Le nombre augmente : 132 morts ce matin. Nous peinons à trouver les mots adéquats à cette horreur. Mais il est temps de réfléchir quelque peu aux causes de cette tragédie. Réfléchissons enfin sérieusement au « pourquoi » si nous ne voulons pas en voir « encore ».

Il apparaît désormais clairement que la responsabilité globale de la politique française est engagée. En quoi le Président de la république Hollande et son gouvernement ainsi que la caste politique sont-ils coupables à défaut d’être responsables ?

Premièrement, cela fait des années que des centaines et des milliers d’étrangers, de migrants, de réfugiés-clandestins entrent librement sur notre territoire sans que nous soyons en mesure de connaître leur passé, leurs motivations, leurs missions et objectifs. Nous dénonçons le laxisme des politiques passées et probablement à venir qui ont permis cela.

Les bien-pensants répondront à cela que nous ne devons pas effectuer d’amalgame entre les réfugiés qui fuient la guerre et les terroristes d’Allah. Il n’a échappé à personne ni même aux médias du système que l’un des tireurs de vendredi soir était un « réfugié » fuyant la guerre. Le passeport syrien retrouvé sur l’un des terroristes atteste de cela. La Grèce a confirmé que la dite personne avait été enregistrée à son passage.

Deuxièmement, le Président Hollande nous a expliqué qu’il prenait enfin la décision de fermer les frontières en y rétablissant les contrôles. Nous aurions aimé le croire et penser enfin à une quelconque efficacité. En effet certains points de contrôle ont été rétablis mais cela reste marginal et notre pays continue à rester une passoire à islamistes. Pour preuve ? Certaines personnes pour démasquer l’hypocrisie gouvernementale se filment en train de passer la frontière, sans qu’aucune force de police ou de gendarmerie ne s’inquiète de l’identité des personnes pas plus que du contenu du véhicule. Ces vidéos fleurissent sur les réseaux sociaux et démontrent les mensonges et la mauvaise foi de l’Etat français.

Troisièmement, il est acquis et prouvé que « le ver est dans le fruit » et ne compte pas se contenter du sang versé. Nous n’oublions pas comment les quartiers « sensibles », « défavorisés », et « oubliés » de la république accueillent ses nouvelles, comme pour les attentats de janvier. Manifestation de joie, célébration de « leurs frères martyrs », et glorification des « soldats d’Allah ». Mais de cela les médias ne parleront jamais tant le fameux « pas d’amalgame » se trouve être une valeur républicaine : l’islam serait modéré parait-il… A tel point que les musulmans connaissent bien cette phrase du Coran : « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés » (9:29)

DRAPEAU islamiste Paris

Comment expliquer la vidéo censurée : les partisans d’un état islamique manifestent publiquement dans le métro en plein Paris !

Quatrièmement, si la politique migratoire de la France soumise à celle de l’Union Européenne se trouve désastreuse nous ne pouvons oublier la politique extérieure de notre pays qui n’en est pas moins scandaleuse.

La gestion du dossier syrien par la France nous fournit aujourd’hui un retour de bâton on ne peut plus tragique. Qui ne se souvient de cette république française qui ne cesse de donner des leçons de démocratie au monde entier ? Qui au nom de cette démocratie a fourni des centaines d’armes et soutenu le Front al-Nosra, branche d’Al-Qaïda en Syrie, appelé groupe de rebelles modérés face au nouveau nommé le dictateur Assad ? Qui depuis deux ans fait mine de lutter contre l’Etat Islamique en commerçant indirectement avec lui, via des intermédiaires, notamment sur le pétrole à bas coût ? Et l’on pourrait continuer longtemps ces accusations qui crient justice pour nos morts victimes des trahisons des politiques.

fabius-apologie-terrorisme

Apologie du terrorisme : Laurent Fabius et al-Nosra ? Ce coup-ci le sang n’est plus contaminé…

132 morts est le bilan provisoire. 132 morts qui doivent leur sang versé au Président de la République Hollande, à son gouvernement composé des Valls, Fabius, et consorts, à des politiques de droite comme de gauche qui soutiennent ces scandales.

Nous exigeons la démission de tous ces gens-là qui sont les premiers responsables de ce drame. Ce gouvernement ne mérite qu’une seule chose : un jugement pour haute trahison.

In Memoriam.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

17 commentaires

  1. bien dit,c’est exactement ce que je pense !

  2. Tchetnik says:

    Rappel du lucide Serge de Beketch:

    « Parce que les politiciens renégats qui oeuvrent à asservir la France au totalitarisme islamique et à l’invasion afro-maghrébine sont plus coupables que les dirigeants français qui, voilà soixante-trois ans, se résignèrent à la Collaboration. Ceux qui, aujourd’hui, accablent de leurs injures le Maréchal Pétain et le Président Laval, font bien pire. La différence entre les Collabos d’hier et les “Coallahbos” d’aujourd’hui, c’est que ni le Maréchal Pétain ni le Président Laval, n’ont jamais invité les envahisseurs. »

  3. Vieux Jo says:

    Sur le site « Atlantico » :

    LETTRE DE FRANCOIS HOLLANDE AUX DJIHADISTES

    Messieurs les djihadistes,

    Permettez moi de vous le dire. Vous y êtes allés un peu fort.

    Non, je ne méritais pas cela, la France ne méritait pas cela.

    Après les attentats que vous avez organisés à Paris ce 13 novembre au soir, vous avez clamé victoire sur les « croisés » que nous serions.

    Vous nous faites injure. La France est une république laïque qui ne veut avoir rien en commun avec ces gens là. Nous avons renié nos racines chrétiennes: vous comprendrez que nous ne pouvons pas nous voir appelés croisés sans déplaisir.

    D’ailleurs les croisés , les vrais, combattaient les musulmans et protégeaient les chrétiens.

    Or, nous, depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, non seulement nous ne protégeons pas les chrétiens, mais nous aidons ceux qui les massacrent. Ne prenez pas trop au sérieux tel ou tel ministre que nos avons dépêché dans les camps chrétiens d’Irak: c’est d’abord à usage interne.

    Vous le savez, les gouvenrment français vous ont aidés depuis quatre ans autant qu’ils l’ont pu . Ayant réduit année après année, notre budget militaire , comprenez que je ne pouvais pas faire beaucoup plus. Nous vous avons néanmoins envoyé beaucoup d’ armes, y compris létales, et d’autant plus volontiers que c’étaient nos amis communs de la péninsule arabique, le roi d’Arabie, l’émir du Qatar et les autres émirs qui payaient. Et rubis sur l’ongle.

    On a beau être le successeur de Jaurès, il y a de petits bénéfices sur lesquels nous ne crachons pas, même si ça fait un peu durer la guerre.

    Comme certaines de ces armes que nos livrions étaient assez sophistiquées, nous vous avons envoyé des instructeurs, dont plusieurs anciens légionnaires. Quelques dizaines ont même été faits prisonniers à vos côtés quand les troupes de Bachar el Assad ( honni soit-il !) ont assiégé puis repris la ville de Homs. C’était il est vrai du temps de mon prédécesseur. Mais aussitôt arrivé au pouvoir, j’ai tâché, vous les avez, de faire encore mieux que lui.

    Nous avons formé dans des camps d’entraînement en Turquie et en Jordanie, aux côtés de nos amis américains, dotés il est vrai de plus gros moyens, les jeunes recrues qui vous arrivent d’un peu partout, y compris de France. Il fallait certes sauvegarder les apparences. Nous les avons qualifiés d' »armée syrienne libre », mais , vous le savez, ces recrues ne vous ont pas manqué: aussitôt formées, la plupart ont rejoint vos troupes.

    Il est vrai qu’entre les deux principaux groupes que vous constituez, nous aidons davantage Al Nosra que Daesh. Mais vous comprenez que , Al Nosra se trouvant aux portes de Damas et notre objectif prioritaire restant, comme mon ministre Fabius ne cesse de la proclamer, la chute du régime de Bachar el Assad, c’est eux qu’il fallait aider d’abord. Et puis , je vous le dis, vous les gens de Daesh avez parfois de mauvaises manières : vous produisez des vidéos sur You Tube chaque fois que vous procédez à des décapitations , comprenez que ça fait mauvais genre : comment voulez-vous nous vous aidions ? Les gens d’ Al Nosra , eux, ne font pas ça. Ils ont certes la main aussi lourde que vous , surtout quand ils prennent un village chrétien ou alaouite, mais ils sont plus discrets. Ils ont même pris la précaution de changer de nom : ils ne s’appellent plus Al Qaida, ce qui rappelait de mauvais souvenirs aux Américains. Notre ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, est même allé jusqu’à dire qu’ils faisaient du bon boulot »! D’une certaine manière, cela s’adresse à vous tous. Mais il est entendu que nous parlions seulement de votre action contre Assad, pas ce que vous veniez de faire à Paris, bien sûr,

    Puisque le régime d’Assad est votre pire ennemi, je vous le dis sans ambages, il est aussi notre pire ennemi. Raison de plus pour vous dire que vous avez exagéré. Au fond, si vous n’aviez pas entrepris ce genre d’action sur notre territoire national, nous avions tout pour nous entendre.

    Quand nous avons annoncé au mois de septembre, un peu bruyamment il est vrai, notre participation à une grande coalition contre Daesh, il ne fallait pas nous prendre au mot. Cela aussi était à usage interne. Le premier bombardement que nous avons entrepris, avant la session des Nations-Unis, n’a visé qu’un bâtiment vide en plein désert. Depuis, le régime de Damas nous a interdits d’ approcher le porte-avion Charles de Galle de ses côtes, arguant que nous avons bombardé surtout des puits de pétrole lui appartenant. Sans doute exagère-t–il un peu mais tout de même , s’il le dit, ne pensez-vous pas qu’au fond, nous ne sommes pas très dangereux pour vous ?

    Nous avons un autre ami commun , le présidant turc Erdogan . Son parti vient de remporter les élections . Il vous aide de multiples manières, en bombardant vos ennemis kurdes, en permettant aux volontaires venus du monde entier de rejoindre vos rangs – et ils sont de plus en plus nombreux, vous le savez, à le faire – , en vous livrant des armes, et même en organisant une filière de départ vers l’Europe des jeunes syriens qui risquent d’avoir à vous combattre dans les rangs de l’armée syrienne. Cet ami commun, loin de nous plaindre de lui, nous avons vu sans déplaisir et en tous les cas sans la désavouer, Angela Merkel aller le soutenir ostensiblement avant les élections – de fait, au nom de l’Europe et donc en notre nom. Les pays les plus riches de la planète qui forment le G 20 se réunissent dans quelques jours chez lui, à Antalya. Ce sera une consécration pour lui. Un proverbe arabe dit que « les amis de nos amis sont nos amis « . Vous voyez que nous ne sommes pas ennemis !

    Et d’ailleurs si nous atteignons notre but qui reste la chute du régime odieux d’Assad, vous pourrez entrer à Damas. Vous avez dit que vous y établiriez la charia : libre à vous. Nous n’interférerons plus alors dans les affaires intérieures de la Syrie. Vous pourrez planter le drapeau du khalifat à 220 Km de Jérusalem et à 85 km de Beyrouth. Allah est grand !

    Les attentats que vous avez revendiqués étaient donc inutiles . Cette fois , je m’adresse à Daesh qui , seul l’a fait , mais nous savons votre proximité puisque vos troupes combattent indifféremment sous l’une et l’autre bannière.

    Et , moi, président Hollande, compte tenu de ma bonne volonté à votre égard, je ne méritais franchement pas cela. Je vous en supplie, ne recommencez pas, vous me feriez vraiment de la peine.

    F.H.

  4. Vieux Jo says:

    LETTRE DE FRANCOIS HOLLANDE AUX DJIHADISTES

    Messieurs les djihadistes,

    Permettez moi de vous le dire. Vous y êtes allés un peu fort.

    Non, je ne méritais pas cela, la France ne méritait pas cela.

    Après les attentats que vous avez organisés à Paris ce 13 novembre au soir, vous avez clamé victoire sur les « croisés » que nous serions.

    Vous nous faites injure. La France est une république laïque qui ne veut avoir rien en commun avec ces gens là. Nous avons renié nos racines chrétiennes: vous comprendrez que nous ne pouvons pas nous voir appelés croisés sans déplaisir.

    D’ailleurs les croisés , les vrais, combattaient les musulmans et protégeaient les chrétiens.

    Or, nous, depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, non seulement nous ne protégeons pas les chrétiens, mais nous aidons ceux qui les massacrent. Ne prenez pas trop au sérieux tel ou tel ministre que nos avons dépêché dans les camps chrétiens d’Irak: c’est d’abord à usage interne.

    Vous le savez, les gouvenrment français vous ont aidés depuis quatre ans autant qu’ils l’ont pu . Ayant réduit année après année, notre budget militaire , comprenez que je ne pouvais pas faire beaucoup plus. Nous vous avons néanmoins envoyé beaucoup d’ armes, y compris létales, et d’autant plus volontiers que c’étaient nos amis communs de la péninsule arabique, le roi d’Arabie, l’émir du Qatar et les autres émirs qui payaient. Et rubis sur l’ongle.

    On a beau être le successeur de Jaurès, il y a de petits bénéfices sur lesquels nous ne crachons pas, même si ça fait un peu durer la guerre.

    Comme certaines de ces armes que nos livrions étaient assez sophistiquées, nous vous avons envoyé des instructeurs, dont plusieurs anciens légionnaires. Quelques dizaines ont même été faits prisonniers à vos côtés quand les troupes de Bachar el Assad ( honni soit-il !) ont assiégé puis repris la ville de Homs. C’était il est vrai du temps de mon prédécesseur. Mais aussitôt arrivé au pouvoir, j’ai tâché, vous les avez, de faire encore mieux que lui.

    Nous avons formé dans des camps d’entraînement en Turquie et en Jordanie, aux côtés de nos amis américains, dotés il est vrai de plus gros moyens, les jeunes recrues qui vous arrivent d’un peu partout, y compris de France. Il fallait certes sauvegarder les apparences. Nous les avons qualifiés d' »armée syrienne libre », mais , vous le savez, ces recrues ne vous ont pas manqué: aussitôt formées, la plupart ont rejoint vos troupes.

    Il est vrai qu’entre les deux principaux groupes que vous constituez, nous aidons davantage Al Nosra que Daesh. Mais vous comprenez que , Al Nosra se trouvant aux portes de Damas et notre objectif prioritaire restant, comme mon ministre Fabius ne cesse de la proclamer, la chute du régime de Bachar el Assad, c’est eux qu’il fallait aider d’abord. Et puis , je vous le dis, vous les gens de Daesh avez parfois de mauvaises manières : vous produisez des vidéos sur You Tube chaque fois que vous procédez à des décapitations , comprenez que ça fait mauvais genre : comment voulez-vous nous vous aidions ? Les gens d’ Al Nosra , eux, ne font pas ça. Ils ont certes la main aussi lourde que vous , surtout quand ils prennent un village chrétien ou alaouite, mais ils sont plus discrets. Ils ont même pris la précaution de changer de nom : ils ne s’appellent plus Al Qaida, ce qui rappelait de mauvais souvenirs aux Américains. Notre ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, est même allé jusqu’à dire qu’ils faisaient du bon boulot »! D’une certaine manière, cela s’adresse à vous tous. Mais il est entendu que nous parlions seulement de votre action contre Assad, pas ce que vous veniez de faire à Paris, bien sûr,

    Puisque le régime d’Assad est votre pire ennemi, je vous le dis sans ambages, il est aussi notre pire ennemi. Raison de plus pour vous dire que vous avez exagéré. Au fond, si vous n’aviez pas entrepris ce genre d’action sur notre territoire national, nous avions tout pour nous entendre.

    Quand nous avons annoncé au mois de septembre, un peu bruyamment il est vrai, notre participation à une grande coalition contre Daesh, il ne fallait pas nous prendre au mot. Cela aussi était à usage interne. Le premier bombardement que nous avons entrepris, avant la session des Nations-Unis, n’a visé qu’un bâtiment vide en plein désert. Depuis, le régime de Damas nous a interdits d’ approcher le porte-avion Charles de Galle de ses côtes, arguant que nous avons bombardé surtout des puits de pétrole lui appartenant. Sans doute exagère-t–il un peu mais tout de même , s’il le dit, ne pensez-vous pas qu’au fond, nous ne sommes pas très dangereux pour vous ?

    Nous avons un autre ami commun , le présidant turc Erdogan . Son parti vient de remporter les élections . Il vous aide de multiples manières, en bombardant vos ennemis kurdes, en permettant aux volontaires venus du monde entier de rejoindre vos rangs – et ils sont de plus en plus nombreux, vous le savez, à le faire – , en vous livrant des armes, et même en organisant une filière de départ vers l’Europe des jeunes syriens qui risquent d’avoir à vous combattre dans les rangs de l’armée syrienne. Cet ami commun, loin de nous plaindre de lui, nous avons vu sans déplaisir et en tous les cas sans la désavouer, Angela Merkel aller le soutenir ostensiblement avant les élections – de fait, au nom de l’Europe et donc en notre nom. Les pays les plus riches de la planète qui forment le G 20 se réunissent dans quelques jours chez lui, à Antalya. Ce sera une consécration pour lui. Un proverbe arabe dit que « les amis de nos amis sont nos amis « . Vous voyez que nous ne sommes pas ennemis !

    Et d’ailleurs si nous atteignons notre but qui reste la chute du régime odieux d’Assad, vous pourrez entrer à Damas. Vous avez dit que vous y établiriez la charia : libre à vous. Nous n’interférerons plus alors dans les affaires intérieures de la Syrie. Vous pourrez planter le drapeau du khalifat à 220 Km de Jérusalem et à 85 km de Beyrouth. Allah est grand !

    Les attentats que vous avez revendiqués étaient donc inutiles . Cette fois , je m’adresse à Daesh qui , seul l’a fait , mais nous savons votre proximité puisque vos troupes combattent indifféremment sous l’une et l’autre bannière.

    Et , moi, président Hollande, compte tenu de ma bonne volonté à votre égard, je ne méritais franchement pas cela. Je vous en supplie, ne recommencez pas, vous me feriez vraiment de la peine.

    F.H.

    http://www.atlantico.fr/decryptage/retour-baton-france-est-elle-consciente-aide-concrete-qu-elle-apportee-aux-djihadistes-en-syrie-depuis-4-ans-roland-hureaux-2444108.html?yahoo=1

  5. Vieux Jo says:

    Excusez-moi pour ces articles répétés, je ne voyais pas apparaître mon message.

  6. L’avez-vous lu quelque part ou entendu à la télévision ?

    Témoignage d’un des otages du Bataclan

    http://christroi.over-blog.com/2015/11/attentats-du-13-novembre-ils-nous-ont-dit-que-c-etait-a-cause-de-francois-hollande-qu-ils-etaient-la.html

    Faites des captures d’écran avant que tout soit effacé.

    • Oui je l’ai lu aussi sur Wikipédia :

      « Bataclan, boulevard Voltaire (11e arrondissement)
      À 21 h 4024, trois individus armés font irruption dans le théâtre du Bataclan où se déroulait depuis une demi-heure un concert du groupe de rock Eagles of Death Metal. Alors que le groupe interprétait la chanson Kiss the Devil45, les terroristes ouvrent le feu sur les spectateurs. Des témoins rapportent que les tireurs criaient « Allahu akbar »46. Un témoin déclare avoir entendu un assaillant : « C’est pour tout le mal fait par Hollande aux musulmans partout dans le monde »47. Un autre rapporte qu’il a entendu un terroriste s’écrier « C’est la faute de Hollande, il n’a pas à intervenir en Syrie ! »48. Certains spectateurs parviennent à prendre la fuite49. Une survivante britannique déclare que « les terroristes ont utilisé des couteaux afin de torturer les victimes déjà blessées mortellement en leur ouvrant le ventre alors qu’elles gisaient au sol »50. Un commissaire de police de la BAC de Nuit qui se rendait au Stade de France arrive parmi les premiers sur les lieux, accompagné de son chauffeur. Après des échanges de coup de feu, il blesse l’un des 3 individus, qui active alors sa ceinture explosive51. Selon BFM TV, la salle — d’une capacité de 1 500 places — était comble et les terroristes auraient jeté plusieurs grenades. Des spectateurs ont pu s’enfuir, d’autres se sont cachés dans les combles. Selon un témoin qui assistait au concert, il n’y avait pas de mesures de sécurité pour contrôler les personnes qui entraient pour assister au concert, il suffisait d’avoir son billet56.
      Le Bataclan, situé au 50, boulevard Voltaire, se trouve à environ cinq cents mètres de l’ancien siège du journal Charlie Hebdo. Celui-ci, où a eu lieu le 7 janvier 2015 un attentat qui a fait douze morts, est situé au 10, rue Nicolas-Appert. »

      Le groupe Eagles of Death Metal jouaient « Kiss the Devil » (« Embrasse le démon ») lorsque les tirs ont commencé… :

      http://www.directmatin.fr/france/2015-11-15/video-le-terrifiant-instant-ou-les-assaillants-entrent-dans-le-bataclan-715863

      http://culturebox.francetvinfo.fr/musique/rock/sur-la-scene-du-bataclan-vendredi-eagles-of-death-metal-met-fin-a-sa-tournee-230823

      http://www.huffingtonpost.fr/2015/11/15/video-attaque-bataclan-images-difficiles-faits-divers-attentats_n_8567368.html

    • Oui je l’ai lu sur Wikipédia :
      « Bataclan, boulevard Voltaire (11e arrondissement).
      Véhicules de police devant la salle du Bataclan, le lendemain des attaques terroristes.À 21 h 4024, trois individus armés font irruption dans le théâtre du Bataclan où se déroulait depuis une demi-heure un concert du groupe de rock Eagles of Death Metal. Alors que le groupe interprétait la chanson Kiss the Devil45, les terroristes ouvrent le feu sur les spectateurs. Des témoins rapportent que les tireurs criaient « Allahu akbar »46. Un témoin déclare avoir entendu un assaillant : « C’est pour tout le mal fait par Hollande aux musulmans partout dans le monde »47. Un autre rapporte qu’il a entendu un terroriste s’écrier « C’est la faute de Hollande, il n’a pas à intervenir en Syrie ! »48. Certains spectateurs parviennent à prendre la fuite49. Une survivante britannique déclare que « les terroristes ont utilisé des couteaux afin de torturer les victimes déjà blessées mortellement en leur ouvrant le ventre alors qu’elles gisaient au sol »50.
      Un commissaire de police de la BAC de Nuit qui se rendait au Stade de France arrive parmi les premiers sur les lieux, accompagné de son chauffeur. Après des échanges de coup de feu, il blesse l’un des 3 individus, qui active alors sa ceinture explosive51.
      Selon BFM TV, la salle — d’une capacité de 1 500 places — était comble et les terroristes auraient jeté plusieurs grenades. Des spectateurs ont pu s’enfuir, d’autres se sont cachés dans les combles. Selon un témoin qui assistait au concert, il n’y avait pas de mesures de sécurité pour contrôler les personnes qui entraient pour assister au concert, il suffisait d’avoir son billet56.
      Le Bataclan, situé au 50, boulevard Voltaire, se trouve à environ cinq cents mètres de l’ancien siège du journal Charlie Hebdo. Celui-ci, où a eu lieu le 7 janvier 2015 un attentat qui a fait douze morts, est situé au 10, rue Nicolas-Appert. »

    • Oui je l’ai lu aussi sur Wikipédia :

      « Bataclan, boulevard Voltaire (11e arrondissement)Véhicules de police devant la salle du Bataclan, le lendemain des attaques terroristes. À 21 h 4024, trois individus armés font irruption dans le théâtre du Bataclan où se déroulait depuis une demi-heure un concert du groupe de rock Eagles of Death Metal. Alors que le groupe interprétait la chanson Kiss the Devil45, les terroristes ouvrent le feu sur les spectateurs. Des témoins rapportent que les tireurs criaient « Allahu akbar »46. Un témoin déclare avoir entendu un assaillant : « C’est pour tout le mal fait par Hollande aux musulmans partout dans le monde »47. Un autre rapporte qu’il a entendu un terroriste s’écrier « C’est la faute de Hollande, il n’a pas à intervenir en Syrie ! »48.
      Le Bataclan, situé au 50, boulevard Voltaire, se trouve à environ cinq cents mètres de l’ancien siège du journal Charlie Hebdo. Celui-ci, où a eu lieu le 7 janvier 2015 un attentat qui a fait douze morts, est situé au 10, rue Nicolas-Appert.

  7. LANKOUDU says:

    Comme l’écrit « john » entièrement d’accord . Toute cette clique gouvernementale devrait sauter et que ces pourris soient punis pour leurs crimes !

  8. Rémi de Völn says:

    L’article se termine par: « Ce gouvernement ne mérite qu’une seule chose : un jugement pour haute trahison. »
    Pas d’accord!
    Car ces traîtres sont pris sur le fait, en flagrant délit; ils sont donc déjà jugés; c’est donc direct une balle dans la tête, comme en temps de guerre.

  9. Si Sarkozy, lorsqu’il était chef de vos bande de cloportes, a supprimé du droit le crime de  »haute trahison », ce n’est peut-être pas fortuit…

  10. Si Sarkozy, lorsqu’il était chef de la bande de cloportes, a supprimé du droit le crime de  »haute trahison », ce n’est peut-être pas fortuit…

  11. Je doute que ces « réfugiés » fuient réellement l’Etat Islamique et ses atrocités. D’abord, parce que bon nombre étaient dans des camps en Jordanie ou Turquie, dont à l’abri (certes manquant de confort).

    ‘Ensuite, parce que l’Etat Islamique a commencé ses atrocités dès l’été 2014. Pourquoi ces « réfugiés » auraient-ils attendu un an jusqu’à l’été 2015 pour venir nous envahir?

    Le plus probable est que ces soi-disant « réfugiés » sont des anti Bachar El Hassad, ayant soutenu Al Nostra et l’Etat Islamique avant de ce rendre compte que ces deux-là étaient pire que le régime Syrien de Bachar.

    Voyant qu’Obama n’arriverait jamais, avant la fin de son mandat présidentiel, à renverser Bachar (surtout avec l’intervention Russe), ils ont préféré déserter définitivement les lieux et venir squatter l’Europe et profiter de sa niaiserie et surtout de son système social.

    Ce qui expliquerait qu’il y ait, parmi eux, autant d’hommes en âge de combattre…

    D’où le danger d’accueillir massivement cette horde comptant parmi d’anciens islamistes plus ou moins repentis…

  12. Haut et court !

  13. Nan, après une bonne nuit de sommeil, je pense qu’il faudrait les laisser libres dans une banlieue (après avoir remémorer à nos djeunes la fin de Kadhafi). Et filmer pour passer de bonne nuits d’hiver devant l’écran.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com