainsi que d’autres l’ont constaté avant moi sur ce fil. Asselineau concentre ses attaques contre le FN mais jamais l’UMPS. Bizarre, très zarbi. Et, en passant, le FN n’a pas attendu Asselineau pour s’exprimer sur ces différents sujets.

              5 ans de plus de ce régime (immigration + UE) et il ne restera plus rien à sauver de la France. Marine qu’elle plaise ou non, est le seul recours.

              • France souveraine says:

                À blague à part : pardonnez moi de vous reprendre mais certains de vos propos ne sont pas juste même si je comprends votre point de vu.

                Je m’explique, vous dites que Marine Le Pen à d’avantage de chance de gagner les élections, contrairement à Asselineau. Étant donné que je suis honnête et que je suis un esprit libre, dans le sens où je n’appartiens à aucune structure, je suis d’accord sur ce point, puisqu’elle est d’avantage médiatisée que l’UPR.

                Cependant, Asselineau et MLP n’ont pas le même programme politique et sont en désaccord sur un sujet essentiel. En effet, nous pouvons, à juste titre douter de la réelle envie de MLP de vouloir sortir de l’UE :
                1/ elle dit par moment « cela n’a jamais été mon projet ».
                2/ son parti à proposé 21 versions différentes sur le sujet.
                3/ son parti, et elle, à déjà stipulée qu’elle souhaitait  » changer d’Europe » ( ce qui est impossible – voir Traité de l’Union Européenne, article 48). Ils nous ont mentis ou alors elle ne connaissait pas le sujet (c’est grave dans les deux cas).
                4/ hier (dans le passé) et aujourd’hui, jamais elle et sont parti politique n’ont été clair sur le sujet. Elle n’a donc jamais véritablement été la première résistante, ni la première à se battre pour une France souveraine, malheureusement.

                Asselineau, lui, à été clair dès que la France est entrée au sein de l’UE, enchaîner par les Traités de Bruxelles, il a créé son parti et proposé une sortie définitive. Asselineau n’a jamais varié d’un iota depuis 10 ans : il a qu’une version claire, nette, précise et définitive.

                Il n’y a donc pas combat entre les deux.

                De plus, vous dites qu’Asselineau a concentré ces attaques sur le FN mais c’est totalement faux. Il se concentre sur tous les partis politiques, vérifiez par vous même : de Mélenchon à Le Pen, en passant par Hollande, Macron, Bayrou, Jupé et j’en passe. Il est contre toutes les personnes ne souhaitant pas sortir de l’UE de manière CLAIRE…

                De plus, le FN à joué pendant des années le jeu de la reverse psychology, je m’explique : sortir de l’UE est bien pour les Français mais pas pour les médias. Logique trouvée : « que le FN paraisse Eurosceptique » et derrière, « petit dérapage », histoire que les Français assimile « sortie de l’UE » à du « fachisme ». Alors peut-être que le FN n’a pas choisi de jouer ce rôle, que les médias l’ont travaillée à l’encontre du FN, tout est possible. Toujours est-il que le doute persiste d’autant, une fois de plus, qu’elle reste trouble sur la sortie de l’UE, ce qui enfoncé le doute et c’est dommage pour nous tous.

                Enfin, j’aimerais vous dire une chose, n’ayez pas peur d’une chose, les Français de l’UPR n’auront jamais été voté FN à la base. Par contre, ceux qui aurait été susceptible de voter FN le feront tout de même au second tour, mais cela ne représente que très peu de votant. Dans tous les cas, c’est plutôt la gauche qui reste perdante avec la médiatisation d’Asselineau.

                Et si MLP passe et souhaite l’Eurasie alors Asselineau poussera derrière, en définitive, ce n’est que du bénef pour la cause Nationale même si notre objectif est le retour d’une France Chrétienne (donc non Républicaine).

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com