Le recours systématique à l’imagination des experts psychiatres est la principale cause de la pauvreté scientifique des expertises psychiatriques qui se limitent trop souvent à des opinons subjectives. Les effets pervers de la psychiatrie-fiction jouent pleinement, dans la presse de bavardage, à propos de Andreas Lubitz, le co-pilote-fou solitaire, qui a agi avec la négligente complicité du pilote, en « abandon de post » caractérisé.

Le principal objectif des soi-disant experts de la psychiatrie-fiction est de vendre de la désinformation. Il faut occuper l’espace médiatique du bourrage de crâne, comme le fait la publicité mensongère et profitable.

Le principal objectif des expertises psychiatriques n’est pas de recourir à la science. Il s’agit d’ouvrir les débats à des opinions infinies et contradictoires, pour la victoire de l’erreur et de la médiocrité. Il s’agit aussi de vouloir fixer des limites de plus en plus étroites à la sagesse supposée des décisions des juges.

La critique de l’erreur des expertises psychiatriques corporatistes et ignares des règles élémentaires de la psychiatrie médico-légale est justifiée par la subjectivité des opinions émises qui laisse le champ libre à l’imagination des experts psychiatres en matière criminelle. Si de telles erreurs d’appréciation sont liées à la médiocrité des experts psychiatres, ce sont des erreurs humaines. C’est pourquoi ces erreurs sont évitables en faisant le choix de désigner des experts compétents en matière de psychiatrie médico-légale.

Le recours systématique des magistrats à l’opinion subjective, arbitraire et anti-scientifique, des soi-disant experts psychiatres est la principale cause des erreurs des expertises psychiatriques.

Ce sont des raisonnements erronés qui viennent créer la confusion dans les esprits, lors des débats de la Cour d’Assises. L’erreur des expertises psychiatriques corporatistes est habituellement le résultat d’une position dogmatique et d’un catéchisme psychiatrique composé d’idées toutes faites.

Ce sont elles qui constituent le fondement des croyances de ces soi-disant experts. Ils préfèrent le verbiage creux, d’inspiration pseudo-psychanalytique et d’allure soi-disant thérapeutique.

C’est pourquoi l’idéologie dogmatique faussée des experts psychiatres incompétents est le principal obstacle à l’avancée de la raison et de la recherche de la vérité, au cours des débats de la Cour d’Assises.

Les progrès de la science et l’accumulation des connaissances en matière de psychiatrie clinique ne sont pas très utiles à des experts compétents en matière de psychiatrie médico-légale. Ces derniers exigent que soient éliminées les mauvaises théories de la psychiatrie clinique et le dogmatisme du DSM en matière judiciaire. Les experts compétents en matière de psychiatrie médico-légale mettent en question les dogmes et les fausses vérités de la psychiatrie clinique. Elles sont tenues pour acquises par les croyants dans les vertus du DSM, c’est-à-dire dans les vertus du catéchisme psychiatrique en matière clinique. Les soi-disant experts profiteurs de ce complot de l’ignorance, et de l’erreur faussement scientifique, ne manquent pas d’arrogance.

Ils traiteront les experts compétents en matière de psychiatrie médico-légale de « nihilistes acharnés » à subvertir les « nobles desseins » de la psychiatrie clinique soumise au « dogmatisme du DSM ». En réalité, ils ne font que subvertir les desseins mesquins des expertises psychiatriques bâclées, mais très profitables.

Cependant, pour vouloir empêcher la confusion des débats de la Cour d’Assises, il ne suffit pas de critiquer l’ignorance des faux experts psychiatres ou ceux parmi les juges qui en profitent pour se protéger. Il faut seulement aménager un espace pour l’esprit critique au sein même de la psychiatrie à usage judiciaire.

On sait que l’arrogance et la suffisance de ces soi-disant experts en verbiage creux d’allure pseudo- thérapeutique et d’inspiration pseudo-psychanalytique sont, par nature, infinies. C’est pourquoi la plupart des experts psychiatres ne peuvent admettre honnêtement leur ignorance et leur idéologie dogmatique faussée.

Comme la plupart des experts psychiatres ne peuvent rompre avec leurs habitudes de médiocrité et leurs attitudes irrationnelles, ils refusent toute compétence scientifique. C’est pourquoi ils sont incapables de découvrir de nouvelles manières de participer honnêtement aux débats de la Cour d’Assises.

Les vertus du catéchisme psychiatrique en matière clinique, soumis au « dogmatisme du DSM », vient perturber le fonctionnement logique des débats de la Cour d’Assises. Ils présentent de fausses solutions soi-disant thérapeutique et traîtresses, qui sont toujours d’inspiration infiniment bienveillante pour les accusés.

Les experts en matière de psychiatrie médico-légale critiquent la nature illusoire des faux diagnostics du catéchisme psychiatrique soumis au « dogmatisme du DSM ». Ils critiquent ses conséquences judiciaires en matière de bienveillance des juges et la tendance générale à excuser des « malades » qui n’en sont pas.

Les experts de psychiatrie médico-légale critiquent la faveur dont jouit aujourd’hui la médiocrité des expertises psychiatriques corporatistes et ignares des règles élémentaires de la psychiatrie médico-légale.

Ces expertises psychiatriques corporatistes, médiocres et ignares, ont défiguré la psychiatrie à usage judiciaire classique et beaucoup plus rationnelle. Le choix de désigner des experts incompétents en matière de psychiatrie médico-légale pose la question de l’éthique professionnelle des juges. C’est aussi la question des relations qu’ils entretiennent avec certains experts qui doit être soumise au jugement critique en matière d’expertises psychiatriques. En réalité, une discussion ouverte, détendue et courtoise, sur de tels sujets trop souvent négligés est impossible. La mystification des expertises psychiatriques médiocres n’est donc pas très propice à l’exploration scientifique des faits concrets et à la recherche de la vérité au cours des débats de la Cour d’Assises. C’est pourquoi la recherche de la vérité est trop souvent négligée au profit des gesticulations vides de sens des avocats de la défense et du manque d’arguments scientifiques de l’accusation.

On sait que le manque de preuves scientifiques des expertises psychiatriques médiocres encourage les supercheries dans l’exercice de l’expertise psychiatrique habituelle. C’est la recherche du prestige et du pouvoir de contrôler le monde judiciaire, et même de l’argent et non de l’éthique de la médecine qui domine le monde des experts psychiatres.

Le catéchisme psychiatrique en matière clinique, soumis au « dogmatisme du DSM », est une institution servant à vouloir contrôler le fonctionnement de l’école et de la société, en général, sous le masque de la prévention en soi-disant santé mentale. Le catéchisme psychiatrique, soumis au « dogmatisme du DSM », veut pouvoir contrôler le fonctionnement de la justice et influencer les décisions de la justice, en particulier.

D’où cette nécessité éthique impérieuse de critiquer les effets pervers de la psychiatrie-fiction, dans la presse et les médias voués au bavardage, soumis à la vanité médiatique et au « dogmatisme de la bêtise et de l’ignorance », à propos de Andreas Lubitz, le co-pilote-fou solitaire de l’airbus A 320.

Cette même nécessité éthique impérieuse doit critiquer les effets pervers des préjugés des magistrats de la Cour d’Assises et des experts psychiatres, soumis au « dogmatisme du DSM ».

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. Français désabusé says:

    Les psychiatres… Des adeptes du charlatanisme !

    • La 5ème République est une République psychiatrique. Elle fait usage de la psychiatrie punitive pour se maintenir purement et simplement. Mais aussi pour octroyer le vrai pouvoir à la corruption d’état Airbus / DGSE.
      AZF explose lorsqu’ils ne parviennent plus à se « protéger des lois » autrement.

      La littérature internet sur le sujet est abondante ,bien qu’instable -elle a déjà été effacée une fois. Sur Google: AZF + DGSE + Airbus

  2. Cet article est vraiment abscons. L’auteur devrait réviser sa manière de construire un raisonnement. Il n’y a aucune gradation ni d’ailleurs de réels arguments.

    Je ne doute pas que cela part d’une bonne intention, et qu’il y a à dire sur le sujet. Mais là, l’effet est plutôt contraire.

    • bertdup says:

      l’auteur est sans doute psy…!

    • D’accord avec vous, Lars. Beaucoup de répétitions mais pas vraiment d’explication… Je n’ai toujours pas compris quel est le problème avec le DSM et en quoi ce serait un dogmatisme.

  3. Faudrait demander au grand psychiatre français, Gérard MILLER (copain de RUQUIER)qu’il arrête quelques temps ses pièces de thêatre(un vrai commédien….)et ses profondes recherches au CNRS (on ne sait pas ce qu’il recherche mais ce qui est sur c’est qu’il ne trouve jamais rien!)pour nous donner son avis moyennant pognon bien sûr….Par ailleurs rien n’est sérieux dans cette société gaucho:un pilote va voir un médecin qui n’est pas de la compagnie?la compagnie n’est pas au courant?le médecin n’informe pas la compagnie qu’un de ses pilotes est en arrêt…(secret professionnel de merde qui coûte la vie à 149 innocents..Alors moi je dis que le médecin est coupable; que la Luftanza est coupable et ce ne sont pas les 250 mille € de dommages et intérêts par famille qui les rendront heureux!

  4. On peut en effet, grâce à l’excuse psychiatrique, se révéler de façon subjective, simultanément « trop intelligent pour Airbus » et « trop taré pour la police nationale ». Ce pendant plusieurs décennies et de nombreuses enquêtes.

    Nul doute que le prétexte psychiatrique s’avère fondamental dans la conduite de la société par la corruption étatique.

    • La psychiatrie est utilisée dans notre société comme élément déterminant pour l’erreur judiciaire. Elle sert de prétexte pour cacher l’action permanente de tortures et persécutions par les manipulations mentales de la DGSE, mais aussi mise sous influence de pans entiers de la population comme c’est le cas chez Airbus par exemple.

      Elle sert, de par ses conclusions ésotériques, à assurer la conduite de la Ve République, par la corruption étatique, en toute cohérence !

  5. Cet article laisse entendre qu’il y aurait de vrais experts psys et de vraies expertises psy, mais comment est-ce possible ?…
    Aujourd’hui, la psychiatrie est classée comme spécialité de la médecine, elle-même classée comme science.
    Or, la psychiatrie ne repose sur aucun élément scientifique (donc démontrable, mesurable, vérifiable, etc.), ce ne sont qu’hypothèses (qui n’ont jamais dépassé le stade d’hypothèses !), même quelqu’un comme Zarifian l’affirme à longueur de bouquins.

    Lorsqu’un élément scientifique émerge, il n’est plus question de psychiatrie, on passe en neurologie (comme ce fut le cas avec l’épilepsie).

    La psychiatrie n’est pas de la charlatanerie, c’est une gigantesque escroquerie, qui perdure parce que c’est une manne et parce que c’est une arme politique (on détruit toute personne qu’on veut détruire en quelques jours à l’aide de psychotropes) et un remarquable outil de contrôle mental à plus grande échelle.

    • Tellement d’accord avec vous.
      Mais elle a fait ses preuves pas seulement comme « arme politique », mais comme « arme de manipulation de masse de l’opinion publique », en France tout du moins. Ce qui influe les politiques de tout bord, quels qu’ils soient. Et par voie de conséquence est pire qu’une « arme politique » qui pourrait laisser un espoir d’alternance au peuple.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com