pape_francois_islamIl voudrait donner un signe d’assouplissement de la discipline ecclésiastique concernant le célibat des prêtres, qu’il ne s’y prendrait pas autrement ! Hier, vendredi 11 novembre 2016, le pape François a accompli un geste sans précédent pour un pape, un geste qui fera débat. Et pas seulement dans l’Église. Il avait promis au début de l’Année de la Miséricorde des gestes « miséricordieux » un vendredi par mois, selon les critères bergogliens. Celui-ci en est un, de poids !

Hier après-midi, le pape actuel a laissé la Maison Sainte-Marthe pour se rendre à Ponte di Nona, un quartier à l’extrême périphérie de Rome Est pour y rencontrer des « prêtres » en situation périphérique ! Dans un appartement, il a rencontré sept familles, toutes formées par des jeunes qui ont laissé, durant ces dernières années, le sacerdoce. News Va, le site web du Vatican, qui rapporte la rencontre de manière élogieuse explique :

« Le Pape a voulu offrir un signe de proximité et d’affection à ces jeunes qui ont assumé un choix souvent non partagé par leurs confrères prêtres, et par leurs proches. Après différentes années dédiées au ministère sacerdotal, dans les paroisses, il est arrivé que la solitude, l’incompréhension, la fatigue face au grand engagement de responsabilité pastorales ait mis en crise le choix initial du sacerdoce. Se sont donc succédées des mois et des années d’incertitudes et de doutes qui ont porté souvent à retenir d’avoir accompli, avec le sacerdoce, le mauvais choix. D’où la décision de laisser le presbytérat, et former une famille.

Parmi ces sept jeunes ayant quitté la prêtrises, figurent quatre anciens curés de diverses paroisses de Rome, les trois autres jeunes provenant de Madrid, d’Amérique latine et de Sicile.

L’entrée du Pape dans l’appartement a été marqué par un grand enthousiasme : les enfants se sont regroupés autour du Pape pour l’embrasser, pendant que les parents n’ont pas retenu leur émotion. La visite du Saint-Père a été très appréciée par toutes les personnes présentes, qui n’ont pas senti un jugement du Pape sur leur choix, mais sa proximité et l’affection de sa présence. Le temps est passé vite : le Pape a écouté leurs histoires et a suivi avec attention les considérations qui lui étaient faites concernant les développements des procédures juridiques pour ces différents cas. Il les a tous assurés de son amitié et de son attention.

De cette façon, une nouvelle fois, le Pape a voulu donner un signe de miséricorde à ceux qui vivent une situation de malaise spirituel et matériel, en mettant en évidence l’exigence que personne ne se sente privé de l’amour et de la solidarité des pasteurs. La visite s’est conclue vers 17h20. Puis le Pape est retourné au Vatican. »

Ce geste du pape François, totalement inédit auparavant, est un signe indubitable d’une ouverture libérale sur la question du célibat des prêtres. Le pape ajoute un nouveau chapitre à la réforme ultra-progressiste qu’il est en train de promouvoir à l’intérieur de l’Église officielle, déjà pourtant bien progressiste et moderniste depuis la révolution du concile Vatican II. Cependant, comme toute révolution, il faut toujours aller plus loin, évoluer vers un progressisme indéfini et infini…

Avec François l’argentin, cette révolution en marche constante est basée sur une pastorale innovante et une communication médiatique à outrance. Ce sont les deux mamelles de la praxis bergoglienne pour changer radicalement l’enseignement catholique, dans la continuité de Vatican II, les actes d’un pape ayant un impact sur les consciences plus fort que celui d’une quelconque autre autorité, laïque ou religieuse.

A pape révolutionnaire, méthode révolutionnaire ! Pour transformer tout doucement, suavement, les mentalités, et ainsi permettre à une nouvelle doctrine, sur le célibat des prêtres dans le cas d’aujourd’hui, de s’ériger et d’être acceptée par des fidèles catholiques…

 

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

36 commentaires

  1. situation de l’Eglise toujours plus catastrophique.

    • patrick says:

      Pourquoi donc? Je trouve cela très bien qu’on revienne aux origines car le célibat des prêtres n’est en rien un message du CHRIST et ceux qui le veulent comme tel sont dans le mensonge et l’hérésie… Donc soyons fidèle à DIEU, au CHRIST, au SAINT-ESPRIT car c’est le message principal… Si DIEU a créé la Femme et l’Homme l’un à coté de l’autre c’est bien pour qu’ils forment un couple, se reproduisent et vivent le bonheur d’être ensemble, de vivre l’Amour de la Famille et de DIEU. Seul L’AMOUR de l’autre et de DIEU est important. Le reste n’est pas vraiment de DIEU et trop souvent simplement humain au service de quelques uns qui s’en servent pour asservir l’humanité (par orgueil, filouteries, tromperies, vols, crimes, pouvoir) en son NOM et non la servir avec amour comme ils se doivent d’Aimer DIEU et leurs prochains…
      N’oublions pas qu’en chacun de nous il y a un peu de DIEU et qu’à chaque fois qu’un individu fait du mal à un autre humain c’est à DIEU qu’il fait mal, c’est DIEU qu’il fait souffrir… Tout le reste, si cela n’est pas appliqué, n’est que de peu d’importance, et tout individu qui ne se conforme pas à l’AMOUR de l’autre en priorité, quoi qu’il puisse baratiner pour se faire mousser, est contre DIEU… C’est le MESSAGE du CHRIST en priorité et qui supplante tout le reste… N’oublions pas « DIEU EST AMOUR »…

      • @ « Je trouve cela très bien qu’on revienne aux origines car le célibat des prêtres n’est en rien un message du CHRIST »

        La référence et la seule origine du prêtre, c’est le Christ (qui n’était pas marié). Alors si ce n’est pas le message du Christ, ça !!
        Il y a des eunuques qui le sont par choix, en vue du royaume des cieux : autre message du Christ.
        D’autre part, si parmi les apôtres, il y en a eu qui étaient mariés (Pierre par exemple), c’est parce que le Christ n’a pas condamné l’accès au sacerdoce pour un homme marié (ce qui est le cas chez les orthodoxes). Mais si un homme devient prêtre sans avoir été marié, le Christ n’autorise pas le mariage APRES le sacerdoce.
        Rappelons aussi que c’est Dieu qui appelle (« c’est moi qui vous ai choisi »), et non le prêtre qui décide d’un coup de changer d’état de vie…
        Voilà le vrai message du Christ, le Prêtre par excellence !

        • « […] le Christ n’a pas condamné l’accès au sacerdoce pour un homme marié (ce qui est le cas chez les orthodoxes) […] »
          Ça va plus loin : chez eux il faut impérativement qu’il se marie avant d’être ordonné comme prêtre séculaire. S’il n’est pas marié, il ne peut être ordonné que comme moine ; toutefois, c’est parmi les moines qu’on choisit les évêques. Si françois veut introduire ce système, moi je n’ai rien en principe contre, seulement il devrait 1) faire attention au probleme de la matrouchka (madame la curée) qui tend à se sentir privilégiée par rapport aux autres mariées de la paroisse, et 2) : je ne sais pas si les conditions de divorce sont les mêmes pour les prêtres que pour les laïcs ; je soupçonne que c’est totalement interdit pour les prêtres. Κύριε, ἐλέησον· Господи, помилоуй.

          • Ah, je crois que ça devrait être ‹matouchka›, von мать ‘mère’. Sinon, qu’on me corrige.

          • @ « chez eux il faut impérativement qu’il se marie avant d’être ordonné comme prêtre séculaire »

            C’était ce que je voulais dire dans la parenthèse. Mais j’aurais dû écrire « chez les orthodoxes, les hommes mariés peuvent devenir prêtres ».

  2. Si ça peux permettre aux prêtre d’avoir des relations sexuelles consenties avec leur partenaire,faire baisser le taux d’agression sur les enfants de cœur, alors pourquoi pas. (Et ce n’est pas une question.) En plus, ça pourrait faire plaisir aux rigoristes de revenir aux origines du christianisme !

  3. « Je trouve cela très bien qu’on revienne aux origines »
    Les apôtres, ils étaient mariés ?

    • J’ai jamais parlé d’eux ; mais si, comme le dis Mathieu  » Les apôtres avaient rompu leur union pour suivre le Christ… », alors ils étaient effectivement mariés, et de souligner en premier que Jésus guérit la belle-mère de l’apôtre Pierre dans la version de Saint Luc.
      Cet épisode a non seulement pour mérite d’indiquer clairement que l’apôtre était marié, mais il montre aussi Jésus soutenant et respectant la famille de Simon-Pierre, puisqu’il guérit la mère de son épouse… Seulement, si les apôtres avaient cru bon rompre avec leurs épouses et leurs familles l’apôtre Paul aurait-il écrit que « si quelqu’un désire être évêque, il désire une oeuvre excellente. Mais il faut que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seule femme, qu’il gouverne bien sa propre famille, élevant convenablement ses enfants, car si quelqu’un ne sait pas conduire sa propre famille, comment pourra-t’il gouverner l’Eglise de Dieu ? »
      Le Pape Pie IV avouait, au concile de Trente, qu’aucune loi divine ou apostolique ne défendait d’ordonner des hommes mariés ni de marier des personnes déjà consacrées ; les Pères du IIème siècle combattirent ceux qui prêchaient le célibat, avant que la première prescription, qui serait au début du IV, interdit aux membres du clergé de prendre une épouse. Mais cette coutume est peu respectée puisque des papes, comme Félix III, ont des enfants, avant que la réforme grégorienne ne vienne cristalliser tout ça.

      • Benoit XVI, de son point de vue, justifie le célibat des prêtre par le rapprochement de ces personnes au Christ, mort puceau, bien qu’il n’y ait aucun texte biblique ne parlant du célibat sacerdotal.

      • P.S : et pardon, je ne voulais pas dire « j’ai » mais « Patrick » ! Toutes mes excuses !

      • justement c’est en décidant de suivre Jesus qu’ils ont quitte leur famille car un pretre ne pourrait pas etre tout entier donné a Dieu a travers la fonction sacree que Dieu lui meme lui a administre s’il etait marie il ne pourrait etre le representant du Christ tout en devant se charger d’une famille. Deplus c’est un vœu de chasteté se donner tout entier a Dieu

        • Un jour, alors que je croyais que le clergé respectait son vœu de chasteté, j’ai rencontré un missionnaire de passage qui a bien ri de ma crédulité et qui m’a dit que partout en Amérique du Sud et en Afrique les prêtres avaient femmes et enfants. Vous remarquerez que lorsque l’église parle de pédophilie, elle évite de parler de l’adultère et de la fornication. Tout ce que le pape a dit, c’est le fameux : « Qui suis-je pour juger ….. »

          • Ce n’est pas sur les brebis galeuses qu’un prêtre doit se modeler mais sur le Christ, le Prêtre par excellence.

  4. Christine says:

    Euh !!!

    Un appartement, 14 couples, c’est plus une famille, c’est un… !!!!

  5. MAIS,C’EST VOTRE PAPE,FRANCESCA….????????Cécilien

  6. Etienne says:

    Deux choses contradictoires.

    D’une part, le célibat des prêtres est une pure question de discipline dans l’Eglise. La règle qu’elle a imposé, elle peut la lever.

    D’autre part, le procédé médiatico-sentimental, typique de ce pape jésuite est révoltant : il fait sa pub. personnelle en dénigrant implicitement les choix de ses prédécesseurs. Ce faisant, il fait du tort à son Eglise. Et c’est ça qui ne va pas.

    Il nous dira bientôt que le célibat des prêtres, c’est très bien ; et le mariage des prêtres, c’est très bien aussi. Et tout le monde comprendra ce qu’il voudra.

    En supposant que cette question soit urgente… Au lieu de ce Barnum, il y aurait cent manières d’agir, toutes plus discrètes. Par exemple, par le biais d’une jurisprudence évolutive, en évitant de dénigrer qui que ce soit.

    Qu’est-ce qu’on a donc fait au bon Dieu pour mériter ce clown de pape ?

    • On a bien fait de dissoudre l’ordre des jésuites au XVIIIe, et je ne sais pas pourquoi on l’a ressuscité. Directement après la mort de Pie XII en 1958 ils ont commencé, naturellement sans permission, à faire lire l’Épître et l’Évangile de la messe en langue vulgaire par un laïc parmi l’assistance pendant que le prêtre les lisait silencieusement en latin à l’autel.

      • Etienne says:

        A l’origine, les jésuites ont fait beaucoup de prosélytisme. Beaucoup.

        Maintenant, au mieux, ils nous disent que le prosélytisme serait comme le cholestérol : il y aurait le bon et le mauvais.
        C’est de l’enfumage. Par exemple. Quand nos missionnaires convertissaient l’Afrique noire, c’est parce que ces populations se sentaient respectées par eux, poussées vers le haut par eux. Après, il y a eu aussi des maladresses et des erreurs, plus ou moins graves. Mais globalement, le travail a été bien fait. A preuve, il reste des quantités de Catholiques en Afrique.

        Quant à lire l’Epître et L’Evangile dans la langue des auditeurs… A ce sujet, ils ont eu raison. C’était la moindre des choses. Là où le bât a blessé durement l’Eglise, c’est ailleurs. C’est par le « rupturisme » autoritaire et subversif des clercs.

        Sous couvert de Vatican II – pastoral donc déjà discutable – et grâce aux faiblesses naïves du bienheureux Paul VI… Par diocèse, voire par doyenné, et même par paroisse… le clergé nous a imposé son petit Vatican III particulier, parfois personnel.
        Les fidèles, parce que fidèles, ont été désorientés. Et, en gros bataillons, ils ont pris la poudre d’escampette.

  7. Le pape devrait encourager les membres du clergé d’abandonner l’adultère, la fornication et les pratiques homosexuelles. Le choix devient alors d’abandonner la prêtrise ou de reconnaître les prêtres mariés et ayant charge de famille.

  8. Vous vous rendez ridicules avec ces tirage de chignons entre personnes qui n’ont pas de face et pas de nom. Alors que vous proclamez votre droit de dénoncer les hypocrites, c’est précisément l’image que vous projetez.

    Vous vous condamnez vous-mêmes, qu’est-ce qui se cache derrière ces paroles qui ne sont pas du « jour », mais des « ténèbres » ?

    Pierre Faucher

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com