A voir ou revoir ! Claire Colombi nous parle de l’éducation nationale, un sujet bien d’actualité !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

6 commentaires

  1. Dommage qu’elle ait perdu son naturel et s’exprime en mimiques , gestes, ton et paroles comme Marion Sigaut. J’ai beaucoup de plaisir à écouter cette dernière, mais là trois minutes m’ont suffi. Dommage, les sujets abordés sont intéressants.

  2. Pierre MARY de Montamat says:

    Job, tu n’as rien perdu, rassure-toi. Mais moi, j’ai tenu 5 minutes !!!
    C’est de la critique systématique à 2 sous. Elle n’est pas rentrée dans l’idéologie qu’elle prétend critiquer, alors, ça se poursuit en caricatures et en gestes emperlousés… Effectivement, dommage…
    Pour être ‘positif’, juste un point: ne pas avoir compris l’importance du thème de la dynamique est vraiment être passé à côté du sujet: recalée. Et la destruction des nations, ça veut dire quoi ? Pour s’en sortir, écouter J Attali qui nous explique que l’homme ‘nouveau’ est un nomade; il faut donc expliquer dès l’école qu’on n’a plus de terre, de patrie, plus d’enracinement… Le monde nouveau, c’est la main d’oeuvre qui va se déplacer en fonction du travail que les riches voudront bien leur laisser – d’ailleurs à la main d’oeuvre qu’on aura choisie, sélectionnée et ‘traitée’ selon les besoins des dits riches…
    Mieux vaut avoir compris ça pour rentrer dans la vie – et surtout comprendre ce qui ne va pas aujourd’hui.
    Merci à Mlle Colombi de ses efforts: maintenant, c’est les vacances.

  3. Josephine says:

    Je suis un dinosaure !
    En effet , à l’ecole (privée) On’ nous avait appris à s’exprimer : dire notre pensée, pour cela ,il ne fallait pas faire de gestes et si on récitait nos leçons, il ne fallait pas mettre les mains dans les poches .

  4. Quand on s’appelle Colombi, on n’est forcément pas d’origine germanique. Dès lors, appuyer son commentaire par des gestes me semble relever d’une culture bien sympathique qui en d’autres temps aurait été appréciée. Pour ma part, j’ai bu ses paroles et je la remercie pour cet excellent travail.

  5. Eh!!?? N’y aurait-il pas là dans ces propos vraiment mesquins, une petite jalousie et un certain racisme

    patronymique ( ce qui pour le coup disqualifie totalement les auteurs de ces propos désobligeants)?

    Franchement on se croirait dans une cour de récréation avec des pré-ados, pff!…

    Je débarque sur ce site; et pour ma part, ne connaissant pas Claire Colombi, j’ai trouvé objectivement

    car je n’ai pas de parti pris,très intéressants ses propos. Madame Colombi connait fort bien la matière

    qu’elle enseigne, ce qui me semble un crédit important à porter à son actif.

    Je retrouve dans ses critiques ce que nous pouvons nous aussi, professeurs de philosophie dénoncer:

    des questions incompréhensibles, propres à déstabiliser les élèves et à les démotiver, un langage

    politiquement correct qui oblige l’enseignant et l’élève à passer par un cadre conceptuel très ciblé et

    auquel il faut être initié, la mise hors service de toute chronologie propice aux réinterprétations

    idéologiques du genre et en substance:  » globalement le communisme a été positif » ( J.L Mélenchon);

    exit les goulags et autres tortures.

    Bref, poursuivez Madame, ce courageux travail d’information et de réinformation…La passion qui vous

    anime, justifie que vous appuyiez vos propos par autant de gestes que bon vous semble: nous aimons

    les professeurs vivants!

    Concernant le fond, professeur de philosophie dans un Lycée public, je pourrais hélas co-signer tout ce

    que vous dites.

    Merci à vous et BRAVO!

  6. en passant says:

    job, Montanat,

    Ne comprenez vous pas que Claie colombi parle avec emphase d’un sujet qui lui tient à coeur ?

    Montanat,

    Faut il « rentrer » dans une idéologie pour en saisir les principes et les conséquences ?
    la réponse est non, si bien sûr vous savez ce que sont des principes et des conséquences. Tout le champ sémantique de la dynamique, du mouvement, peut vous donnez l’illusion que vous saisissez la cohérence d’un propos ou la finalité d’une action, mais ce ne sera jamais qu’un leurre. leurre qui est aussi vieux que la phraséologie marxiste dont nos pauvres enseignants sont saturés depuis tellement longtemps qu’ils ne savent même plus, souvent, à quel point le monde, la métaphysique, leur psychologie personnelle et le reste, en sont exempts.

    Claire Colombi dénonce l’abâtardissement, de la pensée, par un discours « pédagogiste », qui détruit l’intelligibilité et l’intelligence de tout ce qu’il touche. s’il fallait devenir membre d’une secte pour avoir l’intelligence de la doctrine et des buts de son gourou, alors nous serions tous en robe de flanelle, le crâne rasé en train de proclamer les gloires du culte Richnou.

    on vous a pris l’enseignement de la logique, les principes de l’éducation, de l’intelligence des méthodes, des domaines études, modalités et limites de l’histoire et de la géographie, et vous ne le comprenez même pas.

    C’est cela que dénonce haut et clair Mademoiselle Colombi, vous devriez l’écouter jusqu’au bout.

    si vous ne voyez que des dynamiques et des échanges partout, vous ne verrez plus les êtres substantiels qui vous entourent. et vous serez la victime consentante, de votre propre destruction. s’il y a des relations dans le monde, il est faux de croire que cela explique l’essentiel. Si vous êtes convaincu d’être un être purement conjoncturel, relationnel, de vivre dans un univers purement conjoncturel, et relatif, expliquez donc comment vous pouvez encore vous distinguer des conditions physiques et économiques, bref des flux qui alors sont sensés, anthropologiquement ou non, expliquer toutes choses. quoi que vous disiez, vous ne vous vivez pas comme étant cela, mais bien comme une personne, ayant sa propre unité de volonté et d’intelligence.
    ou alors vous êtes rendu aux confins de la folie.

    le pédagogisme est un discours de folie. et l’utilitarisme qui lui sert de justificatif l’est tout autant. la soit disant instruction qui mine les intelligences est un crime.

    la bouillie inintelligible des pédagogistes est un attentat à l’intelligence humaine, la mienne comme la vôtre.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com