ips-mpi.jpg

En 2007 le Professeur japonais Yamanaka découvrait les cellules iPS (Inducted Product Stem Cells) ou cellules souches induites. En 2009 il reçoit le prix Lasker (le Nobel américain), puis enfin le prix Nobel de médecine. Il a découvert ces cellules dans les petits muscles qui permettent l’horripilation c’est-à-dire le relèvement des poils par le froid ou la peur. Elles ont comme caractéristiques d’avoir les mêmes potentialités que les cellules souches prélevées sur les embryons. De par le fait même, les recherches faites par Peschanski de I-Stem dépendant de l’INSERM, Généthon (payé par le Téléthon) n’avaient plus leur raison d’être. Ce qui n’a pas empêché les députés socialistes français ignares en la matière (et en d’autres) de libérer complètement les expérimentations effectuées sur ce type de cellules. Ce qui a réjoui bien sûr Peschanski, lui-même trotskyste. En effet il poursuivait (sans les rattraper) des expérimentations sur la rétine pour guérir avec des cellules souches embryonnaires la dégénérescence maculaire (DMLA) qui la première cause de cécité après 55 ans.

Un comble : quand on parle des cellules iPS à France Infos il est fait appel à Peschanski. C’est comme si on demandait à un vendeur d’une 2CV Citroën en panne de faire la promotion d’une BMW neuve.

L’affaire semble s’approcher de son point final. En effet l’Institut Japonais Riken annonce dans le revue Nature du 10 septembre avoir fait sa première implantation de cellules souches iPS chez une femme atteinte de DMLA. Une telle tentative ne peut se justifier qu’après avoir été établie avec succès après des expérimentations sur des souris ou des rats. Les médecins sont très certainement certains de leur réussite.

Cette affaire souligne le retard que font prendre à la France, Peschanski (et les socialistes) en s’échinant – et faisant payer le contribuable- sur la recherche à partir de cellules souches embryonnaires.

Je voyais récemment un ami espagnol qui s’était fait une dilacération du tendon d’Achille. Ce n’était pas opérable et il boitait douloureusement. Un traitement chirurgical n’était pas envisageable. On lui a prélevé du sang qui après centrifugation a permis de récupérer des cellules souches circulantes. On lui a injecté dans le mollet. Il a récupéré totalement.

À ma connaissance ce type de traitement n’existe pas en France. Si un de nos lecteurs de Médias Presse Infos connait une personne qui a pu en bénéficier dans le pays, merci de me le faire savoir dans le courrier.

Dr Jean-Pierre Dickès

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. Pingback: Cécité : succès japonais, ...

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com