I comme Icare est un film policier français réalisé par Henri Verneuil, sorti en 1979 mettant en vedette Yves Montand.

Le film imagine une situation fictive, fortement inspirée de la théorie d’une conspiration ayant conduit à l’assassinat de John Kennedy, dans laquelle le personnage principal interprété par Yves Montand va tenter de lever le mystère.

Le film possède des qualités intrinsèques : une enquête policière prenante et bien rythmée, des dialogues très bien construits et riches ainsi qu’une réalisation jouant entre l’ombre et la lumière dans des décors atypique pour un film français.

Mais le film n’est pas seulement divertissant. Il apporte une réflexion approfondie sur le pouvoir institutionnel, notamment par la retranscription à l’écran du test de Milgram.

Ce test, mis au point par un psychologue dans les années 60, est une expérience de soumission à l’autorité. Il a permis de démontrer que 2/3 des individus y ayant participé sont capables d’exécuter n’importe quel ordre, fut il le plus bête ou le plus cruel, s’ils reconnaissent légitime l’autorité qui le leur a donné.

En prenant connaissance de cette expérience, on comprend mieux les trahisons et les renoncements de certaines personnes face à l’argument d’autorité. On pensera naturellement au concile Vatican II qui entrainera la majorité des catholiques dans l’apostasie silencieuse.

(cf la stupidité de la réflexion d’un catholique donnant le titre de cet article : http://fr.aleteia.org/2016/08/12/je-prefere-me-tromper-en-suivant-le-pape-que-davoir-raison-contre-lui/).

Ci dessous, la vidéo complétera de manière significative la démonstration. En effet, l’adaptation de l’expérience dans un cadre contemporain met en avant l’influence des médias sur le processus d’obéissance.

Il faut rappeler que l’autorité est bonne en soi car nécessaire dans la vie en société.

Mais l’obéissance à cette autorité n’est jamais une fin en soi. En effet, l’obéissance est une vertu morale qui ne prend son sens que dans une finalité. Il devient alors un devoir de désobéir quand l’obéissance rentre en conflit avec la foi ou la morale naturelle et chrétienne.

Puisse ce film divertir et faire réfléchir le plus grand nombre.

Alexis d’Artagnac

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

48 commentaires

  1. je-prefere-me-tromper-en-suivant-le-pape-que-davoir-raison-contre-lui…

    C’est tout le drame des ralliés : la mort de l’inteliigence, aboutissant à l’apostasie, au moins dans les faits.

  2. MCF68 says:

    Encore un excellent film. Je suis content devoir que le responsable de la cinémathèque et moi avons les mêmes goûts.

    Concernant l’expérience de Milgram obéir aveuglément à l’idée religieuse plutôt qu’à l’autorité du chef, cela reste obéir aveuglément.

  3. Très bon film.
    L’expérience sur la chaise électrique montre que, au nom de la science, les hommes sont prêts à tuer leur semblable sans réfléchir.

    • MCF68 says:

      Ils l’ont fait surtout au nom de Dieu.

      • Philibert says:

        Leur dieu communiste : 100 millions de morts
        Leur dieu nazi : 72 millions de morts
        ou leur dieu républicain comme vous : 3 millions de morts…

        Avant que ce monde ne devienne dirigé par les Athées, il n’y avait pas de guerre mondiale et jamais aucune religion n’a utilisé de bombe atomique.

        • MCF68 says:

          Ne vous inquiétez pas vous tenez le haut du pavé. Je vous recommande « Sanglante Bible » de Théodore de Laconis.

          Fourchette entre 150 et 500 millions de morts.

          • Philibert says:

            Ah oui, vous parlez de vos amis musulmans sans doute pour qui on recense 600 millions de morts. Votre république est complice, elle les fait venir chez nous, donc elle nous dépasse largement.

            De plus, quelqu’un qui se défend en légitime défense comme les Chrétiens ne peut pas se voir reproché de devoir tuer son assaillant. S’il faut se laisser assassiner pour ne pas être dans vos classements, on voit de suite l’instrumentalisation d’un autre moyen par vos soins pour vous débarrasser de nous…

            • MCF68 says:

              Relisez le titre du livre. C’est « Sanglante Bible » et pas « Sanglant Coran ».
              Même si je vous l’accorde les musulmans ne valent pas mieux.

              Concernant la légitime défense, je n’ai rien a vous objecter. C’est même une notion reconnue par la loi de cette république que vous n’avez pas l’air d’apprécier.

              Si maintenant comme je le devine vous voulez parler des croisades, il me semble que la IVème croisade a fait un détour par Constantinople, à l’époque la plus grande ville de la Chrétienté. Mais les chrétiens savent se faire entre eux ce qu’ils font à d’autres: pendant trois jours, Constantinople est mise à sac dans une orgie de violences innommables.

              Oublions certaines exactions cruelles des chrétiens, en particulier les nombreux massacres dus aux conquistadors espagnols, tout d’abord au sein de l’empire aztèque (Mexique actuel), puis au sein de l’empire inca (Pérou, Equateur, Bolivie, nord du Chili). Des dizaines de millions de morts en un siècle et l’usage généralisé de l’esclavage, plus une épidémie de variole qui tua de nombreux indiens. Qui dit mieux ? Par ailleurs, la croisade actuelle et l’acharnement du Vatican contre le droit à l’avortement et l’usage des préservatifs n’est certes pas le plus grand titre de gloire des successeurs les plus récents de Saint Pierre (oui, celui qui avait deux crânes !) et montre seulement l’obsolescence de leur doctrine.

              • Tchetnik says:

                Les Croisades furent une réponse de riposte à des Seldjoukides qui étaient venus en Terre Sainte sans y être invités, et au cours de laquelle les coups furent largement donnés des deux côtés.

                Ensuite, pour parler plus précisément des civilisations précolombiennes, les historiens sérieux qui se sont penchés sur la question ont depuis longtemps prouvé, par la réalité des témoignages contemporains comme archéologiques, qu’elles n’avaient rien de ces Edens Idylliques décrits par certains hommes peu soucieux de vérité ou d’interpréter correctement ce qu’ils voyaient. L’Amérique fut toute entière colonisée par des tribus asiatiques qui, chacune plus puissante que l’autre, chassait la précédente la massacrait ou la réduisait en esclavage. Les tribus du Nord étant les plus puissantes celles des Puelches, Tehuelches, Alakalufs Yaghans et autres de Terre de Feu les plus faibles. En ce qui concerne les Mayas, Aztèques Incas, les témoignages faisant état de sacrifices humains à grande échelle et d’esclavage à toute aussi grande échelle sont suffisamment nombreux et étayés pour montrer que ces sociétés étaient animées d’une violence permanente et généralisée, ce qui, avec ses défauts, était bien loin d’être le cas de l’Europe.
                Guerres, esclavage, sacrifices humains issus de religions bien plus mortifères que le Christianisme, on ne voit pas là matière à un relativisme facile par rapport à une Europe qui, aussi imparfaite qu’elle ait été, comme toute chose humaine, ne pratiquait pas tout cela. Et les gens qui sont si intransigeants avec la violence réelle ou (le plus souvent) exagérée des Conquistadores, se montrent d’une incroyable tolérance, voire complaisance, envers cette violence-là, pourtant bien plus générale.
                La même chose peut être dite sur les Caraïbes qui, pas plus que les autres, n’étaient dispensés de toutes ces pulsions de cruauté, d’ambition, de volonté de puissance de domination et de conquête que n’importe quel autre peuple, y compris Européen.
                Pour les chiffres, faute de sources fiables et de méthodes de quantifications plus ou moins contradictoires, les études qui datent des années 50-60 (Les estimations ont à peine bougé de nos jours) et pour la plupart compilées dans le milieu universitaire de Berkeley ont avancé des chiffres compris entre 8 et 112 millions d’amérindiens à la veille de l’arrivée des espagnols. Je précise que ceux qui avançaient des estimations basses n’avaient pas pour autant un agenda anti-indien, Kroeber, par exemple, était très engagé dans la cause indienne en Amérique du nord. Woodrow Borah et Sherburne Cook ont avancé des estimations sur une base notamment d’estimations indigènes, militaires et ecclésiastiques elles-mêmes sujettes à caution, comme William Timothy Sanders (1926-2008) l’a démontré ensuite. Sur des bases archéologiques, documentaires, écologiques, Sanders estime la population de l’empire Aztèque entier à environ 6 000 000 d’individus en 1519. Pour les « sociétés très avancées », les incas ne connaissaient ni la roue, ni l’écriture, ni le cheval, ni le boeuf, ni l’usage du fer et utilisaient la femme comme animal de trait, sans parler des sacrifices humains (que Woodrow Borah et Sherburne Cook, dans leurs études de 1948 et de 1971, « La population du centre du Mexique au XVIème siècle », « New Spain century of Depression », autorités en matière démographique sur la période, estimaient à 250 000 victimes par an) et du cannibalisme (largement ignoré car trop « choquant » et « embarrassant»). Lequel cannibalisme ne saurait être relativisé sans une certaine dose de mauvaise foi. Comment critiquer la violence réelle mais ponctuelle et limitée des Conquistadores, violence exagérée et à laquelle l’Église comme les Rois se sont efforcés de mettre fin, tout en restant complaisant et silencieux sur cette violence précolombienne pourtant bien plus systématique et nombreuse?

                • MCF68 says:

                  Certes et ils sont même arrivés à donner des coups du même coté (Mise à sac de Constantinople)

                  Christian Duverger ( directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales) commence par distinguer un cas particulier : la tragédie des Taïnos, peuple indien des Grandes Antilles « mis en esclavage, soumis au travail forcé dans les mines d’or… maltraité, dépossédé de sa terre et de ses dieux… On peut considérer qu’en l’espace de trente ans 80%, peut-être 90% de la population taïno va disparaître. Au point qu’on peut parler dans ce cas précis, de génocide ».

                  Pour l’auteur le cas des Taïnos des Grandes Antilles presque totalement exterminés en une génération, constitue une exception. Le reste des conquêtes espagnoles se réalise sans qu’il y ait une telle hécatombe.

                  Il chiffre la population préhispanique du Mexique à environ 18 millions d’habitants et reconnaît qu’il en reste seulement un million en 1600.  » La principale raison de cette chute démographique est le choc microbien : les Indiens ne sont pas immunisés contre les maladies apportées par les Espagnols, variole, rougeole, grippe.

                  • Tchetnik says:

                    Et – justement – il s’agit dans cet exemple de maladie, pas de « génocide ».

                    Grosse différence avec les mahos, par exemple.

                    Quant à la IVème Croisade, elle ne fait pas non plus oublier les responsabilités d’Alexis V ni le massacre des Latins et une querelle de famille n’empêche pas la famille de rester la famille.

                    Si on met en parallèle la IVème Croisade et les crimes des musulmans en Terre Sainte, on tope largement le score avec ces derniers.

                    Même un historien aussi partial que Steven runciman (qui est censé être de mon bord, mais dont les travaux, au demeurant riches, sont quand même bien partiels) finit par le reconnaître.

                    • MCF68 says:

                      Concernant la IV croisade, 2 000 morts (désolé je n’ai pas retrouvé ma source le chiffre peut être incorrect) pour une querelle de famille, reconnaissez qu’ils n’y sont quand même pas aller avec le dos de la cuillère. Surtout contre leurs frères dans la foi.
                      Après concernant les musulmans je suis d’accord avec vous, et je l’ai dit dans un post plus haut, ils ne valent pas mieux

                    • Tchetnik says:

                      Ils ne valent pas mieux, en effet. C’est le Christianisme qui vaut mieux.

                      Pour la IVème, Que ce soit Robert de Clari, de Villehardouin ou Nicetas Choniates, il n’y a pas de chiffre précis. Mais 2000 morts reste largement en deça de la prise de Cple par les Turcs le 29 mai 1453…

                  • MCF68 says:

                    Je pense qu’un Juifou un musulman ferait la même réponse.

                    Mais pouvons nous nous absoudre de crimes commis au simple prétexteque »les autres » ont fait pire ?
                    Même si cela est vrai. Personellement je ne le pense pas.

              • Philibert says:

                Détournez donc l’attention de vos crimes…

                Dans dix ans, je repenserai à vous et on fera un nouveau bilan.

                • MCF68 says:

                  @Philibert

                  Je ne justifie pas les crimes commis par certains en disant « Ah ben oui mais les autres ils ont faits pareils voir pire »
                  Oui, on a tué au nom de Dieu. Pas seulement les catholiques. Je mets les musulmans dans le même sac.
                  Et oui aussi lors de la révolution de 1789 on a su massacrer joyeusement les Vendéens et des prêtres.

                  Qui en a tué le plus est un détail. Je ne vis pas dans le déni. On a aussi su massacrer sans motif religieux
                  Est ce que je les condamne pour autant ? Bien sûr que non.

                  Je n’oublie pas non plus les choses positives que les religions ont pu apporter

                  Dans le domaine de la science que je connais, qu’aurions nous été sans Thomas D’Aquin, Gerbert, Albert le Grand, Roger Bacon,ou Abbas Ibn Firnas, Ibn-AlBanna, Al-Zarqali ?

                  De tous temps et encore aujourd’hui, nous sommes capables du meilleur comme du pire. Malheureusement c’est souvent dans le pire que nous sommes les meilleurs.

                  • Tchetnik says:

                    A ce compte-là, tout référentiel spirituel, philosophique, culturel, politique a hélas exercé une part de violence et de contrainte dans son Histoire et que, sur cette simple base, il faudrait TOUS les rejeter. Ainsi, ceux qui attaquent le Christianisme sur cette base doivent s’attendre à ce qu’on nuance ladite base par la seule différenciation possible, celle du volume de crimes, laquelle se traduit aussi plus généralement dans les enseignements de fond, les déclarations publiques, actes législatifs…
                    Pour cela, il est nécessaire d’avoir des points de référence et de comparaison, donc d’avoir recours à des données chiffrées les plus pertinentes et précises possible. Car les chiffres, sans englober TOUTE la réalité d’un évènement ou d’une civilisation, en traduisent tout de même certains aspects importants. Il est bien entendu nécessaire de ne pas les extrapoler, de les conserver dans leurs contextes et leurs proportions. Tout comme il est nécessaire de rappeler, avec ces chiffres, l’ensemble des témoignages, lois, proclamations qui sont représentatives des enseignements et conceptions de base des différents héritages. Qui montrent que si tous les systèmes et héritages ont eu, comme toute chose humaine imparfaite, recours à la violence (et sur cette base, il faudrait alors tous les condamner), cette violence n’a pas le même caractère systématique, total, justifié, approuvé partout, pour tous. Ces héritages et systèmes sont pourtant hiérarchisables sur le fond comme dans leurs effets produits. Par conséquent, il faut bien prendre des points de comparaison, Et sur leurs enseignements de fond ET sur leurs effets produits…

                  • Tchetnik says:

                    De même juger – ce qui n’est pas illégitime et quand-même nécessaire pour savoir d’où on vient et où on va, où on doit aller – consiste à rétribuer chaque personne ou acte selon sa réalité, donc selon sa valeur. Qui dit valeur dit idéal, référentiel de base et mesure par rapport à ce référentiel. C’est forcément – à un moment ou à un autre – prendre un référentiel (spirituel, culturel, artistique, historique, philosophique, politique, économique…) et comparer. Juger revient forcément à établir la réalité des actes, des pensées, des concepts, des personnes et à les classer par rapport à un référentiel de Bien et de mal reconnu comme absolu et indépassable (On peut aussi juger par rapport à une autre situation considérée alors non comme absolue, mais plus simplement comme meilleure). Donc quelque part à les hiérarchiser par rapport à leur coïncidence avec ce référentiel. On ne peut estimer les réalités des Hommes comme des pensées et actes sans à un moment les comparer à un idéal de vertu, de Bien et à les classer par ordre hiérarchique par rapport à ce référentiel, cet idéal.

                  • Tchetnik says:

                    Il est évident que les textes sacrés, leurs témoignages de foi de fond, que leurs enseignements sur Dieu, mais aussi sur l’Homme, son sens de vie, sa dignité, sa liberté sont fondamentalement différents. Et même incompatibles, irréconciliables (entre Christianisme et islam par exemple, le fait de croire en un dieu unique n’impliquant pas que ce dieu soit le même quand on constate que la compréhension de ce qui le caractérise, la description qui en est faite est théologiquement comme philosophiquement très différente.). Leurs enseignements sur la violence, sur sa condamnation, ou à minima son encadrement par certains idéaux de justice et de miséricorde, ou au contraire sa justification, sa généralisation à l’ensemble de la population qui dépend directement ou indirectement de telle ou telle religion, sont fondamentalement différents. De même les fruits culturels, artistiques, historiques, philosophiques de beauté, de vertu, de créativité et de dignité sont aussi différents qu’incompatibles (similitude n’ayant jamais signifié « équivalence »). Cela vaut aussi pour les systèmes philosophiques. Certains sont par nature, par essence plus mortifère et plus violents que d’autres, indépendamment de la manière de les interpréter et de les appliquer, qui peut aussi contenir sa part de fragilité, d’imperfection et donc aussi de violence et d’injustice, part qui sera quand même plus réduite si, à la base, l’enseignement de fond demeure plus paisible, digne, pacifique et valorisant esprit créatif et dignité humains. Les enseignements de base ne sont déjà pas équivalents sur ce point. La comparaison peut être faite là aussi sur ce point entre différentes religions, Christianisme, Islam, talmudisme, Shinto, bouddhismes, paganismes…Et les chiffres de victimes, ramenés aux populations soumises aux différents systèmes et héritages, est un des symptômes visibles et constatables de cette propention à condamner, encadrer, limiter la violence, à valoriser la dignité et l’esprit créatif humains ou au contraire à justifier cette violence, en faire un moyen de gouvernement, de l’institutionnaliser. En cela, si les chiffres sont à prendre avec précaution et dans leurs contextes particuliers, ils n’en sont pas moins importants et significatifs.

                    • MCF68 says:

                      Il y a des points dans votre développement avec lesquels je suis d’accord avec vous. Mais vous ne faîtes qu’une analyse partielle. S’il peut être est jute de mesurer un système de pensée à l’aune du contexte historique de l’époque, donc relatif à quelque chose d’extérieur, il faut aussi considérer la violence inhérente au système lui-même. Car le monothéisme n’a pas seulement projeté Dieu hors du cosmos, il ne lui a pas seulement donné les traits d’une personne douée de parole ; il en a aussi fait un dieu jaloux, qui stigmatise les autres dieux comme des idoles à abattre, et qui impose une nouvelle notion, inconnue jusqu’alors : la vérité révélée, unique et universelle. De la prétention à détenir une telle vérité, « inventée » par Moïse, puis conservée par Jésus et par Mahomet, a émergé une nouvelle forme de violence, d’abord exclusive et défensive dans le judaïsme biblique, où elle était motivée par l’obsession de la pureté, puis inclusive et offensive dans le christianisme et dans l’islam, où elle est mue par le prosélytisme et le dogmatisme.
                      Croyants ou non, la plupart des gens considèrent le monothéisme comme un aboutissement de l’esprit humain, jusqu’à occulter notre héritage gréco-romain, voire jusqu’à attribuer à la tradition judéo-chrétienne l’origine du développement scientifique.
                      Ils exonèrent en revanche le monothéisme de toute responsabilité quant aux violences commises pourtant en son nom, tant dans le texte biblique lui-même que dans la réalité de l’histoire depuis deux mille ans : soit ils dénient la réalité des massacres et des bûchers, soit ils en reportent la faute sur Constantin, sur Descartes, ou d’autres ou sur la violence humaine en général.

              • Philibert says:

                @MCF 68 :

                Ce qui est marrant, c’est que maintenant la société est Athée. Alors, maintenant que vous controllez, on va bien voir comment les pseudos non-religieux qui sont champions pour donner des leçons à l’église catholique et reprocher les Croisades vont eux-mêmes se défendre face à un Islamisme conquérant qui veut sortir tous les Musulmans de la zone grise et éradiquer les Catholiques en même temps que les Athées.

                La seule question que je me pose vous concernant, c’est de savoir si vous êtes un FM oeuvrant à tout cela (le sachant pertinemment) ou si vous êtes vraiment un égaré dans l’athéisme et vos « valeurs »… Je parie sur la 1ère.

                • MCF68 says:

                  Bien sûr vous n’êtes pas obliger de me croire, mais je ne suis pas franc-maçon.
                  La société n’est pas athée, il y a des gens qui sont croyants d’autres qui ne le sont pas.

                  Et il arrive que les hommes soient bien meilleurs que les doctrines auxquelles ils adhèrent.

                  • @ MDC68

                    C’est justement parce qu’ils adhèrent à des doctrines qu’ils ne sont pas meilleurs que les autres.

          • @ MCF68 « Sanglante Bible »

            Le message du Christ (catholique), c’est le Nouveau Testament.
            Théodore pourrait revoir ses chiffres.
            Les morts de l’Ancien testament sont comme tous les morts que l’on voit actuellement partout dans le monde avec toutes les guerres. Quand les Chefs d’Etat ont pour Dieu Mammon ou des idoles, il y a toujours des morts. Ils peuvent dire que c’est au nom de leur Dieu (Allah par exemple), ce n’est pas le vrai Dieu.
            si vous ne croyez en rien, vous vous croyez sans doute innocent et pacifique, mais vous n’êtes pas meilleur que ceux qui ont crucifié le Christ ou qui L’ont vu mettre à mort et qui n’ont rien fait pour le défendre.

            • MCF68 says:

              @ Efgy

              Je vous rassure tout de suite .. ou pas.

              On a su tuer et massacrer également pour des motifs non religieux.

              J’ai eu l’occasion de m’exprimer sur les choses positives qu’à fait l’Église catholique pour la science notamment. Tout comme l’apport des savants musulmans. Surtout au moyen âge

              Mais je sais également regarder une face moins glorieuse.

      • @ MCF68 « Ils l’ont fait surtout au nom de Dieu. »

        Vous n’avez pas dû voir le film.

        • MCF68 says:

          Je l’ai vu. Mais je ne parlai pas du film.
          Je voulais juste souligner que l’on a tuer dans l’histoire au non de Dieu.
          Et certainement beaucoup plus qu’au nom de la science.

          • Philibert says:

            Ben là c’est 200 000 personnes par an en France au nom de la science et personne ne trouve rien à redire.

            • MCF68 says:

              Je sais çà a du mal à rentrer…
              L’avortement n’est pas un crime..
              Que la doctrine catholique le considère comme telle n’a aucune importance.
              Nous ne sommes pas dans une théocratie.
              Rappelez vous « loi des Hommes ou dessus de celle des Dieux ».
              Et croyez moi c’est tant mieux.

              • @ MCF68 « « loi des Hommes ou dessus de celle des Dieux ». »

                Bien sûr. Mais jamais au-dessus de celle de Dieu.
                Tuer des innocents dans le sein de leur mère est un crime. Vous devriez le savoir puisque vous êtes un scientifique.
                http://www.dailymotion.com/video/xijvy5_informer-sur-l-avortement-ivg_lifestyle?GK_FACEBOOK_OG_HTML5=1

                • MCF68 says:

                  Toujours au dessus de celle de Dieu.
                  Je suis un scientifique et je vous assure que ce n’est pas un crime.

                  Le ventre d’une femme n’appartient pas à un géniteur ni à une religion et encore moins à un État. Le ventre d’une femme lui appartient et c’est à ELLE et à ELLE seule de décider de ce qu’elle en fera!

                  • " Pour le coup " says:

                    ABSURDE

                  • @ Etes-vous vraiment sûr que c’est toujours elle qui décide ? La plupart du temps, elle est soumise au chantage (du conjoint ou de la société matérialiste). Ne faites pas le naïf ou l’ignorant, MDCF68.
                    Même dans notre société, la femme n’est pas libre de décider comme elle le voudrait.

                    • MCF68 says:

                      Argument ressassé depuis longtemps. A mon avis ce genre de cas doit être aussi fréquents que les femmes victimes de viols qui avortent parce que enceinte.

                    • " Pour le coup " says:

                      Vous parlez de sujets qui ne vous concernent pas et qui ne vous touchent pas .
                      Au nom de quoi …?
                      Vous êtes un militant de l’inhumanité, les scientifiques de votre trempe sont des lieutenants du Mal .
                      Pour l’espèce humaine , faites un effort dans la bonté, Dieu vous le rendra .

                    • MCF68 says:

                      Je suis content de savoir que l’Inquisition n’existe plus. J’aurais été condamné très rapidement si vous en aviez fait partie.

                  • @ MDCF68 « ce genre de cas doit être aussi fréquent » etc.

                    Vous ne vivez plus dans la réalité de tous les jours… Vous êtes pris dans votre travail et votre vie de couple. Je fréquente les jeunes dans d’autres situations que vous.

                    • MCF68 says:

                      Alors j’espère que vous les informez aussi sur les méthodes de contraception pour éviter des grosses non désirées. Ce qui est encore le meilleur moyen d’éviter les avortements.Alors j’espère que vous les informez aussi sur les méthodes de contraception pour éviter des grosses non désirées. Ce qui est encore le meilleur moyen d’éviter les avortements.

              • MCF68

                Vous n’aimez pas la vie, ni les femmes. C’est le problème de certains scientifiques qui privilégient la science à l’amour.
                https://www.youtube.com/watch?v=R7fc-5b8qU4

                • MCF68 says:

                  J’aime déjà la mienne. Et je vous souhaite d’être aussi heureux(se) que nous le sommes.

                  • @ MCF68

                    Merci à vous ! Croyez-moi, vous le sauriez encore plus si votre union était divinement scellée par la grâce !
                    Je vous souhaite cette lumière qui dépasse tout bonheur terrestre !

                    • MCF68 says:

                      Pas de chance on ne s’est pas mariés à l’Eglise. Mais ne vous inquiétez pas on s’en remettra.

                  • @ MCF68

                    C’est vous qui le dites, mais ce n’est pas vous qui déciderez.

              • Philibert says:

                C’est pas un crime pour les criminels comme vous.

                J’ai bien compris votre subversion, vous êtes une perte de temps et vous voulez mener votre inquisition contre tous ceux qui ne pensent pas comme vous, la preuve en est votre harcèlement continuel sur ce site à tout propos qui ne va pas dans votre sens. Et bien souffrez qu’on ne pense pas comme vous et que je ne perde plus de temps à vous répondre. Ce temps me servira à apprendre davantage et on ne répond pas aux trolls.

                • MCF68 says:

                  Pourquoi voulez que je mène une inquisition contre vous ?
                  En France l’avortementfait dans le cadre de la loi est autorisé. Et çà n’est pas un crime.

                  Si vous voulez changer les choses créer un parti politique pour modifier la loi. Je vous souhaite d’ailleurs beaucoup de courage pour y arriver. Çà sera plus constructif que de vous lamenter à longueur de temps sur des crimes qui n’en sont et de pleurnicher sur la vilaine république à la solde du complot judéo-maçonnique

                  • Philibert says:

                    Pas en France, en république française, et ça change tout. Mais à malin, malin et demi… MDR On en reparle dans dix ans.

                    • MCF68 says:

                      Bien sûr si vous avez des informations (que j’ignore) sur un imminent changement de régime et un changement de la loi vous avez évidemment un avantage sur moi. Mais d’accord, je relève le gant. Rendez vous ici pour le 23 aout 2026.
                      Espérons juste que d’ici là nos contemporains n’auront pas fait sauter la planète.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com