Guillaume-de-prémare-Manif_pour_tous

Guillaume de Prémare est inconnu du grand public. Pourtant, il fut le premier président de La Manif Pour Tous jusqu’en février 2013. Mais l’homme est toujours resté à l’écart des médias et des tribunes. Aujourd’hui président d’Ichtus, on lui colle l’étiquette de conservateur catholique. Vraiment ? Monde & Vie, journal de l’abbé Guillaume de Tanoüarn, lui consacre deux pages d’entretien. La lecture des réponses de Guillaume de Prémare laisse un goût amer. A trois reprises, l’ex-président de la LMPT raconte tranquillement que la Manif pour Tous fut mise en place pour couper l’herbe sous le pied de Civitas. Christiane Taubira devrait-elle dire merci à Frigide Barjot, Guillaume de Prémare et quelques autres de leurs acolytes ? Il y a de quoi légitimement s’interroger.

Chronologiquement, c’est Civitas qui, dès juin 2012, entame seul la campagne contre la dénaturation du mariage. Ses collages viennent perturber les différentes gay pride. Christian Estrosi s’en offusque tout comme des élus socialistes et communistes. Les premiers plateaux de télévision sont pour Alain Escada qui n’y va pas par quatre chemins et irrite le lobby LGBT. Civitas a anticipé le projet de loi Taubira et profite de la nonchalance estivale pour avancer ses pions. La conférence des évêques de France s’en inquiète car Civitas est considéré trop traditionaliste. Les « modérés » vont donc entrer dans la course.

« D’autres étaient prêts à se mobiliser, mais sous un mode politico-religieux comme Civitas. Frigide Barjot était, quant à elle, sur une ligne anthropologique et laïque. Nous en avons parlé dans le courant du mois d’août et nous étions en accord complet sur cette ligne.« , déclare Guillaume de Prémare.

Guillaume de Prémare convient que c’est Civitas qui avait annoncé en premier une manifestation contre le projet de loi Taubira. « Entre-temps Civitas avait annoncé une manifestation pour le 18 novembre et il n’était pas possible de laisser Civitas prendre le « leadership » du combat contre la loi Taubira. »

Plus loin dans l’entretien publié par Monde & Vie, Guillaume de Prémare précise encore : « Nous avons appelé à manifester pour le samedi 17 novembre, la veille de la manifestation de Civitas. Nous leur avons volontairement coupé l’herbe sous le pied. »

La Manif pour Tous voulait mobiliser les catholiques en les invitant à taire leur foi et cette stratégie avait la bénédiction de l’épiscopat français. On vit par la suite ce paradoxe : les croyants des autres confessions étaient eux cordialement invités à participer aux manifs pour tous en affichant leur appartenance religieuse. Seules les traces de catholicité se retrouvaient bannies de la LMPT. Frigide Barjot érigea même un ridicule dress code destiné à camoufler les familles de la bourgeoisie catholique.

Mais en même temps que la LMPT imposait sa vision laïque, elle modérait l’argumentation et détournait le combat, prétendant manifester aussi contre l’homophobie, adoptant la sémantique de ceux auxquels elle devait s’opposer. 

Guillaume de Prémare prend les lecteurs pour de grands naïfs en niant les aides financières au lancement de la Manif pour Tous. Il suffit de revoir les images de la manifestation du 17 novembre 2012. Dès le départ, les camions sonos et tout le matériel accompagnant cette manifestation ont nécessité un investissement financier considérable. Cet argent est bien venu de quelque part. Et très vraisemblablement d’hommes d’affaires proches des évêques et/ou de l’UMP.

Guillaume de Prémare s’enorgueillit de chiffres de participation aux Manifs pour Tous successives. Soit. Mais pour quel résultat ? La LMPT n’a rien pu empêcher malgré ses foules jetées dans les rues.

barjot-valls-mpi

Sans verser dans l’uchronie, osons poser cette question : si la LMPT n’avait pas coupé l’herbe sous le pied de Civitas, que se serait-il passé ? Civitas gardant la main, sa manifestation du 18 novembre 2012 aurait probablement rassemblé 100.000 personnes. Bien moins que les chiffres de la LMPT, oui, mais avec un discours qui aurait été autrement plus redoutable pour Christiane Taubira et le lobby LGBT. Le bras de fer aurait permis de voir s’affronter des principes et des doctrines.

Hélas, une fois de plus, les mots du socialiste Jean Jaurès claqueront au visage des « modérés » qui ont empêché cet affrontement. « Nos adversaires ont-ils opposé doctrine à doctrine, idéal à idéal ? Ont-ils eu le courage de dresser contre la pensée de la Révolution, l’entière pensée catholique, de réclamer pour le Dieu de la révélation chrétienne, le droit non seulement d’inspirer et de guider la société spirituelle, mais de façonner la société civile ? Non, ils se sont dérobés, ils ont chicané sur des détails d’organisation, ils n’ont pas affirmé nettement le principe même qui est comme l’âme de l’Eglise. » Tout est dit.

Christiane Taubira peut féliciter Frigide Barjot et Guillaume de Prémare. Ils ont été les adversaires de rêve… Et fiers de leur déroute, les catholiques modérés ont propulsé Guillaume de Prémare à la tête d’Ichtus. Le travail de sape n’est pas terminé.

 

Un débat télévisé avant l’apparition de la LMPT : 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

32 commentaires

  1. Pas d’accord, Civitas et consorts auraient faits de bien meilleurs adversaires.

  2. Volodymir Bellovak says:

    …Mon Dieu préservez nous de nos « amis »; de nos ennemis nous nous en occupons…

  3. Vieux Jo says:

    c’était cousu de fil blanc, je n’ai pas cessé de le dire depuis maintenant près de trois ans. Béatrice Bourges a été propulsée de même, sa grève de la faim qu’elle tenait absolument à faire passer dans les esprits pour un jeûne. Tout ça pour la fausse droite à l’époque.

  4. a.picadestats says:

    Il faudrait affiner cet article en allant fouiller du coté de l’UMP…pas clair non plus!

  5. remseeks says:

    Bonjour,
    Les raisons anthropologiques sont-elles suffisantes pour s’opposer à la loi Taubira et ce qui en découle ? Pour ma part, je le pense sincèrement. Dés lors, un mouvement a-confessionnel avait plus de capacité à rassembler qu’un mouvement d’église ou de chapelle. Et même si des cathos se sont mouillés tout en ne s’affichant pas catho, c’est très bien : ils ont compris Mt 6, 1-6. Quand à imaginer que Civitas chef de file de l’opposition aurait pu empêcher le vote de la loi Taubira, c’est l’hypothèse des testicules de ma tante qui refait surface … et ça ne présente pas d’intérêt. Désolé !

    • Legio Patria Nostra says:

      On ne pourra pas dire que Civitas aurait pu stopper la loi Taubira. Mais ce qui est certain, c’est que la LMPT et sa stratégie boîteuse ont tout perdu !

      • remseeks says:

        Tout perdu ? Avec un pouvoir désorienté et désarçonné parce que ce n’est plus lui qui tient la rue, et qui a la trouille de poursuivre les réformes sociétales ? Avec un foisonnement de mouvements divers, certes peut-être parfois brouillons, mais généreux et prometteurs ? La première des bataille, nous l’avons perdue, mais la guerre durera au moins 2 générations … alors pas de défaitisme, et n’imitons pas le sectarisme / communautarisme des autres : un athée, un agnostique, un juif, un musulman, un chrétien de toute église qui partage les objectifs de notre lutte anthropologique pour la famille et la dignité de la vie est mon allié, et à ce titre il a le droit à ma loyauté et ma confiance. Fermez le ban !

  6. esprit libre says:

    Sujet cher !
    De bonnes questions !
    L’utile rappel que Civitas avait le mérite d’être partie courageusement et que l’on a voulu lui couper l’herbe sous le pied, faute morale que j’ai toujours condamnée – et publiquement dans mes responsabilités.
    L’évidence des fautes des organisateurs de LMPT : fautes politiques, fautes de goût, faute à s’enfermer dans les pièges sémantiques de la soi-disant « homophobie » et ce raté de l’occasion de l’Arc de Triomphe, tout… Mais le titre est un raccourci trop facile et il faut respecter tous ceux qui combattent, même si on désapprouve leurs choix. J’ai d’ailleurs répondu à tous leurs appels, en famille, de province.
    Il faut retrouver les chemins de l’union, Sursum corda… et être prêts pour la revanche : la famille a perdu une bataille mais pas la guerre !
    L’Histoire n’est jamais écrite.

    • remseeks says:

      J’admet la faute de goût : le casting musical de LMPT est nul. Pour ce qui me concerne, je n’aurai pas rejoint/suivi un chef de file comme Civitas rêvant d’exorciser chaque homosexuel : ce n’est pas mon combat.

  7. Tchetnik says:

    LMPT faite dès le départ pour neutraliser toute opposition à ce sinistre projet.

    Certains auraient quand même pu se méfier. Difficile de prétendre combattre le système tout en cherchant à en faire partie…

  8. Coupure très ancienne chez les catholiques:les négociateurs-qui perdent toujours- et les refuseurs qui font peur à des trouillards!Le catholicisme bourgeois comme tout ce qui est bourgeois,est divisé en lui-même,sans identité,hésitant,sans courage,ne voulant surtout pas perdre son confort minable alors qu les catholiques nobles et populaires,quand ils existent comme les chouans,n’ont peur de rien car ils n’ont rien à perdre!La parenthèse historique du règne de ces médiocres est aujourd’hui refermée ,et dans la déroute, pour le meilleur ou pour le pire!erlande.wordpress.com,le site PRO-VIE tous azimuts qui ne lâche rien de rien et à personne;voir l’article: politique,le régime mixte-alliance naturelle du Roi,de la noblesse et du peuple-et exit les bourgeois!

  9. Botherel says:

    Article affligeant : associer sans aucunes nuances Barjot et Prémare, quelle malhonnêteté intellectuelle ! Avez-vous seulement lu le dernier livre de Guillaume de Prémare, ou encore ses entretiens ? C’est évidemment un homme de conviction, parmi tant d’autres : pourquoi l’attaquer ainsi personnellement ? N’ya-t-il pas plus urgent ?
    Critiquer la Barjot-mania et les nombreux défauts de LMPT, c’est bien, c’est même nécessaire pour éviter de laisser les mouvements d’opposition devenir des noyaux mous pour catholiques BCBG, facilement récupérables par l’UMP. Mais ranger Prémare parmi ceux-là, vraiment, vous faites très fort. Comme dirait Maurras, « c’est fort de café » !

    Soyez plus francs, assumez : pour MPI, le monde se divise en deux camps :
    – les sympathisants de Civitas, qui sont vraiment conservateurs et vraiment catholiques
    – les autres, qui ne le sont pas vraiment. Et de ranger Guillaume de Prémare dans le lot…
    Affligeant. Sectaire. Esprit de clocher. Inutile de se demander pourquoi on perd depuis deux siècles.

  10. Article aigri de la part de ceux qui se trompent de sujet.
    Bien sûr qu’il fallait couper l’herbe sous le pied de Civitas puisque leur posture est non seulement inefficace, mais est surtout complètement fausse.
    Combien de débats (qui quoi qu’on en pense agit sur les mentalités) avec les LGBT qui n’aient à un moment débouchés sur des vidéos de Civitas aux propos complètement déplacés et inaudibles ?

    Quand bien même Civitas eut réussi à faire capoter la loi Taubira, je n’aurais jamais pu m’y associer.
    Quant aux fruits de la Manif Pour Tous, ils sont aussi palpables 2 ans après que les méfaits de Mai 68 quelques mois après que leur manif ait échouée.

    Il se trame des choses en profondeur qui n’avaient pas lieu avant. Mais Civitas, aussi aveugle qu’un socialiste, ne peut les voir. Il garde alors sa lecture de vétéran, qui a perdu la bataille mais qui sait comment il aurait pu la gagner.

    La Manif Pour Tous n’a jamais eu vocation à plaire à Civitas.
    Et celui-ci, qui veut tuer « son » chien, l’accuse d’avoir la rage.

  11. Affligeant says:

    @ Botherel
    Affligeant votre commentaire. Vous ne répondez pas du tout aux arguments de l’article qui dénoncent une entente pour « couper l’herbe sous le pied de civitas », selon les mots de Prémare.

    Si vous avez de bons arguments, il serait intéressant de les connaître.

    Si la volonté de Prémare était de détourner un mouvement catholique pour le « réduire à Hithler » (selon la formule: reductio ad hithlérum), pour en faire un mouvement laïque, c’est-à-dire acceptable par la pensée unique, alors quels que soient ses dires ou actes par ailleurs, ils sont tous gravement suspects de servir les ennemis du catholicisme.

  12. Pourquoi la manif pour tous à échouée ?

    Deux simples exemples :
    – Église St François Xavier, portail grand ouvert, les cloches sonnant le glas à tu tête – 15 personnes en prières devant le Saint Sacrement……………………………
    – Les Chapelets = INTERDIT ………………………..
    Besoin d’autres commentaires ?

  13. L’Église seule a compétence pour enseigner à l’humanité entière une doctrine à propos du mariage, institution et mystère sacrés et voulus par Dieu dès la création d’Ève. L’humanité entière doit se tourner vers l’Église pour recevoir son enseignement au titre d’experte en humanité et enseignante des mystères, donc seule et unique experte en mariage au monde.

    Qui le dit à part moi ? Je ne sais.

    Pas la Manif P T en tous cas.

    • Sauf votre respect et sans rien diminuer de l' »expertise » de l’Eglise, l’humanité comme le concept de mariage sont bien plus anciens qu’elle, et elle ne fut ni n’est la seule à s’y intéresser.
      Quand on voit la diversité des cultures, des pensées, des cultes et des philosophie humaines, pourquoi serait-elle la seule organisation à recevoir ces titres ?

      • Parce que Jésus-Christ confia à l’Église la doctrine divine et que l’Église est la seule institution au monde à enseigner en qualité d’oracle divin. Or le mariage est une institution sacrée, divine, il est donc de la compétence exclusive de l’Église. Bien sûr que l’Église est apparue dans le temps, mais qu’est-ce que cela réfute de mon raisonnement ? Bien sûr que de nombreux hommes se font, dans leurs coins, leurs doctrines sur le mariage, et alors ? Qu’est-ce que cela prouve contre ce fait que seule l’Église parle comme oracle divin ?

        Libre à tout le monde de refuser l’autorité de l’Église, mais tout le monde doit au moins l’écouter comme experte en humanité. Quant à ceux qui refusent son autorité sans raison valable, ils auront à en répondre dans l’autre monde, même si dans celui-ci, ils jouissent de la liberté religieuse.

        L’autorité de l’Église est législative et judiciaire en matière de mariage (pour ce qui est du lien par de l’organisation patrimoniale entre les époux).

        Déjà disons au moins que l’Église doit être entendue par tous les hommes, ne soyons pas timides, ne cachons pas la vérité fondamentale comme le fait LMPT. Car c’est sur ce seul fondement que l’on édifie en matière de mariage, institution sacrée.

        • erratum:

          L’autorité de l’Église est législative et judiciaire en matière de mariage (pour ce qui est du lien, pas de l’organisation patrimoniale entre les époux).

        • je ne suis pas d’accord avec ce que vous dite nous vivons dans un état laïc l’église et l’état sont séparer il y a certe la justice de dieu a partir du moment ou l’on est croyant mais il y a la justice civil qui s’applique a tous et je rappellerais que en france le mariage religieux et le mariages civile sont différent et non lié entre eux ne pas confondre les deux le mariage pour tous a seulement modifier le droit civile le mariage religieux lui n’a jamais été touché

          • Vous décrivez un état de fait. Mais moi je revendique un changement et c’est mon droit. Je demande que, conformément à la raison, l’État demande à l’Église la doctrine sur le mariage, demande à l’Église les points non-négociables du mariage et demande à l’Église de juger les cas de mariages.

            C’est mon droit, c’est ma liberté. C’est aussi la raison.

            En outre, personne ne peut interdire à l’État de consulter l’Église et de suivre ses avis. C’est le droit de l’État et personne ne peut le lui ôter.

            Vive la liberté, monsieur !

            • Vous avez raison sur ce qui est de la « consultation ». Mais si l’Eglise (ou toute autre organisation donnée) devait être seule à déterminer ce que doit être la société, où est la liberté ?

              D’autre part, vous avez mentionné le mot « oracle », qui a trait à la divination, et effectivement on a guère l’impression d’immuabilité. Le fait est que même l’Eglise, et la doctrine chrétienne avec elle, ont toujours été en mutation. Témoins les nombreuses branches du christianisme… L’infaillibilité du pape ne date que d’un peu moins de deux siècles (en tant que dogme), quand aux textes on sait aujourd’hui que les quatre évangiles n’ont pas été rédigés par leurs supposés auteurs. Sans compter que les chrétiens ne sont au départ que des « juifs christiques ». Rien ne se perd, rien ne se crée…

              Pour ce qui est de l’état, le doit des citoyens l’emporte avant tout, car il ne saurait y avoir d’état sans citoyens, sans peuple. Or il n’est pas dans l’intérêt du peuple de laisser un état suivre aveuglement des avis quelconques (pas sans avoir bien réfléchi), car rien ni personne n’est infaillible.

              Quand à la compétence exclusive de l’Église sur le mariage… eh bien elle ne concerne de facto que le mariage selon l’Eglise catholique et romaine. Le mariage musulman, ou juif, relève lui de la compétence des autorités religieuses concernées. Quand au mariage civil, c’est l’affaire de la société. Pas plus complexe.

              Pour finir par une question, qu’entendiez vous par « juger les cas de mariage » ?

              • Pour répondre à votre question: l’Église a le pouvoir doctrinal, législatif et judiciaire en matière de mariage. Le pouvoir judiciaire comporte le pouvoir de juger des cas en litige, dire le droit pour les cas qui se présentent.

                Certes, en vertu de la liberté religieuse les hommes ont le droit de tourner le dos à l’Église.

                Cela est une vérité juridique.

                Il n’empêche que la raison universelle de l’homme nous fait voir que le mariage est une institution mystérieuse et sacrée qui est au centre de la société humaine. Que la seule institution qui se présente comme oracle, c’est-à-dire comme prophète de la parole divine, est l’Église qui n’a jamais varié dans sa doctrine (elle varie dans sa discipline et dans le droit positif). Elle est une, elle seule enseigne comme mandatée par Dieu.

                Libre à tout homme, même catholique, de mépriser les oracles divins, de mépriser l’autorité de l’Église. Celui qui méprise l’autorité de l’Église peut le faire en vertu de son droit à faire le mal. Mais il le fait à ses risques et périls. Il en répondra dans l’autre monde.

                Libre donc à l’État de faire semblant de ne pas savoir que l’Église a une doctrine matrimoniale. Mais aussi libre à moi de revendiquer que l’État se soumette librement à la doctrine de l’Église. De toutes les façons, on en sortira pas, il n’y a pas de vacuité possible, l’État a une doctrine matrimoniale, même et surtout s’il méprise l’Église. Moi je demande que cette doctrine de l’État soit celle de l’Église. Je ne demande aucune contrainte, aucun privilège. Mais ne fragmentons pas l’humanité. Cette revendication est conforme à la raison universelle de l’homme. Elle est conforme à la liberté universelle de l’homme. Elle est conforme à l’ordre public.

                C’est aussi ma revendication individuelle pour l’instant, à ma connaissance, absolument personnelle. Mais si d’autres veulent aussi revendiquer cette liberté pour l’État, j’en serais ravi. Si un chef probe, sérieux et courageux se lève et demande cela, dans le respect de la liberté de conscience et de la liberté religieuse, je le verrais d’un bon œil.

                • Inutile de préciser que conformément à la doctrine de l’Église, je sais qu’il y a un droit à avoir des relations sexuelles hors mariage, un droit à désirer une femme mariée etc. C’est le droit à faire le mal.

                  Cela ne veut pas dire que ce droit qui s’exerce dans la société humaine, restera sans châtiment. Mais ce châtiment appartient à Dieu seul et pas aux hommes. En cas de confession, il se traduira par la pénitence infligée par le prêtre.

                  Il y a des fautes morales que l’on a le droit opposable aux hommes à commettre. Je prie mes lecteurs de ne pas aller croire qu’en énonçant cette doctrine, que je crois avoir lue dans Pie XII, je prône le mal. Je constate un état de fait. Il y a un certain droit à mentir. Mais si vous mentez, lorsque vous serez catalogué comme menteur, vous en subirez les conséquences, y compris sociales ; puis lorsque vous mourrez, et sauf repentir, vous serez châtié par Dieu directement. Cela peut coûter très cher. Pour l’instant, libre à vous de mentir. Dans certains cas bénins, c’est même votre droit.

                  • Je vosu remercie, je Je vous remercie, je comprends mieux votre point de vue.

                    Mais il y a toujours un point qui m’intrigue. Voici : on ne cesse d’entendre, et en particulier sur ce site, que même l’église n’est plus ce qu’elle était. Sans prendre parti, cela prouve que même l’église en tant qu’organisation n’est pas infaillible, ou pas pour tout le monde et sur tous les sujets, ou pas toujours.

                    Donc, plutôt que de reconnaître l’autorité de l’église, ne serait-il pas plus avisé d’en rester à une consultation (pour limiter d’éventuels risques et rattachée aux textes plus qu’à la hiérarchie) fut-elle privilégiée par rapport à d’autres avis ?

                    D’autre part, si l’Église est considérée par untel comme n’étant plus en phase avec sa mission fondatrice, vers qui se tourner le cas échéant, et comment éviter la dérive inverse ?

                    • Il n’existe aucun « droit au mal » car il n’y a aucun droit:la Duchesse de Cossé-Brissac,une des plus vieilles familles de la haute noblesse française: »Un noble n’a aucun droit,il n’a que des devoirs ».

                    • Il n’est pas possible d’être plus catholique que le pape ou que les évêques parce qu’ils sont docteurs de la foi, ce que les laïcs ne sont pas. Il n’y a donc que la possibilité de constater rationnellement la violation du droit naturel par le clergé. Ce qui fut le cas de notamment Paul VI qui viola gravement les droits des sociétés européennes et des fidèles catholiques.

                      « autant de têtes, autant d’avis » disaient les scolastiques. Cela ne changera pas d’ici demain… Il n’y aura jamais l’unanimité. Cela ne nous empêche pas de vivre en société politique tournés vers le bien commun. Ne nous embarrassons donc pas de faux problèmes en constatant la division des opinions. Revendiquons librement, même si nous sommes seuls.

                    • L’aphorisme de la duchesse est bien joli, mais me semble impossible à soutenir si on le prend au pied de la lettre. Tout droit n’est que l’expression positive d’un devoir correspondant chez un ou plusieurs individus. Elle a sans doute voulu dire que le peuple avait le droit d’exiger des nobles… un comportement noble. Ce qui nécessairement confère des droits…

  14. Tchetnik says:

    « Quand on voit la diversité des cultures, des pensées, des cultes et des philosophie humaines »

    -Et aucune d’entre elles ne cautionne d’avantage l’homosexualité…

    « pourquoi serait-elle la seule organisation à recevoir ces titres ? »

    -Tout simplement parce qu’elle fut fondatrice et constructrice de notre culture et civilisation, elle et personne d’autre en Europe, pas le judaisme, pas l’islam, pas le bouddhisme, pas les Bouroundouks de Sibérie…et surtout pas l’homosexualité qui, n’ayant jamais rien fondé ni construit (comme on l’a largement prouvé et démontré lors de nombreux fils antérieurs).

    • Tiens comme c’est curieux…

      Précisément 11 jours après m’avoir posté un message qui contenait vos mots suivants « Par ailleurs, cela n’a aucun rapport avec le contexte cité, fiston. La sénescence vous guette. », voilà que vous pointez par deux fois le cas de l’homosexualité, sans que je n’en ai fait référence dans mon post concerné. En fait, premières (et uniques au moment où je tape ce texte) occurrences sur ce fil de discussion précis.

      Alors, Tchetnik ? Obsédé ou Sénile ? A en juger par vos propres avis, probablement les deux.

      Toujours un plaisir que de visu lire.

      • Tchetnik says:

        Non, fils.

        C’est le fil en question, ici comme là-bas, qui parle d’homosexualité. Et su lequel tu interviens, comme toujours.

        Ton post demandait pourquoi, sur le sujet de LMPT, qui est correlé aux zomos, on n’interrogeait que l’Eglise et pas d’autres référentiels. Je constate que sur ce fait, tu bottes en touche et tentes de te raccrocher aux branches.

        Inutile de tenter l’inversion accusatoire, c’est breveté « Shtettl et Mystitchki ».

        • « tu interviens, comme toujours. »

          Je crois que vous confondez avec votre propre cas, mon grand. Il est vrai que vous avez aussi cette tendance-là. N’avez-vous pas récemment posté sur un autre fil quelque chose sur les travestis du bois de Boulogne, et encore auparavant m’aviez conseillé d’épouser un homme pour élever des animaux ? Encore des sujets que vous devez connaitre de prés, car vu que vous n’êtes pas homme à parler de ce qu’il ne connait pas, je vous imagine mal faire un commentaire dénué de sens ou de pertinence…
          Du coup, ça expliquerait pourquoi vous tenez tant à tout voir sous ce biais.

          D’autre part, je ne vous accuse de rien. Et je doute fortement que le fait de renvoyer une accusation quelconque soit réellement réservé aux juifs. Ou alors, c’est que vous en êtes vous-même… à nouveau, pas une accusation, mais un nouvel éclairage concernant votre cas.

          De plus, au-delà du léger problème orthographique et de vouvoiement, je vous demanderais d’apprendre à lire, car mon post était en fait bien moins focalisé que ça. Je demandais en substance pourquoi il faudrait reconnaître l’Eglise comme seule unique conseillère de la société sur des sujets majeurs et cruciaux. Une « corrélation » n’est pas une « désignation ».

          Vous vous rappelez vos mises en garde sur la sénescence et l’incohérence ? Voici qui illustre une fois de plus que les cordonniers sont les plus mal chaussés. Mais dans votre cas, je suspecte plutôt un problème de chevilles.
          Dommage que votre tête soit à l’avenant ; avec un volume crânien typique et des semelles plombées, on aurait pu faire de vous un culbuto, et c’eut été le summum du comique.

          Sur ce qui est de vos remarques précédentes :
          « -Et aucune d’entre elles ne cautionne d’avantage l’homosexualité… »

          Aucune que vous connaissiez, manifestement. Mais il est vrai qu’aucune civilisation majeure n’a institué ce qu’on pourrait appeler un mariage homosexuel… bien qu’il ait en ait existé dans certaines cultures primitives (et non, je ne compte pas user de l’argument « plus proches de la nature » même si c’est tentant).

          En revanche, si vous prenez un peu la peine de vous renseigner de manière objective, vous constaterez que si de nos jours l’occident tente de combattre l’homophobie de ses anciennes dépendances et colonies, c’est bien lui qui en fut la cause : toute la législation anti-homos est héritée des vieux codes pénaux français ou anglais, et ces cultures auparavant, si elles ne cautionnaient pas spécialement l’homosexualité, ne la condamnaient pas spécialement non plus. Pour faire simple : nous avions un temps d’avance sur la connerie, et maintenant c’est l’inverse.

          Quand à « l’homosexualité qui n’a jamais rien construit ni fondé »… eh bien, je suis au regret de vosu apprendre qu’une sexualité en soi ne construit ni ne fonde rien du tout. Elle peut servir à reguler les rapports sociaux en relachant la tension, à la perpetuer par le biais de la reproduction ou même à marquer une dominance sur ses semblables.
          Mais ce sont les gens, Tchetnik, les GENS qui fondent et construisent. Pas leur sexualité.
          Du coup vous aviez raison. D’avoir tort.

          Piour ce qui est de construire, il nest pas difficile de trouver des oeuvres traitant du sujet, directement ou non, et ce quelque soit la culture, le lieu ou l’époque.

          Et pour ce qui qui est de fonder, il n’est guère plus ardu de trouver des gens, homos ou non, qui défendent ces derniers contre les attaques en tout genre dont ils sont victimes en tant que tels… ni même de nos jours de rencontrer des familles homoparentales, dont les enfants risquent de vous accueillir quelque peu fraîchement si vous leur soumettez vos intéressantes opinions.

          Toujours un plaisir que de vous lire. Bien à vous.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com