Ce sont encore des enfants. Cinq garçons et une fillette âgés de 10 et 11 ans sont passés devant le conseil de discipline du Collège Montaigne (dans le sixième arrondissement de Paris, en face du Jardin du Luxembourg) pour avoir pratiqué des attouchements sexuels sur des fillettes après avoir regardé des vidéos pornographiques sur des smartphones durant la récréation.

Deux garçons considérés comme les meneurs ont été « exclus avec sursis », formule risible qui signifie qu’ils seront exclus s’ils commettent une nouvelle faute.

Mais ce fait divers n’est qu’une illustration de la banalisation de la pornographie dès le plus jeune âge, pornographie accessible très facilement, même pour un enfant, à partir d’un ordinateur ou d’un smartphone, et qui induit des comportements déviants chez ses jeunes consommateurs.

Hélas, les réponses sont à la mesure de cette société déboussolée. De nombreux interlocuteurs en ont profité pour réclamer de commencer encore plus tôt des cours d’éducation sexuelle à l’école… On se rappelle que certains (au Danemark, en Suisse,…) voudraient d’ailleurs intégrer la diffusion de pornographie dans ces cours d’éducation sexuelle.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Hydro says:

    Le porno dans son ensemble et surtout à cet age là est d’une violence émotionnelle infinie et perturbe énormément la construction psychologique des adolescents et jeunes enfants.
    Internet est une fenêtre ouverte sur un infini de possibilités. On peut y trouver du très bon, comme du très mauvais.

  2. Le gender, c’est la pédo-criminalité d’Etat, donc ça ne va pas s’arranger.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com