Centrafrique – Mercredi, dans le quartier musulman PK5, à Bangui, des heurts violents ont opposé des milices islamistes à une patrouille de Casques bleus et de soldats centrafricains. Les affrontements ont fait au moins 19 morts et une centaine de blessés.

Faustin-Archange Touadéra, président centrafricain, a commenté ces violences en déclarant que des « bandits ont pris la population en otage » dans le quartier musulman du PK5.

 

La mission de l’ONU (Minusca) et les forces de sécurité centrafricaines menaient depuis dimanche une opération militaire contre les milices musulmanes armées du quartier PK5, dans le but d’appréhender les meneurs.

 

La majorité des musulmans de Bangui vivent regroupés dans le quartier PK5 depuis que le président Michel Djotodia – qui, à la tête de la coalition musulmane de la Séléka, avait renversé le président François Bozizé par la force en 2013 – a été chassé du pouvoir en 2014 par une intervention militaire internationale.

Au début de l’année 2018, les commerçants ont cessé de payer les milices musulmanes qui vivent du racket. Les commerçants ont alors fait appel au gouvernement et à la Minusca pour les protéger et rétablir l’ordre. Mais les milices islamiques de l’ex-Séléka ont réagi en redoublant de violences.

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com