mexique-incendie-congrès

Mexique – Suite à la disparition de 43 jeunes dans la région de Iguala, le Mexique connaît depuis plusieurs semaines une importante vague de manifestations et de protestations.

A Guerrero, le ton est monté et au troisième jour de protestation, des membres de la CETEG (Coordination d’Etat des Travailleurs de l’Education de Guerrero)  ont attaqué les locaux du Congrès local, y mettant le feu, et ont incendié également plusieurs véhicules en stationnement sur le parking de la salle des Congrès.

mexique-incendie

Les manifestants, dès mercredi midi, avaient commencé à vandaliser les bureaux du Conseil de conciliation et d’arbitrage, avant d’y mettre le feu qui s’est ensuite propagé vers les bureaux du contrôleur de la SEC, puis vers la salle plénière du Congrès.

Dans toutes ces actions sont impliqués des enseignants de la Coordination d’Etat des travailleurs de l’éducation (CETEG) et des normaliens de l’école Raúl Isidro Burgos d’Ayotzinapa, bien que le gouverneur Rogelio Ortega refuse de les tenir responsables arguant qu’il y a des infiltrés dans le mouvement.

Le secrétariat de la Sécurité publique et de la protection civile a indiqué que les enseignants étaient arrivés à bord de plusieurs camionnettes. Ils ont fait évacuer l’ensemble du personnel puis, toujours le visage couvert, ils ont commencé les ravages, détruisant tout ce qu’ils pouvaient. Les archives, les chaises, les bureaux, les réfrigérateurs, les distributeurs d’eau, les rideaux ont été brûlés et de nombreux papiers jetés à la rue.

Après une demi-heure d’attaque, les CETEG sont entrés dans les bureaux du contrôleur et ont détruit les documents concernant les salaires et  le suivi des absences des enseignants des mois passés qui se sont mobilisés pour les 43 étudiants disparus d’Iguala.

Un autre groupe de manifestants de la CETEG était affecté à bloquer les trois routes fédérales, les cabines de péage et les bureaux des organismes gouvernementaux, en plus du Congrès de l’État de Guerrero.

Les manifestants ont exigé que l’autorité fédérale localisent et présentent en vie les 43 normaliens disparus le 26 Septembre à Iguala, et punissent les responsables des meurtres de six personnes.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com