indienne-mpi

Steven Mosher, président de l’Institut de la recherche sur la Population et spécialiste des questions démographiques de l’Extrême-Orient, notamment de la Chine, collationne depuis des années les études concernant l’avortement. Un de ses correspondants du nom de Brent Rooney, qui est à Vancouver (Canada), a rassemblé douze études récentes concernant le Sous-Continent Indien trouvées dans les publications médicales de ce pays. Il a établi une correspondance entre le taux d’avortements et le cancer du sein. Il a constaté un taux étonnamment accru de cette maladie dans le cadre de l’IVG.

Author Year Odds Ratio  95% Cl or p value
Rai et al.      2008     2.21 p  < 0.05
Kaur et al.    2011 2.79 p  < 0.001
Lodha et al 2011 1.91 p = 0.214 (not sig.)
Santhy et al.   2012 1.22 not significant
Balasubrahmanian et al 2013 2.08 1.15 – 3.75
Bhadoria et al.     2013 6.26 4.16 – 9.41
Kamath et al.   2013 5.75 1.27 – 25.99
Roy et al.  2014 10.66 p < 0.0001
Takalkar et al.     2014 2.8 1.82 – 5.12
De Silva ( Sri Lanka) 2010 3.42 1.75 – 6.66
Raza (Pakistan) 2011 6.80 p < 0.05
Jabeen (Bangladesh)  2013 20.62 data not shown

Effectuées à partir de plusieurs États et pays du Sous-Continent Indien on remarque la présence du Pakistan, Bengladesh et de Ceylan dans ces statistiques. La troisième colonne montre l’augmentation du taux de cancer du sein après un ou plusieurs avortements antérieurs. La quatrième donne le taux d’erreurs possible.

Le taux de cancer du sein se voit multiplié en moyenne de plus de cinq et demi pour cent sur l’ensemble de ces pays. Résultat d’autant plus étonnant que toutes les femmes de ces pays cumulent les facteurs de moindre risque connus depuis longtemps : mariage précoce, grossesses multiples, allaitement, non usage de substances hormonales notamment au moment de la ménopause. En pratique le contraire de ce qui se fait dans une grande partie des pays occidentaux.

Mais sous l’influence de l’idéologie, il y aura toujours quelques chercheurs ou associations qui diront le contraire, des politiciens pour les croire, et des femmes incrédules pour mourir.

Dr Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Attention, la 3e colonne ne contient pas des pourcentages, mais des facteurs (ratios) d’augmentation. Donc le taux n’augmente pas de « en moyenne de plus de cinq et demi pour cent », mais bien de 554%. Fort différent.

    Relisez bien l’article source : http://www.pop.org/content/out-india-comes-yet-more-evidence-abortion-causes-breast-cancer

    « But get this: the average Odds Ratio for these twelve studies is 5.54. That means that the breast cancer risk for Indian women who have had prior abortions is five and a half times that of women who have not. Another way to put it is that you have a 554% increased risk of developing breast cancer if you have had a prior induced abortion »

    • Et encore un mensonge.
      Tous les cancérologues savent qu’il s’agit là d’affabulations. Comme toujours en pareil cas, les études sont biaisée et menées sur un petit groupe de femmes présélectionnées pour atteindre à coup sûr de tels résultat.

      Mais les études menées plus largement et de manière impartiale, sur de plus grands groupes, ont mené l’OMS et les Instituts de recherche sur le cancer à conclure qu’il n’y avait aucun lien.

      la prochaine fois, essayez donc le cancer de l’utérus, ce sera plus crédible.

      Et en ce qui vous concerne, pourquoi pas le cerveau ?

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com