imgres

Présenté lors des Journées Françaises de Cardiologie le 17 janvier le coeur artificiel, fabriqué par la société CARMAT, a fait sensation.

CAR comme le professeur Alain Carpentier, spécialiste parisien mondialement connu de la chirurgie thoracique.

MAT comme Matra, fine fleur industrielle du groupe Airbus, pionnier de l’industrie aéronautique, devenu EADS.

 images

Mis au point en 2008 ce coeur artificiel bioprothétique, qui fonctionne comme le véritable muscle cardiaque, est le fruit d’une collaboration exceptionnelle entre l’industrie aéronautique de pointe, et le génie du chirurgien, de pointe également, spécialisé dans les greffes de coeur. Il a reçu l’autorisation d’implantation chez l’homme en mai 2013.

Une première implantation a été réalisée à Paris à l’hôpital Georges Pompidou en décembre 2013. Le Carmat fonctionne à merveille et le malade va très bien.

 

Le coeur artificiel est la bonne réponse au problème moral insoluble des greffes d’organes. Insoluble parce que, contrairement à tout ce qui est affirmé depuis cinquante ans avec tous les subterfuges invoqués de « coma dépassé », de « mort encéphalique », puis de « mort cérébrale », etc., le greffon pour être utilisable doit être prélevé sur quelqu’un – qui va très probablement mourir – mais qui n’est pas tout à fait mort… Avec à la clef toutes les interrogations terribles, refilées au médecin réanimateur : « réanimera ou réanimera pas ??? »

 coeur

La chute vertigineuse du nombre des « donneurs » (qui en réalité sont des prélevés, même s’ils sont volontaires), à cause des radars installés au bord des routes grandes pourvoyeuse de « donneurs », est la conséquence d’une diminution considérable des accidents. Et donc une pénurie de greffons qui semble irréversible. Nul ne saurait s’en plaindre.

Ainsi la période : « prenez mon coeur et mes roses »…, est en train de prendre fin pour les greffes d’organes. Parce qu’elles étaient la seule solution envisagée depuis plus de cinquante ans, les greffes d’organe ont gravement retardé la solution de rechange : celles des pompes et des machines, en captant tout le financement englouti dans les greffes.

 

Le Carmat, fruit du génie et de la technologie française mérite d’être salué comme il le mérite, car il est promis à un bel avenir ! D’autant que sur le plan financier, il est plus performant que les greffes : 160 à 180000€ pièce, contre 250000€ pour la greffe cardiaque. Et l’absence d’interrogations sur la réalité de la mort des patients en prime.

Docteur Luc Perrel

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. champar says:

    La science au service du bien, enfin une bonne nouvelle !

  2. Pingback: Cœur artificiel : l'exploit frança...

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com