Ce péplum est un film italien du réalisateur Lionello Del Felice, peu connu. C’est l’époque dorée du péplum et parmi les nombreux, celui-ci mérite de retenir notre attention. Les acteurs ne sont pas non plus extrêmement connus. Constantin est incarné par Cornel Wilde (Sous le plus grand chapiteau du monde), Fausta par Belinda Lee (morte à 25 ans dans un accident de voiture), Maxence par Massimo Serato (le Cid), Hélène par Elisa Cegani. Le film est italien et nous percevons tout de suite la différence d’un film américain qui aurait traité le sujet différemment sur le thème de la liberté. Les thèmes de tolérance et de liberté sont perceptibles dans les dernières minutes du film.

 

Une lutte au sommet de l’Empire

Constantin et Fausta
Constantin et Fausta

C’est une vraie partie d’échecs et d’intrigues qui se jouent entre deux prétendants au trône. Constantin est un soldat plein de courage et de fougue. Il seconde son père. Il a les faveurs de l’empereur Dioclétien. Au début, il n’a aucune visée sur l’empire mais une fois nommé empereur par l’armée de son père, il veut aller jusqu’au bout surtout quand il voit les actions de son rival sans scrupules : Maxence. Il est amoureux de Fausta, sœur de son pire ennemi, qu’il épouse dans le film.

Maxence est plein d’ambition et prêt à tout pour arriver à ses fins. Il cherche plusieurs fois à éliminer Constantin ou à le piéger. Il a l’appui de son père. Quand ce dernier tente d’assassiner Constantin et qu’il se suicide ensuite pendant son arrestation, Maxence présente Constantin comme son meurtrier et obtient ainsi l’appui du Sénat. C’est désormais une lutte à mort entre les deux rivaux.

 

Une histoire d’amour entre un païen et une chrétienne

Livia et Hadrien
Livia et Hadrien

Dès le départ, on a le pressentiment qu’elle se terminera mal.  Hadrien, l’un des lieutenants de Constantin, tombe amoureux de Livia, une chrétienne qui l’a soigné. Livia n’est qu’une adolescente, jeune, fragile et douce. Zélée chrétienne, elle est pleine de charité. Son innocence et sa force ne peuvent qu’émouvoir les téléspectateurs.  Tout au départ la sépare d’Hadrien. Hadrien est un soldat romain aguerri qui a la trentaine. Il a fait de nombreuses campagnes. Pourtant il se sent attiré par la force intérieure de Livia. Il lui sauve la vie une première fois. Elle mourra dans ses bras en prison, après avoir été violée par les soldats.  Hadrien sera tué d’une flèche dans le dos après accordé la vie sauve à un soldat. Le film ne dit pas s’il se convertit.

 

Vers la fin des persécutions contre les Chrétiens

Le film marque bien les contrastes entre Constantin et Maxence. C’est même exagéré. Maxence est représenté comme cruel, haïssant les Chrétiens en qui il voit des ennemis de l’empire. Il ne connait pas la pitié surtout depuis qu’il a remarqué la sympathie de Constantin envers les Chrétiens et qu’il sait que la mère de Constantin : Hélène est chrétienne. Dès le début du film, Constantin est ému par les supplices des Chrétiens. Il sauve d’ailleurs un petit garçon des lions. Il juge sa mère sans savoir que c’est elle. Il n’embrase pas pour autant le christianisme. Il est en désaccord mais n’approuve pas les supplices.

L’épisode du pont Milvius est rendu de façon hollywoodienne.  Constantin se sait moins fort que les armées de Maxence. Il ne sait quelle décision prendre : se rendre ou se battre. Les phrases s’embrouillent dans sa tête. Il sort de sa tente pour prendre l’air. C’est alors qu’un orage se déclenche et que la Croix apparait dans le ciel. Il entend cette voix : « par ce signe, tu vaincras ». Il décide donc de livrer la bataille et fait surmonter ses enseignes de la croix. Manœuvrant habilement, il remporte la victoire tandis que Maxence disparaît noyé dans le Tibre. Constantin rentre en vainqueur à Rome où il retrouve enfin sa mère. Le film ne raconte pas la suite.

 

Maxence et sa sœur Fausta
Maxence et sa sœur Fausta

Le film s’écarte assez largement de la réalité historique. Il faut dire que l’histoire de l’empire romain est assez difficile et complexe à cette époque entre diarchie et tétrarchie. Ce film cherche à raconter le destin extraordinaire de Constantin et ce qui va l’amener à mettre fin aux persécutions contre les Chrétiens en 313 par l’Edit de Milan. Maxence a eû le malheur d’être le vaincu et l’histoire n’est jamais tendre avec les vaincus. Il fallait le rendre le plus mauvais possible dans le film pour mieux marquer le contraste avec le héros. Au-delà de la trame du film romancée, l’histoire des Chrétiens est poignante au milieu de cette lutte pour un bien temporel.

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com